Les prestataires : rencontres magiques, adresses et bons plans à la suisse

Un mariage c’est beaucoup de choses. De l’amour, bien sûr, une demande, des dragées, des invités (pour manger les dragées), une cérémonie, une signature, un nom qui change, une jolie robe (ou une salopette, tout est permis), la recherche de ce qui nous ressemble vraiment, de l’organisation et donc DES PRESTATAIRES. Des professionnels ou des amis (ou des amis professionnels voir des professionnels qui deviennent vos amis) : c’est d’eux que je vais te parler ici.

Comme pour l’instant nous avons une chance incroyable, nous sommes tombés que sur des personnes fantastiques : c’est donc tout mon carnet d’adresse que je te donne. Avec des anecdotes en prime parce que :

A : je ne sais pas faire autrement

B : ça me permet de te les présenter correctement et tu verras comme ils sont magiques

C : c’est aussi ça, le bonheur de se marier : faire de magnifiques rencontres.

Ce sont surtout les Suisses qui pourront bénéficier de leur service mais même si tu vis ailleurs, ne pars pas tout de suite : certains conseils sont universels et La Poste sait traverser les frontières…

Bref, un immense merci à toutes ces personnes magiques qui nous accompagnent (ou nous ont déjà accompagnés).

La robe

Pour commencer, un bon plan pour tout le monde, où que tu vives : la robe de seconde main.

Nos prestataires pour mon mariage en Suisse

Crédit photo (creative commons) : StockSnap

Personnellement, je n’y songeais pas jusqu’à mon premier (et seul) essayage en boutique (une boutique sur le point de fermer et donc remplies de soldes, une aubaine pour une Mademoiselle étudiante et passablement fauchée). Un moment magique, entourée de ma super maman et de ma fantastique et merveilleuse témoin (pour qui j’ai même enfilé des robes de princesses).

Un essayage qui m’a permis de découvrir que finalement (et contrairement à ce que j’ai toujours pensé), les décolletés en V me vont plutôt bien. Mais une fois que je suis bien tombée amoureuse d’une superbe Rembo Styling, je découvre que les 70 % de réduction affichée en vitrine ne s’appliquent pas aux robes de mariées et que « seulement » 30 %, ça n’entre pas du tout dans mon budget. La vendeuse, qui s’est montrée juste adorable tout du long (et qui a réussi à me mettre en confiance alors que j’étais à moitié à poil et que me faire habiller n’est pas vraiment dans mes habitudes), me fait comprendre qu’à aucun moment elle ne s’attendait à me voir repartir avec une robe sous les bras (ce qu’en digne bridezilla-décidée-à-trouver-une-robe-maintenant-tout-de-suite (et malgré les mises en garde de proches prévenants)) je n’avais pas envisagé (si comme moi tu te transformes en bulldog à idée fixe, incapable de lâcher ou même de repousser, mets-toi bien dans la tête qu’il risque de falloir plus d’un essayage pour trouver LA robe. Il suffit de lire les articles de Mademoiselle Dentelles consacrés aux essayages (et leur découpage en deux, voir trois, voir 4=quatre parties, pour le comprendre (peut-être pas l’accepter, mais déjà le comprendre))).

Toujours est-il que je suis un bulldog fauché, mais un bulldog quand même et que je ne cesse de traîner sur les sites de robes de mariée… hors de ma portée. Voilà comment j’atterris sur anibis.ch (site de petites annonces suisse). Et que je réalise que porter une robe de mariée en seconde main, ça ne me dérange pas, ça me plaît même.

Pour deux raisons :

  1. J’aime d’amour les histoires. Et savoir que LA robe a déjà été portée, que j’ai vécu quelque chose avec sa précédente détentrice, que j’ai vu des photos de son mariage, tout ça me plaît et la rend plus précieuse.
  2. Je ne peux pas mettre 2000€ dans une robe. Ou alors, c’est moi qui devrai la mettre en vente ensuite sauf que je regrette encore de n’avoir pu jouer, enfant, avec celle de ma super maman (qui l’avait louée…) et que je m’en suis trop plainte pour avoir le droit de m’en débarrasser (oui, je n’aurais peut-être jamais d’enfants et même si je deviens maman, rien ne m’assure que ma progéniture aura les mêmes fantasmes que moi).

Alors si toi aussi tu es fauchée (ou simplement que tu n’es pas prête à mettre un mois de salaire dans une robe d’un jour), et si mes arguments te convainquent, n’hésite pas. Discuter entre jeune et future mariées, c’est toujours un bonheur ! Même si tu ne repars pas avec une robe sous le bras, tu auras fait une belle rencontre…

Les bagues de fiançailles

Oui, chez nous, elles sont au pluriel… Peut-être t’en souviens-tu : LA demande s’est faite sans bague. Il paraît que Monsieur Plume a tenté de découvrir mes goûts en la matière, mais il faut croire que je n’ai rien compris. Toujours est-il que si LA demande s’est faite sans bague, très vite nous avons voulu marquer nos fiançailles d’un bijou. Et c’est là que le jeu de piste commence.

Je repère une très jolie bijouterie, qui propose des pièces florales. Rapidement, nous tombons amoureux d’une feuille de sauge de bronze qui s’enroule autour de notre doigt. Seulement la bijoutière n’en a plus, ne lui reste que la sienne. Mais elle nous donne le mail de l’artiste et c’est ainsi que nous nous retrouvons quelque temps plus tard dans son atelier.

Tous les ateliers ont leur côté magique et celui-ci particulièrement : petit mais rempli de bijoux absolument merveilleux. Toutes sortes de feuilles, en bronze et en argent. Chaque rainure est là, les détails les plus infimes. Jane, puisque c’est elle qui nous reçoit, nous raconte un peu de son art. Elle est passionnée, magnifique et mystérieuse à la fois. Comme ses œuvres. Je suis fascinée à l’idée de devoir attendre que les feuilles, qui seront ses modèles, soient suffisamment grandes pour qu’elle puisse confectionner nos bagues. J’aime ce rapport si direct à la nature.

Et avec Jane, tout est modulable. Argent ou bronze. Et si ses bagues sont habituellement les négatifs des feuilles, elle nous propose également le positif. Monsieur Plume demande du bronze et préfère le négatif. Je suis tout l’inverse et si finalement nos bagues ne sont pas pareilles, c’est encore mieux : elles se complètent et nous représentent, si différents mais tellement complémentaires.

Les photos valent mieux que les longs discours paraît-il, et voici donc nos bagues. Mais si tu veux en voir plus (et il faut en voir plus), n’hésite pas à faire un tour sur son site : Bijoux de Jane.

Nos prestataires pour mon mariage en Suisse

Crédits photo : Photo personnelle

Les alliances

Nous ne les avons pas encore, mais je sais déjà que je ne peux que te dire du bien de La Petite Étincelle et te conseiller ses œuvres si comme moi tu aimes d’amour les histoires.

Cette artiste fantastique a pris le temps d’écouter la nôtre, de chercher à comprendre ce que l’on veut raconter dans cet anneau. Elle nous a montré ses précédentes œuvres d’art, de magnifiques silhouettes de paysage, de minuscules gravures remplies de sens. Et c’est ce que l’on recherchait. Alors si comme nous, c’est important pour toi, n’hésite pas à découvrir le travail de Sandra Anon. Cette femme étincelle par son sourire et sa gentillesse, elle nous a remplis de confiance et vivement qu’on retourne à son atelier !

Le photographe

Tu l’auras sûrement compris, lorsque je parle d’histoire, je parle surtout de rencontre. Car c’est cela qui me plaît dans cette aventure : rencontrer des personnes formidables qui nous entoureront dans cette journée spéciale. Travailler avec eux, c’est anticiper le rêve et le rendre déjà réel.

Nous avons contacté David Boraley après qu’un ami m’a montré les photos qu’il avait faites de lui à un gala. Adrien, cet ami, est magicien et je ne peux que vous le recommander également : aujourd’hui il est tourné vers l’hypnose et le mentalisme, mais il manie les cartes avec un talent incroyable et même un bête stylo devient magique entre ses doigts. Nous étions collègues et il a illuminé nombre de nettoyage de salles d’accouchement (parce que oui, avant d’être étudiante, j’étais aide-infirmière) avec ses tours incroyables et sa capacité (un peu flippante, il faut l’avouer) à trouver les mots auxquels je pense ou une carte dissimulée. File voir son site, si ça te dit de rêver un peu.

Nos prestataires pour mon mariage en Suisse

Crédit photo : David Boraley Photography – Modèle : Adrien Weber

Une des photos qui m’a conquise…

Mais revenons à notre photographe, un autre type de magicien. Lui, ce sont les objectifs qu’il manie avec art et talent. J’adore le travail qu’il a réalisé avec Adrien et en voyant les photos de mariage qu’il a déjà pu réaliser, je le sais, c’est avec lui que je veux travailler. (On dirait que Monsieur Plume n’a pas son mot à dire mais c’est faux : il a suffi que je lui montre les photos pour qu’il soit également conquis.)

Nous rencontrons David et notre intuition est confirmée. C’est un passionné talentueux mais également très à l’écoute et il faut que je te l’avoue : j’en avais bien besoin. Car il n’y a rien qui me panique autant que l’idée d’être prise en photo (j’exagère à peine : pourquoi crois-tu que je préfère mettre en scène mes monstres en peluche ?). L’idée de devoir poser est l’une des facettes les plus inquiétantes de ce mariage (avec la peur d’attraper des coups de soleil ou une insolation. Oui, je suis une Mademoiselle Plume de nuit et ma peau de rousse a fait de moi un demi-vampire. Pas de super pouvoirs, juste la crainte de carboniser sous le premier rayon ou flash d’appareil photographique).

Mais je peux exposer mes craintes à notre merveilleux photographe et il me rassure, puisque son truc, c’est plutôt de se faire discret et de capturer des instants, du vivant qui ne semblera jamais figé. Tu peux découvrir ses tours de magie par ici ou sur Instagram.

La coiffeuse

Je ne sais même pas encore à quoi ressemblera ma tignasse le jour J, mais je sais à quoi ressemblera ma coiffeuse.

Je sais combien elle aime les mariages, comment elle cerne et comprend une future mariée un (tout petit) peu stressée. (Juste de quoi faire des cauchemars jusqu’au jour J. Vu que j’ai encore quatre mois et demi si tout va bien (autrement dit, si Covid se calme), je risque d’arriver encore 113 fois à poil à l’église, avec que des gens que je n’ai pas invités et Monsieur Plume remplacé par l’actuel président des États-Unis).

Heureusement, avec Nadya, je sais que je passerai le moment sans doute le plus tendu de la journée entre de très bonnes mains et accompagnée d’une oreille experte en mariée dépassée. Si tu veux aussi avoir la chance d’être prises en charge comme une princesse, n’hésitez pas à consulter son site.

Les fleurs

Encore une rencontre magnifique. Car Nathalie, alias La Petite Fleureuse est non seulement incroyablement talentueuse, elle est également généreuse, ouverte et authentique.

C’est ma super maman qui a choisi de nous offrir les fleurs et qui me l’a présentée. Cheveux rose vif et tatouages floraux, la voir a suffi à me conquérir. Mais s’il en avait fallu plus, il est certain que son écoute, sa gentillesse doublée d’un professionnalisme rare et la magie de son atelier s’en seraient chargées. Parce qu’elle a compris ce que nous voulions, parce que chez elle tout est beau, parce que nous étions sur la même longueur d’onde, parce qu’elle possède de la vieille vaisselle qu’elle propose de prêter et que justement, c’est exactement ce qui nous fait rêver…

Va découvrir ce qu’elle fait, fleurs fraîches ou séchées, c’est juste magnifique.

La voiture et le chauffeur

Est-ce que toi aussi, tu as des rêves d’enfants pour ton mariage ? Des « si un jour je me marie, il faut que… » ? Moi, j’en avais un, et il devient réalité.

J’ai la chance d’avoir grandi en face des voisins les plus généreux dont on puisse rêver. Non seulement généreux, mais passionné et la passion de mon voisin, ce sont les voitures de collection. Les vieilles voitures de collection. Et si Jean-David Favez est passionné, il est aussi passionnant. Dans ce qui s’apparente à un musée, il nous raconte comment il a créé telle ou telle pièce de Royce, déniché tel ou tel cuir original, acquis cette Ford T, l’histoire de la DeLorean…

Combien de fois l’ai-je vu sortir au volant d’une de ces plus belles pièces, en vue de conduire un couple à l’autel ? Suffisamment pour me l’être jurée : si un jour je me marie, c’est Jean-David qui conduira !

Nos prestataires pour mon mariage en Suisse

Crédit photo (creative commons) : andreas160578

Wedding-planner

Beaucoup de prestataires, plein de choses à penser, il ne faut rien oublier… et deux cerveaux, ce n’est vite plus assez. Heureusement, nous avons la chance d’être bien entourés et notamment par une amie wedding-planner.

C’est à peine si je savais en quoi consiste cette profession avant qu’elle ne m’en parle, les étoiles plein les yeux. Est-ce Élodie qui est faite pour l’organisation d’un mariage ou le fait d’organiser un mariage qui lui est taillé sur mesure ? Ce qui est certain, c’est qu’elle a toutes les qualités requises. Un sens aigu de la coordination, un perfectionnisme rare qui se conjugue avec une écoute attentive, une grande gentillesse, un professionnalisme et un regard aiguisé sur le planning, beaucoup de goût et la capacité à l’accommoder à celui des futurs époux… Je pourrais continuer longtemps. Des SMS précis, nous rappelant les prochaines étapes (adaptées au confinement, bien entendu) à sa capacité à cadrer une bridezilla un peu tyrannique (oui, je lui souhaite de futures clientes plus conciliantes…) en passant par son amour du métier, la passion qui l’anime que ce soit lorsqu’elle parle de décoration, de cérémonie ou de choix des vins, ne cesse de nous émerveiller.

Parce qu’elle a ce métier dans les veines, par chacun de ses aspects, je sais que le jour J, tout se passera bien. Elle sera là et aucun risque qu’elle me laisse entrer nue à l’église, pas plus qu’elle n’autorisera Donald à s’inviter aux festivités. Mais surtout (et c’est là que sont les plus grands risques) elle s’assurera que chacun fasse ce qu’il faut quand il le faut, que tout soit à sa place et nous n’aurons plus rien à penser le jour J, rien d’autre qu’à dire « oui ».

Alors si tu souhaites remettre un peu, beaucoup ou passionnément (parce qu’il existe nombre de formules) cette journée entre des mains expertes et douces à la fois, fonce, c’est par là.

La famille, les amis

Je ne peux pas terminer cette chronique sans évoquer tous ceux qui, de très près ou d’un peu plus loin, entourent et encadrent notre mariage. Un coup de main avant ou après, une prestation le jour J, la confection de gâteaux ou de grue en papier, ils sont tellement nombreux à nous accompagner pour rendre cette journée inoubliable que je ne vais pas me risquer à les énumérer.

Nos prestataires pour mon mariage en Suisse

Crédits photo : Photo personnelle

Une chose est certaine : l’un des plus beaux aspects de ce mariage, c’est de se voir aussi bien entourés, aussi aimés. On dit que l’amour, c’est comme une flamme : en le partageant, on le multiplie et c’est ce que nous avons la chance de vivre durant ces préparatifs. Merci à tous ceux qui contribuent à notre bonheur et si tu m’as lue jusque-là, tu en fais partie !

Et toi, quels sont tes prestataires coups de cœur ? Dis-moi tout !

Enchantée, moi c'est Mademoiselle Plume, future femme de Monsieur Plume ! Plume pour celle que j'aime manier (au sens malheureusement figuré, mais je préfère Mademoiselle Plume à Miss Clavier) Plume pour sa douceur, celle de notre histoire, que je me réjouis de te raconter (il sera question d’un examen, d’un guet-apens saveur grenadine et de notre vie en Suisse, le tout saupoudré de soutien, de partage et d’admiration réciproque…) Plume pour sa légèreté, celle qu’on souhaite à notre mariage (même si fondue au menu, ça fait cliché suisse et peu léger, mais il y aura aussi des oiseaux de papiers) Plume pour apprendre à voler avant notre décollage à deux, en août 2020 ! Et pour la suite de nos aventures (va-t-on vraiment réussir à se marier en 2020 ? Ou covid va-t-il retarder notre envol ?) tu nous retrouveras dès le 30 juin 2020 sur https://www.paillettesetchaussettes.fr !

Commentaires

  • Avatar
    Madame Crapate
    Répondre
    7 mai 2020

    Tu parles de tes prestataires avec tellement de passion que ça donne vraiment envie d’aller voir leur travail ! Et vos bagues de fiançailles sont canons !

    • Avatar
      marilou
      Répondre
      11 mai 2020

      ça me fait super plaisir si ça donne envie de les découvrir : ils sont géniaux !!!! (et oui, on est fan de nos bagues 😉 )

Poster une réponse