Mon mariage médiéval : le mot de la fin…

Oui, je sais ça fait un moment que j’aurai dû faire ma dernière chronique. Tu as raison de me le faire remarquer, ce n’est pas sérieux.

Après ce beau weekend de juillet les choses se sont rapidement enchaînées, et le retour à la réalité très rapide. J’y serais bien restée moi à cette fête médiévale !

Retour au quotidien

Les vacances d’été et une formation professionnelle de plusieurs mois m’ont accaparées. Je ne me suis donc pas lancée tout de suite dans l’écriture de ma dernière chronique.

J’avais dans l’idée de terminer le récit de cette belle aventure comme une carte de remerciements. Mais ma procrastination légendaire m’a fait remettre l’ouvrage à plus tard.

Je te prie de bien vouloir m’excuser pour ça.

Et quand ma formation très chronophage s’est achevée, un autre événement de taille a entamé ma détermination. Je t’entends déjà t’interroger, un événement de taille ? Un joli petit bébé pour Mme Ino ? Suite logique n’est-ce pas ?

Hé bien non, pas de bébé pour Mme Ino, c’est dans un tout autre registre que je vais me distinguer, plutôt inattendu d’ailleurs.

Allez, je me lance… 14 mois après notre belle journée, Monsieur et moi avons divorcé.

Mon mariage médiéval : le mot de la fin...

Crédits photo (creative commons) : burak kostak

Un divorce ?

Je te vois tomber de ta chaise, la mâchoire ballante. « Quoi ? Comment ? Après un an de mariage seulement ? Mais comment est-ce possible ? »

Je crois que ma grosse formation professionnelle, le stress induit et plein d’autres points qui ne concernent que Monsieur et moi, m’ont fait me recentrer. M’ont permis de faire un bilan que, je te l’accorde, j’aurais dû faire plus tôt.

Entendons-nous bien, je ne regrette absolument rien. Que ce soit les 5 années et quelques passées avec Monsieur et ce très beau mariage que nous avions pris le temps d’organiser avec soin ou ma décision de le quitter.

Je ne te demande pas de me comprendre, ce n’est pas l’objet de cette chronique, juste de ne pas juger.

Ce n’est absolument pas de cette manière que j’imaginais la suite de ma vie après l’aventure Dentelle et le plaisir que j’ai eu de partager avec toi mes préparatifs et le récit de ma belle journée.

Malheureusement ou heureusement chacun choisira, le divorce fait partie des péripéties d’une vie. Ce n’est pas une décision que l’on prend à la légère. Et cette décision n’est jamais simple. Les deux souffrent, celui qui est quitté et celui qui part.

Voilà, je termine la chronique de mon mariage médiéval par une bien triste nouvelle. J’aurais préféré t’annoncer une fin plus du style « ils se marièrent et eurent (au moins) un enfant… »

Mais par respect et honnêteté vis à vis de toi, je ne pouvais pas faire une dernière chronique relatant la réalisation de mes cartes de remerciements et une prétendue suite heureuse.

Je te laisse et te souhaite de bons préparatifs, une merveilleuse journée pleine de beaux souvenirs et tout le bonheur que tu désires.


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



13 commentaires sur “Mon mariage médiéval : le mot de la fin…”

  • Merci pour ta franchise et j’espère que tout va pour le mieux pour toi. L’important est de ne rien regretter. Le divorce fait malheureusement parti de la vie et il vaut mieux sauter le pas que rester dans un mariage malheureux. J’espère que ton entourage ta soutenu et ne t’as pas jugée. Je te souhaite plein de bonheur à venir

  • Je rejoins Claire, merci pour ta franchise.
    Ça arrive et cela peut aider d’autres personnes dans le même cas à moins se sentir seul(e).
    Le meilleur pour la suite!

  • Cela m’attriste de lire cette nouvelle, mais comme tu le dis, l’important c’est de ne rien regretter.
    J’espère que tu vas bien et que ta vie reprend doucement un cours plus heureux. Je e souhaite le meilleur !

  • Je te souhaite plein de courage et plein de bonnes choses !
    Egalement merci beaucoup pour ta franchise.
    Il est important de rapeller que le mariage n’est pas juste un monde de paillettes et licornes.
    Bonne continuation à toi, en te souhaitant le meilleur pour la suite.

  • Eh bien, tu n’es seule dans ce cas, j’ai connu la même issue lors de mon premier mariage….et j’ai trouvé l’âme seule (la vraie) quelques années plus tard. Nous avons joliment célébré notre union (ou remariage puisque nous étions divorcés chacun de notre coté) en deux temps, une fois à la ville et une fois aux champs, deux fêtes très émouvantes.
    Ne perds pas courage, demain est un autre jour !

  • Bravo pour ton courage de nous annoncer ce bilan, et merci de montrer que ça fait partie de la vie.

    Je suis la « deuxième femme » de mon mari : lui aussi avait divorcé peu après son premier mariage. Ca a été une période difficile pour lui, mais comme il le dit, ça valait vraiment la peine 😉 Je te souhaite le meilleur !

  • J’avais eu beaucoup de plaisir à suivre tes chroniques et j’apprécie encore une fois énormément ton honnêteté en toute simplicité. Cela fait aussi parfois du bien de lire que tout n’est pas toujours tout beau et tout rose quand il s’agit d’amour et de mariage.
    Je te souhaite le meilleur pour la suite 🙂

  • Je me doute que ça a dû être sacrément difficile. Mais j’ose espérer que tu as passé un cap, que si tu as pu écrire cette chronique, c’est que tu retrouves le sourire. Plein de belles choses à toi pour la suite.

  • Mariée en juillet après 7 ans, séparée en Décembre, divorcée en Mai. Parfois, le mariage révèle zones d’ombre et manques dans la relation (ou pas). Il ne m’aimait plus mais n’avait pas été capable d’annuler et mettre fin à tout ça (j’étais gravement malade). Ca a été très douloureux, j’y ai beaucoup perdu (notamment un entourage), mais à voir l’homme qui partage ma vie et l’adorable enfant qui me fait des bisous dans le cou et réchauffe mon cœur, je ne regrette rien. Je te souhaite d’être très heureuse sur ce nouveau chemin de vie, et de cheminer dans la joie, une fois le deuil passé!

  • je te trouve très courageuse d »oser » ta chronique, après tout le questionnement et toutes les étapes que tu as du traverser. Merci de nous avoir raconté ton histoire jusqu’au bout.
    Et surtout, je te souhaite une merveilleuse continuation pour la suite, avec d’autres aventures!

  • C’est très courageux de ta part de venir raconter cela ici.

    Il m’est arrivé un peu la même chose. Je me suis mariée à 23 ans, à quelques jours de mon accouchement. Notre mariage a implosé 4 mois après. J’étais divorcée à l’âge où toutes mes amies se mariaient et ça a été dur à encaisser. J’avais l’impression d’avoir tout raté (même si je savais que j’avais pris la bonne décision). Tout le monde me parlait de 2e chance, de refaire ma vie. Sauf que moi, j’étais maman solo, mon quotidien était bien compliqué et les prétendants ne se bousculaient pas. Et puis, j’ai rencontré la perle rare (après 4,5 ans seule) et nous nous sommes mariés un an après notre rencontre. Cela fera 6 ans dans quelques mois. Les années passées seule m’ont rendu plus forte et à posteriori, je suis contente de les avoir vécues.

    Je te souhaite que cette nouvelle étape t’apporte sérénité et beaucoup de bonheur.

  • Je suis triste de lire cela… mais c’est ton choix et toi seule sais ce qui est bon pour toi. C’est un nouveau départ et une nouvelle aventure qui commence, j’espère qu’elle te réserve plein de joies et de belles surprises !

  • En fouinant sur le blog, je tombe sur ton témoignage : merci ! Je vis la même chose en ce moment (mariée en février, sans doute divorcée avant la fin de l’année), après 7 ans de vie commune.
    Vraiment pas facile de gérer, surtout les réactions de l’entourage… J’espère que cette nouvelle vie se passe bien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *