La recherche de la robe, ou la quête du Graal – Partie 1

Comme je te l’ai raconté, je ne me suis pas vraiment précipitée après la demande en mariage de M. Licorne pour regarder les robes de mariées. J’ai pour ainsi dire mis presque deux ans (!) avant de me lancer sur des sites de robes. En janvier 2016, pleine de bonnes résolutions, je me décide enfin à écumer le net pour essayer d’y voir un peu plus clair en la matière.

Très vite, j’arrive à établir la liste de ce qui ne m’attire pas trop dans les robes de mariées :

  • Les bustiers simples (sans vraiment rien du tout sur les épaules)
  • Les strass, paillettes, perles (en clair, les trucs qui brillent)
  • Le volume en bas du style « princesse »
  • Les tissus qui grattent
  • La couleur (je n’imaginais pas autre chose qu’une robe blanche ou ivoire)
  • Les baleines, corsets, guêpières ou gaines, tout ce qui peut m’empêcher de respirer à ma guise

Je ne me reconnais pas du tout dans les robes « meringues » et les photos ne m’aident pas vraiment. Elles sont toutes plus ou moins prises de la même façon avec des mannequins très figés, qui ne sourient pas, avec des jambes de deux kilomètres de long, un chignon tiré à quatre épingles, un diadème et un décor de château de princesse.

Comment et où trouver ma robe de mariée ?

Crédits photo : Nicole Sposa

Je ne dis pas que c’est moche, je dis que ce n’est pas du tout comme ça que je me projette en mariée !

Mon objectif c’est de pouvoir bouger, sautiller, courir avec ma robe, façon Laura Ingalls petite maison dans la prairie (OK, j’exagère un peu mais tu vois l’idée), bref me sentir à l’aise. Et aussi d’être un peu raccord avec le décor de notre mariage que tu as eu l’occasion de découvrir dans un précédent article.

Voici donc les détails qui, pour moi, constituent le BA-BA de LA robe :

  • La dentelle
  • Un dos nu très décolleté
  • La fluidité
  • La légèreté
  • Et c’est tout…

Ça peut paraître un peu maigre, mais pour quelqu’un qui n’a jamais pensé à sa robe de mariée pendant les 25 premières années de sa vie, ce n’est pas si mal je trouve ! Je soumets à M. Licorne ces quelques critères, afin de m’assurer que ça ne pose pas de problème et qu’il ne rêve pas de me voir arriver en robe digne de Sissi l’Impératrice (heureusement, non).

Enfin, en immense fan de Cristina Cordula, je me rappelle ses bons conseils morphologie : mets tes atouts en valeur et masque tes petits défauts ma chériiiie.

Bon alors, on récapitule :

Mes atouts ?

  • Buste menu, poitrine moyenne
  • Taille marquée et ventre plat (grâce à ma tendance à faire des séances d’abdos)
  • Cambrure marquée et fesses rebondies (merci les squats !)

Mes complexes ?

  • Hanches larges
  • Cuisses potelées
  • Épaules un peu trop carrées à mon goût (à cause de ma tendance à faire des pompes après les abdos)

J’essaye d’analyser les morpho-conseils pour savoir quelle est la forme robe de robe la plus adaptée à ma morphologie, mais je n’arrive même pas à savoir ce que je suis. Ma soeurette-témoin maintient que je suis un 8, moi je me considère plutôt comme un A… Tout ce que je sais c’est que je dois poursuivre un seul objectif : marquer ma taille et ma cambrure et cacher subtilement ces satanées hanches. Armée de ces critères, je me lance donc à la recherche de la robe parfaite.

Début des recherches et première déconvenue

Au bout de quelques jours je tombe enfin en admiration devant certains modèles. Ce sont ceux de la créatrice Lorafolk. Je suis enchantée par toutes ces dentelles et ces robes délicates, je ne sais plus où donner de la tête ! Maman Licorne, qui tient à m’offrir ma précieuse les aime bien également. Et c’est toute excitée que je m’aperçois en traînant sur le site que le showroom de Lorafolk est situé à deux rues de mon lieu de travail ! Par contre il n’y a aucun prix sur le site… Qu’à cela ne tienne, je profite d’une pause déjeuner pour passer à son showroom. Mon objectif n’est bien sûr pas d’essayer des robes (je sais quand même qu’il faut prendre rendez-vous pour ça), mais de prendre quelques renseignements.

Malheureusement, lorsque j’arrive il y a déjà une jeune femme et ses accompagnatrices en plein essayage et une seule vendeuse. Lorsque je pose une question, on me conseille gentiment d’envoyer un mail. J’arrive uniquement à saisir une information, le prix des robes. Gloups. En tant que bride-novice, je tombe des nues.

Le soir j’appelle Maman Licorne et je lui annonce le tarif. Elle ne me dit rien sur le coup, ne sachant pas trop elle même à combien s’attendre. Au bout de quelques jours de réflexion, je lui dis que je trouve ça déraisonnable de mettre autant dans une robe, et que je vais donc relancer mes recherches pour trouver quelque chose dans un budget plus raisonnable, que je fixe arbitrairement à 1500€ (ce qui est déjà très confortable pour une robe portée une journée, j’en ai conscience).

Mille et une questions fusent alors dans ma tête : mais comment tu vas faire Mademoiselle Licorne ? Mais est-ce que ça existe ce que tu cherches ? Comment on trouve des robes de mariées ? Est-ce que tu vas réussir à trouver la robe de tes rêves ?

La suite au prochain épisode !

As-tu aussi établi un cahier des charges précis pour définir ton style de robe ou as-tu décidé au fil de l’eau ? As-tu eu aussi la douche froide face au prix de certaines robes de créateur ? Raconte-moi !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



4 commentaires sur “La recherche de la robe, ou la quête du Graal – Partie 1”

  • Nous avions à peu près les mêmes critères ! Et le fait de vouloir une robe bien cintrée à la taille puis qui part un peu en évasé pour cacher les hanches généreuses 😉
    Par contre si tu as les épaules un peu carrée comme tu dis tu ne dois pas être un A 😉

  • Je me retrouve complétement dans ta description, je crois qu’on a la même morphologie !
    J’avais choisi une robe marquée à la taille avec une ceinture en dentelle, un haut effet bustier, de la dentelle en transparence en col bateau, des petites manches, un dos nu en A et la jupe parfait du haut des hanches en tissu très léger et aérien pour masquer mes hanches, j’étais ravie de cette combinaison !

  • Robe fluide, dentelle et dos décolleté … J’aprouve !!!! 😉 Je trouve ça magnifique et malgré ma grande passion pour les robes ballerines, je trouve les nouvelles tendances en matière de robe juste magnifique ! Bon maintenant, on a hâte que tu nous racontes tes recherches ^^ !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *