Catégorie : A la une

Le décor – ou les lieux de notre journée

Le décor – ou les lieux de notre journée

Les grandes lignes de notre mariage définies, il est temps de passer à l’organisation pratique. Première question : où c’est qu’on va se marier ?

Un mariage de Noël à l’ancienne, chapitre XII : vin d’honneur, photomaton et lancer de bouquet !

Un mariage de Noël à l’ancienne, chapitre XII : vin d’honneur, photomaton et lancer de bouquet !

Quinze minutes de route plus tard, nous arrivions les derniers. Nos invités étaient prêts pour déguster un bon verre et grignoter des petits fours. Et du foie gras poêlé que j’avais attendu comme une louve affamée.

Je précise d’ailleurs que j’ai eu la chance de bien profiter “gustativement” (oui, je sais que ce mot n’existe pas) parlant de mon mariage. J’ai extrêmement bien mangé, plus que M. Wayne pour le coup, et c’était formidable. L’avantage d’un petit mariage, c’est que nous avons profité de tout le monde en pouvant nous libérer pour manger un morceau – ou plusieurs, coucou les petits acras !

Mon mariage d’hiver tendre et magique : nos photos de couple

Mon mariage d’hiver tendre et magique : nos photos de couple

Nous aurions très bien pu faire nos photos de couple sur le Domaine de la Ruade. L’endroit est sublime, décoré avec goût, et aurait pu donner lieu à de beaux clichés. Mais nous ne voulions pas être sur place en train de se faire tirer le portrait pendant l’arrivée de nos invités. Nous avons donc préféré nous exiler sur les hauteurs d’un village voisin, afin de profiter de ce moment au calme avant la cérémonie laïque.

À 14h45 tapantes sur le papier (un peu en retard en pratique), nous embarquons dans la mini voiture blanche de ma mère.

Mes recherches et essais beauté

Mes recherches et essais beauté

Je suis une adepte du mascara Benefit « They’re real », alors j’en profite pour discuter avec la jeune animatrice de la marque, histoire de voir si d’autres produits pourraient me plaire. Elle me fait tester quelques produits, en me les appliquant elle-même. C’est un moment sympa, un peu une bulle entre nous deux au milieu de la cohue du Sephora des Champs au mois de décembre, et le contact passe bien avec elle.

Alors je ne réfléchis pas trop, et j’y vais au culot. Je lui demande si elle fait des maquillages pour des mariages !

La “robe” de la situation – Final round

La “robe” de la situation – Final round

En téléphonant pour prendre rendez-vous, j’ai l’agréable surprise de tomber sur la fille de la gérante, qui elle parle couramment anglais et se montre bien plus aimable. Elle précise que c’est elle qui me recevra, et non sa mère, sur qui j’étais tombée la première fois. Elle me demande également quelle taille de vêtements je porte habituellement, ce qui me semble de très bonne augure. Je vais peut-être enfin pouvoir essayer des robes vraiment à ma taille !

Rendez-vous est pris quelques jours plus tard à l’heure du déjeuner, et j’ai cette fois l’intention de demander à une amie-collègue de m’accompagner. Elle accepte avec beaucoup d’enthousiasme, et je sais qu’elle sera parfaite dans ce rôle, car elle a bon goût et n’hésite pas à dire ce qu’elle pense vraiment.

Journal des quêtes #14 : les marque-place DIY

Journal des quêtes #14 : les marque-place DIY

Tu te doutes vu le titre que oui, chaque invité aura son marque-place. Nous avons failli nous en passer et dire aux gens de s’installer où ils voulaient, mais cette option a été abandonnée car j’ai besoin d’une répartition de “joueurs” entre les différentes tables (je t’expliquerai quand je te parlerai des animations, promis !).

Nous aurions aussi pu donner aux convives le nom de leur table et les laisser libres, mais vu que nous aurons une table en U, ça ne nous semblait pas pratique (où s’arrête la table ? De quel côté se mettre ? Etc). Nous avons donc décidé de placer nos invités. Et puis, un marque-place, c’est aussi une partie de la déco à part entière ! Et hop, un DIY de plus fait tous les deux, Monsieur Stór et moi !

Mon faire-part bilingue et fait maison

Mon faire-part bilingue et fait maison

Dès le début, je savais 2 choses : mes faire-part devront être bilingues – ce qui implique de doubler le texte et donc qu’il faut prévoir l’espace nécessaire ; et je veux un « programme » façon time-line avec des petites icônes, comme j’avais vu sur les faire-part du mariage d’une amie de ma sœur.

Un mariage de Noël, chapitre XI : notre cérémonie ou un trop plein d’émotions – Partie 2

Un mariage de Noël, chapitre XI : notre cérémonie ou un trop plein d’émotions – Partie 2

M. Wayne a exprimé devant nos proches sa volonté de m’épouser avec un « Oui » franc et sonore. Un « Oui » qui marque le début de notre nouvelle famille. J’attends avec impatience que l’on prononce le fameux « Vous pouvez embrasser la mariée ! » et je ne perds pas un instant.

Les invités sur l’échelle de l’agacitude

Les invités sur l’échelle de l’agacitude

Après les faire-part, les réponses aux faire-part. Ah, quel grand moment !

Je ne sais pas si tu es en train de ou vas passer par cette étape, mais la gestion des réponses des invités a été pour moi l’étape la plus complexe à gérer. Du coup, plutôt que de ressasser ça comme une vieille mamie aigrie, j’ai décidé de partager avec toi ma vision de mes invités sur l’échelle de l’agacitude, histoire d’en rire ensemble… C’est parti !

Bienvenue à Mademoiselle London, future mariée de janvier 2018 !

Bienvenue à Mademoiselle London, future mariée de janvier 2018 !

Yiiiiiiiiiiiiiiiha !! Chériiiiiiiiiiii, je suis chroniqueuse chez Mademoiselle Denteeeeeeeeeeeeeelle (à lire très vite avec une voix très aiguë pour un meilleur effet) !!

Mon futur mari encore endormi a bien failli trépasser quand je lui ai sauté dessus ce jeudi matin en lui hurlant dans les oreilles, le pauvre ! Mais ne t’inquiète pas, je sais aussi être calme et posée. D’ailleurs, comme je suis une jeune fille bien élevée, je vais commencer par me présenter.