La liste des invités : LE sujet épineux de nos préparatifs

Comme tu l’as vu, nos premières quêtes mariagesques se sont très bien passées. Que ce soit la recherche du lieu, qui finalement aura duré moins d’un mois, et où nous sommes tombés d’accord facilement. Ou la recherche de ma robe, qui s’est révélée beaucoup plus simple que ce que j’avais pensé au départ.

Malheureusement, il y a un autre sujet plus épineux, qui a un peu gâché nos premiers mois de préparatifs, et qui a jeté un léger froid sur nos relations avec ma belle-famille.

hérisson mignon

Une des premières choses auxquelles on doit réfléchir quand on commence à organiser son mariage, c’est le style de mariage que l’on souhaite. Et bien sûr, le nombre de personnes que l’on veut inviter.

La quantité d’invités, c’est à la fois primordial pour l’ambiance, mais aussi pour définir le budget. Tu conviendras sans doute qu’un mariage intime, avec 30 personnes, ou un mariage façon « grand rassemblement », avec 200 personnes… Ça change beaucoup de choses !

Comme nous avions décidé au départ de financer notre mariage par nos propres moyens, nous nous sentions libres de nous entourer des personnes de notre choix. Naïfs, nous étions…

Et ça tombe bien, avec Monsieur Link, nous étions d’accord : sans vouloir un mariage intime, nous voulions tout de même être entourés de personnes qui nous sont proches, qui sont – ou ont été – présentes dans nos vies. Pas question de se retrouver à serrer la pince pendant une heure à des personnes que l’on ne connaît ni l’un ni l’autre.

Mine de rien, en faisant les comptes, on est vite parvenus à une petite centaine de personnes. (Avec, il faut le reconnaître, beaucoup plus de monde de mon côté, car j’ai une famille plus étendue que la sienne.) Nous avions pour idée de n’inviter que ces personnes là, pour l’ensemble de la fête.

soirée mariage confetti

Crédits photo : Aves Photographic Design

Mais nous avons vite réalisé que, même quand on a presque 30 ans et qu’on finance une grande partie des frais… On organise rarement un mariage en totale indépendance.

Cela nous a assez surpris, pour ne pas dire agacés, de découvrir, en commençant nos préparatifs que tout le monde avait un avis, des suggestions, des idées, et des prérogatives sur notre mariage. Il faut dire que Monsieur Link et moi sommes tous deux les aînés. Et comme nous sommes ensemble depuis 10 ans, notre union était visiblement attendue avec impatience par nos familles…

On sait que ça part de bonnes intentions, d’une envie de s’impliquer et d’être présents. On est conscience qu’on a beaucoup de chance qu’ils fassent preuve d’un tel intérêt. Mais on a rapidement eu l’impression que nos proches s’immiscaient dans chacune de nos décisions. C’est déjà parfois compliqué de s’accorder à deux, mais quand tout le monde s’en mêle, ça peut vite devenir oppressant.

Il faut dire qu’en plus dans mon métier, j’ai l’habitude d’organiser des évènements de A à Z, en contrôlant chacun des aspects. J’avais déjà des idées arrêtées sur certaines choses…

Seulement, aux yeux de nos parents, je crois qu’on reste toujours de grands enfants. Et j’ai l’impression que c’est naturel pour eux de vouloir nous « guider » dans nos choix. Bref, après deux mois de préparatifs, j’étais passée en mode « dragon », sur la défensive et hermétique à toute intervention ou suggestion sur le sujet du mariage…

dragon Valoo Zelda

Une attitude désagréable pour mon entourage, mais aussi pour moi, car j’avais l’impression de jouer sans arrêt les rabats-joie et les briseuses d’enthousiasme. Mais bon, je crois qu’au fil du temps, nous avons réussi à faire comprendre à nos proches que nous sommes ravis de leur volonté de s’impliquer dans l’organisation de notre mariage… Mais qu’on préfère mener la barque et les solliciter sur des sujets bien précis et quand on en a besoin, plutôt que de devoir jongler avec les suggestions et les obsessions des uns et des autres.

C’est dans ce contexte un peu tendu du début des préparatifs que nous avons évoqué la liste des invités avec nos parents, en leur proposant de compléter notre liste avec les noms que nous aurions pu oublier. Du côté de mes parents, grand soulagement : ils me disent qu’on invite qui on veut. J’avais déjà invité quelques uns de leurs couples d’amis, dont je suis aussi proche qu’eux et que j’apprécie.

Du côté de mes beaux parents, nous recevons une première liste d’une quinzaine de leurs amis, que Monsieur Link (et même moi) connaissons bien. Pas de soucis.

Puis, ils nous donnent une liste beaucoup plus conséquente pour le vin d’honneur. Pour moi, le vin d’honneur était une notion assez floue, puisque dans mon idée initiale, nous aurions les mêmes personnes au cocktail et au dîner.

Mais dans les traditions régionales de Monsieur Link (qui vient donc d’un petit village de viticulteurs champenois), la tradition est d’inviter à la sortie de la cérémonie l’ensemble du village à trinquer. Il faut dire que la population du village, c’est à la fois des voisins, des collègues (viticulteurs), et très souvent des cousins (plus ou moins éloignés).

Je peux comprendre le concept, sauf que la liste qu’on nous a remis était tout simplement constituée d’une petite centaine de noms, englobant des personnes plus ou moins proches de ma belle-famille.

Au début, nous tentons d’expliquer que nous ne souhaitons pas de vin d’honneur… Mais s’il faut inviter cette centaine de personnes en plus au dîner, c’est encore pire !

Nous nous résignons donc à inviter des personnes qui ne resteront qu’au vin d’honneur. (Rebaptisés, avec un terme emprunté à notre très rigolo propriétaire de salle, les « Panous », car quand ils voient les autres se diriger vers le dîner, ces invités se disent « Pas nous ? ».) Bref, tout à fait ce qu’on voulait éviter au départ, mais nous nous résignons.

Il faut dire que de mon côté, je culpabilise un peu. Comme j’ai une famille plus étendue que Monsieur Link, je me dis que je peux bien être compréhensive et laisser ma belle-famille inviter plus de connaissances au vin d’honneur pour compenser.

Très vite, nous réalisons pourtant un souci de taille : avec la liste complémentaire de ma belle-mère, nous arrivons à plus de 200 invités potentiels au cocktail. Et lors de nos premières démarches auprès des traiteurs, nous mettons un chiffre concret sur ce « petit » supplément d’invités.

Je t’en reparlerai dans une prochaine chronique, mais pour moi, pas question de devoir servir des chips à 200 invités, alors que pour le même budget, je pourrais offrir un beau cocktail à 100 invités qui comptent vraiment pour nous…

cocktail extérieur guirlandes lumineuses

Crédits photo : Noble Photography

Vient une discussion particulièrement houleuse sur le sujet, le jour de l’anniversaire de mon Link, où ma belle-mère arrive avec un nouveau complément de liste (oui, c’était encore possible, le chien du maire de Kokiri n’ayant pas encore été invité !). Mon chéri la parcourt, découvrant une liste de personnes variées, ayant pour point commun qu’il ne les connaît pas, ou peu.

Là, la moutarde nous monte au nez… Monsieur Link informe illico sa maman qu’il va falloir faire un peu de tri entre toutes ses personnes, car on ne va pas pouvoir inviter la Terre Marne entière. Et qu’on s’éloigne de plus en plus de notre projet de départ, qui consistait à inviter uniquement des personnes proches, que l’on connaît bien. On leur rappelle aussi qu’en plus, nous avons aussi un budget à respecter…

Incompréhension totale de mes beaux-parents, qui sont visiblement très blessés de notre réaction. Monsieur Link a même le droit à des commentaires assez culpabilisants comme « tu as quitté le village depuis longtemps, tu ne sais plus qui sont les gens vraiment importants dans notre entourage ». Ou bien encore « comment te permets-tu de juger mes amis, est-ce que moi je juges les tiens ? ».

Ambiance ambiance…

méchante reine Blanche Neige

Concernant l’aspect financier, ils ne comprennent pas non plus où est le problème, car ils nous offrent (très gentiment) tous les vins et champagnes, ce qui représente une sacrée économie pour nous.

Je me rends compte que pour la nourriture, ils ont en tête des tarifs par personne au vin d’honneur qui sont très éloignés de ce que les traiteurs de région parisienne nous proposent. Je pense que la confusion vient aussi du fait que nous voulons offrir à nos invités un vrai cocktail 12 pièces, et pas seulement quelques canapés et biscuits, accompagnant une coupe de champagne, comme peuvent être conçus les vins d’honneur chez eux !

La situation est très tendue. Cela ne s’arrange pas quand mes beaux-parents nous expliquent que, de toute façon, il ne faut pas qu’on s’inquiète pour le budget, car les trois quart des gens qu’ils invitent ne viendront pas… En effet, le mariage n’étant pas à Kokiri (leur village de la Marne), mais à une heure de route (en Seine-et-Marne), ils pensent que la plupart de leurs invités ne feront pas le déplacement. Surtout en n’étant invités qu’à la cérémonie et au vin d’honneur.

Je t’avoue que cet argument m’a laissé encore plus dubitative : pourquoi inviter des personnes dont on sait qu’elles ne viendront pas ? C’est là que j’ai compris que nous avions une énorme différence dans notre façon même de concevoir le faire-part :

  • Pour mes beaux-parents, le « faire-part » sert surtout à informer autour d’eux que leur fils se marie.
  • De mon côté, je conçois vraiment le faire-part comme une invitation à participer au mariage !

Finalement, ma belle-sœur a consulté la liste. Elle nous rassure aussi en nous disant qu’en effet, les trois quarts des gens invités ne feront pas le trajet pour venir. Vu les tensions que ça génère, on se dit qu’après tout, tant pis, on peut bien imprimer des faire-parts en plus pour ces personnes, si ça peut apaiser les choses.

Avec le traiteur, nous sommes partis sur l’idée que nous aurions 150 invités au vin d’honneur… Ce qui nous a déjà causé des difficultés, mais je te raconterai bientôt comment on a réussi tout de même à rentrer dans notre budget !

Je t’avoue que mes beaux-parents ont aussi contribué à nous détendre, en nous offrant une généreuse contribution au mariage, en cadeau de Noël.

Mais je croise très fort les doigts pour ne pas vraiment se retrouver au vin d’honneur avec 100 Panous en plus de nos invités !

Et toi, as-tu opté pour un mariage en petit comité, ou avec beaucoup d’invités ? As-tu eu le choix ? La liste des invités a-t-elle aussi été un sujet houleux avec vos familles ? Si tu finances toi-même ton mariage, est-ce que cet argument financier a été suffisant ? Comment aurais-tu réagi à notre place : plutôt « je laisse couler », ou « hors de question de céder » ? Raconte-moi !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



58 commentaires sur “La liste des invités : LE sujet épineux de nos préparatifs”

  • Bonjour Mademoiselle Zelda,

    Tu as bien du courage d’avoir accepte tous ces changements sur ta liste d’invites… et surtout sur l’idee que vous vous faisiez de votre mariage !
    Chez nous ls parents ont voulu invite les collegues, les amis, les gens qui les ont invite au mariage de leurs enfants…
    Avec mon fiance nous avons dit non en bloc, hors de question que nous payions pour des gens que nous ne connaissons pas ou peu ! Meme s’ils les parents nous ont propose de payer les frais pour les invites supplementaires, nous avions decide de ne pas faire de vin d’honneur au sens ou tous les invites sont invites completement (ceremonie, cocktail, diner). Et nous sommes deja a 100 personnes…
    Bon courage pour la suite, j’espere que les exigences des parents ne creeront pas de tensions entre vous 🙂

    • Non, pas de tensions entre nous, heureusement nous sommes sur la même longueur d’ondes… mais on a tous les deux le même défaut : beaucoup de mal à dire clairement notre désaccord, on est plutôt du genre cocotte minute 😉 donc on ne dit rien, mais quand ça explose, personne ne comprend !

  • Oh lalala comme je me retrouve dans tes dires!!!!!!!
    A l’époque je n’avais pas réussit à mettre des mots, et la je lis exactement que je ressens, surtout le: « Pour mes beaux-parents, le « faire-part » sert surtout à informer autour d’eux que leur fils se marie. De mon côté, je conçois vraiment le faire-part comme une invitation à participer au mariage ! »
    Effectivement ca ne coute rien d’imprimer d’autres faires part, mais zut (pour etre polie)!!!!

  • Bonjour Mzelle Zelda !

    J’ai connu ça aussi durant nos préparatifs, à une bien moindre mesure. Mon père voulait absolument invité une personne ne faisant plus partie de la famille à toute la journée (alors que nous avions décidé d’inviter uniquement notre famille proche : 100 pers quand même). Mon fiancé ne comprenait pas pq cette personne en particulier devait être invité à toute la journée, plutôt qu’au vin d’honneur ou à la soirée (mariage belge : on invite des gens à la soirée avec buffet chaud ou froid).
    Mon père a fait un caca nerveux en me disant qu’il donnait assez d’argent pour inclure cette personne, me disant qu’il ne viendrait qu’à la soirée aussi, blablabla… Ambiance !
    Au finale, on a cédé (c’était une bêtise, pour 1 personne, mais mon fiancé ne voulait pas céder, par principe !)… Et la personne n’a tjs pas répondu à notre invitation ! Le mariage est dans 3 semaines …
    Bonne suite des préparatifs !

  • Je me reconnais à fond dans ton article, sauf que chez moi, c’est pas le village que belle maman veut inviter, c’est son entreprise que beau-papa veut inviter. J’ai encore dû refuser fermement ce dimanche, alors que pour moi, le sujet était clos depuis la discussion houleuse de novembre ! NON, mon mariage n’est pas un évènement professionnel !

  • Même conception du faire-part chez nos parents respectifs … mais hors de question pour nous d’avoir une épée de Damoclès au-dessus de la tête « et si tout ce petit monde se décidait malgré tout à faire le déplacement ??? »
    compromis trouvé par ici : faire part « de courtoisie » avec la mention « sont heureux de faire part de leur mariage qui A EU LIEU le … » envoyé rapidement après le mariage, avec en bonus (argument supplémentaire pour les mamans) une jolie photo du jour J … comme pas de malentendu 🙂

  • HAHAHA je me marre LOL
    J’ai eu un problème dans le même genre, je ne sais pas si tu avais lu ma chronique sur les invités mais l’argument « toute façon ils viendront pas » j’y ai eu droit aussi et comme toi, je me suis dit « mais pourquoi les inviter alors ? ».
    Surtout que effectivement beaucoup ne sont pas venus (des invités repas) mais nous avions acheté vin crémant et autres à l’avance donc on s’est retrouvés avec des dizaines et des dizaines de bouteilles non bues dans la cave… qu’on a heureusement pu revendre.
    En tout cas, si cela peut te rassurer, je paniquais à l’idée de faire un vin d’honneur de 200 personnes (au vin d’honneur c’est plutôt mes parents qui se sont lâchés au final, vu que les beaux-parents s’étaient lâchés pour les invités repas), et on a profité de tout le monde et c’était génial.
    Pour le traiteur, on a pris des choses peut être moins travaillées niveau présentation (malicettes fourrées, mignardises, mini knacks, pains surprises …) et on avait plus de 15 pièces par personne (une malicette comptant pour une pièce alors que c’est énorme) et on a eu un tarif raisonnable. On ne pouvait pas se permettre d’allier qualité quantité et aussi originalité, donc les verrines et les cascades de fruits, exit! Aucun regret car c’était délicieux et de toute façon approprié à l’hiver (les verrines, moins).

    Bon courage!

    • Oh que oui j’avais lu ta chronique ! Je me demande même si je n’ai pas découvert Mademoiselle Dentelle comme ça, en tapant « liste invités » dans Google. J’étais en plein dans la polémique quand je l’avais lu et ça m’avait fait un bien fou ! (d’ailleurs j’avais du laisser un commentaire de 70 pages). c’est ce qui me motive aussi à en parler aussi… J’ai préparé une chronique sur le choix du traiteur, mais du coup on a opté pour un compromis semblable au tien !

  • Coucou

    Nous non plus n’aurions pas cédé. Je pense que la façon dont le couple conçoit son mariage doit être la seule ligne directrice des préparatifs, surtout si ce sont les mariés qui payent. J’aurais préféré signaler avec ma diplomatie légendaire à mes beaux parents que s’ils voulaient faire la fête avec leurs amis ils pouvaient le faire à leurs frais et en dehors de mon mariage.
    Mais nous avons eu quelques difficultés aussi avec mes beaux parents, notamment quand ils ont voulu payé pour « leurs » invités, pas des nouvelles personnes mais des gens qui figuraient déjà sur notre liste (oui, une chance, ils ne nous ajoutent pas grand monde, ils pensent seulement qu’on a oublié des proches… c’est un peu agaçant mais ça a moins de conséquences financières) et qui étaient comme tous les autres « nos » invités. Il a fallu leur faire comprendre que nous payions tout. Je crois que nombre de parents ont encore en tête les traditions de quelle famille paye quoi de l’époque où on se mariait à 20 ans sans argent ; alors que maintenant on se marie à 30 avec nos propres moyens et en toute indépendance de préférence.
    Nous sommes les aînés aussi, mais ensemble depuis bien moins longtemps que vous et certains de nos proches n’ont même pas encore vraiment réalisé qu’on va se marier. Donc ils se mêlent peu des détails techniques, et ça nous arrange bien, le temps qu’ils se réveillent les prestataires principaux seront bouclés (la salle c’est fait, le traiteur c’est en cours).
    Reste que le côté tout le monde a un avis sur tout (y compris le mariage c’est pas important et on en fait beaucoup trop pour le nôtre… de la part du père du marié) on y a très vite été confrontés et moi aussi ça me transforme très vite en bridezilla sur la défensive…

    • Je crois aussi que mes beaux-parents ont été choqués quand on leur a dit qu’on voulait financer le mariage nous-mêmes, visiblement ce n’est pas non plus la tradition ! Je crois qu’au bout de 9 mois de préparatifs, je ne peux plus voir ce mot en peinture…

  • Sujet houleux pour moi également. Ce mariage était très attendu par mes parents qui évidemment étaient très contents de participer… et de l’annoncer à la terre entière 🙂
    Nous avons la trentaine et nos parents sont très généreux (En gros, mes parents paient ma part du mariage et ses parents paient les repas de leurs invités). On a réussi à éviter pas mal d’invitations de politesse pour le repas et on fait à peu près ce qu’on veut pour le mariage. On a conscience de la chance qu’on a 🙂
    Ça s’est corsé pour le faire-part :
    Je pensais également que le faire-part était une façon d’annoncer notre mariage et que les gens habitant trop loin ne feraient pas le déplacement. Pas de problème donc pour en envoyer aux copines de ma mère, aux habitants du village natal de mon père, etc.
    J’avoue avoir légèrement paniqué quand des personnes qui habitent à plus de deux heures du lieu de la réception ont confirmé leur présence au vin d’honneur à mes parents… Du coup, j’ai eu un gros doute sur le contenu de leur enveloppe (j’espère ne pas m’être plantée et ne pas leur avoir envoyé d’invitation au repas !) et j’ai un peu culpabilisé de les faire se déplacer uniquement pour le vin d’honneur.
    Autre question : et si tous ceux qui ont reçu le faire-part font le déplacement !?
    Ça ferait beaucoup de monde ça (et la mairie est riquiqui !)
    Du coup, quand ma mère m’a demandé des faire-parts supplémentaires à donner à des personnes que je ne connais pas, j’ai encore plus paniqué ! Aucune envie de passer du temps à faire des politesses à des inconnus pendant le vin d’honneur alors que j’aurai à peine le temps de discuter avec nos vrais invités !
    J’ai dû expliquer à ma mère que même si je comprenais qu’elle se réjouissait de cet événement, ça restait tout de même mon mariage et que je ne souhaitais pas prononcer des voeux intimes devant un parterre d’inconnus.
    Au final, je lui ai quand même donné des faire-parts supplémentaires (enfin, un nombre limité) et je ne sais pas si mon message a été entendu…ni si ces personnes feront le déplacement au final (1heure de route minimum).
    J’espère que non ! Au cas où, il faut que j’apprenne par coeur les techniques d’esquive des invités relous (« oh, mon verre est vide », « ah excusez-moi, il faut que je dise quelque chose d’important à ma témoin », etc.)

    • On est dans la même situation… Quasi impossible de savoir si les gens feront le déplacement ou pas ! Après tout, une heure, ça peut paraître court ou long, et si les gens n’ont rien d’autre d’intéressant à faire ce jour là, qui sait ? Je crois que pour moi ça restera une angoisse jusqu’au dernier moment. Et puis bon, des gens qui font l’effort de faire 2h de route pour venir à notre mariage, même si je les connais à peine je ne peux pas m’empêcher de penser que c’est mal élevé de les renvoyer chez eux après le cocktail !

  • Pas de problèmes de cet ordre chez nous, heureusement. 🙂
    Ça me paraît tout bonnement hallucinant de vouloir s’immiscer comme ça dans le mariage de ses enfants. *smiley en colère*
    Si mes parents ou beaux-parents avaient été de nature à vouloir que ma robe soit plutôt comme ceci, le vin d’honneur comme cela, le repas forcément comme ci, le déroulé de la journée, bien évidemment comme ça, etc… Je ne sais pas comment j’aurais réagi, mais ça m’aurait bouffé de devoir batailler pour quelque chose qui paraît normal. On aurait sûrement fait quelques concessions mineures, histoire de dire qu’on n’est pas bornés, sur des sujets qui ne sont pas forcément essentiels (une pièce montée, du champagne, quelques invités supplémentaires au vin d’honneur – mais pas 100 !!!, mettre quelques fleurs, avoir un bouquet de mariée « de fleuriste »)…

  • Bon courage ! Nous aussi on expérimente les discussions houleuses avec ma belle-maman sur le sujet des invités…Elle a voulu inviter ces nombreux amis, des gens qu’on ne connait pour ainsi dire pas, je trouve cela vraiment abusé…à tel point qu’on ne rentrait plus dans notre petite église avec tous ces invités supplémentaires ! Hors de question de faire venir ma famille, nos amis qui auront fait de la route pour qu’ils finissent debout dans l’église ! mais ça belle-maman ne comprenait pas !! elle se murait, pleurait, disait que ça ne se passait pas comme ça de son temps, qu’elle ne pensait pas que ça allait se passer comme ça et qu’il y aurait une limite au nombre de ses invités…un vrai caprice d’enfant de 5 ans ! pour compliquer la chose, on fait notre mariage vers chez elle, assez loin de chez nous donc on a besoin d’elle quand même…bref pour « régler » le problème, mon fiancé à renoncer à inviter des amis à lui pour qu’on puisse rentrer au chausse-pieds dans l’église ! Je bouillais à l’intérieur. Et devinez qui revient maintenant avec deux invités supplémentaires ? J’hallucine ! Et je passe, comme tu le dis, l’impact coût ! Je préférerais évidemment pouvoir faire un mariage avec juste les gens qui comptent pour nous, NOTRE mariage quoi ! avec le même budget on pourrait vraiment en profiter et les choyer pour les remercier d’être venus, on serait moins serré à table etc bref…malheureusement on fait avec…et c’est mon fiancé qui se retrouve le plus touché par la situation !

    • Ma pauvre, je te comprends à 100%… Malheureusement face au chantage affectif, difficile de trouver des solutions, surtout lorsque l’on a pas envie de se fâcher !

  • ah ! je grince des dents en lisant ça !!!!
    je n’imagine pas voir débouler à notre mariage des gens que je ne connais pas !!!
    zut ! c’est la journée des mariés !
    les personnes présentent seront uniquement des personnes connus ! nous avons été très clair dès le départ … ok faut dire que ma maman est à 100% d’accord avec nous !

  • Et ben bon courage…
    Personnellement, j’ai de suite dit à ma famille: vous voulez inviter quelqu’un en supplément? ok, alors vous payez pour eux (nous finançons vraiment tout seuls notre petit mariage). Je peux pas me permettre d’ajouter 200e par personne par ci et par là (VH, repas et hébergement compris) en plus de mon budget initial. ca calme, très vite 😀
    Pour la famille éloignée que je ne vois plus depuis 10 ans facile et qui ne sont pas invités aux festivités, ils auront un faire part, (dans ma famille, on « fait part » de son mariage), mais sans aucune invitation ni aucun renseignement digne de ce nom. On pourra pas dire que j’aurai pas prévenu XD, les gens sont d’une mauvaise foi, lol.
    Donc pour un petit mariage (50 invités en tout), ca fait beaucoup de faire parts, d’invitations différentes, mais tout le monde est content 😉

  • Bonjour,
    Je me retrouve totalement dans ta description ! Nous sommes fiancés depuis 1 mois, et déjà les discussions houleuses commencent avec nos deux mamans… Ca fait tôt quand même pour se prendre la tête ! Nous avons prévu de nous marier dans 14 mois… lol Ma belle-mère a finalement très bien compris que c’était à nous de gérer à notre façon mais je pense que je vais devoir encore ramer un peu avec ma mère.
    Heureusement mon chéri est super et me soutient à 100%. Et ma petite soeur est également présente pour me soutenir face à ma mère et me donner des conseils.
    Difficile de prendre la décision de faire un mariage intimiste car je pense regretter que certaines personnes ne soient pas présentes donc nous en sommes pour le moment à 130 invités. Mais que des gens que nous connaissons et apprécions l’un et l’autre (à part quelques exceptions) .
    Je sais que je ne cèderais pas sur la liste des invités, je ne veux pas partager ce moment avec des inconnus.

    • Courage Maud, tu vas voir le pire c’est au début 🙂 après la pression se relâche, ça ne peut pas durer pendant des mois comme ça. L’idéal est d’être ferme au départ, quitte à se détendre un peu après ! (mais bon, je donne des conseils que je n’applique pas forcément moi même).

  • 100 invités de + !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! (Tous ces points d’exclamations traduisent bien ma surprise j’espère, ou mon choc).
    Ma pauvre, je te comprends vraiment. Pour ma part, mes beaux parents nous imposent 12 invités de + et ça m’énerve au plus haut point. Enfin, quand je dis « nous » imposent, c’est plutôt « m »‘impose apparemment, puisque mon chéri va rarement à l’inverse de ce que ses parents veulent… J’espère que ce sera leur seule exigence, car j’ai dû céder (arf c’était il y a 3 mois et ça m’énerve encore) mais malheureusement la dernière fois que j’ai parlé des faire-part à ma BM, elle m’a dit qu’elle voulait voir au moins le texte du faire-part pour voir si on faisait bien les choses. Apparemment, on est donc, son fils et moi même, des attardés mentaux du mariage qui ne savons rien faire et il faut qu’elle vérifie tout après nous. Depuis, j’ai juste envie de dire à mes beaux parents pour chaque chose « Ah non, ça vous saurez pas parce qu’on veut vous faire la surprise », voire de ne plus rien leur demander et de les mettre devant le fait accompli. (Ouf, ça fait du bien de se défouler un peu sur le net !)

    Bon courage à toi en tout cas. Et je te donne les deux phrases qui m’aide à gérer les invités de + :
    – « De toute façon, le jour de mon mariage, je serais heureuse et je m’en ficherais des invités en +, tout ça sera derrière moi »
    – « Après tout, qui dit invités en + dit : + d’argent dans l’urne » Oui je sais, c’est pas bien de penser ça, mais ça me réconforte quand même hihi.

    • Hello Ondine!
      Moi j’avais beaucoup d’amis de mes parents au vin d’honneur mais que je connaissais aussi. Et je te confirme, le jour J, tu es heureuse de voir tous ces gens, et tu t’en fiches de tout le reste! Et tous ces problèmes de listes d’invités qui m’ont bouffé la vie pendant les préparatifs je n’y ai pas pensé le jour J, et encore moins maintenant 2 mois après!

      Donc t’inquiète, tu vas profiter, peu importe le nombre de personnes au vin d’honneur!

      • Nous aussi, on a appris à conserver certains détails pour nous et au fil des préparatifs, nous sommes de plus en plus mystérieux 😉 tu as raison de relativiser, c’est sûr que le jour J on y pensera plus, mais que de prises de tête pour un évènement qui est sensé être un moment de pur plaisir ! ps : ha ha pour l’urne, c’est pas faux :-p

  • Une idée comme ça, nous aussi nous avons une liste à rallonge de personnes que nous ne connaissons pas à inviter au VH
    Pour se donner une idée du nombre de présents nous avons mis un coupon réponse à l’intérieur de enveloppe.
    Ce peut-être une idée non ?

    • Nos invitations sont déjà parties… Figure toi qu’on y a pensé, mais on a eu l’objection « On ne met jamais de coupon réponse avec une invitation uniquement au vin d’honneur, ça ne se fait pas !  » « Sinon les gens risquent de penser qu’ils sont invités au dîner » (parce que les gens ne savent pas lire ?!). On doit aussi être des retardés du mariage pour reprendre l’expression d’Ondine ! Du coup on a abandonné l’idée (qui, en plus, est plus coûteuse !).

  • Mon dieu, mon dieu que cet article tombe à pic…
    Je suis soulagé de lire cet articles et tous les commentaires qui suivent…
    Alors que nous sommes au début des préparatifs nous avions fait une ébauche de la liste d’invitée pour cibler nos attentes pour le traiteur. Mr Violet et moi avions fixé 150 personnes max au repas car nous avons tous les deux de grandes familles et nous voulions un mariage avec des gens que l’on connait. Jusqu’à maintenant tout aller pour le mieux jusqu’à dimanche ou mon père me hurle dessus en disant : « non mais tu crois quoi moi j’ai des copains à inviter que tu soit contente ou pas je les inviterais c’est moi qui paye je fait ce que je veux ». exact il paye pour les personnes de son coté de la famille…mais quand même c’est notre mariage à Mr violet et moi. Et nous payons tout le reste du mariage. Nous sommes donc très contrarier et ne savons pas comment gérer la suite…
    Comme j’ai pu lire il est vrai qu’on est pas à 1 invité prés mais par principe il me semble que c’est aux mariés de choisir les invitées non?

    • Hello Mademoiselle Violette,

      Je suis toujours outree de voir quelles libertes se permettent les parents… Mon pere aussi m’a fait le coup du « mes copains m’ont invite au mariage de leur enfant alors je les invite et je paierai leur repas un point c’est tout !!! »
      Je lui ai repondu (en flippant un max ^^) que c’etait hors de question qu’il invite ses copains meme s’il paie leur place, c’est notre mariage un point c’est tout (pour reprendre son expression)
      Du coup il a fait la tronche pendant 2 mois mais il s’est calme (maintenant qu’on a envoye les faire-parts)
      L’avantage du fait qu’il est fait la tete pendant 2 mois c’est qu’on a ete tranquilles ^^

    • Je ne sais pas quoi te dire… ça me choque de le lire chez d’autres, et pourtant, nous on a cédé ! Franchement, pourquoi ils ne font pas une fête chez eux pour inviter leurs amis s’ils ont tant envie de les voir et de faire la fête avec ?

  • Ton article me fait doucement rire car j’ai connu la même situation. Nous au début on a fait un blocage, mais bon on a du laisser coulet. Et figures toi que à moins de 6 mois du mariage la liste des invités s’allongent encore grr mais cette fois ci avec mes parents qui au début me disait comme les tiens. Tu invites qui tu veux…

  • oh là là ça ne doit pas être évident en effet. Je pense que dans les villages il y a beaucoup de traditions et une grande appréhension du « qu’en dira-t-on » !
    Pour ma part, je ne connaissais pas cette tradition du VH qui ne se fait pas dans ma famille mais on a fait quelques mariages depuis avec et j’avoue ne pas aimer. Je préfère inviter moins de personne et que tt le monde ou presque reste pour diner (en plus pour nous tout se passe au même endroit a la suite d’une cérémonie laïque donc ça serait vraiment pas très cool) et profiter d’un coktail chic !

  • oh! dernière de ma mère!!
    « Finalement mes voisins, la famille Machin, je m’entends plus trop avec, les invite plus ca sert à rien…. Par contre X, Y, et Z ca y est on s’est rabiboché, tu peux leur envoyer un save the date? »
    Héhé …
    « maman, ma chère maman: quand on envoie un STD (à ta demande) c’est un avant faire part, ca sous entend qu’ils seront invités (même si c’est juste au VH) donc, non, tu te rabiboches avec je ne ferai pas de désinvitation, ca ne se fait vraiment pas… Et concernant X, Y, Z, ils vont recevoir un Faire part, si effectivement dans 8 mois vous vous parlez toujours (parce que ca change tous les mois, et je me marie fin novembre 😉 ) ils seront invités au VH et au repas, mais je n’enverrai plus de STD parce que dans 6 mois tu va me dire pareil que pour la famille machin.. »
    (et là, c’est le drame, moue désapprobatrice de Môman, on était au téléphone mais je l’ai deviné).
    J »avais dit, pour faire plaisir: un couple d’amis par parent, parce que bon un mariage est toujours un évènement heureux qu’on souhaite partager, et aussi et surtout pour éviter les « drames » familiaux… Ca se retourne contre moi. j’aurai mieux fait de faire comme on voulait au départ: se marier aux Seychelles, qui viennent ceux qui peuvent.

  • Ah l’épineux problème des invités… Belle-maman nous a sorti de son chapeau une liste d’au moins 60 invités de plus au vin d’honneur à deux semaines à peine de l’envoi de faire-parts. La blague! Enfin après un changement de discussion opportun et quelques jours de yoga, on a décidé de leur laisser inviter 30 personnes (pareil de chaque côté). Ça a jeté un froid pendant quelques temps mais au final tout le monde est content. Ils auront leurs amis et on aura pas 250 personnes au vin d’honneur.

    • Franchement, c’est ce qu’on aurait du faire… Lui donner un nombre fixe (genre 30) et la laisser choisir parmi ces 30 ceux qu’elle avait le plus envie d’inviter. le problème c’est que comme c’est un petit village tout le monde se parle, donc ça va jaser, et ça va leur causer des ennuis !! grrrrrrrrrrr

  • Alors là, les « Panous », j’adore !!! 😀 Pour notre part, nous avons éliminé le problème de notre côté, grâce au concept du mariage participatif. Il a en quelque sorte fait le tri naturellement 😉

  • Comme je te comprends et comme je me sens comprise!! j’ai l’impression d’être une tyran avec mes beaux-parents. Ils ont une conception « vieillotte » du mariage: pour eux, ce sont les parents qui marient leurs enfants et non les enfants qui choisissent leur mariage!! du coup, ils veulent (trop) s’impliquer; que ce soit pour la déco, le repas et les invitations et ça ne me plait pas!! le pire c’est que je ne sais pas comment leur faire comprendre poliment que ce n’est pas ma façon de voir le mariage…

    C’est donc assez tendu en ce moment et beau-papa a même menacé de ne pas venir au mariage…heureusement, mon fiancé et mes parents me soutiennent à fond!

    • Je n’ai pas de solution miracle, mais je compatis aussi ! Courage ! Je rêve, le chantage que « puisque c’est comme ça je ne viendrai pas ! ».

    • Ne t’inquiete pas Pop, je pense que 50% des futurs mariés ont au moins 1 parent qui leur fait le coup du « si c’est ca je viens pas » mais tres sincerement je pense que si tu fais comme tu veux ils viendront quand meme… Si tu cedes a ce caprice ca va en amener un autre puis un autre et ils continueront a te faire du chantage sur le meme principe puisque ca a si bien marchen la premiere fois !!

  • Ah là là… Un article et des commentaires qui tombent à pic, et pourtant, mon mariage est dans 4 mois! Hé oui, après une discussion pas évidente avec mes parents il y a un an et demi et une engueulade monstrueuse avec mes beaux-parents il y a plus d’un an (avec le magnifique « si c’est comme ça je viendrai pas » à la clé, mais aussi un encore plus beau chantage: « je comprends pas, on a toujours tout fait pour vous, quand vous étiez petits on n’avait pas trop d’argent on s’est sacrifiés pour vous »…!!!!!)… et donc, déjà plus d’un an de préparatifs totalement seuls… ça ressort du chapeau maintenant! Bin oui, une fois qu’on a envoyé les FP, 4 mois avant, tout naturellement, « je veux inviter Truc et Bidule »….. Sachant qu’on n’a pas pu inviter tous nos amis et qu’outre les questions de principe, on va faire une cérémonie laïque assez intime et que je ne me vois par dire mes voeux devant Truc et Bidule…
    Je suis sidérée de voir que ces invitations non désirées ont des conséquences financières pour certains d’entre vous! Ca me paraît délirant! Nous, si on avait accepté les invitations de convenance ou les gens qu’on ne connaissait pas/n’avait pas envie de voir, il est bien évident qu’on n’aurait pas déboursé un centime pour eux! (évidemment la salle, la déco etc, ils en auraient profité quand même, mais je parle du traiteur et du vin)
    Bon maintenant je commence à baliser parce que sur 130 invités, on risque de n’être que 80. La majorité des désistements (muets, pour certains!) provient de gens de la famille qu’on avait invités déjà un peu par concession… tiens donc!

  • Franchement, ne stress pas trop pour les 100 « Panous », il y a de fortes chances pour qu’il y en ait à peine un tiers qui vienne.
    Nous, on a laissé nos parents inviter qui ils voulaient au vin d’honneur (bon, en fait ça concernait surtout mes parents car on se mariait chez eux, et que ma mère connait forcément tout le monde, elle fait de la politique). La plupart de ceux qui sont venu sont des gens que je connaissais et qui n’habitaient pas très loin. Évidement, on a eu la surprise d’avoir une réponse positive d’une grande-tante qui habite à l’autre bout de la France, mais à l’inverse, parmi ceux dont on était SUR qu’ils viendraient puisqu’ils habitent à deux pas et que lorsque nous étions petits, nous étions toujours fourrés chez eux ou leurs enfants chez nous, et bien il y en a qui ne sont pas venus, donc ça compense.
    Je suis sure que vous allez trouver une solution qui ferra plaisir à vos invités sans vous ruiner, et le jour J, vous serez aussi ému de voir que untel que vous n’aviez pas croisé depuis votre départ du cocon familial a fait l’effort de venir et a presque la larme à l’œil en vous présentant ses félicitations (en 30s parce qu’il y en a d’autres qui attendent derrière). Sans compter les fou rire quand Maman vous dira que si, si, la dame au grand chapeau que vous n’avez pas reconnu, c’est bien la mère de votre meilleure amie de maternelle !

  • Coucou Mademoiselle Zelda. Ton article suscite bcp de réactions que j’ai lu en diagonale. Je vois que tes invitations sont déjà parties mais je voulais tout de mme de faire profiter de notre expérience.

    Nous avons nous aussi eu cette extra-liste (composée d’invités de ma belle famille mais aussi des amis à nous un peu lointains qu’on hésitait à inviter, bref une espèce d »invités de deuxième catégorie », ouh c’est vilain, que ça te ferait plaisir de voir mais quand même à 100/invité en moy, tu hésites). Finalement nous avons tranché avec certains en ne les invitant qu’au vin d’honneur, surtout ceux qui étaient proches géographiquement. Et les autres nous avons fait imprimer des faire-parts informatifs pour ces gens là. Surtout ceux qui habitent loin.
    Oui parce que nous avions nous aussi reçu des FP avec invit juste au vin d’honneur et quand tu habites à l’autre bout de la France, je trouve que ca fait un peu « Bon, je t’invite mais si tu peux éviter de venir, ca m’arrange pour mon budget… »
    Nous avons aussi pris bien soin d’envoyer une carte de remerciements à tous ces gens. De plus, à notre grande surprise, beaucoup parmi les amis de ma belle-famille nous ont envoyé un chèque de participation pour l’occasion accompagné de leur félicitations même s’il ne sont pas venus.

    • Oui, tout à fait d’accord avec toi pour les invitations au vin d’honneur à des gens qui habitent loin… Nous c’est limite limite, ils sont à 1h environ de route. Je ne sais pas à quelle distance commence l’impolitesse !

  • Mademoiselle Zelda tu m’enleves les mots de la bouche. C’est vrai qu’en lisant ton article, je me suis retrouvee sur quelques descriptions et ca m’a fait un bien fou (et aussi beaucoup rire, meme si sur le moment quand la moutarde m’etait aussi montee au nez, j’etais tres loin de rire). Comme toi, je suis certaine que toutes ces « aides » sont amenees avec de bonnes intentions; malheureusement on ne les percoit pas de la meme façon que les parents. De mon cote, j’ai fait jouer la carte de différence de génération (bon je ne l’ai pas dit de but en blanc, mais c’etait mon message) et que nous avons une vision (peut-être) differente de la leur – Eh bah non, le message n’est pas bien passe car le meme sujet refait surface des qu’on parle « invités », « invitations » (« ah bon vous faites un faire-part « original » … « mais pourquoi essayer de faire les faire-parts vous-même car vous n’etes pas des pros de photoshop) … Des petits pics qui plombent tout de suite mon enthousiasme de parler mariage avec les parents …
    Enfin … Merci encore Melle Zelda pour nous avoir raconte tes péripéties!

    • Avec plaisir, en retour, ça fait un bien fou de lire tous vos commentaires, on se sent moins seule ! Ha ha le faire-part « original » c’est l’objet de ma prochaine chronique ;-p

      • Mlle Zelda, j’ai des fou rires (en lisant en cachette au boulot!!). T’es sûre que nous n’avons pas la même belle mère? Ta chonique m’a fait bcp de bien.

        serieusement, ma belle mère est en train de bouffer la joie de les préparations pour moi. Je réfuse maintenant de passer chez elle, car je n’en peux plus de ses questions et commentaires. Elle parle de ‘quand il a chosi son repas (uurm, nous sommes deux dans cette union). Elle nous a dit qu’on ne pouvait pas inviter les gens et les servir ‘QUE’ entrée, trou normand, plat, fromage, dessert (quand dans ma culture c’est déjà enorme comme repas).

        Je serai très interessée par ta chonique pour les faire part – là aussi, le notre – pas possible selon BM – « on ne fait pas ça en France ». Je me rende compte qu’elle est tellement interssée par ce que SES amis vont penser d’elle le fait qu’il y a une possibilité que nous n’allons pas avoir un mariage à son image (premier de ses fils aussi de se marier). On a cédé aussi pour le vin d’honneur mais je ne veux pas être présenté et passer le temps avec les inconnus (elle aura des invits à donner à ses amis….elle détestait notre save the date car nous n’avons pas mis nos noms de famille – uurm, là encore, nos amis vont savoir qui nous sommes, n’est-ce pas? et après tout ça, elle déclare également que le fait que nous habitons une heure de chez eux, leurs invités vont pas venir de toute façon….elle s’en fiche que ma famille habite dans un autre pays qui demande un avion de venir….. je pourrais continuer….

        Je ne te connais pas, mais un grand merci. je n’ai pas beaucoup de soutien en habitant très loin de ma famille, Je ne veux pas salier non plus l’image qu’ils ont de ma BM. C’est très difficile. à suivre.

  • Ma pauvre Emmy, peut-être pourrait-on monter une thérapie de groupe ? ça ne doit pas être facile, j’espère qu’au moins ton mari te soutient ! La chronique sur le faire-part a été publiée si tu veux la lire 😉 en tout cas je te souhaite bon courage, si tu en as marre, n’hésite pas à m’écrire !

  • Bonjour,

    Et bien moi aussi je suis vraiment contente de lire cet article! Mon « futur » m’a même dit « ben tu vois pas besoin de faire un blog pour notre mariage, elle a déjà tout écrit pour toi »….

    Après donc 1 semaine de fiancailles, on s’est déjà pris le chou sur la date et les invités avec nos parents…
    J’ai moyennement aimé le « ta mère veut inviter truc et machin et moi j’invite bidule et bidule »… ok soit et sinon on peut me demander mon avis ou au moins dire « est ce que cela te dérange d’inviter truc et bidule? ». Le seul point positif, c’est qu’ils les veulent que pour le VH. Bon à la base on voulait pas en faire, j’ai toujours trouvé ça bizarre les « panous » aussi (j’adore cette expression), mais on comme ça on case ces gens et ils sont contents (sans plomber notre budget repas).
    Je crois surtout que mes parents ne voient pas ce jour comme NOTRE mariage (ce qui implique qu »on est deux déjà) mais plutot comme la fête de famille de chez moi….
    Pour le budget aussi je sens que ça va être drole…. j’ai noté les phrases suivantes chez mes parents « bon on va commencer à économiser » ou encore « il faudra qu’on voit ses parents pour discuter des détails pratiques et du budget » ou encore « ah mais vous voulez pas prendre un resto comme ça on a la salle et le traiteur ça nous fera moins cher »… Comment dire à mes parents qu’on a 26ans qu’on travaille depuis 3 ans (en tant qu’ingé tous les deux) et qu’on VEUT financer NOTRE mariage ?

    Les faire parts ça va être un grand moment je sens….

    A+
    Karine

    • Je viens seulement de lire ton message, désolée pour ma réponse tardive… De notre côté, rétrospectivement, nous avons eu vraimen peu de Panous. Concernant le budget, au vu des remarques de tes parents, ils seront peut être soulagés finalement que vous preniez votre budget en charge !

  • Salut à tous !!
    J’ai une question: comment faire comprendre à mes parents que je ne veux pas tous leurs amis/collègues/membres du club de golf à mon VH même si c’est eux qui payent ????!!!!
    Grosse dispute hier parce que moi je vois MON mariage comme quelque chose d’intime avec des personnes proches, sauf que mes parents voient ça comme un moment à partager avec les personnes qu’ils aiment (que moi je ne connais pas du tout) et comme ils payeront la part de leurs invités « on a bien le droit d’inviter qui on veut !! C’est moi qui leur paye un coup, tu n’as pas à t’en occuper »………………… Je ne suis pas du tout sur la même longueur d’onde. Ça fait un mois seulement que mon fiancé à fait sa demande. Nous avons prévu de nous marier en septembre 2015, je ne me vois pas passer 2 ans comme ça à faire des concessions, à se disputer etc. Parce que je le vois bien: à partir du moment où ils financent quelque chose, ils ont leur mot à dire. Je ne veux pas partir là dedans, aidez moi !!!!!!

    • à ta place je chercherai le compromis, en leur fixant une liste de 10 ou 15 invités que tu ne connais pas. MAXIMUM ! ça va peut être ^tre long, mais financement ou pas, ils n’ont pas à vous imposer un mariage à l’opposé de vos envies. S’ils vous aident financièrement, c’est pour vous faire plaisir et pas se faire plaisir à eux. Autre solution, leur proposer de faire un « pot » après le mariage avec leurs amis, où vous viendrez. Mais niet le jour du mariage ! Il y a aussi la solution extrême de leur dire que si c’est comme ça, vous allez vous marier tous les deux sur une île déserte 😉 ultime recours !

  • Alala qu’est ce que ça rassure de lire tous ces témoignages, on se sent moins seule !! C’est hallucinant de voir comme les parents et beaux parents rapportent tout à l’argent ; « on paye donc on invite qui on veut » sous-entendu « si ça n’a pas d’impact sur ton budget tu t’en fiches ». Et bien non, ce n’est pas QUE une question de budget, le mariage ce n’est pas juste une grosse fête, c’est un moment fort en emotions où on va « prouver » et mettre à nu son amour. C’est déjà pas forcément évident pour tout le monde d’être au centre de tout, le temps d’une journée, d’être regardé… Et on n’a pas forcément envie que ça se fasse devant une cinquantaine, ou pire, une centaine d’inconnus !
    Et ça j’ai l’impression que les parents et beaux parents ne le comprennent pas.

    Je me marie dans 9 mois avec jules et la liste d’invités c’est le casse-tête depuis le début. Je l’ai déjà recommencé plusieurs fois.
    Il n’y a pas eu de dispute ou désaccord avec ma maman ou beau-papa (papa de jules), ils nous ont chacun donné une liste de personnes qu’ils souhaitent inviter ; environ 6 couples au repas pour chacun et un peu plus pour le VH. Ca reste correct. Et dans le lot, pas vraiment de parfaits inconnus pour nous (à part les copains de vtt de beau-papa) alors j’accepte !
    N’empêche que ça reste un peu frustrant, on voudrait vraiment que son mariage soit un moment et un lieu de partage avec les gens qui COMPTENT ! Mais voilà, je pense que beaucoup d’entre vous seront (tristement) d’accord avec moi… on ne fait pas toujours ce qu’on veut, surtout quand les parents participent financièrement au mariage. Et puis difficile de faire abstraction des susceptibilité de chacun…
    Essayons au maximum de profiter (un peu !) de cette periode des préparatifs et surtout du jour J !!!
    Bon courage à toutes

    • Oui, je confirme, finalement le jour J j’étais à mille lieux de tout ça, je n’y pensais plus du tout… Si le nombre d’inconnus est limité, au final, on ne les voit même pas le jour J ! Mais bon, il faut juste que cela reste dans les limites du raisonnable pour ne pas générer de frustrations le jour J…

  • Ahahahahahah comme je me reconnais dans ce que tu écris…
    Nous, on a annoncé notre mariage il y a un mois et depuis c’est la guerre !

    Des réflexions sur le nombre d’invités, des gens qui sont invités sans qu’on sache d’ou ils sortent ce qui nous dérange amplement. O0n essaye tant bien que mal de s’imposer mais j’ai bien l’impression qu’ils essayent de tout faire à leur façon sans tenir compte de notre avis, alors que c’est quand même notre journée à nous, et qu’en plus, c’est nous qui payons !

    Non mais oooohhh !

  • Pareil,
    Je ne sais plus comment faire comprendre à ma belle-mère la notion d’intimité. Alors que Mr et moi partions pour une centaine d’invités pour ne se retrouver qu’avec des proches, ma belle-mère qui ne concevait pas le mariage à moins de 200 (pas possible, obligé pour l’ambiance), vient de nous annoncer qu’il fallait recontacter les différents prestataires parce qu’elle pense avoir 200 invités à elle toute seule. Comment lui faire comprendre que c’est notre mariage et pas le sien!

  • Je me reconnais bien !
    Ma belle famille… alala …
    Après avoir agrandi le nombre d’invités car je voulait 60 invités nous sommes passés à pratiquement 100 invités pour invités toutes sa famille et un peu plus de la mienne pour etre équitable au minimum…
    Après m’avoir suggéré des papillon vert flash avec des papillon fuchsia sur mes tables … idée que je déteste… Après m’avoir tué mon thème qui était aux couleurs gris et rose pale en aidant mon futur a choisir son costume ( bleu marine et rose fuchsia) … Je dois donc trouver une solution pour les costume des enfants qui sont gris et rose pale… Après avoir fait des gros yeux quand je discute prix a mon conjoint pour avoir son accord pour me faire plaisir sur des sous vêtement adapté ( je n’imagine pas pour quoi je suis passé dans une discussion suivante je pense  » une bouffeuse de frique » alors que je suis la seule a penser réellement au budget serré… Voilà que maintenant ils veulent 4 faire part vin d’honneur et 4 faire part repas soit au minimum 16 personnes en plus et des inconnus ! Sauf que avec un budget de même pas 5000 euros et 90 invités je ne peux pas me permettre ces invités en plus… De plus ma nature timide ne le supporterais pas… Et le plus important je n’est pas invités une grande partie de ma famille ne vivant pourtant pas si loin , je n’est pas invités certains de mes amis, je n’est pas invités des amis de mes parents qui pourtant compte pour nous et nous rendent des services alors il est hors de question que des invités inconnu viennent à mon mariage… mais le plus gros problème c’est que mon chéri ne voulant pas de problème avec sa famille et ayant la même vision du mariage que eux pour lui c’est normal , je me sens donc démotiver, incomprise et je n’ai qu’une envie tout annuler…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *