27 robes…

Peux être que pour toi ce titre te rappelle quelque chose… Il s’agit du film d’Anne Fletcher sorti en 2008 où une jeune femme passionnée de mariage devient la demoiselle d’honneur idéale de 27 mariages et rencontre, elle aussi, l’amour (ben oui c’est un film à l’eau de rose, très rose). Si tu ne l’as pas vu, je te le conseille d’autant que l’actrice principale, Katherine Heigl, y est absolument génialissime ! Bon nous ne sommes pas ici dans l’espoir de devenir critiques de cinéma mais bien pour parler mariage ! Et même le point le plus important pour une femme quand on lui parle de près ou de loin de mariage : LA ROBE !

Crédits photo (creative commons) : Charisse Kenion

Une idéalisation de petite fille …

Bien avant le grand jour, la fameuse demande voire même avant d’avoir rencontré l’âme sœur, quasiment toutes les femmes se sont déjà imaginé quelle serait SA robe de rêve et à ce petit jeu-là, les créateurs (et Pinterest) ont de quoi nous faire fantasmer. Princesse, sirène, A-line, empire, boho, chic, gothique, asymétrique… Toutes les audaces sont permises (avec plus ou moins de bons goûts mais je ne suis pas ici aujourd’hui pour jeter la première pierre).

Comme toi surement, je savais ce que je voulais mais encore plus ce que je ne voulais pas !! N’ayant jamais été une petite princesse dans l’âme (j’étais même carrément du côté garçon manqué de la force), je ne me voyais pas du tout dans une robe meringue, avec une traîne de 10 mètres, un voile cathédral et plein de strass partout (si je viens de décrire au détail près ta robe, ne panique pas, c’est toi qui seras dedans pour ton mariage et tu seras surement magnifique !).

Rêvant d’un wedding-day les pieds dans l’eau, je voulais quelque chose de très fluide, bohème, surtout sans jupon, sans traîne, sans voile, sans fioriture (houlà un joli mot dans un de mes articles, ce jour est à noter d’une pierre blanche !)… Je rêvais de broderies anglaises pour faire un clin d’œil à la robe de Môman, du tulle qui flotte au vent, peut-être même une folie genre un peu de plumetis (houlà grosse folie hein ?!) mais surtout, surtout, je voulais voir même j’exigeais un dos nu !!! Summum pour moi de LA robe (oui bizarrement je trouve que mon principal atout physique est mon dos, enfin tu sais déjà que je suis bizarre…).

Le grand jour (non pas le mariage) : les premiers essais…

Alors nous avons choisi de faire une préparation longue pour notre mariage avec Groominet, c’est-à-dire que la demande a eu lieu le 1er janvier 2018 pour un mariage en mai 2020, soit 2 ans et 4 mois de préparation !

Forcément de nature très patiente et sur la retenue (hum…), j’ai fait mes tous premiers essayages fin mars 2018 et encore parce que j’ai attendu de trouver une date qui réunirait mes deux témoins (Biquette et Sister) et Môman (ma mère pour les non intimes).

Habitant encore le beau département du Finistère (nostalgie quand tu nous tiens), mais ayant Biquette de Nantes et Sister de Cherbourg, nous nous sommes données rendez-vous à Rennes pour avoir un point un peu central ! J’avais pris rendez-vous dans deux boutiques complètement différentes : une très chic et Tati mariage ! Mon gros coup de cœur cataloguesque (si si ça existe et même si ça n’existe pas je m’en bas les reins comme pookie, c’est mon article j’invente des mots si je veux ! Les ch’tis vs les Marseillais à Tombouctou le font bien et ça ne choque personne…) était une robe magnifique et la toute première robe de mariée que j’ai essayé de ma vie. Quelle drôle de sensation !

La robe est belle, je me trouve jolie, mais… la coupe ne me met pas en valeur, pire elle accentue mes épaules et on dirait une bodybuildeuse sous stéroïde (bon si tu es une bodybuildeuse sous stéroïde ne panique pas tu seras surement la plus belle dans ta robe le jour J, tu seras peut-être juste un peu serrée suivant la coupe de ta robe).

La deuxième est très jolie, beaucoup plus simple et fait d’entrée de jeu l’unanimité parmi mon auditoire SAUF avec moi ! Elle est classe et sobre, mais peut être trop car je me dis que c’est le seul jour de ma vie en théorie où je pourrais me permettre une telle robe et j’ai peur d’avoir des regrets devant sa simplicité ! J’en essaye encore quelques-unes dans cette boutique mais je ne ressens pas le fameux coup de cœur avec les larmes aux yeux itou itou …. Après un repas et un changement de crèmerie, nous débarquons à Tatie.

Bon là c’est clairement autre salle, autre ambiance, mais surtout autre budget ! Je rêve secrètement de trouver ma robe là pour éviter à Môman une dépense aussi gargantuesque que superflue, cette merveille de tenue ne pouvant être portée qu’une seule (et trop courte) journée !

Première robe essayée et là mon petit cœur tout tendre frémis et se réveille, elle a un magnifique dos nu, est toute en broderie anglaise, d’une coupe entre le A-line et la sirène… Mais je doute car encore une fois, biberonnée aux émissions télé où toute la boutique fond en larmes au moment où la future mariée apparaît avec sa précieuse, je m’attendais à un peu plus qu’un frémissement. Bref je la range dans un coin de ma tête, j’ai largement le temps d’y réfléchir !

Quelques robes plus tard, cette première journée d’essayage se termine.

La recherche de la perle rare n’est pas un long fleuve tranquille…

Suite à cette première journée d’essayages et en flânant sur Vinted, je tombe sur la robe, celle de chez Tatie, qui m’avait proposé ce frémissement. La robe est à ma taille et surtout : elle est à 50€ ! 56€ avec les frais de ports ! J’y réfléchis une journée et puis je fonce. Après tout, je ne risque que 56€. Et la colère de ma mère qui voulait à tout prix m’offrir ma robe ! Bon la colère a été gérable, la robe est bien arrivée mais le temps passant le doute est revenu en force. Je suis repartie faire des essayages finalement et je tombe sur une robe qui me fais sourire bêtement.

Toujours pas les larmes que j’attendais mais j’y ai vu un signe que ça serait celle-là ! La robe que j’avais déjà pourrait très bien convenir pour le mariage civil. J’étais seule avec une copine. Je suis donc retournée avec ma mère et ma sœur pour avoir l’approbation familiale. Validation, la robe est belle avec de très jolies finitions mais le prix me bloque (même si ce n’est pas moi qui paye). Après réflexion, et recherches acharnées sur Internet je trouve un modèle quasiment similaire sur Aliexpress… 10 fois moins cher ! Re-crise d’apoplexie de ma génitrice sur le fait de se marier en robe chinoise… Un mois d’attente interminable… Une très jolie robe à l’arrivée mais toujours ce doute insidieux qui me ronge !

Je reprends donc avec Môman seulement ce coup-ci, beaucoup de robes très belles, beaucoup de désaccords sur les robes préférées et je suis à un cheveu de signer pour une robe par défaut, que je trouve très jolie mais qui ne déclenche pas ce fameux coup au cœur et me fait monter les larmes à l’œil. Ma mère, de très bons conseils toujours, me convainc de faire un dernier essayage. J’ai déjà passé sur moi 25 robes. Quand je vois sur les groupes Facebook de mariage des filles trouver leur précieuse au premier essayage, je me dit qu’il me manque quelque chose mais réussir à ressentir cette émotion. Que je suis trop difficile et exigeante…

Puis enfin…

Cette boutique j’y avais déjà trouvé ma deuxième robe frisson, manque de chance elle n’a pas été reconduite et donc n’est plus disponible en boutique.

Nous sommes en janvier 2019. La vendeuse me cerne bien et me propose d’aller choisir moi-même directement 3 robes en rayon. J’en avais repéré une direct en arrivant, je la lui montre ainsi que deux autres robes. La première est très belle, la deuxième ne convient pas du tout. Au moment où la vendeuse m’enfile la troisième robe, mon coup de cœur sur le cintre, je lui explique que je ne suis pas du genre à pleurer pour une robe. Et là… Je redresse la tête et me découvre. Une seule larme a coulé. Je suis restée me regardé 1 minute en caressant le jupon. Puis je dis : c’est elle, c’est la mienne. Avant même de sortir de la cabine j’ai dit ça à ma mère : « ça ne sert plus à rien de chercher je l’ai enfin trouvée ». Ma mère m’a découverte et j’ai vu toute la fierté qu’elle éprouvait pour moi à ce moment-là dans ces yeux.

Fin octobre 2019, j’ai été enfin essayer ma robe à moi : la mienne et pas une robe de démonstration. Quelle émotion ! Chaque fois que je la revois je la trouve encore plus belle et me trouve superbe dedans. Je n’ai aucun doute sur le fait qu’elle plaira à Groominet même si je sais que peut importe ma tenue ce jour-là il n’y aura que de l’amour dans ses yeux (voilà que je deviens sentimentale).

Je ne mettrais pas de photo de ma robe pour ne pas prendre le risque qu’un de mes invités – ou pire mon Groominet chéri – tombe dessus (même s’il n’est pas un lecteur assidu de Mademoiselle Dentelle, honte à lui !). Je peux juste te dire qu’elle regroupe tout ce que je cherchais dans une robe sans exception ! Je tente de semer le doute pour Groominet en lui parlant de formes et couleur extravagante (la dernière une robe avec un faux-cul et bleue marine).

Si tu as bien suivi, il m’aura fallu enfiler 27 robes pour trouver la mienne, la 28e. Voici un petit florilège des robes essayées ! P.S. : dans toutes ces robes se cache ma robe de cérémonie civile.

Crédits photo : Photos personnelles

Et toi Dimezi, combien de robes as-tu essayées ? Et quel style veux-tu et ne veux-tu pas ?



3 commentaires sur “27 robes…”

  • Attends…si j’ai bien compris tu as acheté…3 robes !! Mdr. Mais tu as commencé les essayages super tôt, j’aurais eu peur d’avoir une grosse variation physique en 2 ans.
    27 robes, ca me choque pas. J’ai essayé 7 robes dans les 3 boutiques soit 21 robes au total.
    Dans tes photos, j’adore la 2 et la 7. Et j’adore les chroniques de robe.

    • Merci beaucoup oui la première sur vinted qui me servira à ma cérémonie civile le matin que j’ai payé 50€, la deuxième achetée sur Aliexpress 100€ et revendue 60€ et la dernière offre par ma mère et qui sera pour la cérémonie laïque dont la photo restera secrète jusqu’à la cérémonie 😊 ! Merci beaucoup !

  • En poursuivant ma lecture, je me suis dit « mais en fait elle va acheter 27 robes!! 😀 😀 Comme toi, je m’y suis prise (trop ?) tôt, comme toi, j’ai été tellement indécise, c’est pénible quand tu vois que certaines trouvent en un claquement de doigt et n’ont plus de doutes ensuite. Rageant!

Commente ici !