Notre mariage civil, un weekend entre convivialité et simplicité – Partie 2

Je t’avais laissée la veille au soir de notre mariage civil, dans le grand gîte que nous avions loué pour l’occasion.

Une matinée entre méditation et sprint final !

Le samedi matin, je me suis réveillée comme tous les jours, vers 6 heures. J’ai laissé Monsieur Cygne et notre Mini-Cygne se reposer tranquillement et je suis descendue dans le parc du gîte pour commencer ma journée, comme d’habitude, par une bonne heure de méditation et de yoga.

C’est que je suis vraiment contente d’avoir pris ce temps : il m’a permis de prendre une pause dans ce weekend, de réaliser que la journée qui commençait allait être vraiment très importante, d’y mettre toute ma pleine conscience et ma pleine présence !

Et ça m’a également permis de profiter du soleil qui s’est vite caché dans la matinée ensuite !

Après ce moment pour moi, la journée était lancée : un café en route et un tour à la boulangerie plus tard et il était temps pour moi de finaliser le montage des trois gâteaux pour le goûter d’honneur !

Je profite de ce moment pour remercier ma petite sœur que j’ai abandonné lors de la partie déco des gâteaux lorsque j’ai réalisé qu’il était 11 heures et que je n’étais toujours pas passée sous la douche !

Déroulé de notre mariage civil, en petit comité et à la maison

Crédits photo : Photo personnelle

Et voilà le rendu final des trois gâteaux !

Pendant ce temps, tout le monde s’activait pour mettre sa touche à la décoration qui prenait forme petit à petit, et pour installer le buffet de salades et cakes que nous avions prévu pour le midi.

Déroulé de notre mariage civil, en petit comité et à la maison

Crédits photo : Photo personnelle

Le buffet est prêt pour le retour de la mairie !

C’est dans ce moment d’effervescence que notre deuxième témoin est arrivée et nous avons directement pris place dans une chambre puisqu’elle était chargée de réaliser ma coiffure !

Quelques déboires avec le fer à friser, quelques fleurs d’oranger dans les cheveux, un moment de panique quand je réalise que je suis coiffée mais que je vais devoir enlever mon sweat super serré à la tête pour m’habiller plus tard, et nous voilà fin prêts pour partir à la mairie, sous la pluie et dans le froid, mais tellement heureux et pressés de ce vivre ce moment !

Déroulé de notre mariage civil, en petit comité et à la maison

Crédits photo : Photo personnelle

Fleurs d’oranger pour le symbole, et aperçu du sweat qui m’a causé des sueurs froides !

Entre temps, nous avions fait le choix de nous habiller ensemble Monsieur Cygne et moi, et ca a été un moment magique !

Il n’y avait pas de surprise dans la tenue puisqu’il m’avait vu coudre ma robe au fur et à mesure, et nous avons donc profité d’une parenthèse pour se poser l’un et l’autre. Monsieur Cygne m’a confié après que ça avait été pour lui le moment le plus émouvant de la journée !

La cérémonie à la mairie

Nous appréhendions un peu que la cérémonie à la mairie soit rapide et impersonnelle. Et effectivement, il faut se préparer à ce que ce soit un moment très formel et administratif !

Mais le maire a été très bien, en débutant par un texte de bienvenue très gentil ! Nous avons ensuite eu le droit à la lecture des textes du code civil (en tant que juriste, forcément moi ça me parlait pas mal, mais moins à Monsieur Cygne !).

Au moment d’échanger les consentements, j’étais un peu perdue, prise dans cette cérémonie qui allait vite, un peu déconnectée du moment.

Heureusement, Monsieur Cygne me connait bien et l’a senti : il a alors posé sa main sur mon bras et a capté mon regard, comme on peut le faire lors de méditations en couple.

Et ça a complètement fonctionné : je suis revenue dans l’instant, vraiment présente à ce « oui » que je prononçais et au « oui, vraiment » que je recevais de Monsieur Cygne !

Déroulé de notre mariage civil, en petit comité et à la maison

Crédits photo : Photo personnelle

Ça y est, nous sommes mariés !!

Avec le recul, je suis vraiment soulagée que ça se soit passé comme ça, parce que sans l’intervention de Monsieur Cygne, j’aurais sûrement eu quelque part le regret de ne pas avoir vécu complètement ce moment, à la mesure de ce qu’il représente désormais dans nos vies !

Pour terminer la cérémonie, nous avions demandé à notre première témoin de lire un texte sur l’engagement, je te le copie ici si ça t’intéresse :

 » Impossible de faire un choix sans renoncer pour toujours à d’autres options.

Autrement nous voilà des velléitaires : nous voulons bien dire oui, mais dans l’instantané, sans continuité.

Le oui du mariage nous place sur une arête. C’est que l’homme global est concerné, avec son corps et avec toutes ses ressources intérieures, intelligence, sensibilité, affectivité, imagination.

Renonçant à regarder en arrière, celui qui prononce ce oui dit et redit, sa vie durant : « Je te fais confiance, je te crois sur parole. »

Pour cet homme viendront des moments où la fidélité ne sera plus vécue dans la spontanéité de l’être : le oui pèse, il est consenti sans amour.

Alors, mais provisoirement, ce pédagogue qu’est la loi peut s’imposer, jusqu’à ce que rejaillisse à nouveau l’amour.

Ainsi, une fois prononcé, le oui est le pivot autour duquel s’élabore une créativité continue, il est une colonne autour de laquelle l’homme virevolte dans la liberté, une source près de laquelle il danse« .

Il s’agit d’un extrait d’un texte de Frère Roger, qui traduit vraiment notre vision du mariage : ce choix d’aimer l’autre… Je sais que certains de nos proches ne partagent pas du tout cette vision, et peut-être que toi non plus, mais elle nous correspond en tout cas totalement!

Et maintenant, place à la fête !

Après être sortis courageusement de la mairie dans le froid et sous la pluie et après avoir retrouvé sur le parking un couple d’amis qui venait tout juste d’arriver puisqu’ils s’étaient trompés de mairie, nous sommes vite tous retournés au gîte pour profiter du goûter et fêter ça !

Déroulé de notre mariage civil, en petit comité et à la maison

Crédits photo : Photo personnelle

Monsieur Cygne a super géré en improvisant un long discours de remerciement, à moi et à nos invités, c’était très touchant ! Note à toi, future mariée : si tu ne te sens pas l’âme d’une grande oratrice et si tu n’es pas sûre que ton futur mari ou ta future femme se dévoue le jour J, ça peut être bien de réfléchir un peu à l’avance à quelques mots pour tes invités, histoire de ne pas bégayer un « Bon, bah à la vôtre, hein ! » pour combler le moment !!

Et nous avons continué l’après-midi, rejoins au fur et à mesure par de plus en plus de personnes, avec des jeux de sociétés, du molkky, du ping pong… Tout ce qu’il fallait pour passer un bon moment !

Pour la soirée, nous avons fait très simple, un barbecue semi-improvisé, des concours de selfies au polaroid, des blind tests, Time’s up et autres jeux de cartes, pour terminer sur un moment plus privilégié avec l’une de nos témoin et son compagnon, à refaire le monde, rire tout ce qu’on pouvait et débriefer de cette magnifique journée !

Et toi, es-tu plutôt du genre à l’aise avec les discours, plutôt du genre à bégayer en rougissant, ou plutôt du genre à déléguer avec brio à des personnes plus talentueuses sur ce point ?



5 commentaires sur “Notre mariage civil, un weekend entre convivialité et simplicité – Partie 2”

    • Merci beaucoup ! C’est vrai que je suis très contente du résultat! Et chaque petite touche me rappelle quelqu’un qui a participé à sa façon et c’est trop bien 🙂

  • Je me retrouve tellement dans cette journée ! Tu as bien décris ce que j’ai pu ressentir lors de notre cérémonie civile également ☺
    Quant au fameux discours que l’on a pas prévu : mon « merci à tous et à la vôtre ! » est passé comme une lettre à la poste 😅

    • Ahah! Bravo pour ton sens de l’improvisation pour le discours 😉 Mais tu as raison, parfois on se met trop de pression pour pas grand chose, je suis sûre que 3 mots rapides bafouillés auraient finalement aussi bien fait l’affaire 🙂

  • Oh quelle chance d’avoir pu débuter ce weekend avec de la méditation ! On ressent beaucoup de calme et d’apaisement en lisant ton récit 🙂 Aaah le sweat… je me souvenais avoir lu ca quelque part et j’avais bien pensé à porter un top sans bretelle, super simple à enlever ! Ta coiffure est super jolie en tout cas 🙂

Commente ici !