Une semaine pour choisir nos prestataires

Depuis le temps, tu auras compris que nous habitons dans le Nord de la France, et que nous nous sommes mariés dans l’Ouest… à 600 km de chez nous, donc.

De la joie d’organiser son mariage à distance

Je t’avoue que je n’ai pas tout de suite réalisé l’ampleur de la tâche. Bien sûr, il y avait eu quelques témoignages, comme celui de Madame Tango ou Madame Ballerine, il y a même eu des mariages à ou depuis l’étranger, comme celui de Madame Ikéa, Madame Gourmande ou Madame Floride (et j’oublie beaucoup de Demoiselles), mais nooooon, toutes ces expériences ne m’ont pas refroidi…

Et voilà comment on a foncé tête baissée dans ce grand projet à organiser à distance. Je t’avais déjà parlé de mes recherches de salle et des visites à l’organisation quasi-militaire. Le problème, c’est qu’il a fallu réitérer cette merveilleuse expérience… x3 (finalement 4 dans notre cas, tu vas comprendre).

Je ne compte même pas le nombre d’heures passées à faire semblant de travailler pour dénicher les parfaits prestataires (honnêtement, j’ai presque l’impression d’avoir contribué à la non-reprise de la croissance économique). J’ai arpenté tous les sites Internet spécialisés, les forums, Google maps (et oui, ça peut marcher)…

Alors je vais t’épargner les détails et passer directement à nos rendez-vous prestataires (ça, c’était sur 4 jours en août 2013). Et dans le(s) prochain(s) article(s), je te ferai un retour d’expérience que j’espère le plus complet possible pour t’aider à organiser tes recherches.

L’immortaliseur de beaux moments

Il s’agissait de ne pas se planter. C’est simple, j’ai eu 3 coups de cœur (dont 1 un peu plus fort que les autres) sur la région ou aux alentours (les photographes, ça se déplace assez facilement, c’est l’avantage). Les 3 sites Internet étaient joliment fait et donnaient envie d’en savoir plus. Et surtout, un « détail » que j’apprécie chez tous les prestataires : sa présentation – légèrement décalée, c’est encore mieux. En tant que cliente, j’aime savoir à qui j’ai à faire. J’aime sentir que je peux être sur la même longueur d’onde que la personne à qui je confie cette tâche importante (ici, mettre en boîte l’une des journées les plus importantes de notre vie). Certes, ce n’est peut-être pas important de savoir que ton ou ta presta aime les chats, les mangas ou le bordeaux, mais j’ai tendance à penser que ce genre d’infos te permet de « cerner » sa personnalité. Et un point commun, comme ça, sans même avoir échangé de vive voix, c’est plutôt cool.

Revenons au concret. L’une d’entre elles affiche clairement ses tarifs sur son site : des forfaits de 990 à 1 990 €. Pour ce qui nous intéressait (à savoir 1 séance d’engagement + une couverture de la journée des préparatifs à l’ouverture du bal), 1 390 €. Et figure-toi qu’à ce prix-là, on a accès à toutes les photos de la journée en HD sur un DVD. Toutes les photos. Et même à une animation photobooth.

Puis j’ai demandé aux 2 autres de m’envoyer leurs tarifs ainsi que quelques infos supplémentaires sur leur façon de travailler (y’a pas que la maille dans la vie). Pour des prestations équivalentes (au shoot prêt), des tarifs aux alentours de 1 900 – 2 000 €. Malgré la qualité évidente de leur travail, je n’étais pas prête à mettre autant sur le pôle photographie. J’ai donc décidé de prendre rendez-vous avec une seule photographe, Caroline Bouchez. Et ça tombe bien, c’était mon coup de cœur ++.

On s’est rendus chez elle, à La Roche-sur-Yon, en milieu d’après-midi. On est repartis que le soir, vers 19h30. Elle a partagé son univers avec nous, nous a posé plein de questions sur le nôtre, sur la façon dont on voyait notre mariage, le style de photos qu’on aime. On a tout de suite accroché. Elle nous a dit qu’elle n’acceptait pas tous les mariages : pas par élitisme, mais dans un souci de 1/ préserver l’authenticité de ses mariages et ne pas se transformer en usine à shooter, 2/ être sûre de convenir à ce que les mariés attendent de la prestation et de vraiment accrocher sur le plan humain.

Elle nous a même conseillé de voir plusieurs photographes afin de choisir celui avec lequel nous étions le plus en phase. À ce moment-là je t’avoue que nous avons hoché la tête pour ne pas la contredire, mais en vrai, on savait déjà qu’on travaillerait avec elle.

EN-mariage-WEB-111

Crédits photo : Caroline Bouchez

L’ami des oreilles (et révélateur de talents)

Je parle bien entendu de celui qui te fera te déhancher toute la nuit.

Même combat, j’en ai contacté quelques-uns seulement. Certains étaient déjà pris avant même que nous les ayons eu au téléphone, un autre nous a clairement dit que c’était le weekend de Pâques et qu’il ne prenait personne (c’est bien mon garçon, tu as tout compris au business !). Et puis il y a eu Loran, de Kirfamix. D’un rapide coup de téléphone, nous sommes passés à une conversation de 50 minutes à l’heure du dîner, à parler musique. Je t’ai déjà dit que c’était un aspect très important pour moi. Et bien nous avons été en phase immédiatement.

Qu’à cela ne tienne, je n’ai programmé qu’un rendez-vous DJ durant la semaine. Qui n’aura servi qu’à confirmer notre premier ressenti. D’ailleurs, lorsqu’il nous a accueilli chez lui, il y avait de la musique en fond, ce qui a donné une conversation assez dissipée ponctuée de « et sinon, niveau matos, vous avez ce qu’il faut ? » et de « hey Bop, écoute, elle est trop bien cette chanson ! ».

Voilà. DJ : done

EN-mariage-WEB-565

Crédits photo : Caroline Bouchez

Le réjouisseur de papilles – version classique

Voici une aventure un peu plus mouvementée que les autres. D’abord parce qu’il a fallu trouver un moyen de réunir notre thème et l’expérience culinaire de notre mariage. Oui, expérience culinaire (je ne t’ai pas dit qu’on adorait manger ?). Ensuite parce que nous avons finalement vu 4 traiteurs, aux 4 coins du département, en 4 jours (et entre le DJ et la photographe, sinon, c’est pas drôle).

Il faut que je te précise quelque chose : finalement, on a trouvé un compromis pour lier le culinaire et notre thème. On a travaillé avec 2 traiteurs différents, l’un sur la partie dîner hors dessert, et l’autre sur le vin d’honneur + le dessert.

J’avais donc sélectionné 3 traiteurs pour le repas, avec pour critère principal la fraicheur des produits, et bien entendu le prix :

  • l’un basé sur la région nantaise proposait des menus avec des burgers bio notamment. Une bonne manière de conjuguer notre thème avec ma sensibilité aux produits bio. Le contact est très bien passé et les menus étaient très alléchants.
  • Le 2e, beaucoup plus classique dans son approche des menus, était issu d’une entreprise familiale. Nous avons rencontré cet homme qui avait repris la boucherie de son père et avait étendu son activité aux événements familiaux. Nous ne l’avons pas retenu car il faisait appel à des intérimaires pour le service et le prix n’était pas inclus. Les plats restaient trop classiques par rapport à ce que l’on voulait (demi-pigeonneau en sauce et ses légumes, par exemple) et il n’était pas très flexible sur la prestation (difficile par exemple d’adapter le vin d’honneur dans l’esprit que l’on souhaitait, ce que je peux tout à fait comprendre pour une toute petite entreprise).
  • Le 3e est un traiteur très reconnu dans la région, une entreprise familiale qui s’est agrandie au fil des années, et qui propose des tarifs très compétitifs dû à la taille de leur activité.

Nous avions donc retenu 2 traiteurs sur les 3 rencontrés. Le choix s’est réellement fait sur le retour d’expérience des mariés sur le net. Pour le 1er, impossible de trouver des commentaires, que ce soit positifs ou négatifs, sur ses prestations. Alors que pour le 3e, les commentaires étaient dithyrambiques (fraîcheur des produits, qualité du service, plats toujours servis chauds, flexibilité… et surtout le tarif imbattable).

Nous sommes donc partis avec le Val d’Evre, et franchement, c’était au-delà de nos espérances (mais j’y reviendrai quand je te raconterai notre folle journée).

Seul « problème » mais qui finalement n’en était pas un : ils ne proposent pas de dégustation. On doit donc se fier aux intitulés des plats et aux photos.

Les petits plus qui à mon sens ont fait la différence :

  • Le tarif de base inclut déjà plusieurs options : la couleur de la nappe par exemple (3 au choix), ou encore la possibilité de choisir entre une fontaine à champagne ou un service au verre sans surcoût…
  • On a tout de suite senti une véritable expérience, bien qu’au départ nous ayons eu peur de l’effet « usine », ce qui au final n’est pas du tout le cas.
  • Ils ont été très flexibles sur nos attentes : disposition des tables, des serviettes, et surtout ils ont accepté de travailler avec un autre traiteur, celui (celle) dont je vais te parler maintenant…

Le réjouisseur de papilles – version rockabilly

En me baladant sur les divers sites de prestas, j’ai vite repéré une petite entreprise qui propose des wedding-cakes sur-mesure, mais pas que : des cupcakes, des cheesecakes, des cookies, et j’en passe. Rien qu’en regardant son catalogue, on en ferait une crise d’hyperglycémie. Tout est beau, les parfums sont originaux, et les prix plus que raisonnables. J’ai donc pris contact avec Rébecca, qui a récemment monté son entreprise, Sugar Bird, pour la rencontrer.

Notre thème l’a tout de suite emballée, et en plus de ses merveilleux desserts, elle nous a fait plein de propositions pour un vin d’honneur sur-mesure (meatballs, mini-burger, mini hot-dogs…), en fonction de notre budget, en intégrant en plus la mise en scène de ses produits adaptée à notre thème.

Après une (rapide) consultation du Val d’Evre, nous avons décidé de partir avec elle pour le vin d’honneur ET le dessert. Le dessert sera sous forme de buffet et le Val d’Evre s’occupera des découpes (sans surcoût encore une fois).

Au final, une prestation originale, personnalisée et qui s’est avérée être un véritable plaisir des yeux en prime.

EN-mariage-WEB-430

Crédits photo : Caroline Bouchez

Voilà qui clôture notre marathon des prestataires principaux. Et toi, comment t’es-tu organisée ? Tu as choisi de te compliquer la vie ou tu as préféré un package « all inclusive » ? Dis-moi tout !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



6 commentaires sur “Une semaine pour choisir nos prestataires”

  • Wow wow wow, bravo pour ce marathon, tu t es compliqué la vie comme moi, mais au final, ça permet de sortir des clous du vu et revu et de mélanger les prestataires pour un grand TOUT qui vous ressemble.
    Merci pour la suite de tes préparatifs , j en veux encore surtout quand j aperçois les sublimes clichés de ta photographe.

    • Merci ! Tu verras dans les 2 prochains articles j’essaie de donner quelques conseils pour bien choisir les prestas… C’est vrai que ce n’est pas de tout repos mais le résultat vaut le coup 😉

  • C’est génial que tu puisses avoir finalement deux traiteurs qui acceptent de travailler ensemble afin de te permettre d’avoir le repas de tes rêves.
    J’ai hâte de voir ce que ça a donné !!!

    • Je t’avoue que le traiteur Repas a tiré un peu la tronche quand on a parlé d’un presta différent pour le dessert mais au final, ils ont été très flexibles (l’important était qu’ils aient accès exclusif à la cuisine à partir de 17h donc de toute façon, les pièces du vin d’honneur étaient déjà servies à ce moment-là…). Mais aucun regret !

  • Comme je me retrouve dans ton récit ! Nous aussi on se marie dans ce coin là tout en habitant à 700 km de là… c’est pas simple l’organisation à distance… Et à priori on a craqué sur la même photographe !

    • Ahhh tu vas voir si vous travaillez avec Caroline, elle est vraiment top et fera vraiment en fonction de vos envies tout en ajoutant sa touche créative. Je ne peux que la recommander (d’ailleurs on va à nouveau faire appel à elle pour notre bébé à venir ;))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *