Ai-je vraiment eu le mariage dont je rêvais ?

Me voilà fraîchement mariée et la première question que je me suis posée le lendemain de la noce ressemble grosso modo à :  « Ai-je eu le mariage dont je rêvais » ? Je te propose d’explorer cette thématique afin de t’aider à naviguer  dans les méandres de la wedosphère et à construire le mariage qui TE ressemble.

Je t’ai précédemment raconté mes tergiversations sur le choix des éléments de mon mariage, me demandant sans cesse si je voulais ce que je voulais par imitation (de ce qu’on voit sur le net par exemple), par rejet (pour ne pas faire comme pour mon premier mariage) ou parce que cela correspondait à un vrai choix de ma (notre) part. Pas toujours facile de faire la distinction, tu en conviendras, tant on ignore généralement pour quelles raisons on adore ceci ou on déteste cela.

Mme Ambrym

Crédits photo : Photo personnelle

Pour construire notre mariage, nous avons décidé, avec Chéri, de faire nos choix en fonction des valeurs qui nous importaient. Nous avons donc commencé par jeter pêle-mêle un certain nombre d’adjectifs sur le papier : élégant, intime, chaleureux/convivial. Nous pensions que cela suffirait comme cela. En fait, pas exactement car certaines valeurs peuvent quelque fois entrer en conflit entre elles et il est important de les hiérarchiser.  Pour te donner un exemple, sache qu’au moment de choisir les animations de la soirée, un copain nous a proposé quelque chose de très convivial mais un peu « trivial » à notre goût. Dans ce cas, le fait d’avoir placé « l’élégance » avant « le convivial » nous a permis de trancher immédiatement et de chercher une autre idée peut-être un peu moins conviviale mais aussi moins « fête à Neu-Neu ».

Nos valeurs gagnantes : élégance, intimité et convivialité

Une fois notre liste finalisée, la suite a été beaucoup plus facile. À chacun des choix possibles, et il y en a des centaines (!), nous l’avons confronté à notre liste afin d’éliminer impitoyablement tout ce qui n’était pas raccord.

Pour le côté « intime«  nous avons choisi de limiter à 50 le nombre d’invités au cocktail et à 35 le nombre d’invités du soir. Cela nous permettait en outre de recevoir à la maison (« chaleureux-convivial ») et de transformer notre salle à manger en restaurant « élégant ».

Du côté de « l’élégant » nous avons misé sur des tenues aux belles matières, des accessoires chics (un magnifique collier en perles noires de Tahiti et des escarpins LK Bennett par exemple) un traiteur raffiné, des vins de choix, une vaisselle de qualité, une décoration installée par des professionnels.

Le côté « chaleureux » nous a été amené par l’adjointe au maire qui a célébré notre mariage de façon personnalisée, par la chorale Gospel à la mairie, par le lieu du cocktail en bord de mer  avec un groupe de musiciens océaniens et par les animations gérées par mon ami et témoin durant la soirée. J’ai aussi insisté pour avoir des tables rondes qui ont largement contribué à l’ambiance à table.

Ce petit travail préalable nous a permis, dans les moments de doute, de nous recentrer rapidement sur les fondamentaux qui constituaient notre ligne directrice et donc d’éviter de nous disperser à chaque clic sur internet.

Une autre chose très importante pour nous tenait dans le fait de profiter de nos préparatifs dans la « sérénité » et d’arriver le jour J frais comme des roses, prêts à profiter à fond de notre belle journée. Bien entendu j’ai veillé à appliquer les recettes que j’ai partagées avec toi dans ma dernière chronique et nous avons aussi pris des décisions claires qui allaient nous aider à préserver notre zénitude.

Quelques trucs pour un mariage serein

Voici quelques décisions que nous avons prises afin de nous garantir un maximum de légèreté :

  • Pas de DIY, ni d’installation de la décoration : ce choix s’est fait suite à la lecture des récits de mes copines Dentelle qui se trouvaient pour certaines encore perchées sur des tabourets à accrocher des lampions à minuit la veille du jour J. Il est vrai que ça nous a coûté le prix de la prestation mais c’est sans regret car la veille au soir, nous sirotions un petit verre tranquilou sans rien d’autre à penser.
  • Massage la veille : nous avons réservé bien à l’avance une séance de massage Thaï pour le vendredi après-midi afin d’être super détendus pour le grand jour. Je te le conseille, c’est un vrai bonheur.
  • Nous avons passé la nuit précédent le mariage ensemble. En effet, pas question pour moi de tourner et virer dans mon lit toute seule. Nous avons adoré la complicité de notre dernière nuit de « célibataire » dans les bras l’un de l’autre et avons dormi comme des bébés.
  • Choix des tenues et habillage ensemble : je n’avais pas envie de me torturer pour savoir si ma robe allait plaire à Chéri et si nous serions coordonnés et élégants. Nous avons acheté nos habits ensemble et nous nous sommes préparés ensemble le matin de la noce. Là encore j’ai adoré notre complicité dans ces moments, je n’aurais voulu partager ça avec personne d’autre.
  • Lâcher prise sur les postes mineurs (pour nous) : nous avons fait confiance à la décoratrice pour choisir les fleurs disponibles au dernier moment en fonction de l’arrivage et installer la décoration sans contrôle a posteriori. De même nous n’avons pas fait imprimer de faire-part en papier, ni offert de cadeaux invités…

Mme Ambrym

Crédits photo : Photo personnelle

Notre préparation le matin du mariage. Une belle complicité.

Le fait d’avoir avancé de cette manière dans mes préparatifs s’est avéré globalement très positif par rapport aux valeurs qui nous importent. Mon mariage a été « élégant », « intime » et « convivial » et je suis restée zen pendant tout les préparatifs et le jour J. Tout est parfait pourrait-on dire ! Et bien non justement, car la perfection n’existe pas. Il y a donc eu également quelques petits « couacs » durant cette journée mais comme ce sont des choses qui n’ont pas impacté le fil rouge des valeurs déterminantes du mariage cela n’est finalement pas si grave. Je n’aurais en revanche pas voulu échanger ma sérénité, qui m’a permis de profiter à fond de mon grand jour contre l’élimination de ces désagréments mineurs.

Si tu as envie de mettre toutes les chances de ton côté pour ne rien regretter le jour J et organiser un mariage qui te ressemble, voici quelques petits conseils qui pourraient t’aider :

  • Juste après la demande et dès les premières nausées face aux milliers d’images des blogs mariage et Pinterest, prends un moment avec ton futur mari pour noter pêle-mêle sur une feuille tout ce que vous voulez pour votre mariage et tout ce que vous ne voulez pas. Pour transformer ces mots en valeurs, pose-toi la question :  « Pourquoi est-ce que j’ai envie de ceci ? » ou « pourquoi je ne veux pas entendre parler de cela ? ». Mettons par exemple que tu rêves d’une belle robe blanche, d’un voile et d’une cérémonie à l’église dans laquelle tes parents se sont mariés etc…Cela peut te confirmer que la tradition et les valeurs familiales sont importantes pour toi. Autre exemple : Si l’évocation d’une séance « jarretière » ou d’une animation type « supermarché » à ta soirée te hérisse le poil, cela peut laisser penser que l’élégance et le raffinement sont des valeurs qui te sont chères.
  • À toi maintenant de traduire tout ce qu’il y a sur votre feuille en valeurs. Il n’y a que toi qui puisse décrypter précisément tes valeurs, je ne peux te donner que des pistes de réflexion. Tu pourrais trouver des mots comme : famille, amitié, festif, classieux,  gastronomie, simplicité, éco-responsable, luxe, participatif, cohérence autour d’un thème, mélange des genres, respect des traditions familiales, culturelles, religieuses, liberté face à certains codes, originalité, exotisme, etc. Considère qu’il n’y a rien de bien ou de mal dans tes valeurs, ce sont tout simplement elles qui te rendent heureuse (détendue, à ton aise…) quand tu les respectes ou triste (stressée, mal à l’aise…) quand tu t’en éloignes. Bien entendu cela va demander une certaine affirmation de tes choix, notamment si tes parents ont des valeurs différentes … sauf si une de tes valeurs principales est le respect des traditions familiales… auquel cas tu prendras grand soin de leur avis. Tu me suis toujours ?
  • Une fois votre feuille remplie, continuez à confronter les valeurs les unes aux autres jusqu’à obtenir un consensus entre vous. Une liste de trois ou quatre valeurs principales semble cohérent.
  • Classe les finalistes dans l’ordre d’importance et garde les autres sous le coude.

Si ces étapes sont difficiles pour toi, voici un petit jeu qui a bien aidé une amie qui bloquait sur le concept de valeurs. Allonge-toi avec ton futur mari dans un endroit confortable (non, pas de bisous, ce n’est pas le moment), mets une musique que vous aimez et qui vous inspire, fais en sorte  que vous soyez bien. Tu peux ajouter du parfum d’ambiance, un verre de vin, du chocolat ou toute autre chose qui te plaît. Puis, imagine ton mariage de rêve et déroule-le en le racontant à ton fiancé, juste pour rire, comme si vous vous racontiez une belle histoire. Ensuite, demande lui de faire la même chose. À ce stade, ne tiens aucun compte des contraintes financières ou familiales, laisse aller ton imagination et permets-toi de rêver. Puis, observe ta journée idéale et vois ce qui s’en dégage. Tu te vois en train de faire une fête de « ouf » avec tous tes potes dans une ambiance type Ibiza ? Il se pourrait que les valeurs « amitié » et « fête » te parlent plus que le côté « tradition ». Tu vois un grand terrain, des chapiteaux, des meules de foin et un banquet où tout le monde a apporté du fait maison du terroir ? On peut imaginer que le « convivial », la « simplicité » et « l’authenticité » sont des valeurs avec lesquelles tu es en lien.

  • Ensuite, comme précédemment, trouve un consensus avec ton fiancé et classe vos valeurs dans l’ordre.

Te voilà maintenant prête à affronter la grande aventure des préparatifs avec une boussole à la main. À chaque choix possible, demande-toi s’il est raccord avec tes valeurs ou à tout le moins avec la valeur de tête. Si oui, garde l’idée et vois si elle est réaliste ou adaptable par rapport à ton budget ou aux contraintes logistiques. Si elle n’est pas raccord avec tes valeurs principales, élimine-là sans pitié. C’est sûrement un joli mirage produit par la wedosphère qui n’est là que pour te faire rêver un peu mais qui n’est pas destiné à TON mariage. Au final tu gagneras du temps et de l’énergie pour te concentrer sur l’essentiel… pour TOI.

Et toi, comment fais-tu pour naviguer sur la wedosphère et avancer dans tes préparatifs sans perdre le cap ? Tu as des petites astuces pour prendre du recul ? Dis-moi tout !



5 commentaires sur “Ai-je vraiment eu le mariage dont je rêvais ?”

  • Savoir sur quelles valeurs organiser son mariage, c’est important je trouve. J’aime comment tu présente ça et tes conseils pour décider ensemble. On peut si vite être dépassé par les traditions, par les desiderata des parents, par les tendances… Je pense qu’il faut bien réfléchir en amont à pourquoi on se marie, ça aide bien.
    Faire cette réflexion avant l’annonce aux parents/ amis etc, c’est à dire avant d’être submergés par les désirs des uns et des autres, par les « ça se fait pas » entre autres. Décider aussi ce sur quoi on est flexible, ce qu’on veut bien laisser à parents. La question de la hiérarchie des priorités est cruciale (ça aidera au moment d’établir le budget).
    Juste un truc qui me chiffonne un peu, c’est que l’église soit automatiquement associée à l’aspect tradition 😉

  • J’adore la photo de vos préparatifs ! Même si on voit peu vos visages, on lit l’amour que vous vous portez et je trouve que cette image capture bien l’instant magique 🙂

    Merci encore une fois pour tes précieux conseils, toujours plein de bon sens.
    Il est vrai que pour vivre des préparatifs zen, c’est important de rester fidèle aux valeurs que nous souhaitons transmettre à travers cette journée. En acceptant d’avoir des imprévus 🙂

  • Bonjour Mme Ambrym et félicitations !

    Ton post me parait essentiel. Nous sommes en effet mariés depuis 3 semaines et au lendemain de notre mariage, moi aussi je me suis demandée : « est-ce que ça correspond à ce que je voulais ».

    Et bien la réponse était oui et non, et avec la fatigue, le mélange d’émotions, j’étais toute retournée et je me suis retrouvée à pleurer sans vraie raison valable… Mais mon mari en or m’a réconforté comme seul lui sait le faire, ce qui m’a rappelé pourquoi, sans aucun doute, c’est à lui que j’ai décidé de confier mon quotidien.

    Bref, j’avais eu des envies, des idées qui se sont passées à merveilles, certaines mieux encore que je ne l’aurais imaginais.
    là où ça à coincé, c’est justement sur les points où je ne me suis pas écoutée totalement.

    Le mariage c’est plein de compromis, pour faire plaisir à certaines personnes qui vous sont chères, pour correspondre comme tu le dis à une idée générale que les gens se font du mariage.
    Pour nous c’était la liste (et surtout le nombre) des invités, le choix d’avoir une soirée dansante et un dj.
    J’en avais envie, parce que c’est l’habitude, parce qu’on a toujours fait ça, parce que c’est une certaine idée de la fête.
    Mais ce dont j’avais besoin et ce à quoi j’inspire vraiment, à travers l’adulte que je suis/que je deviens, c’est d’intimité, d’émotion, de bonheur simple partagé.

    Et mon mariage ne ressemblait pas tout à fait à ça.
    Je l’ai tout de même beaucoup aimé, parce qu’on nous a communiqué beaucoup de joie et d’amour, et c’est très chouette à vivre, mais ce que je retiendrais et que je conseille comme toi, c’est de s’écouter réellement.
    C’est difficile, car ça nous concerne nous, mais ça touche aussi les autres, mais je crois que ça en vaut la peine.

    Par contre, concernant un point que tu abordes, j’ai beaucoup aimé l’installation de la déco !
    On l’a fait la veille, tous ensemble, c’est un véritable bazar, on ne sait pas où donner de la tête, mais quand on la relève on voit toutes ces petites fourmis pleines de bonnes volontés qui œuvrent avec amour pour donner vies à mes idées et là : moment de grâce, c’était beau…
    Je ne suis pas manuelle mais ma déco je l’ai imaginée avec amour (et un peu beaucoup avec pinterest), et même avec nos petits moyens, j’étais super fière de moi, et très reconnaissante du travail accompli.
    Un beau moment de complicité !

  • C’est encore un très joli article, qui nous aide à nous recentrer sur l’essentiel de cette journée : l’amour ! Merci pour ton écriture pleine de bon sens et de zénitude !

    Et puis au fait… ton premier article en tant que Mme Ambrym, ça se fête ! Félicitations !!

  • Merci Madame Ambrym , j’ai appliqué ta méthode et tu sais quoi, je me suis fait un auto-kiff sur notre mariage en générale (gniiii:)) et j’ai aussi mis le doigt sur ce qui me dérangeais dans l’animation qu’on avait choisi, trouvé une autre idée et validée le lendemain par M. Moustache. Tu es la voix de la sagesse 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *