Comment trouver son wedding-planner et son lieu de réception ?

La dernière fois, je t’ai expliqué pourquoi nous avons choisi de faire équipe avec une wedding-planner.

Je vais te dévoiler maintenant ma stratégie pour LA trouver. Je ne suis pas sectaire : faire équipe avec un homme était tout à fait envisageable aussi !

A la recherche de la perle rare

Tu commences à me connaître : j’aime les challenges !

Pour dénicher ma perle rare, mon critère est le suivant : je veux un(e) wedding planner de proximité.

En fait, pour tout te dire, cela fait plusieurs années que M. Paladin et moi avons fait le choix de consommer le plus possible « local ». Nous achetons la majorité de nos produits alimentaires au marché, chez des producteurs du coin ou chez les artisans de proximité. Et pour les domaines tels que l’habillement, pour lesquels il existe peu d’alternatives « made in Isère », notre choix se porte sur des sites de vente en ligne dont les entrepôts sont installés sur la zone logistique de St Quentin Fallavier.

Il nous paraissait donc évident d’appliquer le même principe à notre mariage ! J’ai profité de la fin de mes vacances en août pour entamer mes recherches.

Pourquoi ne pas l’avoir fait plus tôt ? Tout simplement parce que je n’aime pas me stresser. Mon animal totem est la tortue, j’idolâtre maître Yoda et les Monty Python. J’ai donc attendu… d’avoir le temps de m’en occuper.

1ère étape

Le recensement des wedding planner dans mon secteur : nord de l’Isère et sud de l’Ain.

2ème étape

Épluchage méticuleux des sites Internet.

Et quelle ne fut pas ma surprise en découvrant l’hétérogénéité des présentations ! Devant la petite jungle qui s’est présentée à moi, comment faire le bon choix ? Direction l’étape suivante…

3ème étape

Classer les wedding planner trouvés.

J’ai privilégié les agences qui avaient le plus d’ancienneté et le plus d’avis positifs sur leurs sites. Tu peux te gausser de ma naïveté. Les avis peuvent être fictifs, c’est peut-être tonton Dudu qui a voulu faire plaisir à sa nièce en écrivant un truc sympa pour l’aider à créer sa boîte… ou pas. J’aime vivre chez les Bisounours, alors j’ai pris les commentaires pour argent comptant.

Ce premier tri effectué, j’ai fait un second classement : j’ai mis en tête de liste les agences qui faisaient aussi autre chose que les mariages. Et c’est comme ça que j’ai découvert Chrystelle.

Son site me paraissait le plus pro. Elle s’occupe autant des particuliers que des professionnels, et les photos mises en ligne sur son site ou sa page facebook m’ont fait fondre. Une petite hantise toutefois : est-ce qu’un wedding planner s’occupe des « petits » mariages comme le notre ? Dans ma petite cervelle, ils sont associés à des mariages grandioses, avec des tas d’invités et tout et tout (vas-y, fais-toi plaisir : met ce qu’il te plait derrière « et tout » !).

Persuadée que la première tentative ne donnerait rien, j’envoie un mail dans la matinée. Ô surprise ! Chrystelle me rappelle l’après-midi même. Elle s’excuse, car elle a peu de temps disponible, mais me propose un entretien téléphonique dès le lendemain. Je suis aux anges ! C’est une attitude hyper pro, elle est souriante et très agréable au téléphone. Le feeling passe tout de suite et c’est avec plaisir que je réponds à l’appel de Chrystelle le lendemain.

mariage LEGO

Crédits photo (creative commons) : AD Vedder

Premier RDV avec notre wedding planner

On fait un point global sur ce que nous voulons pour notre mariage.

Je guette sa réaction, quand je lui annonce le nombre d’invités et… je suis impressionnée par toutes les idées qui fusent de sa part. Elle me demande si nous avons pensé à privatiser un lieu, si on a imaginé emmener tout notre beau monde en voyage… Elle est hyper enthousiasmée par les mariages « intimes et centrés sur l’essentiel ». Entre nous, ça a quand même plus de classe que notre « on n’invite personne » !

Avec nos emploi du temps de ministres, nous trouvons quand même un créneau : rendez-vous est pris 15 jours plus tard. Nouveau point positif : elle vient à la maison à 17h30. J’en discute avec M. Paladin. Lui est plus réticent, mais d’un autre côté, il ne sera d’aucune aide pour tout ce qui touche au do it yourself. Gérer toute seule sans me cloner étant impossible, il concède que ça « pourrait être une bonne idée » (ça, c’est du compliment !)

A l’arrivée de Chrystelle, ma première impression se confirme : elle est tout sourire, on rigole pas mal en détaillant tous les trois nos envies, mais aussi nos passions. Elle nous fait parler de nous. La première urgence, pour elle, est de trouver un lieu.

Réception

Crédits photo (creative commons) : Emily May

Elle nous propose la privatisation d’un lieu un peu atypique. Chose à laquelle nous n’avions pas du tout pensé. Elle a, dans ses contacts, une salle de réception pour 40 personnes maxi… dans les arbres. Avec M. Paladin, nous nous y voyons déjà, surtout que nous adorons faire de l’accrobranche ! Une tyrolienne en robe de mariée ?

Oui mais… Comment feront nos grands-mères pour se hisser là-haut ? La cabane dans les arbres ne fait pas bon ménage avec la prothèse de genou…

Nous abordons aussi avec elle tous les aspects possibles du mariage, le rende-vous dure 2 heures, mais nous paraît 3 fois moins long. Nous faisons également un point sur notre budget (il fera l’objet d’une chronique à part entière). Nous nous extasions toutes les deux sur le croquis de ma Robe (avec une majuscule siouplé ! Il faut au moins ça pour une robe épique + 35 en charisme !). Oui, je te le concède : je suis ignoble de te faire languir avant de te présenter ma robe.

Gniark, gniark, gniark !

Le pour et le contre de la privatisation du lieu

La privatisation d’un lieu nous offre une option à laquelle nous n’avions pas osé penser : loger nos invités.

Les bubulles couleront à flot le D day, et M. Paladin et moi étions quand même un peu inquiets à l’idée qu’un de nos proches pourrait avoir un accident en rentrant. De plus, il nous fallait loger les membres de ma famille et mes amis qui viennent de loin. Se retrouver à 21 au lieu de 4 à la maison, hum… ça risquait d’être tendu !

Nos deux familles ont été déchirées par des accidents de la route et lorsque Chrystelle nous indique qu’elle pourrait nous trouver des lieux avec hébergements inclus, le logement de nos invités est devenu une priorité pour nous. C’est décidé, pour notre mariage, nous allons chouchouter nos invités !

Le point plus négatif : l’impact immédiat sur le budget ! Nous attendons donc les propositions de Chrystelle pour nous décider.

Hearts

Le premier coup de cœur de notre mariage

Lorsque nous recevons les propositions, nous hésitons entre deux lieux :

Je suis tout de suite attirée par son côté champêtre et familial. J’imagine déjà tout notre petit monde là-bas, dans une atmosphère décontractée.

Le cadre est différent, plus solennel. Mais aussi plus chargé d’histoire. En amoureux des vieilles pierres, cela ne nous laisse pas indifférents.

Mais au dernier moment, nous apprenons que le Moulin vient de changer son mode de réservation : elle se fait à la semaine, en haute saison, à partir de 2014. Alors oui, à ce stade nous aurions pu changer la date de notre mariage, car de toute façon la date choisie ne signifie rien pour nous. Mais elle a été fixée depuis déjà 6 mois, et je m’y suis attachée.

Plus pragmatiquement, le mois de septembre est déjà chargé avec la rentrée scolaire et les 6 anniversaires qui se succèdent dans nos familles. Ajoute à tout ça la météo plus qu’incertaine dans ma région (je me rappelle d’un 1er septembre au coin de la cheminée !)… Décidément, non, nous resterons sur juin.

Nous prenons rendez-vous concomitamment (hé hé !) au manoir du Domaine de la Garenne. C’est un vrai coup de cœur ! Le parc n’est pas mis en valeur lors de notre visite, en début de soirée, fin septembre. En revanche, nous sommes conquis dès que nous entrons dans le manoir. Nous y trouvons tout ce que nous aimons : des plafonds hauts, des armoiries, une déco un peu médiévale mais pas trop chargée. La salle de réception dispose d’une très large cheminée, surmontée des blasons d’anciennes familles de la région.

De l’autre côté par rapport à l’entrée, se trouve un coin salon plus intime comportant un billard, un piano, de petites tables… Nous imaginons parfaitement nos familles installées pour jouer à la coinche ! Pour tout te dire, nous n’avons pas osé valider tout de suite, de peur de prendre une décision sur un coup de tête. Nous avons attendu 1 semaine, en pesant le pour et le contre.

Le gros point négatif était le prix : 3000€.

En valeur absolue, c’est une somme non négligeable. Mais ça nous permettait de privatiser le lieu du vendredi 17h au… dimanche 17h, avec couchage de tous nos invités, petit déjeuner et brunch le lendemain. Le prix, rapporté aux prestations et au cadre, nous a finalement décidés. Et la date était disponible à la Mairie !

Fin septembre 2013, nous avions donc :

  • notre wedding planner pour tout organiser
  • notre lieu
  • notre date

Presque 10 mois après la demande en mariage, il est temps de prévenir nos familles. Save The Date, nous voilà !

Mais pas trop vite. Ce sera l’objet de mon prochain billet.. !

Et toi ? Comment s’est passé ta rencontre avec ton/ta wedding planner ? Un lieu coup de cœur aurait-il pu te faire changer la date de ton mariage ? Toi aussi, tu aimes les challenges ? Raconte ! 


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



7 commentaires sur “Comment trouver son wedding-planner et son lieu de réception ?”

  • Article très plaisant à lire 🙂

    Le monde des bisounours est très sympa c’est vrai, t’as bien raison de t’y balader ^-^
    Et pour toutes les presta inclus, le prix du manoir est vraiment correcte.

    Vivement la suite !

  • Peut-être pouvez vous demander une petite participation financière à vos invités pour l’hébergement? De l’ordre de 10 € la nuit par exemple.

    • Je pense que nos invités auraient parfaitement accepté, mais ça nous gênait un peu, d’autant plus que nous ne faisons pas de liste ma mariage mais uniquement une urne.

  • Pouvoir loger les invités sur place c’est vraiment génial! C’est le point de notre mariage que je referais et que je conseil à tous les mariages en petit comité! Vous allez vous éclater!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *