L’univers impitoyable du mariage : les magasins de robes de mariées

Le plus difficile, lorsque toute fraîche fiancée, je me suis mise en quête de LA robe, n’a étrangement pas été de savoir quelle serait l’ÉLUE.

Le choix de la robe en lui-même a été presque une évidence. Beaucoup plus simple en tout cas que tous les témoignages que j’avais pu parcourir me le laissait imaginer. (Immense ouf de soulagement !) Point d’hésitations sans fin, point de choix cornélien à cause d’une beauté hors d’atteinte.

Et pour cause : Internet mon ami magique m’avait déjà permis de me faire en amont une très bonne idée de ce que je voulais… et surtout de ce que je maman ne voulait/pouvait pas !

Par contre, comme beaucoup d’autres Mademoiselles, j’ai eu un réel problème pour trouver un magasin où aller faire des essayages. La cause principale dans mon cas : les façons de faire des magasins de robes de mariées.

mariée cri

Crédits photo : Richard J Bradbury

Problème numéro 1 : se faire une idée des prix.

Je pose sincèrement la question : pourquoi ne trouves-t-on pratiquement jamais les prix affichés de façon claire dans les catalogues ?

Cartier et les alliances, on a les prix. Mais Tartampion de la Franfreluche oh là non, on vend du rêve nous Madame ! Alors oui, les photos léchées où les mannequins ont l’air d’avoir perdu un os et leur grand-mère le matin même, c’est joli joli tout ça. Mais une robe de mariée c’est quand même un sacré budget ! Je demandais – non, j’exigeais ! – de savoir où j’allais.

Tu comprends, dans le monde réel, je « magasine » de façon pragmatique. Au dessus d’un certain prix, le vêtement de mes rêves passe de la catégorie « potentiel » à la catégorie « oh c’est mignon tout plein, passons vite notre chemin avant de tomber raide à cause des zéro sur l’étiquette ». Pour cette robe, je voulais aussi commencer par le début et sélectionner ce que je pouvais m’offrir.

N’y connaissant rien ni aux marques ni aux chaînes, je prends un premier contact, auprès d’un des noms les plus connus, pour avoir des renseignements sur 2 modèles. D’abord par mail (je suis un grande allergique du téléphone !), puis après une semaine sans réponse, je prends mon courage et mon bigophone à deux mains.

Je ne le sais pas encore, mais je vais me heurter à mes problèmes 2 et 3.

mariée téléphone

Crédits photo : Michelle W. Cole

Réponse mécanique de la responsable – que nous surnommerons Mauricette :

Mauricette : Mademoiselle, pour tout renseignement, il faut prendre rendez-vous, on vous donnera toutes les informations à ce moment-là.

Moi : (Euuuuuh, ok.) Bon allons y pour un rendez-vous alors.

Mauricette : Alors nous avons des disponibilités mardi dans deux semaines à 10h ou le mercredi à 15h ou…

Moi : Euh en fin d’après-midi plutôt ? Ou le weekend ? (Parce que ben je travaille en fait.)

Mauricette : On est très demandé vous savez, tout est complet pour les deux mois prochains Mademoiselle. Et vous comprenez, il faut du temps pour un essayage avec 5 modèles. Et souvent, les clientes reviennent pour en essayer d’autres.

Moi : Oui bien sûr, mais il n’y en a que 2 qui m’intéresseraient. (Conditionnel important car à ce moment de la conversation je n’ai toujours aucune idée des prix.)

Mauricette : Mademoiselle, vous savez nous avons l’habitude, les robes choisies par les futures mariées ne sont jamais celles qui leur vont le mieux.

Moi : … Au revoir madame – clic.

Hurler au téléphone

Car oui, autant l’overbookage et l’attente pour avoir un rendez-vous (car ils sont troooop demandés tu sais !), je peux comprendre. Mais m’entendre dire que, de toutes manières, je n’y connais rien et que je ne sais pas ce que je veux, alors là, non.

Les clientes indécises, ça existe (et c’est leur droit !). Mais… demande à l’Ours, je n’en fais pas du touuuut partie ! Du coup avec son infantilisation, elle avait poussé le bouchon un peu loin à mon goût, Mauricette !

Et le pire, c’est que ma Mauricette, elle devait avoir des cousines dans le milieu. Car cette conversation, ben je l’ai eu avec d’autres boutiques.

C’est simple : sur un total de 6 démarchées (car à ce stade, moi je ne me sentais plus cliente du tout, mais VRP avec un pied bloquant la porte !), une seule a bien voulu me donner les tarifs des modèles repérés. Malheureusement un peu hors budget, et surtout plus disponible qu’en Espagne ! Dommage car la vendeuse était adorable.

En résumé, je n’avais pas grande idée des tarifs, et toujours pas de rendez-vous qui m’auraient permis d’y voir un peu plus clair. Bref, je cherchais un Dahu dans une purée de pois.

C’est à ce moment là que je me suis dit : ma petite Pikachu, faisons un point. Le « comment rechercher une robe de mariée », tu connais surtout ça via ce que tu as pu glaner sur le net.

Mais au fond, tout ce flan autour de l’essayage glamour, le salon boudoir, le piédestal en velours, les tasses de thé et les vendeuses overbookées, est-ce que c’est vraiment utile ?

Val’s-Bridal-Boutique

La wed-sphère n’en parle jamais. Mais les multimarques de quartier, qui ne payent pas forcément de mine avec leurs lumières pas terribles, leur vitrines kitschouilles et leur carrelage moche (avoue, toi aussi tu les connais ces magasins !), ben ils sont peut être plus pour toi.

Signe de l’univers, j’avais repéré l’une des robes qui me plaisait sur le site d’une de ces boutiques sans chichis (moderne et connectée la boutique quand même). J’appelle – car j’avais retenu ma leçon : les mails, c’est pour les faibles !

Et là, miracle, j’ai eu mon prix. Tout de suite, sans devoir chouiner et supplier pendant 10 minutes. Et la robe rentrait dans mon budget. Et les essayages sans rendez-vous (et sans limites de nombres de modèles ça vaut le coup de le souligner). À l’autre bout de Paris, certes, mais sans rendez-vous.

Et tu sais quoi ? Ben cette robe, elle est à moi maintenant ! Qui qui c’est qui savait pas ce qu’elle voulait, hein Mauricette ?

Et toi ? Tu as une idée bien précise du genre de robe que tu veux ? Ou tu es plus indécise ? Tu as dû démarcher des tonnes de boutiques avant de connaître les prix des robes qui te plaisaient ? Raconte ! 


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



32 commentaires sur “L’univers impitoyable du mariage : les magasins de robes de mariées”

  • Je me revoit complètement dans ce témoignage…. J’ai appelé plusieurs fois dans des magasins pour avoir les prix parce qu’avec un tout petit budget, je ne me voyais pas me déplacé pour une robe qui allait l’explosé !!! Surtout que j’habite à 45 kms de la ville avaec magasin de robe de mariée la plus proche… On ne voulait pas me répondre sur les prix… Mon père s’est même déplacé dans un magasin parce que j’avais repéré THE robe et ça tombait un magasin la faisait juste à côté de son travail… Mais la dame lui a fait comprendre que comme mon mariage était l’année d’après, il fallait que j’attende encore;
    Ah mais oui, mais le problème c’est que c’est cette robe ne sera plus refaite dans la prochaine collection… Grrrrr
    Du coup j’ai pappelé un autre magasin qui l’avait… Il l’avait en stock m’ont donné le prix par téléphone et elle a été adorable. Un magasin qui donne pas envie d’y rentrer du tout ! Mais quel acceuil et que de bons conseils ! J’ai acheté MA robe dans ce magasin et j’en suis ravi parce que finalement il y avait 200 euros de différence avec l’autre magasin de la dame pas aimable !
    Une aubaine !
    Farfouiller bien et les gens les plus gentil au télépohne… Ba foncée parce que ce sera surement là que vous aurez les mieilleurs conseils ! 😀

    • Tu as complétement raison : si le courant passe, on a beaucoup plus envie de foncer 🙂
      Comme quoi la gentillesse hein, ça ne mange pas de pain et on a tous à y gagner 😉

  • C’est mon histoire que tu raconte en fait !!!
    J’ai fais 3 magasins, le premier accueil plutôt bien même si la vendeuse semblait en avoir marre de son samedi. Elles été pro et de bon conseil. Je suis ensuite allée dans un magasin avec une super réputation dans ma région, à plus d’1h30 de route. La ça à été la douche froide vendeuse détestable mes accompagnatrices sont restées debout car personne ne leur a proposé de chaise, elle ne m’a proposé que 5 robes (la joie des grandes tailles) le pire c’est qu’elle m’a laissé sortir de la cabine avec une robe trop petite ou on voyait ma culotte…. j’en ai pleuré.
    Au final mes soeurs adorées m’ont fait aller dans un magasin qui ne payait pas de mine, vide un samedi à 17h (ça sentait le pâté) et là , la vendeuse géniale, de super conseils, très patiente après mes péripéties.
    Et là je LA vois je demande à la vendeuse de me la passer, hummm un 44 ça va être juste me dit la gentil vendeuse, m’en moque je la veux sur moi à cet instant. Révélation c’est elle, un peu petite mais déjà une très bonne idée. Je ne l’ai plus quittée jusqu’à la fermeture du magasin

    • Ma pauvre 🙁 bonjour le tact…
      En tout cas je suis contente que tu ais fini par trouver ta précieuse et dans de bonnes conditions 🙂
      Si ça peut te rassurer, moi aussi à l’essayage, la robe était petite. Vu que c’est une coupe sirène, je te dit pas la « croupe » que ça me faisait !

  • J’avoue ne pas avoir été confrontée au problème du prix, moi c’était plutôt la taille, mais c’est vrai qu’elles sont particulièrement exaspérantes au téléphones la compagnie des Mireille et des Mauricettes!
    On dirait qu’elles font mine de ne pas savoir que le rêve à un prix qui n’est pas à la portée de toutes et que somme toute c’est pas un achat compulsif une robe de mariée!
    Il y a beaucoup à revoir dans leur technique commerciale!
    Là où je suis d’accord avec toi, c’est que moi aussi j’ai trouvé ma robe dans un magasin rikiki, qui a première vue ne paye pas de mine et pas dans un showroom pompeux de 300m2!
    Ne jamais se fier aux apparences!
    J’ai hâte de connaître quelques détails de ta robe!

    • Comme tu dis, ça serait bien que certain(e)s revoient leurs approche 🙁

      Enfin le plus important c’est qu’on ait trouvé ^^

      Pour le détails sur la robe, hummm je peux arranger ça si tu veux maintenant que je suis sur le fb 😉

  • Mauricette : Mademoiselle, vous savez nous avons l’habitude, les robes choisies par les futures mariées ne sont jamais celles qui leur vont le mieux.

    Ok Mauricette is a bitch dis donc! ^^

    • c’est un peu la réaction que j’ai eu en raccrochant lol
      Faut que je le précise quand même, les suivantes étaient moins terribles que cette première responsable mais le fond du discours était le même xD

  • Je me retrouve tous à fait dans ton article.

    Sauf que je ne suis même pas allé dans la boutique avec les petits salons, je suis directement allée à celle qui fait multimarques et qui ne fait pas de chichis mais où les vendeuses sont top!

  • la petite boutique multi marques où la conseillère est aussi la propriétaire et la couturière, c’est le top du top !!
    des conseils à la pelle, du service, et de la qualité aussi.

    • je ne généralise pas mais c’est vrai que comme le premier contact est bien passé, ça a beaucoup aidé !!!
      Après une amie est allée faire du repérage dans le même salon et a été reçue pour une autres vendeuse. Ca c’est pas super bien passé 🙁
      Comme quoi la chance hein ça tient à rien !

  • Oh c’te galère ! J’admire ta patience (tu t’es coltinée pas moins de 6 Mauricette quand-même…)

    Pour moi le problème ne s’est pas posé car de toute façon je n’avais pas le choix, il n’y a pas de grandes boutiques « glamour » dans ma ville ! Et je n’avais pas spécialement envie de faire des kms pour trouver une robe de mariée.

    Donc petite boutique multi-marques de quartier, et la 3ème robe essayée était la bonne !

    Ceci dit, la vendeuse m’a fait le coup du « Mademoiselle, vous savez nous avons l’habitude, les robes choisies par les futures mariées ne sont jamais celles qui leur vont le mieux ». Mais de façon plus subtile… (j’en parle plus en détail bientôt bientôt)

    • Ben quand t’y connais rien et que tu sais pas trop par où prendre le problème tu fais avec xD
      Toi aussi tu as eu des histoires bizarres avec ton magasin de robe ? *mode curieuse activé*

      • Ben en fait j’y étais allée pour essayer des robes courtes (elle m’avait dit qu’elle en avait quelques une au tél) et finalement elle n’en a sorti aucune !

        Elle a profité sournoisement de mon passage au pipi room pour sortir plein de robes longues qu’elle voulait me faire essayer en premier parce qu’elle était « sûre que ça m’irait mieux que du court » vu ma morphologie…

        J’ai lâchement cédé… un peu parce que je voulais essayer des robes de princesse juste une fois dans ma vie, et beaucoup parce que contrairement à toi, je ne sais pas toujours ce qui me va le mieux (d’habitude c’est mon homme qui valide la coupe de mes fringues, c’est mon William Carminola à moi !).

  • Hello

    j’ai aussi eu des soucis dans l’une ou l’autre boutique mais dans l’ensemble ça allait. Ta vendeuse n’avait pas l’air super sympa au téléphone et les autres apparamment non plus!
    Par contre, je pense quand même qûe très souvent, on croit qu’on sait ce qui nous va mais c’est pas vrai! Je reconnais que ta vendeuse s’est trèèèèès mal exprimée. Moi aussi je voulais absolument un type de robe et je ne suis allée dans les boutiques que quand elles acceptaient de me faire essayer ce type là. Sauf qu’au final c’est autre chose qu’il me fallait et ma gentille vendeuse qui me l’a trouvé 🙂

    Donc parfois elles ont raison quand même, mais le dire comme ça de but en blanc au téléphone ça ne se fait pas, je me serais braquée aussi! Le dire dans la boutique si on voit que la robe ne correspond pas à la fille une fois essayée, ok. Au téléphone, sans connaître la personne qui a peut-être parfaitement raison de vouloir CETTE robe, non !!! D’ailleurs, la suite montre que tu avais parfaitement raison 😉

    • Tu as tout à fait raison, j’aurais peut être dû plus souligner ce point dans l’article 😀
      Mais oui le fait est que je savais ce qui m’allai ou pas du coup j’ai pas trouvé la façon de faire très glop :S

  • Très bon article 🙂
    Toutefois, je crois quand même que tout dépend vraiment de la boutique. Parce que moi, quand je cherchais ma robe de mariage civil, je me souviens d’un accueil glacial dans un petit magasin multi-marques de quartier, justement… A contrario, dans « the » boutique d’une grande enseigne sur « the » place de Poitiers, j’ai été très bien reçue, un samedi, et sans rendez-vous ! Et naturellement, c’est là que j’ai trouvé ma robe…

  • Je n ai pas eu à galères pour avoir les prix
    Ils étaient affichés dans les boutiques
    Et quand j ai demande par mail pour une robe repérée sur le net
    2 jours après j avais la réponse
    D ailleurs c est dans ce magasin que j’ai pris ma robe même si le prix était un peu au dessus

    Le principal est que tu ai ta robe et celle que tu voulais !!!

  • Gros coup de bol, j’ai tenté un magasin pour avoir une idée du style qui m’allait, vendeuse adorable, qui m’a sorti différents modèles. A priori des modèles auxquels je n’aurais jamais dit oui, mais elle a su me cerner, pas de côté midinette ou jeune fille, une robe qui fait femme, adulte, classe et sexy… Bingo, modèle de 2011 tout de suite mis de côté car on était déjà en collection 2013 et en pus prix très très correct !

  • Ah comme c’est frustrant quand ils ne répondent pas aux mails; j’ai toujours ce problème-là moi aussi, pour n’importe quel magasin. Et franchement ça sert à quoi d’avoir un mail pour sa boutique si c’est pas pour répondre aux client(e)s hein ?

    « Mais Tartampion de la Franfreluche oh là non, on vend du rêve nous Madame ! »
    Je lui aurais demandé si elle souhaitait que je la paie avec un chèque imaginaire tiens ! ^o^

  • Mireille, c’est des Mireille!!
    C’est vraiment très variable tout ça… Moi j’ai été adorablement reçue dans un Cymbeline et j’ai pris ma robe ailleurs, à un endroit où l’accueil était correct mais pas très chaleureux (j’espère ne pas m’en mordre les doigts pour les retouches!). J’étais toute désolée pour cette de Cymbeline à qui j’aurais bien voulu offrir sa commission.
    Je suis peut-être moins sensible que vous mais la remarque sur le fait que les filles repartent avec autre chose que ce qu’elles avaient en tête, bin elles le disent parce que c’est vrai pour 95% des cas… Et je trouve ça très bien qu’elles incitent à essayer d’autres choses (trop dommage de n’essayer que deux robes, trop dommage de ne pas comparer avec d’autres choses, ne serait-ce que pour être sûre): elles ne te connaissent pas, elles ne peuvent pas savoir si tu as ce flair infaillible ou pas!
    Pareil, sortir de la cabine avec un bout de culotte qui se voit parce que je rentre pas dans la robe, ça m’est arrivé et même si bon c’est pas idéal, c’est pas vraiment grave, je m’y attendais à pas rentrer dans les robes…
    Il faut dire que je suis partie avec l’idée que j’allais sûrement être mal reçue comme ça je n’ai pas été déçue!
    (pffff, c’est finiiiii :'( )

  • Et je suis surprise pour Cartier 😉 : à chaque fois que je regarde n’importe quel catalogue ou magazine avec de petites ou de grandes marques de joaillerie, il n’y a pas les prix…

  • « Je cherchais un dahu dans une purée de pois » hihi 🙂

    Heureusement, tu as trouvé ta robe dans ton budget, dans un magasin accueillant, tout s’est bien terminé (imagine un peu si tu avais trouvé un modèle que tu adorais chez ces harpies, hein !) !

  • Je suis aussi en quête de THE robe mais la perspective d’appeler et de me faire envoyer promener n’est pas très engageante…Quelles sont donc les coordonnées de cette boutique providentielle ? j’aimerai beaucoup y faire un tour, même si c’est à l’autre bout de Paris. Merci d’avance et bon courage pour les derniers préparatifs!

  • Hello ^^ ,
    Bon je me lance dans la recherche impitoyable de LA robe… Et pour que ce ne soit pas trop simple non plus, j’ai plusieurs contraintes, je me marie dans 6 mois, je suis un grand format et j’ai un budget limité ! Et ouais, j’suis comme ça moi ! Rien ne doit être trop facile ! Bref !
    Vous parlez de boutiques multi marques, de boutiques qui ne payent pas de mine, avec des gens gentils tout ça… Mais moi j’ai une question à 2.30 €… Comment on les trouve ces boutiques en fait ?
    Merci d’avance pour votre aide !!!

  • Je me retrouve aussi dans ton article!!

    Le problème pour moi n’était pas le prix, mais plutôt qu’est ce qui pourrait m’aller.
    Le hasard professionnel a voulu que je sois très dispo pendant 15 jours en février 2012. Donc ni une, ni deux, j’ai eu un véritable agenda de ministre pour aller essayer des robes de mariées dans tout paris avec des budgets complètement variables.

    Dans une boutique bien connue elle aussi sur la place publique des mariages, on m’a gentiment fait remarqué que essayer une robe en février pour un mariage en juin l’année suivante c’était trop tôt. J’ai du argumenter pendant 10 min pour qu’elle accepte à contre coeur de me donner un RDV.
    Finalement la vendeuse qui m’a reçue était géniale et j’ai trouvé le 3ème essayage fut le bon! youpi j’avais trouvé THE Robe!

    Mais c’était le début de la galère. Notre date de mariage entre le mois de février et le mois de mai lorsque j’ai commandé ladite robe avait été décalée d’1 mois et demi, sauf qu’ils n’ont pas fait le changement dans leur logiciel et du coup je devais récupérer ma robe début mai pour un mariage fin juin….attention aux kilos quand on met une robe sirène!!

    Deuxième pb, il y a eu fin d’année dernière beaucoup de retour sur le net (notamment sur un forum) des problèmes de fiabilité de la boutique en question, des retouches mal faites, de l’accueil épouvantable… Bref chéri me voyant déprimer à petits feux a directement écrit à la marque et aussi au Grand magasin boulevard haussmann pour leur dire les retours que l’on avait sur le corner présent dans leur enseigne. Le service client du Grand Magasin a été parfait, ma date de mariage a bien été modifiée, l’accueil de la responsable (casse-pied au départ) était nickel, les premiers essayages retouches en décembre rien à dire non plus.

    Mais heureusement que ma Maman couturière de formation était là et a bien demandé à ce qu’une première retouche sur la longueur soit faite afin d’être sure que ce soit nickel (et oui j’ai une hanche plus haute que l’autre….et elle a bien galérée à poser les épingles lors du 1er RDV).

    Deuxième RDV en mars et là ma maman aux yeux de lynx sort « ça va pas! il y a 3 ou 4 mm de plus d’un côté que de l’autre » CATASTROPHE!!! Alors oui 90 % des personnes ne l’aurait pas vu mais effectivement la robe balayait le sol à gauche et tombait pile poil au niveau du sol à droite… et vu le prix j’estime que l’on peut être tatillon au mm près.
    La couturière appelée à la rescousse tirait de chaque côté de la robe pour rééquilibrer l’ensemble et montrer que comme ça c’était droit. Ma maman lui a gentiment dit « ma fille ne va pas passer sa journée avec quelqu’un derrière elle qui lui rééquilibre sa robe! ». Et surtout la robe était complètement terminée!! Il restait juste le tulle posé par dessus la robe à couper à la bonne lonogueur (et l’explication du comment la couturière allait couper le tulle me laissait dubitative….)
    La responsable de la boutique (que je trouvais beaucoup moins sympa ce jour là) nous sort « si vraiment ça vous dérange, vous y réfléchissez, vous revenez fin mai et vous nous direz si vous voulez reprendre ces quelques mm ».

    En rentrant chez elle (à 350 km de Paris) ma maman en parle à une de ses amies couturière qui fait aussi des robes de mariées. La copine était effarée des réponses qu’on nous avait donné et lui a dit « t’inquiètes pas, ta fille ramène sa robe fin avril et je lui refait toutes les retouches!! »

    Donc résultat des courses, l’ambiance larme à l’oeil, tout le monde est super ému, le monde des bisounours de la robe de mariée, je n’en ai rien vu et ce fut plutôt un moment de stress assez désagréable à vivre. Il ne me reste plus qu’à aller chercher ma robe, payer le solde et leur dire « elle n’est pas finie mais je repars avec » (je n’ose pas imaginer les remarques!!! »

  • Alors là ! J’ai rigolé tout du long de ton article !!! Surtout le coup de la Mauricette… Je ne sais pas encore la date de mon mariage mais je regarde un peu les robes et autres sur les sites internet des boutiques dans les alentours et la question du prix non affiché est un peu gênant. Je ne suis pas sur la même lignée que toi concernant mon choix de robe, et j’ai un peu en tête l’idée « robe princesse mais pas tutu meringue » et le simple fait de savoir qu’un jour je vais être confrontée à cette fameuse Mauricette par téléphone ou en vrai me fait dire que je ne serais pas une cliente facile pour elle *gniark gniark gniark* vengeance pour toutes les bride-to-be ON !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *