Pourquoi (et comment) nous avons fait un save-the-date pour le mariage

Aujourd’hui, je te propose de remonter dans le temps de quelques mois : à cet instant où nous avons réservé le château dans l’urgence (avant qu’un autre couple nous prenne la place). On connaissait alors la date et l’heure de l’église, mais pas l’heure de la mairie et nous ne sommes même pas sûrs d’avoir la mairie le bon jour (si tu as manqué cette histoire, tu la trouveras ici et ).

Mais au moins, nous avions une date. Alors, nous l’avons annoncée par-ci par-là, et la nouvelle s’est propagée de bouche à oreille. 

« Faudrait penser à nous envoyer le faire-part »

Cette phrase est arrivée comme ça, en plein mois de juin 2018. Et là, nous nous sommes posés des questions : on va mettre quoi sur ce faire-part alors qu’on ne connait par l’horaire de la mairie ? Et puis, 13 mois avant c’est beaucoup trop tôt pour envoyer un faire-part. (Pour indication, les faire-part sont souvent envoyés environ 5-6 mois avant, parfois un peu plus tôt, parfois un peu plus tard, mais rarement un an avant).

Voilà comment nous avons décidé de faire un save-the-date, de quoi ravir les personnes qui attendent un bristol (comment ça plus personne n’utilise ce terme dans le sens de « invitation » ?).

Pourquoi et comment faire un save-the-date pour le mariage ?

Crédits photo : Photo personnelle

Le concept du save-the-date, je l’ai découvert en surfant sur Mademoiselle Dentelle. Et pour être honnête, je n’en voyais pas trop l’intérêt (un truc rendu indispensable par l’industrie du mariage alors qu’en vrai tu peux juste passer un coup de fil à l’ancienne ?). Voilà que je commençais à changer d’avis…

J’ai un temps pensé à faire un save-the-date « numérique », comme d’autres chroniqueuses avant moi. C’était une solution pour faire des économies, et pour gagner du temps. Mais les principaux intéressés par nos save-the-date sont plus « papier-crayon » que « tablette-stylet ».

Voulant le faire moi-même, j’ai passé quelques heures sur l’ordinateur afin de me familiariser avec celui qui deviendra par la suite mon logiciel favori pour les conceptions : Publisher (je le trouve très pratique pour choisir le format, mettre des photos sur plusieurs plans, jouer avec les transparences…).

Des save-the-date, oui mais pour qui ?

Avec cet envoi de courrier à venir, arrive la question de la liste des invités.
Nous avions déjà listé toutes les personnes qu’on aimerait avoir à nos côtés pour le mariage. En ajoutant les conjoints et enfants de chacun, nous atteignons le joli nombre de 150 ! Impossible pour nous d’assumer un repas avec autant de monde. Il fallait faire des choix. Cependant, nous en étions incapables (je suis le genre de future mariée qui veut inviter la terre entière, et Monsieur Triton n’est pas mieux).

Alors nous avons pris la décision de convier une partie des invités uniquement aux cérémonies et au vin d’honneur, tandis que les plus proches resteront pour le dîner et dormiront surement au château. Nous avons commencé deux listes, ensuite baptisées « all inclusive » et « invités VDH ».

Voilà comment nous avons procédé :

  • Liste « all inclusive » : la famille jusqu’à un certain degré (exit les petits-cousins et oncles au second degré qu’on ne voit jamais), et les amis dont on est proches, qui sont présents depuis longtemps dans notre entourage.
  • Liste « VDH » : les copains qu’on voit moins souvent mais qu’on aimerait quand même inviter, certaines connaissances de travail que nous apprécions…

Mais ces listes n’étaient qu’un premier jet. Nous savions qu’il y aurait des changements (et il y en a eu).

Alors à qui envoyer le save-the-date ?

Nous les avons envoyés uniquement aux personnes que nous étions sûrs d’inviter jusqu’au bout de la nuit : la famille et quelques amis triés sur le volet (#momentdifficile). Nous ne voulions pas que les personnes invitées uniquement au vin d’honneur prennent ça pour une invitation à toute la soirée, on voulait éviter tout malentendu.

Et puis, rien n’empêche d’ajouter des invités au moment de l’envoi des faire-part après tout. On pourra toujours « rectifier le tir » si la famille insiste pour qu’on ajoute tante Ursule au repas. Tante Ursule qui n’a jamais eu de save-the-date, et pour cause, on ne pensait pas lui envoyer de faire-part non plus.

Pourquoi et comment faire un save-the-date pour le mariage ?

Crédits photo : Photo personnelle

Et ce save-the-date, il ressemble à quoi ?

Je vais te faire une confession : le prototype pour le faire-part était déjà réalisé (mais j’y viendrai plus tard). Nous voulions que les save-the-date aient un format différent, donnent le thème du mariage en un coup d’œil, et avec un fil conducteur dans notre papeterie.

Après avoir surfé sur la vague Internet et parcouru Pinterest en long, en large, et en travers, j’ai pu lister quelques envies : un format paysage – qui me rappelle un peu ce côté carte postale de bord de mer -, du sable chaud (enfin, qu’on imagine chaud), nos noms dans un cœur et… des photos de nous.

Des photos de nous, on en a plein, mais trouver plusieurs photos qui nous plaisent vraiment c’était une autre histoire. Nous n’avions pas encore de photographe et aucune séance d’engagement n’était prévue. Par chance, quelques mois avant la création de nos petits cartons, nous avons testé une box photo lors d’un salon du mariage : smartphotolab. Les photos ont été envoyées sur notre boite e-mail, nous permettant de les réutiliser facilement.

Quant au texte, nous avons hésité longtemps. Nous n’étions pas sûr que tout le monde comprenne le principe du save-the-date. Madame Bulle était passée par là avant moi, et je ne me voyais pas expliquer à tout le monde que ce n’était pas le faire-part. Nous avons donc insisté sur ce point en ajoutant la traduction en français « Réservez la date » et en mentionnant clairement qu’il ne s’agit pas du faire-part « le faire-part arrive par le prochain bateau ».

Voilà le résultat :

Pourquoi et comment faire un save-the-date pour le mariage ?

Crédits photo : Fichier personnel

Le tout imprimé sur du papier blanc 160g, envoyé dans une enveloppe bleu marine (de la même couleur que les faire-part), avec un joli timbre personnalisé. Et hop. c’était fait.

Nous avons commandé des étiquettes à notre nom avec une ancre (tu verras, les ancres, c’est important pour nous), que nous réutiliserons pour toute notre papeterie de mariage (je t’ai dis, que nous voulions des fils conducteurs ?). Et ça m’évite d’écrire l’expéditeur sur toutes les enveloppes.

Pourquoi et comment faire un save-the-date pour le mariage ?

Crédits photo : Fichier personnel

Les invités, ils en ont pensé quoi ?

Et bien, heureusement qu’on a insisté en écrivant que le faire-part arriverait plus tard. Car on nous a remercié pour nos « faire-part originaux », et certains nous ont assuré de leur présence au mariage. D’ailleurs, les personnes qui ont répondu au save-the-date (alors que nous n’attendions pas de réponse) ont ensuite tardé à répondre au faire-part (parce que tu comprends ils avaient déjà répondu…hum ! hum !).

Et à l’opposé, d’autres m’ont redemandé, quelques temps après, la date du mariage. Je me demande donc si ces personnes ont compris l’intérêt d’un save-the-date, voire même si elles l’ont lu.

Alors si tu prévois de faire des save-the-date aussi, sache que certains n’en auront rien à faire (ils ne penseront à ton mariage que 3 mois avant, et encore), et d’autres penseront que c’est un faire-part. Mais j’ai envie de croire que la majorité des invités le gardent précieusement au frigo et entourent la date en rouge dans leur agenda.

Je te quitte sur cette retranscription « à peu près » des propos d’un de nos invités : « ah ça, on va le garder. C’est sympa avec les photos de vous. Et c’est mieux que les faire-part traditionnels, car les faire-part à un moment on les jette ». Allez, la prochaine fois je te parle de nos fairepart, et tu comprendras pourquoi j’espère grandement qu’ils seront gardés précieusement, avec le « réservez-la-date », et qu’ils ne finiront pas dans la bac à papier.

Et toi, penses-tu faire un save-the-date ? Et si tu en as déjà fait un, quelles ont été les réactions des invités ?



11 commentaires sur “Pourquoi (et comment) nous avons fait un save-the-date pour le mariage”

  • Je te jure que si j’en entends un dire qu’il a balancé mes F*** faire parts je le jette la tête la première dans le lac!!!! Nous avons nous aussi beaucoup réfléchi à ce Save the date, et finalement, nous avons fait une annonce à Noël et informé nos familles et amis de vive voix de la date, en leur disant que le faire part arriverait ensuite. (Bon on a eu droit quelques semaines après à « mais vous êtes surs qu’ils se marient, que ce n’est pas annulé? Parce qu’on n’a toujours pas reçu de faire parts! » oui enfin pardon on a encore 6-7 mois (à l’époque) devant nous heiiiin…)

    • Ah ah comme je te comprends….. les pocketfold prennent un temps fou à faire, on n’imagine pas temps qu’on y est pas passé.
      Pour l’annonce de vive voix, on l’avait fait pourtant, mais j’ai bien compris que le petit bout de carton avait plus de valeur.

  • J’aime beaucoup vos STD ! Et la façon dont vous annoncez l’envoi de vos FP à suivre, super originale 🙂
    Je retiens l’idée de prévoir un autocollant avec nos coordonnées également ^^

    De notre côté nous avons réalisé un save-the-date « home made » pour notre cérémonie civile, en utilisant des photos de notre séance d’engagement en illustration. Pas de faire-part en revanche, avec seulement 11 invités que nous voyons régulièrement nous n’en trouvions pas l’intérêt.
    Pour notre fête d’amoureux de 2020, nous envoyons un STD électronique afin de réduire un peu les coûts sur ce poste (Chéri à ENFIN récupéré les adresses mails de ses amis, ils partiront donc cette semaine 😉 ). Puis nous commanderons nos faire-parts, pas envie de passer à nouveau un week-end entier à tout assembler… Nous étions fiers de notre premier STD DIY mais pfiou ça prend un temps fou quand même ! 😀

    • ahahaha j’adore le « chéri à ENFIN récupéré les mails… » STD envoyés il y a 15 jours pour toute ma famille et amis et son côté dont j’avais les coordonnées… j’attends toujours qu’il envoie ceux de son côté

    • Merci Nala. Pour les étiquettes, on les a fait faire chez vistaprint. On est vraiment satisfaits du résultats.
      Je comprends l’envie de limiter les frais de postes. Avec des timbres personnalisés, et des timbres adaptés au poids pour les FFP , ça nous a ruiné :’D

      Il est vrai que les hommes ont une gestion du temps qui semble différente de la nôtre (« oh mais ça va, c’est dans 2 mois, on est laaaarge »). Mais pour les STD, vous êtes bien dans les temps encore…
      J’espère avoir l’occasion de voir tes STD, ceux de la cérémonie civile, comme ceux de la cérémonie laïque 😉
      Et malgré le temps que ça prend tous ces DIY, c’est toujours agréable de voir tout ce qu’on peut accomplir soi-même.

  • Ce que tes invités ont dit/compris du STD c’est exactement la raison pour laquelle nous n’en avons pas fait, connaissant le profil de nos invités (d’un certain âge, qui ne sait pas utiliser internet, qui est très vieille France, traditions). J’étais pourtant très familière du concept de STD ayant eu une éducation très anglo-saxonne mais alors ce n’est pas du tout le cas de nos familles. Alors on a lâché l’affaire. J’étais sûre que les gens croiraient que c’était le faire-part officiel.
    J’adore les réactions de vos invités, ça a du vous faire rire. Votre phrase d’annonce d’arrivée du faire-part est géniale, en parfaite concordance avec votre thème. C’était pourtant très clair.

    • « C’était pourtant très clair » : Ah merci, tu me rassures au moins sur ce point.
      Étonnamment, ce ne sont pas les plus âgés qui ont « tiqué »… Mais nous ne regrettons pas de l’avoir fait. Car la majorité a quand même compris le rôle de ce petit carton. 😉

  • Pour notre part, c’était STD par email, mais imprimé pour la famille proche ! Par contre, comme toi, nous avons eu des réponses définitives après l’envoi des STD, et du coup ces personnes là n’ont pas re-répondu à la réception du faire part ! En tout cas les votres sont très chouettes, ca donne tout de suite le ton du mariage ! Et bonne idée, la ré-utilisation de photos du photobooth !!

    • Merci Madame Claddagh.
      C’est quand même fou les invités ne se donnent pas la peine de répondre au FP… Le concept de STD est encore vraiment trop mal connu.

Partager un commentaire...