Chiffons & Dragons : récit des péripéties d’une robe écologeek – Partie 1

Prête à parler chiffons avec une future mariée qui déteste la mode ?

Sais-tu que l’industrie de la mode est la deuxième pollueuse mondiale après celle du pétrole ? Rien que cette statistique suffit à me faire froid dans le dos alors je n’irai pas dans les détails de l’état de santé des malheureux qui récoltent, teintent et assemblent les vêtements que nous portons quotidiennement… Sinon tu vas finir par m’appeler Mlle Rabat-joie.

Agir pour la planète et la santé de ses habitants, à mon petit niveau, consiste en plus de 400 gestes écolo et quotidiens notamment avoir une garde-robe minimaliste (ex : dans mon armoire tu ne trouves que 3 pantalons pour toute l’année et nous n’avons pas non plus besoin de plus de 2 parures de draps pour notre lit, etc.). La démarche est assez simple pour moi car d’aussi loin que je me souvienne, je m’en fiche totalement de la mode : je m’habille uniquement pour ne pas avoir froid. Si un nouveau vêtement rentre dans mon armoire c’est parce qu’il vient remplacer un article trop usé ou trop inutilisé que je donne à une copine ou à une association plutôt que de le garder pour rien.

Alors investir dans une robe de mariée, plutôt encombrante dans une armoire et difficilement réutilisable au quotidien, ça m’a posé de nombreuses questions éthiques et logistiques.

Tu connais le coaching de mademoiselle Dentelle ? Nous l’avons évidemment suivi avec mon chéri et l’item « robe de mariée » était un de nos points communs dans la liste des choses « qui font mariage » : faire l’impasse dessus n’était donc pas possible (même si plusieurs de nos invités auraient bien aimé participer à un mariage costumé où j’aurai pu éventuellement créer une robe médiévale réutilisable à vie sur les festivals).

Les friperies sont mes amies

Notre budget total pour le mariage étant de 4000€ alors que cette somme représente, à elle seule, le devis moyen d’un traiteur… je suis partie dans l’idée que ma robe de mariée idéale coûterait moins de 100€ serait parfaite !

Et, ça tombe bien, c’est autour de ce prix que mes friperies préférées en ligne et en boutique vendent les robes de mariée d’occasion, youpiiiiiiiiii !

Acheter une robe de mariée d'occasion

Crédits photo : association Aux F.R.I.N.G.U.E.S

En boutique, les vendeuses ont été vraiment géniales avec moi. Il y en a même une qui a organisé une opération « cérémonie et robe de mariée » à ma demande ! Je les remercie pour leur enthousiasme, leurs histoires sur leur propre quête de la robe de mariée et leur sollicitude pour enfiler/ retirer ces amas de tissus. Je n’ai pas trouvé ma taille mais, malgré la déception de ne pas avoir boucler cette affaire rapidement, j’ai passé de jolies moments tout à mon aise avec des femmes simples, solidaires et sympathiques qui étaient vraiment là pour m’aider à dénicher la perle rare et pas du tout pour alourdir le plus possible la facture finale.

En ligne, les vendeuses étaient très gentilles aussi sauf que ne m’intéressant pas à la mode, j’étais bien incapable de savoir quelle type de coupe était faite pour moi ou pas à partir d’une photo. En plus, j’ai découvert qu’en faisant du 44 dans le civil, je pouvais rentrer dans plus de 10 tailles différentes en fonction du créateur de la robe de mariée ! Avec un budget serré et une garde-robe minimaliste, impossible pour moi de commander en ligne sans avoir pu essayer avant.

Le soutien de ma sœur aussi

Même si ma famille et moi vivons à 500 km de distance, le début de ma quête n’échappe pas à ma maman et à ma sœur. Cette dernière se propose de m’offrir sa propre robe de mariée que nous avions mis en vente sur Internet depuis 10 ans sans succès.

Elle est magnifique, elle est gratuite, elle est d’occasion et elle a une histoire familiale… OK, il y aura peut-être quelques retouches à faire mais un tel soutien c’est vraiment THE cadeau de mariage anticipé ! Hop ! Ma maman emballe la robe accompagnée de quelques dessins-cadeaux de mes neveux et nièces pour l’envoyer chez moi par relais interposés…

Acheter une robe de mariée d'occasion

Crédits photo : Photo personnelle

C’était début 2018 et nous attendons toujours l’arrivée de la robe qui a disparu de la circulation. Je n’aime pas la mode mais je n’ai pas l’impression qu’elle m’aime beaucoup non plus, hihi ! De nature optimiste, au moins, je suis contente pour ma sœur qui a finalement gagné une petite somme toujours bienvenue grâce à l’assurance !

Mais, pour moi, retour à la case départ sans passer par la case prison et sans toucher 20 000 robes…

As-tu tenté de trouver une alternative à la robe de mariée neuve toi aussi ? Est-ce que mon histoire te donne envie d’essayer ? Est-ce que tu comptes réutiliser ta robe après le mariage, la vendre pour faire une heureuse qui lui offrira une seconde vie ou la garder précieusement ?


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



11 commentaires sur “Chiffons & Dragons : récit des péripéties d’une robe écologeek – Partie 1”

    • Pauvre Mme Impatiente… il va falloir attendre la prochaine chronique pour avoir le fin mot de l’histoire. Hihi ! J’espère que mon expérience n’angoissera pas trop de futures mariées qui attendent un colis de ce genre mais, au moins, ça permet de se préparer à la gestion des couacs.

  • La robe de mariée disparue, l’angoisse !! Heureusement que vous êtes optimiste !
    De notre côté, on a fait le 2ème choix : demander aux invités de venir costumés (le mariage a un thème bien bien geek), et faire créer sur mesure nos tenues de mariage, inspiration médiéval – viking par une créatrice que nous connaissons de longue date. Clairement moins écolo (le tissu vient toujours de l’autre bout de la terre) et plus coûteux (1200€ pour moi : robe + veste ; 600€ pour le fiancé : tunique + veste), mais on compte bien les reporter (et ça reste moins cher que nombre de tenues neuves qu’on peut trouver…)

    • Yes ! Votre solution est top avec de nombreux avantages : concrétiser ses propres croquis en tenues qui deviennent réalité, donner du travail à un artisan local, investir sur le long terme dans des costumes qui seront reportées à volonté sur des festivals…

  • Wow j’espère que tu vas trouver une robe qui te plaise et qui corresponde à tes attentes! En tout cas la robe de ta sœur était effectivement très jolie ! Pour ma part comme c’est ma mère qui me fait mes robes je compte bien les garder plus tard. Mais celle de la mairie sera teinte pour pouvoir la reporter :). J’admire vraiment ton engagement écologique 🙂

  • Ah ah ah LE sujet primordial qui m’intéresse.
    Et de mon côté c’est pas que le côté écolo qui m’intéresse (même s’il est important) c’est surtout que j’ai beau le tourner dans tous les sens je ne me vois pas payer ma robe de mariée le prix d’un SMIC pour une journée (et en plus si ça permet de dire à tout le monde que hop j’ai fait un geste pour la planète ^^).
    Pour le moment, me mariant en Avril 2020 rien ne presse (je m’inquiète plus pour le traiteur xD) mais je pense que je vais la louer (si je trouve mon bonheur).

    Du coup, que de suspense, j’ai hâte de savoir ce que tu as trouvé comme solution ! 🙂

    • Bonjour Anaelle,
      Je ne sais pas de quel endroit tu es mais il y a plusieurs possibilités pour ne pas mettre un SMIC dans ta robe en effet !! De mon côté, j’ai trouvé chez Oh My Robe à Lyon! Le site porte ce nom et la responsable est vraiment top! Je crois qu’il y a un autre site qui s’appelle Graine de Coton ou qqch dans le genre pour des prix au rabais et location. Bon courage à toi pour tes recherches !

  • Ah intéressant ton article, j’avoue que je voulais aussi une robe de mariée pas trop trop chère et que je m’étais dirigée vers l’idée du dépôt-vente… Pour finalement voir ma soeur m’offrir ma robe…. neuve du coup.
    J’ai hâte de lire la suite de tes recherches de robe du coup!

    • Il y a comme une malédiction sur les robes de mariées dans ma famille (celle de ma mère a été complétement déchirée et celle de ma soeur a été perdue) alors la mienne viendra peut-être conjurer le mauvais sort ou subira le même destin… l’avenir nous le dira ! Quoi qu’il en soit, n’étant pas trop matérialiste, ça ne m’inquiète pas… L”important le jour du mariage sera de se dire “oui” à la mairie en jeans, en robe ou toute nue, ça, c’est du bonus !

  • Vraiment pas de chance que la robe a disparue, c’était vraiment une bonne idée de prendre la robe de ta soeur
    Jadore l’idée de réutiliser une robe deja porter et pareil je me voyais pas mettre plus de 300 euros dans une robe car j’ai aussi un budget de 4000 euros et pour une tenu que l’on porte une seule fois j’ai donc des la demande chercher sur des sites des robe d’occasion ou a loué et au bout de 1 mois je lai trouvé … ma precieuse et en plus a 126 euros a 13 mois du mariage jai fait un pari fou de l’acheter sans l’essayer et sans être sur de la recevoir mais je ne regrette vraiment pas elle es magnifique comme je rêvé et moins cher que mon budget initial

    • Ah ! c’est vraiment super d’avoir, en plus, économisée sur ton budget initial ! Moi, je reste craintive de ne pas pouvoir rentrer dans ma tenue le jour J si je prends du poids entre temps… mais j’arrive à me dire que la peur n’évitera pas le danger alors que faire un peu de sport, si ! Hihi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *