Mon mariage champêtre saupoudré de touches geek : ce que je retiendrai des préparatifs

Car oui, le mariage, ce n’est pas qu’une seule journée : ça se prépare bien longtemps à l’avance, et ça a des répercussions sur notre vie quotidienne bien longtemps après le dernier coup de minuit…

Les différentes émotions de mes préparatifs de mariage

Crédits photo (creative commons) : Pixabay

En amont de tout ça : de l’émotion et du stress…

Reprenons depuis le début : Chéri venait de me faire sa demande à l’occasion de mon anniversaire, devant toute ma famille. Il t’a d’ailleurs très bien expliqué lui-même les raisons qui l’ont poussé à faire sa demande.

Dès le lendemain, j’effectuais mes premières recherches « mariage » sur Internet, et je suis très vite tombée sur notre blog préféré et les super conseils de ses chroniqueuses. Qui, entre multiples DIY et superbes récits, donnaient aussi le très bon conseil de ne pas trop tarder à s’y mettre, parce oui, ça prend du temps de préparer un mariage.

Comme j’ai l’habitude de tout planifier dans mon travail et ma vie privée, j’ai naturellement dressé un rétroplanning le plus exhaustif possible, afin de bien répartir la charge de travail durant les quinze mois dont nous disposions. Naturellement, au début, nous avons surtout dégrossi le projet, en examinant les possibilités et en prenant des décisions, mais nous n’avons pas commencé les DIY moins de six mois à l’avance, par exemple.

Chéri et moi avions deux rythmes différents, comme beaucoup de futurs mariés d’après les témoignages que j’ai pu en lire : moi, je partais du principe que ce qui était fait n’était plus à faire, et que plus tôt on aurait fini, mieux ce serait, afin d’aborder les dernières semaines de façon zen (ha ha, naïve que j’étais !). Chéri, pour sa part, répondait quand je lui soumettais mes choix, bien entendu, mais n’a réellement mis la main à la pâte que les derniers mois, quand il fallait VRAIMENT s’y mettre.

Au début, tout ça ne me posait pas de souci, vu que j’avançais tranquillement dans mon rétroplanning. Et puis en janvier 2017, soit six mois avant le jour J, Chéri et moi avons changé de métier, et par là même, de lieu de travail.

Nos soirées s’en sont vues alors très raccourcies : nous rentrions tous les deux à 19h30-20h tous les soirs, et on se levait à 6h, donc pas question d’aller se coucher trop tard. Et bon, déjà qu’on ramait à gérer notre vie quotidienne (repas, lessive, ménage, tout ça tout ça) durant le peu de temps qu’il nous restait, c’était vraiment compliqué d’ajouter le mariage par-dessus.

Quant aux weekends, je t’en ai brièvement parlé, mais nous habitons à une heure et demi de nos familles et amis, ce qui est à la fois trop loin et pas assez loin. Trop loin parce que, l’air de rien, ça nous bouffait au moins une journée quand on y allait (et on y allait tous les weekends, surtout pour ma maman), et pas assez loin pour se dire qu’on n’y irait qu’une fois par mois maximum, par exemple…

Et donc, à partir de janvier, je ne tenais plus le rythme de mon superbe rétroplanning. J’arrivais à peine à gérer travail, tâches quotidiennes, couple et famille, alors plus, je ne pouvais pas.

J’ai alors accusé Chéri de ne pas assez m’aider, dans les tâches ménagères quotidiennes, mais aussi, et surtout, dans la préparation du mariage. J’en venais à me demander s’il m’aimait vraiment, s’il ne regrettait pas de m’avoir fait sa demande, tout ça… Sache simplement que nous avons eu des disputes de plus en plus fréquentes durant les dernières semaines.

J’ai aussi eu beaucoup de tensions avec ma famille, surtout avec Maman, à qui j’en voulais de me prendre beaucoup de temps…

… mais aussi des joies !

MAIS, mais mais mais ! J’ai aussi eu des moments très heureux durant ces préparatifs.

J’ai adoré faire les boutiques de robes de mariée avec Témouine et Maman, les larmes aux yeux de celle-ci lorsqu’elle m’a découverte dans « la bonne », la fierté dans les yeux de Papa… Je me suis éclatée à mon EVJF avec Témouine, mes amies et Maman.

J’ai adoré concevoir nos faire-part, que ce soit le texte (que j’ai écrit seule) ou l’assemblage fait avec Chéri (bon OK, il a quasi tout fait de ses mains, j’étais là surtout pour le soutien moral !). Je me suis amusée à chercher des illustrations pour chaque personnage de notre jeu des acolytes, à les détourer une à une et créer chaque carte individuelle pour chaque invité (+ les cartes de groupe). J’ai saisi l’occasion de trouver le dosage parfait et j’ai fait une dizaine de fois chaque recette pour mes différents cadeaux d’invités, au cas où…

Et même cette saleté de rideau lumineux qu’on a passé deux jours entiers à coudre, après coup, je me suis dit que j’avais fabriqué quelque chose à quatre mains avec Chéri, et que ça, c’était bien (quoi que bien stressant pour le coup, vu qu’il fallait qu’il soit prêt pour le lendemain !).

Porter le mariage toute seule, vraiment ?

Après coup, je me suis rendu compte que je n’avais pas été seule durant ces préparatifs, contrairement à ce que je pensais à ce moment-là.

Témouine a réalisé la couverture des faire-part et m’a organisé un super EVJF. Maman a géré l’entièreté du repas, ainsi que diverses choses à coordonner en général avec la salle et le traiteur.

Papa a choisi les vins, nous a fait un superbe montage photo pas du tout cucul la praline, suivi d’une réécriture et d’un ré-enregistrement complet d’une superbe chanson (« Ziggy » de Starmania, pour rappel), et a enfin organisé un mini-concert live de Kiss avec son groupe de musique !

Nos amis ont passé des jours entiers à créer le scénario de notre spectacle de GN pour arriver à la salle, puis ensuite à répéter afin que tout soit au poil, eux qui ont surtout l’habitude d’improviser.

Nos amis et familles proches nous ont aidés à tout installer dans la salle les jours précédents… Sans eux, nous n’aurions pas pu accomplir tout ça dans les temps. Ils ont su rester disponibles sans s’imposer, et c’est finalement moi qui n’ai pas pu suffisamment déléguer, ou plus simplement abandonner certaines idées quand il le fallait…

Et bien sûr, last but not least : Chéri. Tu me diras : « C’est logique, sans futur marié, point de mariage ! » Et tu as raison. Mais Chéri m’a toujours supportée durant ces préparatifs, dans tous les sens du terme. Il a su accepter mes sautes d’humeur, justifiées ou non. Il a su me calmer quand je devenais hystérique (oui, j’ai honte, mais ça m’est arrivé une fois ou deux…).

Même s’il ne comprenait pas toujours pourquoi telle ou telle chose me tenait vraiment à cœur, il a fait de son mieux pour m’aider quand il a compris qu’il ne pourrait pas m’en dissuader. Là où d’autres auraient dit : « Débrouille-toi toute seule. », Chéri a littéralement fait du mieux qu’il pouvait pour me soutenir, même si à mes yeux, ce n’était pas encore assez (ingrate que je suis…).

Bon, il n’est pas parfait, hein, certaines disputes auraient pu être évitées s’il avait réagi plus tôt au lieu d’attendre le dernier moment pour me dire qu’il n’aimait pas du tout mon idée depuis le départ (grrrrr), par exemple.

Mais il n’a jamais remis en question l’idée de m’épouser. Mieux, il m’a avoué plus tard : « Si c’est ça le niveau maximum de casse-couillitude dont tu peux faire preuve, alors OK, je signe tout de suite car oui, je peux le supporter. » Trop mignon, non ? « Par contre, pas trop longtemps, hein, après il me faut une pause quand même… » Bien sûr, Chéri, c’est compréhensible !

Bref, ces préparatifs, ça a engendré chez moi beaucoup d’émotions contradictoires, et bien sûr, si je devais recommencer, je saurais quels pièges éviter. Mais au final, je ne regrette pas car je me souviens des bons moments, je suis parvenue à prendre du recul par rapport aux mauvais, et le jour J a été magnifique. Donc oui, ça valait tout ce temps et ces efforts.

Et toi ? Qu’as-tu ressenti pendant tes préparatifs ? As-tu eu des moments de tension avec ton futur mari ? Avec tes proches ? As-tu réussi à passer outre et à en profiter ? Dis-moi tout…


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



6 commentaires sur “Mon mariage champêtre saupoudré de touches geek : ce que je retiendrai des préparatifs”

  • C’est trop mignon cette phrase de ton Mari.
    Je te rejoins sur tout ton article, notamment au niveau du je veux tout faire en amont et le on est large on s’y prend à la dernière minute. Mais au final,c’est vrai qu’on en retient surtout le positif ! Et puis, le but c’était de se marier ensemble, et ça, c’est fait.

    • Tout à fait ! Les préparatifs font autant partie du mariage que le jour J (si ce n’est plus, parce que bon on parle quand même de plusieurs mois), et bien que ce ne fut pas toujours facile, aujourd’hui je ne regrette rien 🙂

  • Merci pour ce joli article, Mme Ophrys ! Mon chéri était dans le même mode que le tien, puisqu’il s’est réveillé à 3 semaines du mariage ^^ Mais j’ai eu beaucoup d’aide extérieure, et j’avoue que heureusement que ma maman était là notamment 😉
    En tous cas, ton mari a eu des phrases trop mignonnes ! Et je suis heureuse de lire que tu ne retiens que le positif de ton mariage, car ça avait vraiment l’air d’être un mariage au top 😀

    • Oui, Chéri m’a souvent exaspérée, j’avais vraiment l’impression de porter tout toute seule parfois, mais finalement il me faut reconnaître qu’il m’a bien aidée à sa façon.
      J’ai vraiment eu un chouette mariage, je ne regrette rien du tout, ni dans les préparatifs, ni le jour-même.
      Je suis heureuse de voir que tu as pu compter sur tes proches pour t’aider, c’est toujours plus agréable à plusieurs et ça fait plaisir un peu de soutien 😉

  • « Bon, il n’est pas parfait, hein, certaines disputes auraient pu être évitées s’il avait réagi plus tôt au lieu d’attendre le dernier moment pour me dire qu’il n’aimait pas du tout mon idée depuis le départ (grrrrr), par exemple. » Je suis désolée, mais j’ai éclaté de rire à cette phrase ! Je l’ai tellement répétée à ma chérie que c’est devenu une rengaine, elle m’a rendu folle avec ça haha !
    Mais c’est adorable cette petite phrase qui cloture bien cet article : oui les prépa c’est compliqué mais c’est tellement de bonheur qu’on oublie vite les petites contrariétés !

    • Et oui nos partenaires ne réagissent pas toujours comme on voudrait qu’ils le fassent, n’est-ce pas ?
      Lui à la base ne voulait pas me vexer, ou pensait que je changerait d’avis toute seule, du coup il ne m’a dit ce qu’il pensait que quand j’avais (presque) fini…
      C’est un des principaux reproches que j’ai à lui faire, car ça a engendré beaucoup de tensions et parfois de disputes.
      Mais au moins maintenant, on ne fait plus les mêmes erreurs et on communique mieux ;-).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *