Le choix de nos prestataires

La dernière fois, je t’ai laissée avec le choix de notre prestataire principal, le château. Maintenant, il est temps de se décider pour les autres prestataires dont nous allons avoir besoin. Et c’est là que tout se complique ! Parce que nos envies ne sont pas très habituelles…

Se passer de photographe et de DJ

Crédits photo (creative commons) : bruce mars

Mlle Brousse n’aime pas manger

Eh oui ! Ce n’est pas une opinion très populaire, mais je n’aime pas manger. Je me nourris parce que mon corps en a besoin, et je ne dépasse donc pas mon sentiment de satiété. Autant te dire que les repas à rallonge dans les mariages sont un peu ma hantise : je n’ai plus faim après l’entrée parce que trop de temps passe entre les plats, et je ne profite pas du tout de la nourriture à partir du troisième plat.

Rajoute à ça que je suis incapable de manger quelque chose que je ne peux pas identifier (déformation paranoïaque après dix ans en forêt équatoriale) et que je suis assez difficile sur la texture des aliments. Oui, c’est le moment où tu commences à te dire : “Elle est un peu (très) chi**te, en fait, Mlle Brousse !”, et c’est normal. J’assume ma différence !

Autant je comprends l’intérêt d’un bon repas et de la convivialité associée, autant si ça ne tenait qu’à moi, je ferais sauter le dîner pour quelque chose de beaucoup plus simple. Sauf que ça ne tient pas qu’à moi, mais aussi à M. Lorrain, qui lui est gourmand et tenait beaucoup à respecter cette tradition. Après discussion, nous nous sommes mis d’accord pour un dîner assis standard, avec une seule entrée et pas de trou. Ce qui nous permettra, espérons-le, de terminer le repas assez vite.

L’intérêt de se marier dans la campagne profonde, c’est qu’il n’y a pas quarante choix de prestataires ! On en avait repéré deux, dont Elan Traiteur, qui nous a été fortement conseillé par le propriétaire du château (ils font 60% des repas de mariage chez eux). On a donc décidé de commencer par eux.

Après quelques échanges par mail, nous sommes allés faire une dégustation (j’ai mangé l’équivalent de deux repas et tout l’assortiment de canapés pour le cocktail, je me suis sentie trop mal…). Malgré mes difficultés, nous avons pu trouver des plats qui nous convenaient à tous les deux et avons signé avec eux. À ce moment-là, je ne me voyais vraiment pas refaire une dégustation chez un autre traiteur, et comme on était contents du repas, on a décidé de simplifier la suite des choses. Ils ont été très ouverts à nos petites exigences farfelues (mais ça, j’en reparlerai !), nous n’avons que de bonnes choses à en dire.

Petit aparté sur l’alcool : je n’en bois quasi pas (chi**te, on t’a dit !!), donc j’ai laissé M. Lorrain et son père gérer cette partie. Je n’avais un avis que sur le champagne (ben oui, j’ai dit “quasi”), que j’ai allègrement changé en Mayerling, un crémant d’Alsace. Comment !? Vous ne servez pas de champagne à votre mariage !! Oui je sais, mais j’assume, je te dis. Et de toute façon, tu ne feras pas la différence…

L’importance de la musique

S’il y a bien une chose pour laquelle M. Lorrain et moi étions intransigeants, c’était la musique.

Nous apprécions beaucoup tous les deux, et nous avons des préférences un peu particulières (en vrac : du rock allemand, du rockabilly – pour danser -, Muse, les Beatles, un peu de metal et une aversion généralisée pour la chanson française). La pensée qu’un DJ puisse nous passer Patrick Sébastien ou Brigitte Bardot, ou du disco, je ne fais pas de discrimination, me file littéralement des boutons.

On a réfléchi longtemps au moyen de faire confiance à un DJ, mais on s’est rendu compte qu’on n’y arriverait pas. Et quitte à lui fournir toute la playlist, autant ne pas payer 800€ pour la soirée.

On s’est donc tournés vers l’alternative “prest’ami” : on fournirait la playlist et on louerait le matériel, on avait juste besoin de quelqu’un pour s’assurer que tout tourne bien et pour gérer la musique pendant les animations. Nous avons donc proposé à deux de nos amis de nous rendre ce service à partir du repas (on fera sans musique avant) : de cette manière, ils pourront se relayer et profiter de la soirée. Ils ont accepté avec plaisir, et nous pouvons nous relaxer sur ce point. (Le hasard fait qu’ils seront assis à la même table. Même pas fait exprès !)

Notre choix a principalement été motivé par notre manque de confiance et notre envie de maîtriser notre playlist, mais clairement, le gain financier n’est pas négligeable. Par contre, ça va nous demander beaucoup plus de travail en amont pour sélectionner toutes nos chansons, les obtenir en bonne qualité et créer des transitions sympas. Mais nous sommes bien plus à l’aise comme ça.

Et les photos, dans tout ça ?

Ah, les photos ! La grande question ! Là encore, on a vite décidé de ne pas faire comme tout le monde… Parce que oui, les photos, on s’en fiche un peu. Ah mon Dieu, le scandale !!! Je sais, je sais, mais pour nous, nos meilleurs souvenirs seront nos vrais souvenirs. Nous n’avons pas besoin d’avoir des caisses de photos orchestrées pour nous souvenir de notre mariage.

Je comprends tout à fait celles et ceux qui souhaitent profiter d’être si bien parés pour avoir de très belles photos et la nostalgie de feuilleter ses photos des années après. Mais je suis plus d’avis qu’une photo (même mal cadrée) prise par quelqu’un de proche m’apportera la même joie. Quand je vois les photos du mariage de mes parents, elles sont mal cadrées, mal éclairées, mais ils sont heureux quand même, et le sentiment qu’il s’en dégage est magnifique aussi.

Bref, comme pour le DJ, nous ne nous voyions pas poser devant quelqu’un d’extérieur pour des photos. Nous avons d’ailleurs une préférence pour les photos prises sur le vif, plutôt qu’orchestrées.

Nous avons aussi la chance d’avoir un ami qui est passionné de photographie* (surtout paysagère, mais il a fait quelques très beaux portraits) et qui a accepté de “couvrir l’événement” jusqu’au repas. Nous le laisserons tranquille ensuite, et nous avons prévu de demander à nos invités de partager toutes leurs photos de la journée, sur un groupe Facebook dédié probablement. Il y a plusieurs amateurs de photo parmi nos invités et je suis sûre qu’on va en récupérer des tonnes. Il y en aura bien suffisamment qui vont nous plaire pour faire un album.

Encore une fois, notre choix n’a pas été motivé par le gain financier, mais il n’est pas à exclure.

*Aparté pub de mes amis : il s’agit de Cyril Chx, tu peux voir ses photos sur Facebook et Instagram. Et si tu vois un type perdu sur ses photos d’Islande, c’est M. Lorrain qui a fait le voyage avec lui.

Se passer de photographe et de DJ // Photo : Cyril Chx

Crédits photo : Cyril Chx

M. Lorrain perdu dans la nature islandaise…

D’autres prestataires ?

Pas de suspense : non, nous n’avons pas choisi de prestataires supplémentaires (à part mes prestataires beauté, dont je te parlerai dans une chronique dédiée). Pas de vidéo (réflexion identique au photographe), pas de wedding planner (idem DJ), pas de décorateur (idem DJ)… Je crois qu’on a du mal à faire confiance, en fait…

En réalité, je pense qu’on voit notre mariage comme quelque chose d’assez intime et personnel. Nous voulons montrer à nos proches qu’on les aime et qu’on est heureux de partager ce moment avec eux. Il est donc important pour nous de réaliser nous-mêmes le plus de choses possible, et nous sommes heureux que certains de nos invités investissent leur talent dans notre journée en lieu et place d’un cadeau de mariage.

Pour répondre à la question de la qualité des prestations des prest’amis, je sais que c’est un point qui peut être sensible, et je ne te conseillerais pas de prendre un ami photographe amateur si les photos comptent beaucoup pour toi (et de même pour chaque prestation confiée à un prest’ami).

Nous avons fait ce choix parce que, pour nous, pour les photos, le geste compte plus que le résultat, et pour la musique, nous ne déléguons que l’exécution. Il s’agit de cas particuliers et nous avons pesé le pour et le contre, y compris le cas d’abandon au dernier moment de nos amis.

Nous avons aussi pensé qu’ils sont tout de même des invités, et qu’ils doivent avoir le temps d’en profiter aussi. Je suis prête à accepter de ne pas avoir de photos de certains moments de la journée parce que notre ami discutait à ce moment-là, ou qu’il avait posé son appareil pour grignoter un peu.

Il s’agit de choix éclairés et nous assumerons les conséquences en cas de ratés. Mais il n’y a pas de raison que ça se passe mal, n’est-ce pas ?

La prochaine fois, je te parle de ma robe ! Gnii ! Oui, c’est un teasing pourri, mais je n’ai pas trouvé d’autre moyen.

Et toi ? Comment s’est passé le choix de vos prestataires ? Quels ont été vos critères : le prix, la commodité, le ressenti ? As-tu des invités aux talents cachés ? Dis-moi tout !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



6 commentaires sur “Le choix de nos prestataires”

  • Eh bien, que de choix à contre courant, mais c’est top de les assumer 😀 ! J’espère que le repas vous aura donné satisfaction 🙂
    Pour ce qui est du photographe, j’avoue que je n’aurais pas pu m’en passer… 3 mois après le mariage, je regarde régulièrement nos photos, et non pas par nostalgie, mais surtout parce que j’aime nous voir aussi beau, autant plein d’amour… Cela nous a aussi permis de voir des choses que nous n’avions pas vu le jour J. Enfin bref, c’était notre meilleure dépense je pense 😉

    En tous cas, merci pour cet article ! 😉

    • Merci Mme Impatiente ! Effectivement, on s’est rendus compte au fil du temps qu’on allait pas dans le sens du courant. Mais notre mariage c’est nous alors on se devait d’assumer ce que nous sommes ! 🙂
      Aujourd’hui deux semaines après le mariage, on a reçu énormément de compliments sur notre journée et apparemment nos choix n’ont dérangé personne. Le traiteur nous a donné entièrement satisfaction (et a même été financièrement plutôt sympa) et le fait que le repas ait été court n’a posé de problème à personne.
      On a aussi déjà reçu nos photos (et ça c’est un bel avantage par rapport à un prestataire). Elles sont superbes et effectivement, je n’y avait pas pensé, mais ça nous a permis de voir des détails de notre mariage qu’on a raté. C’est au final vraiment un choix personnel. Je suis contente d’avoir des photos, et je ne regrette pas notre choix. 🙂

  • J’ai beaucoup aimé ton article Mme Brousse 🙂

    Je me retrouve un peu dans vos choix à contre-courant, comme vous nous avons décidé de nous passer de DJ par exemple.
    Le photographe en revanche, c’était un point non-négociable avec Chéri : il m’en fallait un absolument ! Nous avons trouvé la perle rare et du coup, je suis en train de travailler chaque jour mon homme au corps pour qu’il accepte de faire appel à un vidéaste ^^

    En revanche, nous n’aurons pas de traiteur… Lorsque nous en parlons à nos proches, certains nous regardent avec un air dépité et vraiment surpris mais c’est notre choix et nous l’assumons tout à fait. Nous savons que ce sera du boulot de nourrir bien et suffisamment 60 invités, mais nous sommes motivés à relever ce challenge ultime 😀
    Nous comptons bien évidemment sur l’aide de nos amis et familles, impossible de tout organiser seuls…

    Chéri et moi avons finalement décidé de louer une salle pour l’occasion, mais au début de nos préparatifs nous pensions même organiser notre mariage à la maison !

    Nous avons conscience que notre joli jour sera loin (très loin même sans doute) des classiques standardisés auxquels les gens ont l’habitude d’assister, mais il s’agit de NOTRE joli jour et nous le souhaitons à notre image en priorité 🙂 Tant pis si nos choix déplairont à certains.

    • Nala, je ne peux qu’être d’accord avec toi ! 🙂 Et même si certains sont surpris ou déçus de vos choix aujourd’hui, mon expérience a montré que le jour J ils s’en sont très bien accommodés. Beaucoup d’invités viennent avec pour seule exigence l’envie de passer une bonne journée finalement.
      Autant me passer de photographe n’était pas un problème pour moi, autant me charger du dîner aurait été complètement inenvisageable pour moi. J’admire votre choix ! 🙂

  • Bel article. Nous aussi pas de photographe mais un ami,, pas de DJ mais des proches pour gérer, aucun prestataire nous faisons tout nous même.
    On sait que les amis, les enfants et la famille seront là pour nous aider.
    On voit notre mariage comme une fête sans protocole sans chichi.
    bon on va se retrouver du jeudi au mardi je pense et c est que l on aime

    • C’est exactement ma pensée : retrouver les gens qu’on aime et passer un super moment. Le reste est à la préférence de chacun. L’important est qu’en tant que mariés, on ait fait ce qu’on avait envie de faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *