Trouver un traiteur : une aventure de 7 mois !

Aujourd’hui, je vais te parler de notre aventure avec les traiteurs. C’est une aventure qui a duré pour nous 7 mois (de début octobre 2012 jusqu’à début mai 2013). Dingue non ! Ne t’inquiète surtout pas, nous avons pris notre temps. Le fait de ne pas être sur place n’a pas aidé.

Tout d’abord, une prospection de trois semaines. Ensuite des rendez-vous de rencontres avec les traiteurs, puis des dégustations, des aller-retour de mails, des congés de traiteurs, et finalement un chèque d’acompte !

Je viens de te présenter les grandes lignes de notre aventure côté traiteur.

Côté Prospection

À partir de début octobre, nous avons passé trois semaines à envoyer des demandes de devis à plusieurs traiteurs (une petite dizaine au total je dirais).

Même si tu fais une demande précise, avec le nombre de personnes pour un dîner assis, avec tant de plats (une entrée + un plat principal + fromages + buffet de desserts), accompagné d’un vin d’honneur de 10-12 pièces salées…Tu peux imaginer que forcément, ils te répondent en contournant les questions, en évitant de te donner les prix des menus, les propositions de plats.

À distance, ce n’est pas facile de faire cela par mails, ou par téléphone. Les traiteurs (comme la plupart des prestataires) veulent te rencontrer pour parler de la « prestation parfaite » dont tu rêves, qui rentre dans ton budget et faire au mieux pour t’arranger. Après cette prospection, on a retenu trois traiteurs : « Traiteur peu commercial », « Traiteur semi-industriel », « Traiteur conseillé par le château ».

Les rendez-vous

Pourquoi de tels noms ? Forcément, il y a une explication. Un rendez-vous nécessite forcément d’être sur place dans la région. Et là, ça commence à être le grand combat des négociations, et surtout du pourquoi ça a duré 7 mois au total (en y repensant, ça a vraiment duré quand même…).

On explique à nos trois traiteurs retenus qu’on n’est pas sur la région, qu’on aimerait telle date de rencontre parce qu’on est là qu’à ce moment-là… bla bla bla. Bref je ne vais pas te décrire nos discours en long en large et en travers.

dessert de mariage

Crédits photo (creative commons) : Niki Odolphie

Premier rendez-vous avec « Traiteur semi-industriel », aux vacances de la Toussaint.

Monsieur le Patron nous reçoit. Là, on rencontre quelqu’un de très commercial. On avait préparé des tas de questions à lui poser. Il a été attentif. Finalement, au bout de deux heures, on ressort avec un devis modifié, et avec ses offres commerciales, qui convient quasiment à notre budget. On a fait des concessions de plats pour rentrer dans notre budget, mais ça correspond à ce qu’on avait à peu près calculé.

On se rend clairement compte que ce traiteur a une certaine signature professionnelle : il veut forcément une grosse quantité de pièces cocktails (plus de 15 pièces par personne, même si on lui en demande moins), et il veut un buffet de desserts fourni (si la 250e personne veut une part de forêt noire et deux parts de mangue-passion, il faut qu’il y en ait assez). Forcément, ça augmente le budget tout ça, et ça promet des restes et du gaspillage en perspective, ce qui n’est pas vraiment de notre goût.

L’année dernière, nous avons eu trois mariages dans l’année, dont deux plus gros que le nôtre. On se rend donc compte un peu des quantités qu’il faut, même si on n’est pas des professionnels. Malheureusement, quand tu as une vingtaine d’année, que tu es convaincue de ce que tu dis, que tu as un budget à respecter, et qu’en face tu as quelqu’un qui a plus de vingt ans d’expérience dans le métier, eh ben forcément, ce n’est pas facile de faire le poids. Mais on ressort vraiment ravis de ce premier rendez-vous. Ça nous met en confiance réellement.

Deuxième rendez-vous fin décembre avec « Traiteur peu commercial »

Pour celui-ci c’est un peu spécial, on a fait la dégustation avant le rendez-vous quelques jours avant Noël. On s’adapte aux agendas de nos traiteurs ! La dégustation était organisée avec plusieurs couples-familles. C’est sympathique, on est très bien accueillis, c’est une bonne ambiance. On peut goûter des pièces cocktails et différents plats. Cette dégustation je l’ai faite avec PapaFox et PetitFrèreFox seulement.

Une semaine plus tard, notre rendez-vous personnalisé. Ben là c’est pas très compliqué : ça a duré 25 minutes. On est arrivé avec nos mêmes questions (M. Jones et moi). La charmante dame de la dégustation ne savait malheureusement pas répondre à tout, et était très brève à chaque fois. Aucune relance, et aucune motivation lors de l’entretien. Elle ne cherche même pas à vendre leur entreprise alors que c’est une toute petite boîte et que nous sommes les seuls pour cette date. On ressort déçu… tant pis pour eux !

Et en plus, ils sont les plus chers ! Mais le service ainsi que les mets proposés étaient réellement de qualité, ainsi que le service administratif. Dommage…

Deuxième dégustation

On goûte le « Traiteur semi-industriel » début janvier.

  • Les moins : l’entrée n’est pas celle dont on avait parlé. C’est servi avec de la macédoine, ce qui fait plus cantine que mariage. Et les desserts ne se tiennent pas du tout (ni le fruité, ni le chocolaté).
  • Les plus : la viande est EXCELLENTE, ainsi que son accompagnement.

Troisième rendez-vous avec le « Traiteur conseillé par le château », début janvier

Le château n’a pas de traiteur attitré, mais la dame charmante du château nous conseille celui avec lequel ils travaillent le plus souvent. Ce traiteur n’a pas de site internet, les menus qu’il propose ont l’air appétissant et excellent, mais semblent hors budget. On tente notre chance ! On arrivait donc au rendez-vous avec la principale idée de négocier les tarifs – attention, on parle ici d’une belle négociation…

Il nous apprend très vite, ému et les larmes aux yeux, que son associé est décédé le mois dernier et qu’il est un peu débordé pour l’instant. Qu’en fait les tarifs indiqués ne sont pas les bons, et que le prix n’est pas celui du dîner mais du dîner+cocktail. Il devient donc imbattable au niveau prix ! On discute avec lui, il est très familial et on a l’impression de le connaître depuis des années. Il se pliera en quatre pour nous, nous fait le menu qu’on veut… bref, incroyable.

Fin janvier, on goûte ce troisième traiteur

Et là, tout est excellent. On n’a pu goûter le dessert, mais celui-ci est directement commandé chez un des meilleurs pâtissiers de la région (qu’on a déjà goûté !!).

cocktail2.jp

Alors, tu me suis toujours ?

On a choisi le « Traiteur conseillé par le château ». Pourquoi ?

  • Les moins : il travaille sur la confiance, et ne rédige donc pas de contrat habituellement. On a insisté pour qu’il nous rédige une lettre-contrat pour qu’elle soit signée des deux partis. Depuis, il l’a distribué à plusieurs clients, et il nous a remercié parce qu’il s’est rendu compte que ça rassurait les gens ! Elle est pas belle la vie ?!
    Il ne s’occupe pas du tout des boissons : ni vins (ça, on avait prévu de choisir nous-mêmes), ni softs (plus délicat, mais il nous donne les quantités à acheter). Par contre, il met ses camions à disposition pour réfrigérer tout ce qu’on veut.
  • Les plus : il connaît parfaitement la salle. Il nous fait ce qu’on veut (plateau de fromages de la région, buffet de desserts, du foie gras maison…). Ses plats sont excellents. Il a les prix les moins chers. Trois euros de différence par menu, ce n’est pas énorme, sauf quand c’est pour 250 personnes… Il nous installe la totalité du nappage et vaisselle l’après-midi la veille, et nous installe même notre déco de table si on le souhaite, en lui montrant ce qu’on veut. J’ai trop hâte de travailler avec lui ! Ça fait seulement tout juste un mois qu’il a reçu la lettre-contrat signée et notre chèque d’acompte.

Et voilà comment on a mis 7 mois à conclure avec un traiteur ! OUF enfin, c’est fait, on est débarrassé. On est assuré d’avoir une prestation de qualité.

Le plus important dans ces sept mois, c’est que nous avons travaillé main dans la main avec M. Jones. En prenant un peu de recul, c’est peut-être la chose dans laquelle M. Jones s’est le plus investi depuis le début. Ce n’est pas une mince affaire, car ça s’est énormément étalé dans le temps pour nous. Et surtout, ça représente plus de la moitié de notre budget mariage au total… Alors on n’a pas le droit à l’erreur !

Et toi comment, s’est passée l’aventure traiteur ? Tu as galéré aussi ? La distance complique les choses ? Tu as trouvé quelqu’un de sympathique, commercial, froid ? Tu t’occupes toi-même des boissons ? Raconte-moi tout !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



10 commentaires sur “Trouver un traiteur : une aventure de 7 mois !”

  • C’est une sacré aventure éffectivement.

    De mon côté, je me marie cet été à… 1800 km d’ici. Oui, nous faisons ça au Portugal donc forcément comme toi la distance est un peu compliqué.
    L’énorme avantage là-bas c’est qu’en général quand tu « loue » le lieu de réception tu a aussi le traiteur donc nous y sommes allés en janvier pour visiter les lieux qui nous plaisait, nous en avons choisi un et en mars nous y sommes retournés pour goûter les plats et ils sont très bons donc hâte d’être en juillet 🙂

  • J’aurais beaucoup à dire que le sujet, mais je vais me contenter d’une anecdote.
    Au départ, Hombre et moi rêvions d’un petit mariage, nous étions donc séduits par l’idée du restaurant.
    On pensait avoir trouvé notre bonheur avec Le Moulin de Trancart, qui propose une cuisine provençale (mes origines) et qui accueille beaucoup de mariages dans un cadre enchanteur.
    Nous profitons donc d’un séjour chez mes beaux-parents pour aller visiter les lieux un dimanche. C’est l’hiver, il n’y a personne mais même de la route, l’endroit est charmant.
    Avec Hombre nous sommes conquis, au point de convaincre ma belle-mère que non, 45 mn de trajet depuis Poitiers, ce n’est pas si long pour un cortège !
    Au téléphone, très bon contact avec la responsable, Natacha. Nous convenons d’un menu, versons un acompte… Elle nous propose même des facilités de paiement, car notre budget n’est pas énorme. Bref, le bonheur !
    Oui mais voilà. A 4 mois du mariage,inquiète de constater que nos 2 premiers chèques d’acompte n’étaient toujours pas encaissés, j’avais adressé un mail au Moulin, sans obtenir de réponse.
    Une semaine plus tard, coup de théâtre !
    Natacha nous retourne nos chèques d’acompte par courrier, sans un mot d’explication ! Éberluée, je tente de la joindre plusieurs fois par téléphone : impossible.
    Finalement, elle daignera m’adresser un mail. Elle a préféré annuler, de crainte de ne pas être payée ! Le choc.
    Inutile de dire que ni Hombre, ni moi, n’avons rien compris à cette attitude, qui nous a paru irresponsable et immature.
    Peut-être le concept de mariage participatif avait-il fait croire à cette personne que nous étions fauchés ? Quand on sait que la « participation » des invités se résumait à nous proposer des idées de musique et d’animations préférées, c’est assez risible…
    Ému par notre détresse de nous retrouver sans traiteur à l’approche du mariage, c’est finalement un ami de mon beau-père, restaurateur à la retraite, qui nous a proposé son délicieux « couscous nuptial » ! Plus grand-chose à voir avec la Provence, mais nous ne regrettons rien. Il a sauvé notre mariage ! 😉
    Je ne me plains jamais sur le Net. Mais là, je tenais quand même à vous confier cette mésaventure, afin que vous n’en soyez pas victimes à votre tour !

    • Madame Tango,
      Je suis la nouvelle gérante du Moulin de Trancart, je suis sincèrement navrée de ce qui vous est arrivé d’autant plus que ça aurait pu être évité. Si Natacha vous a retourné vos chèques c’est parce qu’elle était en train de cesser son activité au moulin pour ouvrir son nouvel établissement à Nieuil l’Espoir: la Bergerie. Vous pouvez d’ailleurs l’y trouver si vous souhaitez obtenir les explications que vous n’avez jamais eues.
      Il n’y a plus aucune activité de restauration au Moulin de Trancart depuis le départ de Natacha le 30 avril 2013/ Aujourd’hui, après de lourds travaux, c’est un gite de groupe et une salle de réception et les mariages s’y déroulent sans accroche.
      N’hésitez pas à me contacter pour toute question.
      Bien cordialement
      Sandrine
      Le Moulin de Trancart

  • Nous on a fini par signer… 4 mois avant le mariage ! Oups !
    On avait eu du mal à trouver (distance, traiteur ne disposant pas d’un site internet), et ensuite on a pris un peu trop de temps pour réfléchir à une proposition (un peu trop chère, mais dont finalement on avait décidé de s’accommoder). Du coup quand on est revenu vers eux, notre date était prise (comme quoi, un mariage de novembre permet de trainer sur la recherche de prestataires, mais pas à l’infini).
    Branle-bas de combat, mon Lutin a finalement pris contact avec un traiteur qu’il connait via son boulot, un peu loin du lieu de réception, mais sait-on jamais, ça ne représentait « que » 100km. Et ce fut celui-là, encore mieux que celui qu’on avait décidé à l’origine ! 🙂 Comme quoi, une déconvenue peut parfois amener de bonnes surprises.

  • vous avez eu raison de prendre votre temps , le poste traiteur est le plus important dans le budget alors il faut être patient et bien faire son choix .
    ça c’est fait plus rapidement pour nous , nous avons rencontré 2 traiteurs , le premier nous en a mit plein les yeux mais 1an après nous attendons toujours le devis !!!! ils sont pourtant réputé ! je ne lui ferai pas de pub à celui là ! j’imagine qu’ils n’ont pas prit la peine de répondre car notre mariage n’était pas assez important à leurs yeux ( nous serons tout de même 105 personnes ) , c’est vraiment pas pro de leur part !
    Le second traiteur nous à reçu rapidement , 1mois plus tard nous avons fait une dégustation , c’était super bon ! ils nous à conseillé pour les vins .
    j’espère que tout sera parfait comme à la dégustation ….réponse dans 3mois …

  • Quelle aventure en effet !
    Pour nous ça a finalement duré presque 8 mois … d’octobre à fin mai 2013, alors que nous nous marions mi-septembre !! Un premier traiteur avec qui tout se passe bien, mais une date de dégustation repoussée pour différentes raisons … finalement grosse déception à la dégustation, reprise des recherche en février et là, compliqué de trouver un traiteur qui corresponde à notre budget et nos envies (entre autre un plat chaud indien fourni par un traiteur indien … oui monsieur est d’origine indienne …)
    Et enfin, LA solution ! Grâce au blog mademoiselle dentelle, et en particulier mademoiselle Zelda qui se marie dans un endroit très proche du nôtre et qui a aussi rencontré des difficultés avec les traiteurs de Seine et Marne … grâce à son article, on a enfin trouvé notre traiteur 🙂 Quel soulagement !!! Surtout à moins de 4 mois du mariage !

  • ah tiens le traiteur, quand j’y repense , c’est bien le prestataire qui m’a donné du mal.
    Pour la petite histoire, j’habite en Bavière, et les traditions de mariage sont bien differentes. Et nous ne voulions pas faire un mariage traditionel mais un mariage à notre image – cela parait tellement evident mais il a fallu argumenté longtemps auprés de la belle-famille. Et le roti de porc patates, ce n’est pas un cliché! je pense qu’il est inutile de preciser pourquoi je n’avais pas envie de servir à mon mariage du « Schweinebraten mit Kartoffelknödel » ainsi que la traditionelle soupe de fête en entrée. (La soupe speciale mariage consiste en un bouillon avec des lanieres de crèpes, des petites quenelles a la semoule et un genre de ravioli).
    Je pars donc la recherche d’un traiteur plus chic sur internet, soit ca fait cantine, soit trop cuisine moderne, Je vais au salon du mariage, je peux gouter quelques petites choses qui ne m’emballent pas du tout. Bref pendant de longues semaines, je m’occupe du reste et laisse la question traiteur en plan. Comment trouver un menu rafiné qui soit ni trop guindé ni trop rustique?
    Et puis un jour, ma copine vient me rendre visite et nous allons manger dans le petit resto où elle travaillait avant. Le declic! Un tout petit resto francais dans Munich, ambiance sympa, service irreprochable, une cuisine simple avec des produits frais, mitonée avec passion. Et si je demandais au chef? Il est de suite partant, il fait de temps à autre des party-services, il accepte de suite.
    Pour avoir un devis et des propositions de menus, ca a duré des mois! Le fait de ne pas avoir de trace ecrite ne rassurait pas, j’avoue. Pour lui le contrat oral, ca suffisait, mais une future mariée: ca stresse!
    Entre compatriotes expatriés, on a pu concocter un menu qui plairait aux deux nationalités . Et ce n’est pas facile. Pas de viande rouge, ni d’agneau ni de canard: l’allemand ne connait qu’une cuisson , ratacuit! pas de foie gras, la plupart considère ca comme du paté, pas de soupe en entrée, je pense que ma famille aurait fait une drole tête etc…La belle-famille n’était pas trés convaincu de se voir servir de la cuisine francaise (elle a pourtant bonne réputation notre cuisine, non? ah j’oubliais, la fichue « tradition ») mais tout le monde a été ravi des plateaux de fromages!

  • Tout est bien qui fini bien ! Mais c’est vrai que ce n’est pas évident de trouver quelqu’un de bien. Nous on est passé par un restaurant, et je ne saurais que les recommander ! Ils ont été au top du début à la fin, les amuses bouches et plats étaient excellents (oui bon, même si en tant que Madame la Mariée j’ai du manger un quart de chaque plat (et encore)…)
    On avait vraiment eu un bon feeling avec la personne qui s’occupe des événements perso, c’était vraiment parfait !

  • Sacrée aventure!! Mais l’important est que vous ayez trouvé LE bon prestataire 🙂
    Pour nous cela a été très rapide!! Nous devions aussi tout faire a distance mais comme je connaissais bien la région et les lieux possibles pour un mariage je connaissais déjà les avantages et inconvénients de certains traiteurs et salle. En fait on a d’abord cherché une salle et en discutant avec ma maman elle me dit pour quoi vous n’étiez pas dans le resto de la maisons pays. J’étais étonnée parce qu’avant il n’y avait pas de mariage. Sauf que le propriétaire avait récemment changé et que les parents avaient été invités 6 mois plus tôt a un mariage et qu’ils avaient trouvé ça génial!

    Ni une ni deux j’appelle le patron et nous prenons RDV mi avril 2012 (pour notre mariage le 29 juin 2013). L’entretien s’est super bien passé! Nous avons pu poser toutes nos questions, il était très a l’écoute sur ce que nous voulions ou ne voulions pas. Après une heure de discussion on repart super content et nous y sommes allés pour dîner le soir avec mes parents.
    Tout était parfait, la présentation des plats, les produits, les saveurs…
    Mon chéri qui aime aller dans de grands restaurants souvent etoilés a Paris était emballé par ce que l’on venait de manger. En plus il ne travaille qu’avec les producteurs locaux et pour moi c’était quelque chose d’important.

    Et donc voilà comment en un coup de fil a la maman , un RDV et un dîner nous avons trouvé notre restaurateur. L’avantage c’est qu’il s’occupe aussi du vin d’honneur et du brunch du lendemain.

    Il nous avait remis en avril cette année une proposition de menus que nous avons modifié ensemble et nous avons fait le repas test mi mai….c’était délicieusement bon!!

  • Bonjour,

    J’ai dis oui à mon Zomme il y a maintenant un mois et la date est dans deux ans
    Et oui ça fait loin mais sachant que je suis encore dans les études nous avons un budget plus que serrer …

    Pourrais tu me donner le nom de ton traiteur ou la zone géographique qu’il dessert car je recherche le traiteur dès maintenant
    S’agissant du poste le plus important du budget, je préfère m’y prendre un maximum en avance,

    D’avance merci !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *