J-1 : Où on se dit oui devant M. le Maire

Nous voilà donc devant la mairie. C’est le moment de se marier. Officiellement en tous cas.

C’est un peu surréel. Les émotions traversées au cours des quelques minutes précédentes m’ont laissées un peu… loin. Après avoir passé beaucoup de temps à me demander si on allait réussir à arriver à l’heure, ça y est, on y est. Il me faut vite redescendre sur terre pour profiter du moment !

Par chance, ma nièce insiste pour que je pose avec elle pour une photo, ce qui me permet de reprendre un peu mes esprits. Elle s’est faite toute belle, et comme sa soeur, est totalement surexcitée.

Puis on entre dans la salle. Le maire nous attend devant, l’air très solennel, avec son écharpe tricolore. Il a même l’air un peu sévère. Je mets ça sur le compte de notre retard, m’excuse brièvement et me dépêche d’entrer pour ne pas le retarder davantage.

Dans la salle, 6 chaises sont installées en demi-cercle face à une table et l’inévitable portrait de Sarkozy. Quelques chaises supplémentaires sont appuyées contre un mur. Dans un coin, un poster de la fête du village. C’est une drôle d’ambiance, l’air est un peu électrique.

Tout le monde est installé, c’est le moment de démarrer. Le maire prend la parole et s’adresse à M. Dentelle et moi : « Bienvenue. Je vais vous demander de vous lever, de rester debout et de vous taire pendant toute la durée de la cérémonie pour en respecter le caractère solennel. »

Oups. Ok M. le Maire, promis, je ne dirai rien d’autre que oui.

(« C’était bien que le maire ait pris le temps de nous demander d’éteindre nos téléphones portables pour respecter la cérémonie, » me dira un invité plus tard…)

M. Dentelle et moi nous levons et sans autre préambule, le maire embraye directement sur la lecture du code civil : « Conformément à la loi, je vais vous donner lecture des articles 212, 213, 214 et 215 … » Ah c’est bien, ça va pas durer longtemps. J’ai trop peur que les gens s’ennuient !

(« Il connaît la famille depuis 30 ans, il aurait tout de même pu faire un petit discours… » me dira un autre invité.)

Le mouchoir de M. Dentelle fait la navette entre sa bouche et sa poche et Nicolas Sarkozy me fixe avec insistance, un petit sourire au coin de la bouche. Le stress est totalement évanoui et je commence à avoir des crampes dans les joues tellement je souris mais je me sens un peu ridicule tout de même, debout comme ça à côté de M. Dentelle. On ne se regarde même pas, puisqu’on écoute le maire. Je le sens très loin de moi. Ca ne me semble pas normal, on est en train de se marier, tout de même… Alors je prends sa main. C’est ce qu’il faut faire quand on se marie, non ?

(« Vous aviez l’air si émus ! J’ai bien vu que M. Dentelle réprimait des larmes avec son petit mouchoir… Oh et toi qui lui a pris la main. C’était romantiiiique !! »)

Le maire nous demande si « bla bla bla pour époux ? ». Je dis oui. Et « bla bla bla pour épouse ? ». Il dit oui.

Et comme ça, en 3 minutes, c’est fini. On est mariés.

Le maire s’éponge le front. Maintenant que son rôle à lui est terminé, on dirait qu’il respire enfin. Il n’a pas l’air si sévère, après tout. Il nous offre en souriant un arrangement floral de la part de la commune.

(« J’ai bien discuté avec le maire au vin d’honneur. Il est vachement sympa. C’est marrant, il paraît que vous étiez son premier mariage ! »)

Ah. Finalement, c’est pas tout à fait fini.
D’abord, il faut que l’adjointe au maire relise l’acte de mariage.
Voilà, c’est fini.

Ah mais non, d’abord, il faut signer les registres.
Et là c’est fini.

Ah mais non, en fait, il faut aussi parapher chacun des 23 morceaux de paperasse de notre dossier de mariage.
Et là c’est fini.

Ah mais non, il faut aussi attendre que quelqu’un aille faire la photocopie de l’acte de mariage.

Finalement, cela aura duré à peine 20 minutes, qui m’ont facilement parues 5 fois plus longues.

Heureusement, on avait prévu de quoi se remettre de toutes nos émotions !

Et toi, c’était rapide la cérémonie civile ? Tu as réussi à en profiter ?

Crédits photos : Rebecca Young (rebeccainspace@gmail.com).


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



7 commentaires sur “J-1 : Où on se dit oui devant M. le Maire”

  • C’est passé très vite aussi la mairie ! D’autant plus quand il n’y a pas d’échange d’alliances.

    Moi aussi j’ai attrapé sa main pendant qu’on recitait tous les articles.

    On en a quand même bien profiter même si je trouve que ce n’est pas le meilleur moment du mariage. En plus il a fallu refaire l’aller retour pcq meme si on leur avait dit qu’on se mariait à l’eglise après ils ont « oublié » de nous préparer un acte de mariage…merci…

  • 6 minutes chrono!
    Moi qui me foutait de la ceremonie civile (nous nous marrions le lendemain a l’eglise), je faisais moins la maligne en me maquillant et en posant un dernier regard sur ma toilette avant de filer en voiture vers la mairie!!!
    J’ai adore notre ceremonie, nous avons ri, nous avons pleure (de joie), nous nous sommes dit oui et nous nous sommes embrasses sous les yeux de nos parents, freres, belles soeurs et temoins. Un tout petit commite pour une tout petite ceremonie qui ont fait de cette journee quelque chose de magique.
    On ne m’y reprendra plus, la mairie aussi elle fait son effet!

  • Ben j’étais complètement déconnectée aussi, mais peut être moins qu’à l’église au final… vu que y’a des photos où tout le monde rigole (oui, notre maire croyait pas vraiment à la solemnité du truc faut croire), je me dis que je devais quand même suivre un peu, mais c’est très flou !
    Enfin si, je me rappelle qu’il nous a fait un petit discours perso sympa quand même 😉 (le nom de famille de mon homme est typique du coin mais commence à « disparaitre » alors il était bien content d’en marier un).

  • Je ne sais pas si notre mariage civil est valide, en fait (en tout cas, si on voulait le faire annuler, ça ne serait pas trop compliqué).
    L’adjoint du maire a changé les dates de naissances (mon mari serait né en 1924 et moi en 1954… Les vraies dates: 86 et 87), il a changé les noms et prénoms des témoins, j’ai été appelée à prendre mon mari pour époux mais aussi à m’épouser moi- même… Il avait un côté très touchant donc on n’avait pas envie de rire méchamment mais en même temps, c’était difficile de garder son sérieux!
    Mais ça a quand même été très émouvant. Même si j’ai tjs pensé que c’était important, je ne pensais pas que la mairie me toucherait à ce point, sachant qu’on avait l’église le lendemain.

  • oh, ben nous, c’était 40 minutes minimum… mais comme on ne s’est marié qu’à la mairie!!! L’adjoint au maire qui a célébré notre union a fait rire tout le monde tout en respectant la solennité de la chose. On a échangé nos alliances, nos témoins ont pris la parole 2 fois, on a reçu un arbre en cadeau… et j’ai pleuré, pleuré!!! et ri aussi!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *