Les petits elfes de notre mariage… j’ai nommé : les prestataires !

Et voilà, nous avons trouvé notre lieu de réception, nous avons arrêté la date de notre mariage… et comme nous organisons notre mariage depuis l’étranger, nous avions profité de nos « vacances » (note l’utilisation de guillemets ici : si toi non plus, tu ne vis pas dans la région / le pays de ton mariage, tu sais ce que c’est, l’enfer) pour trouver notre traiteur.

Choisir le traiteur de notre mariage

Crédits photo (creative commons) : Annie Gray

Le choix du traiteur

En amont, j’ai procédé à la recherche de traiteurs de la même manière que pour les lieux de réception : avec un tableau Excel bien rempli. J’ai sélectionné huit traiteurs, et après discussion avec Mr Claddagh, nous avons décidé d’en rencontrer trois ou quatre. Nous ne voulions d’une part pas passer la semaine à courir entre les rendez-vous, et nous ne voulions pas trop de choix non plus, mais juste ce qu’il fallait.

Chacun des traiteurs que j’ai contactés nous a envoyé des possibilités de menus, et nous avons pu choisir deux entrées, deux plats, et deux desserts pour la dégustation.

Nous avons rencontré le premier à l’heure du déjeuner, dans son petit restaurant, et j’ai tout de suite eu un bon feeling. Je dis « je », parce que Mr Claddagh parlant peu français, je faisais l’intermédiaire, mais lui aussi a beaucoup apprécié ce traiteur, avec lequel il a échangé quelques blagues, à moitié en anglais, à moitié en français (le deal : il donnerait à Mr Claddagh la recette de sa sauce aux griottes le jour où il repasserait au restaurant et parlerait couramment français ahah !).

Et la fameuse sauce aux griottes, parlons-en ! Au menu de la dégustation : foie gras OU Saint-Jacques en entrée, canette à la sauce aux griottes en plat (je ne me souviens plus du second !), et royal au chocolat ou fraisier en dessert.

C’est bien simple : tout était absolument délicieux, et le plus difficile fut le choix ! Le traiteur a pris le temps de s’asseoir avec nous pour nous demander ce que nous avions aimé, ou moins, pourquoi etc., pour en arriver au menu qui nous conviendrait le mieux. Par exemple : j’adoooore le foie gras, et c’était pour moi un incontournable, je n’aime pas les Saint-Jacques (ni aucun autre fruit de mer d’ailleurs). Mr Claddagh lui adore les Saint-Jacques, il trouve le foie gras bon, sans plus (aaah les Irlandais !), mais trouve celui-ci délicieux ! Alors comment faire, quand on n’arrive pas à se décider sur une entrée ?  » Si vous voulez, je vous fais le foie gras en mise en bouche, et les Saint-Jacques en entrée. Et pour la mariée, juste une grosse assiette de foie gras. Ça vous va ? » J’ai envie de dire… c’est parfait !!

Pour le plat, nous étions d’accord, la canette était un délice ! Par contre, il y avait des pommes grenaille, et en Irlande, la purée, c’est sacré. Moi, purée pour un mariage, ça ne m’inspirait pas vraiment… Une fois de plus, le traiteur avait la solution : une pomme macaire : c’est une purée, mais en version « plus classe ». Il est allé nous en chercher une en cuisine pour nous montrer et nous faire goûter : adjugé, vendu.

** Conseil spécial bride-t0-be : lorsque tu vas les contacter, les traiteurs vont souvent t’envoyer des menus « tout faits ». Ne pense pas qu’ils sont figés ! Ils sont là pour te donner une idée de ce qu’ils peuvent faire et te proposer, mais tu pourras ensuite les modifier avec leurs conseils et leur aide. En tout cas, ce fut le cas pour les trois traiteurs que nous avons rencontrés : donc si un traiteur ne veut pas changer son menu pour vous… passe ton chemin ! **

Quant au dessert, pour moi, c’était pièce montée, un point c’est tout (traditionnelle Mme Claddagh ? Un chouia !). Mr Claddagh quant à lui n’en avait jamais mangé, et aurait aimé son dessert préféré : un mi-cuit au chocolat. D’une part, ce n’était pas sur la liste du traiteur, et puis en plus, je ne voyais pas trop comment réussir la cuisson de 150 mi-cuits (coulants au milieu donc) dans la « cuisine » d’un lieu de réception.

** Conseil spécial bride-to-be : et bien chère Dentelle, si j’ai bien un conseil à te donner, c’est de tout oser ! Aucune question n’est stupide, même si tu penses en connaître la réponse ! Les prestataires sont là pour faire ce que tu leur demandes (dans la limite du possible), tu es cliente, et tu as le droit de leur demander des services : la réponse sera positive ou non, mais tu auras essayé ! Etant de nature plutôt réservée, j’ai parfois eu du mal à poser toutes les questions qui me venaient à l’esprit, ou à traduire les questions de Mr Claddagh, et pourtant, souvent, la réponse était oui ! (Tu vois venir les conversations du type : « Demande si on peut… – Mais non, ils ne voudront pas ! – Mais demande ! – Mais non ! – Mais si ! – Ben t’as qu’à parler français ! » (oui oui, pas très sympa Mme Claddagh !)) **

Tout ça pour dire que j’ai demandé au traiteur s’il pouvait faire un mi-cuit au chocolat. Et qu’il a dit que ce n’était pas du tout un problème. Mais la pièce montée alors ? « La pièce montée aussi ! On peut vous mettre le mi-cuit en dessert, et quelques choux au milieu de chaque table pour le café ».

via GIPHY

Finalement, je pense qu’il n’est pas nécessaire de te parler des deux autres traiteurs que nous avons rencontrés : c’est celui-ci que nous avons choisi, pour sa sympathie, son professionnalisme, sa volonté de se plier en quatre pour nous satisfaire et nous éviter de nous disputer sur l’entrée et le dessert de notre mariage, et bien sûr, parce que c’était DE-LI-CIEUX !! Et parce que c’est aussi important, son tarif n’était pas plus cher que les autres : 54€ par personne pour le repas et le vin d’honneur (tarif qu’il n’a pas modifié malgré les deux desserts, et la mise en bouche supplémentaire !).

Au menu donc :

Choisir le traiteur de notre mariage

Crédits photo : Image personnelle

Le choix du photographe

Pour celui-ci, ce fut assez rapide : en 2017, nous avions été invités au mariage de Témoin Plume, en Charente également. Nous y avions donc rencontré leur photographe, que nous avions trouvé très sympa, et très doué, lorsque nous avions eu accès aux photos. D’ailleurs, c’est lui qui a pris la photo de ma présentation, et je crois que c’est l’une de nos meilleures photos à Mr Claddagh et moi, donc c’était forcément bon signe !

Choisir le photographe de notre mariage

Crédits photo : Yoshi Power Shot

Nos critères :

  • Une présence des préparatifs à la première danse
  • Un budget de 1000€
  • Un photographe avec lequel on se sente à l’aise (on n’a pas l’habitude de se faire prendre en photos tous les 4 matins !)
  • Si possible un photographe qui se débrouille en anglais, pour la moitié des invités irlandais.
  • Un photographe qui donne toutes les photos (et pas seulement une sélection… J’en ai vu pour lesquels le tarif dépendaient du nombre de photos livrées !)
  • Si possible une galerie photos en ligne, disponible gratuitement pour les invités.

J’ai donc contacté ce photographe peu de temps après le mariage de Témoin Plume : son tarif était de 1200€ des préparatifs jusqu’à la soirée dansante (une seule formule, encore plus simple que de nombreux photographes que nous avions trouvés !). Il connaissait bien l’abbaye de Fontdouce, et nous a d’ailleurs envoyé les albums entiers de deux mariages sur lesquels il avait travaillé à l’abbaye.

** Conseil spécial bride-to-be : ne te contente pas de voir quelques photos dans un portfolio… C’est facile de sélectionner quelques très belles photos, mais à quoi ressemblent les 400 autres ? Nous avons demandé s’il connaissait l’abbaye, et s’il pouvait nous montrer un reportage photo d’un mariage là-bas : d’une part, ça peut te donner des idées d’endroits où prendre les photos, d’autre part, ça peut même te donner des idées de déco, en voyant ce qu’un autre couple a bien pu faire au même endroit ! **

Lors d’un passage en France, nous avons (re) rencontré ce photographe et discuté avec lui. Le lendemain, nous en avons rencontré un autre, qui semblait « plus pro » dans le sens où il nous a parlé (avec passion, certes) des appareils photos qu’il utilisait en long en large et en travers, de ses techniques, etc. Sauf que nous, on n’y connait absolument rien, et qu’à l’issue de notre rencontre, je me sentais toujours plus à l’aise avec le premier. D’ailleurs, ce second photographe nous a donné le conseil ultime : peu importe les photos, ce que le photographe te raconte, ses appareils, etc. ce qui compte, c’est le feeling et l’intuition. (Bon, ben du coup, son conseil n’a pas été à son avantage !)

Et c’est ainsi que notre photographe était trouvé !

Allez, il ne reste plus que la fleuriste, le coiffeur, la wedding-planner… tu restes dans le coin, chère Dentelle, je reviens vite te raconter tout ça, avec des conseils en prime !

Et toi, tu as rencontré beaucoup de prestataires avant de faire ton choix ? Est-ce que tu as plutôt fonctionné au feeling, ou de façon plus rationnelle ?


Et si tu le faisais toi-même ce repas de mariage que tu as déjà esquissé dans un coin de ta tête ? En toute gastronomie, et sans traiteur, c’est possible ! Regarde vite par ici !



6 commentaires sur “Les petits elfes de notre mariage… j’ai nommé : les prestataires !”

  • Excellent choix de traiteur ! Quand tu as décrit le rdv et vu la localisation de votre mariage j’ai immédiatement reconnu notre traiteur, dont nos invités reparlent encore plus d’un après ! Un délice et charmant !

    • Oh merci Nouchka, tu t’es mariée où ? Ce traiteur est une perle, et j’ai hâte de retourner dans son resto la prochaine fois que nous serons dans la région ahah !

  • C’est important de choisir des prestataires avec qui le feeling passe. Car sinon, on a dû mal à faire confiance. Enfin… même en ayant fait au feeling, des fois je me demande si ça sera vraiment à la hauteur de mes espérances (stressée moi ?!).
    En tout cas, je trouve que les prix du traiteur sont plus que correcte pour ce qu’il propose. Il a su s’adapter à vos exigences à tous les deux. Vraiment extra. Je comprends votre choix.

    Et c’est un très bonne idée tes petits conseils 😉

    • Ahah je te comprends ! Le feeling est un des critères les plus importants, mais avant cela, lorsque j’ai fait ma sélection de traiteurs, j’ai aussi beaucoup regardé les commentaires sur mariages.net, Facebook, Google etc… Et puis quand on a pu tester un menu, ou voir les photos d’un photographe, ça rassure pas mal quand même 🙂
      Contente que mes petits conseils puissent aider !

  • Mmmh miam, la canette ! Ça me rappelle notre menu de mariage donc forcément, très bon choix 😀
    54€/pers. service compris ? Effectivement, ça reste très raisonnable !

    Côté photographe, je sais que M. Golf aurait été plus enthousiasmé par le second (technique et feeling auraient été compatibles, pour le coup 😉 ). Ce que tu dis est très vrai : tout dépend le rapport que les futurs mariés entretiennent avec la photographie. Toujours est-il que les mariages précédents restent un excellent « vivier » pour trouver ses futurs prestataires !

    J’ai hâte de découvrir votre recherche de wedding planner et de fleuriste, tu nous racontes ça bientôt ? 🙂

    • Oui service compris !! On a été agréablement surpris qu’il ne modifie pas le tarif malgré les petits changements (si on considère « petits » d’ajouter carrément une mise en bouche ET un deuxième dessert ahah !)

      Pour le photographe Mr Claddagh aurait préféré le second aussi : il ne parle pas vraiment français, donc il a assisté aux deux rendez-vous, et ne peut juger les prestataires que par leur « attitude » : du coup le second lui a paru plus pro, et le premier plus « relax » (voire un peu trop ahah). Au final, il m’a dit que j’étais celle qui avait parlé avec eux, donc celle qui pouvais décider. J’ai eu un peu la pression jusqu’au mariage, me demandant si j’avais fait le bon choix… faire un choix toute seule, c’est encore pire !

      Je raconte notre recherche de wedding planner et de fleuriste très vite 🙂

Commente ici !