Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : les animations de la soirée – Partie 1

Nous nous installons donc à table, les invités qui ne sont pas encore assis s’installent également, et on lance assez rapidement le repas. Pendant l’entrée, nous faisons tourner sur le rétro-pro les photos de la séance day before avec nos photographes, elles sont si belles !

Il y a des couacs dans le service : les asperges sont d’abord envoyées à une assiette pour deux, avant que ce ne soit rectifié. J’attrape un serveur pour lui demander de servir les asperges qui manquent à notre table rapidement, il me répond que ça arrive au fur et à mesure. Je lui rappelle gentiment que je suis la mariée et que nous sommes à la table d’honneur, et il se dépêche d’aller me trouver mes asperges !

L’équipe du Brumaire est nombreuse et compétente, mais un problème de communication avec la cuisine a causé ce cafouillis. Rien de critique, au final tout le monde est servi assez vite, et surtout, nous nous régalons ! Nos invités sont très contents des camemberts, nous en avons eu beaucoup de compliments.

Après l’entrée, mon papa fait son discours. C’est très joli, mais assez vite, il fait une remarque qui me refroidit, par rapport à ma sœur aînée. Elle exprime depuis assez longtemps un certain ressentiment quant à la différence dans notre éducation (elle est l’aînée, je suis la dernière de quatre, nous avons neuf ans de différence), et Papa lui adresse un message dans ce sens-là.

Ça me chagrine un peu, parce que je ne suis pour rien dans le ressenti de ma sœur, et je trouve ça un peu déplacé dans le discours d’un papa à sa fille le jour de son mariage… Bref, dommage.

Crédits photo : Samonov Brothers

La communication passe entre les deux papas, même sans langue commune

Nous passons ensuite au discours du papa Chat, qui décide de ne pas lire la version qu’il a envoyée en amont à mes parents et qui a été traduite, mais plutôt d’improviser quelque chose.

Il me demande de faire la traduction – et là encore, ça casse un peu la magie du moment. J’ai énormément de mal à traduire, parce que le papa Chat choisit un langage soutenu dont je n’ai pas l’habitude, et aussi parce que la traduction live, c’est hyper compliqué ! Il faut se souvenir de tout et réfléchir à la traduction en simultané. À plusieurs reprises, je me tourne vers M. Chat pour qu’il m’aide à trouver les bons mots et à coller à la version originale.

Sur la fin, le papa Chat lâche une petite phrase juste assassine comme il faut : « Je ne suis pas sûr de la qualité de la traduction, mais… » La tête que je fais et ensuite la traduction font bien rire l’assemblée, et moi aussi en vérité.

Crédits photo : Samonov Brothers

Bon, le papa Chat a quand même droit à un sourire

Nous nous déplaçons ensuite un peu entre les tables avec M. Chat, chacun de son côté, pour discuter avec les invités pendant que le plat est servi. Nous nous échappons aussi pour faire des photos au photobooth.

Je suis déçue par le plat, un wok de légumes aux vermicelles de riz, que je trouve raté, en tout cas pas aussi bon du tout qu’au test ! Mais c’est mon avis : nos invités – en tout cas à notre table – ont l’air d’apprécier, et même M. Chat n’est pas d’accord avec moi.

Mes parents lancent alors leur animation vidéo.

Tout d’abord, le bon vieux PowerPoint avec les photos de nos enfances respectives. C’est vraiment chouette, et ça a énormément de succès : il faut dire que nos invités n’ont jamais connu M. Chat roux et les cheveux longs… Mais le PowerPoint est un peu long, façon la Mé, qui ne sait pas faire des choses succinctes ! Certaines slides ont beaucoup trop de texte, et avec la traduction dans les deux langues, ça prend du temps. Je n’ai absolument rien lu des textes, d’ailleurs, c’était écrit trop petit pour moi, au final.

Ils enchaînent ensuite sur une série de vidéos faites maison, qui reprennent certaines de nos passions :

  • On commence par le saxo, avec la panthère rose et mes proches (frères, sœur, beauf et belles-sœurs, petits neveux, et même les parents) déguisés en panthères roses, qui font la queue-leu-leu dans le jardin de ma tante… C’est cocasse, mais là encore, un peu long.
  • On enchaîne ensuite sur le « téléchat », avec mes neveux absolument craquants qui font les chats dans des déguisements maison bricolés par la Mé.
  • Ensuite, le Pé fait le Routard pour illustrer notre passion des voyages : il a un globe gonflable qui lui dépasse du sac à dos et il se promène sur le Landemer avec sa carte routière, puis retrouve les enfants sur la plage avec d’autres globes. Ils montrent sur les globes les destinations des différents voyages que nous avons faits : Russie, Europe, Amérique et Caraïbes, avec un gros plan sur la Guadeloupe qui fait plaisir à M. Gwada !
  • Puis, changement de plan : on voit la Mé qui part en voyage avec des montagnes de bagages et mes frères, avec un camion et des salopettes, qui viennent charger tout son barda dans la plateforme arrière.
  • On enchaîne enfin sur deux vidéos prises par des proches qui ne pouvaient pas être au mariage, mais malheureusement, il y a un bug et nous ne pouvons pas les lire.

J’ai un sentiment assez mitigé après cette animation de mes parents. Ce qui m’a le moins plu, c’est le sketch de la Mé, qui ne me représentait pas du tout, et qui n’avait, finalement, aucun rapport avec nous… Autant les trois autres avaient du sens, autant celui de la Mé était un peu déplacé, il ne concernait qu’elle… Et dans l’ensemble, c’était beaucoup trop long. Nous avons pris beaucoup de retard sur le dîner…

À ce moment-là, la musique part en vrille. Le DJ avait mis des choses lounge très bien en début de soirée, mais là, il augmente le volume et part dans des espèces de mix house absolument pas adaptées. M. Chat et moi sommes assez sensibles au bruit pendant les repas, et ça nous gêne vraiment. Mme Héden va lui demander gentiment de baisser le volume, mais il finit par le remonter encore un peu plus tard… Nous sommes un peu atterrés par la musique, et un peu inquiets pour la suite de la soirée aussi…

On nous sert ensuite le fromage, dont le fameux Neufchâtel, mon fromage préféré qui a le mérite d’être en forme de cœur ! Je pars encore une fois papillonner entre les tables, toute notre table part faire des photos au photobooth, puis le Grutier s’en va, gentiment raccompagné à la gare par M. Gwada.

Je me rends compte trop tard que mes parents sont en train de distribuer des papiers sur les tables – si j’avais compris plus tôt, j’aurais pu mettre mon veto… Ce sont des paroles de chanson, alors que j’avais bien briefé Mme Héden et M. Punk pour qu’ils gèrent mes parents : pas de chanson ! La Mé adore ça et l’a fait à tous les mariages, et moi, je déteste.

Crédits photo : Samonov Brothers

Mes parents ont décidé de faire chanter une chanson russe typique aux invités, Kalinka. Quand je me rends compte de ce qu’il se passe, je me décompose. Je reste debout derrière M. Chat et j’essaie de faire bonne figure. Dommage que mes parents n’aient pas eu l’idée de me regarder à ce moment-là, ils auraient vu ma tête. Non seulement je ne voulais pas de chanson, mais en plus, là, on tombe comme une masse dans le cliché…

J’avais pourtant déjà eu une discussion sur ce sujet avec la Mé, presque un an avant le mariage. Elle proposait que l’on mette des poupées russes dans la déco du mariage, et moi, je refusais catégoriquement. Pour nous, la Russie, ça fait partie de notre vie, ce n’est pas exotique. Déjà que nous avons seulement sept invités russes et des difficultés avec la barrière de la langue, nous ne voulons pas en plus appuyer lourdement sur ces différences entre nos deux familles. Cette journée a pour but d’unir, pas de différencier ! Auraient-ils proposé des danses bretonnes si M. Chat avait été de cette origine ? M. Chat est très à cheval sur l’intégration, c’est un sujet important pour lui, et pour nous, c’est faire le contraire que de jouer sur les codes culturels de la Russie… Je pensais avoir réussi à le faire comprendre à la Mé, mais visiblement, ce n’est pas le cas.

Elle pousse le vice jusqu’à forcer la main à l’une de nos invités russes, lui mettant le micro dans les mains et insistant pour qu’elle chante en russe sur la musique. Notre invitée essaie de refuser, mais ne peut pas, et finit par abdiquer et chanter comme elle peut, alors qu’elle a mal à la gorge ce soir-là. La chanson est difficile à chanter, mais en plus, d’une longueur pas possible, c’est un moment franchement terrible…

Je finis par faire signe au DJ d’arrêter la musique. Mes parents veulent continuer le truc en faisant chanter « Frère Jacques » à tout le monde, mais là, je m’y oppose clairement en disant : « Non non, c’est bon, ça va aller ! » et j’arrive à arrêter le carnage.

Crédits photo : Samonov Brothers

Tu sens l’air crispé de M. Chat, et le sourire de circonstance de la Kiska ? … Les photographes ont été sympas et n’ont laissé que la photo où nous sommes les plus souriants.

Voir les photos après coup m’a un peu perturbée, car je découvre que nos invités sont souriants sur les photos, ils ont l’air d’aimer ça, en fait. Alors que moi, j’ai vraiment détesté…

Crédits photo : Samonov Brothers

Pour moi, c’est vraiment le point noir du mariage, le moment que j’aurais voulu rembobiner et pouvoir effacer…

En mangeant notre fromage, nous débriefons avec Mme Héden, qui ne sait plus où se mettre… elle avait pourtant bien essayé de canaliser la Mé sur ce point. Nous sommes encore plus en retard sur le planning, et je suis remontée.

Je me rends compte à ce moment-là que nos témoins, qui auraient voulu proposer des animations aussi, n’ont pas pu le faire, faute de temps. Il faut dire que nous avons un timing serré, puisque la fin de la soirée est à 2h. Je suis amère car d’une certaine manière, mes parents ont monopolisé le temps pour une animation qui ne nous a pas fait plaisir du tout, au détriment d’autres choses que nous aurions aimées (Le Fiancé voulait passer la vidéo de l’EVG, Mme Héden nous faire une jeu type « Elle ou Lui »).

Je demande à Mme Héden si mes parents ont prévu d’autres choses, elle hésite puis m’avoue qu’ils ont aussi prévu une chorégraphie à base de bouteilles en plastique, qu’ils veulent faire juste après notre première danse. Ils ont visiblement briefé une partie des invités pour qu’ils y participent, mais là, je mets mon veto. Déjà, ça suffit avec les pertes de temps, mais surtout, la fin de notre choré a pour but de faire venir danser les gens. Si, juste après, on fait une choré qui n’est destinée finalement qu’à une petite partie, ça risque de faire fuir les invités de la piste, et ça, c’est absolument hors de question.

Mme Héden se charge de faire la commission, je vois bien que la Mé est frustrée, mais là, je suis catégorique. C’est niet !

Je te laisse sur ces péripéties et viens vite te raconter la suite.

Et toi ? As-tu eu des mauvaises surprises à ton mariage ? Des problèmes avec vos parents ? Raconte-moi !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



12 commentaires sur “Mon mariage bilingue en cuivre et succulentes : les animations de la soirée – Partie 1”

  • J’ai peut-être raté un épisode, mais il y a un souci entre ta mère et toi? C’est étonnant de voir le souci de communication entre vous tout au long de cet article où elle ne fait rien de bien à tes yeux.
    J’espere que vous avez-vous quand même profité de la soirée.
    Et la ressemblance entre M.Chat et son père est frappante! 🙂

    • non, nous nous entendons globalement plutôt bien avec ma mère… Mais nous nous sommes brouillées juste après le mariage, et j’ai écrit cette chronique alors que les choses étaient encore tendues entre nous. J’ai adoré le powerpoint, mais je n’ai effectivement pas apprécié du tout cette affaire de chanson et j’aurai préféré avoir le temps pour les animations de mes témoins… Nous avons débriefé dans les jours qui ont suivi le mariage, et il y avait effectivement un gros malentendu entre nous, parce que maman avait compris que je lui demandais de faire la totalité des animations et que je n’attendais rien d’autre. Il est clair que je n’ai pas été assez explicite (je me reposais à 100% sur mes témoins pour ça, je n’aurai pas du), et je pense que de son coté elle n’a pas su entendre mes témoins non plus quand ils ont essayé de lui dire… Bref. Je pense clairement que c’est un manqué de communication entre nous. A refaire, je garderai la main sur les animations de la soirée ne serait-ce que pour avoir un meilleur controle sur le timing de la soirée qui était très serré. ça ne nous a pas empêché, ensuite, de profiter de notre première danse puis de nous amuser comme des petits fous sur la piste de danse 🙂

  • Je suis vraiment désolée de lire que tu n’as pas forcément apprécié ta soirée de mariage… Ta mère a vraiment manqué de tact visiblement… Vous aviez auparavant des soucis relationnels ?
    J’espère vraiment que le reste de la soirée a été plus sympa pour vous, & que le DJ s’est rattrapé !!

    • Pas apprécié la soirée de mariage, c’est un gros mot. Je n’ai effectivement pas apprécié la totalité des animations, et surtout surtout notre affaire de chanson, mais ça ne nous a pas empêché de passer un bon moment et de nous amuser ensuite sur la piste de danse 🙂

  • Oh mince, je suis navrée d’apprendre que les surprises de vos proches étaient en demi-teinte, en particulier celles de tes parents. C’est vrai qu’avec Kalinka, on est dans le cliché parfait (même si personnellement, ça me fait très plaisir de re-entendre cette chanson, qui me rappelle mes cours de russe, et les séjours chez mes correspondantes :D)
    Merci d’avoir partagé ça avec nous. Ça m’aide d’apprendre qu’il ne faut peut être rien attendre des animations de nos proches, pour éviter d’être déçue. A moins de les briefer telle une bridezella ? Bref, jamais simple…
    Aviez-vous donné les créneaux possibles des animations à vos témoins, qui s’inscrivaient dans le planning global de la soirée ?

    • Je pense effectivement, avec le recul, qu’il aurait fallu que je garde un droit de regard sur le contenu des animations et notamment sur le timing, puisque c’est aussi à cause de ça que je n’ai pas pu vraiment les apprécier, au vu de notre planning si serré. Le fait était que je ne savais RIEN de ce qui était prévu. J’avais donné carte blanche à mes témoins en leur disant bien de briefer et de canaliser ma maman par rapport à ça. Je pensais qu’ils s’arrangeraient entre eux par rapport aux animations et au planning de la soirée, mais visiblement maman avait déjà prévu trop pour pouvoir leur laisser de la place… Bref, pas simple comme tu le dis 🙂

  • Euh… nous on a eu les danses bretonnes, C était une surprise en référence à mes origines bretonnes et j ai adoré !
    C est vrai que vos parents ont pris bcp de place…

    • J’ai pris les danses bretonnes en exemple hein 😀 Je pense que ça tient vraiment de notre caractère, à Mr Chat et à moi : pour nous, c’était marqué la différence plutôt que de célébrer l’union. Ce qui m’a froissé, c’est que le sujet avait été abordé au début des préparatifs, et que j’espérais que mes parents auraient compris notre point de vu sur cet aspect, visiblement ce n’était pas le cas… Et au delà de ça effectivement, cette animation qui était tellement à coté de la plaque en a remplacé d’autres que nous aurions préférées.

  • Quel dommage que vous n’ayez pas apprécié à leur juste valeur, les animations proposées par tes parents… 🙁
    Je pense que de leur côté, ça partait d’une bonne intention mais si tu avais mis ton veto dès le départ sur certaines choses, je trouve ça moyen en revanche… Et puis le fait de ne pas avoir laissé de place aux surprises de vos témoins, pas top non plus 🙁

    Merci de t’être ainsi livrée pour nous, Mme Kiska. On sent beaucoup d’amertume et de regret dans ton article, j’espère sincèrement que tu as pu profiter pleinement du reste de la soirée 🙂

    • Tu as raison, nous ne les avons pas appréciées à leur juste valeur. Ma maman et moi n’avons clairement pas les meme gouts pour ces choses là… Et j’ai fait l’erreur de ne pas avoir suffisamment encadré l’organisation des animations. Si j’avais gardé un droit de regard, nous aurions evité tout ça. Bref… Oui, j’ai pu néanmoins profiter du reste de la soirée 🙂

  • Quel dommage, on ressent vraiment que tu as été déçue et embarrassée par certaines des animations. Je comprends totalement que lorsqu’on vit dans la culture russe, la résumer à une chanson un peu cliché puisse mal passer… C’est comme si ma belle-mère décidait de chanter « Voulez-vous coucher avec moi ce soir » à notre mariage en NZ, par exemple.
    J’ai lu plus haut qu’il y a eu des tensions avec ta Maman par la suite, qui se sont apaisées – heureusement ! Hâte de lire la suite de la soirée qui j’en suis sûre sera beaucoup plus fun et à votre image 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *