Crédit photo : Emma Godfrey Photography (http://www.emmagodfrey.com/)

Mon élégant mariage technophile : notre découverte entre deux tourbillons

Après avoir été coiffée et maquillée en temps record, m’être tourné les pouces pendant une heure et avoir finalement pu être habillée entourée de toutes mes demoiselles d’honneur, il est temps de se mettre en route pour découvrir Monsieur Pragmatique dans ses habits de lumière.

Nous partons à peu près en même temps des lieux de nos habillages respectifs. Mais mon chéri, étant légèrement plus près, devrait y arriver avant moi.

Dans notre chambre d’hôtel, la confusion règne un peu au moment du départ. C’est le dernier moment pour moi pour me parfumer et mettre mon rouge à lèvres, et il faut prendre des pansements, de quoi faire mes retouches de maquillage, mes lunettes de soleil, mon châle et mon éventail. Tout cela rentre presque dans le sac à main de Mademoiselle Pétillante.
Pour la soirée, il me faut également ma jupe courte, mes chaussures de tango, le deuxième jeu de bretelles et mon gilet. Ainsi qu’une paire de talons compensés (à défaut d’avoir des chaussures plates) pour danser jusqu’au petit matin. Mais je n’ai prévu aucun sac supplémentaire, et ce n’est vraiment pas pratique à transporter. Dans la confusion, et parce que nous n’avons plus de mains libres pour les prendre, mes chaussures compensées restent à l’hôtel. Grossière erreur.

Emma, Mademoiselle Pétillante et moi partons, chargées comme des mules, pour la voiture de la photographe afin de nous rendre sur le lieu du first-look. En parallèle, comme convenu, mes sœurs repartent à leur hôtel finir de s’apprêter, tandis que Mademoiselle Guimauve s’en va acheter dix litres de glaçons à une station essence pour remplacer ceux qui n’ont pas été faits dans la nuit à notre salle de banquet.

Crédits photo : Photo personnelle

J’adore nos dos en V ! Et ma coiffure occupe parfaitement l’espace pour mettre en valeur mon bustier, à moins que ce ne soient mon bustier qui mette ma coiffure en valeur…

Sur le chemin vers notre séance photo de découverte prévue à 12h30, nous distinguons devant nous la voiture de Monsieur Darling qui conduit mon mari vers le jardin des parents de Monsieur Suri. L’excitation monte.

Le choix du lieu s’est fait dans la précipitation, et nous n’avons fait aucun repérage, car nous connaissons l’endroit. Dans mes souvenirs, il y avait un restaurant juste à côté, mais l’impossibilité de nous y garer en cas de réception audit restaurant, ainsi que l’absence d’autres places de parc à proximité, m’avait échappé.

Quand nous y arrivons, nous croisons le témoin de mon chéri, à pied, car il est allé se garer plus loin après avoir déposé mon amoureux. Malheureusement, nous ne pouvons faire de même car ni la photographe ni ma témoin ne connaissent les autres options de parking, et que nous ne pensons pas sur le moment à faire un échange de places, entre le témoin de mon mari et moi.

Nous avons donc dû tourner trois fois dans le village avant que je retrouve l’accès à l’unique parking, à l’entrée de celui-ci. Les trois premiers étages sont réservés aux résidents, et le dernier est presque plein. Nous prenons la dernière place de libre, et nous dépêchons de retrouver les garçons, qui cuisent en plein soleil en nous attendant.

Sur le chemin, ma robe ramasse toutes les feuilles mortes et les mégots qui traînent. La journée est à peine entamée et le dessous de ma traîne ainsi que le bas de ma robe sont déjà tout gris. Cela me chagrine un peu, mais je sais que ça ne se verra pas, et que je n’aurai pas moins l’air radieuse. Nous marchons de longues minutes sous un soleil de plomb, et plusieurs passants me félicitent. Bien que je sois très concentrée sur le retard occasionné par le manque d’organisation vis-à-vis de notre first look, et que j’ai l’impression qu’une aiguille me pique les fesses, je me réjouis de découvrir mon mari tout beau dans quelques instants. Mademoiselle Pétillante et moi découvrons avec stupeur qu’une aiguille a effectivement été cousue par mégarde dans l’ourlet de mon bustier, et nous parvenons à la faire sortir.

Hasard du sort, cette épingle sauvera plus tard le bracelet de Mademoiselle Pétillante, dont la fleur commençait à se décoller.

Crédit photo : Emma Godfrey Photography (http://www.emmagodfrey.com/)

Crédit photo : Emma Godfrey Photography

Monsieur Pragmatique m’attend, sous un soleil brûlant, dos à l’entrée du jardin. Je voulais avancer les yeux fermés vers mon mari tout neuf pour le découvrir en même temps qu’il se retournerait, mais il y a quelques marches pour entrer dans le jardin, et je risque de tomber si j’avance à tâtons. Je confie mon bouquet à Mademoiselle Pétillante et me concentre donc sur mes pieds en masquant mon regard avec mon éventail et en me laissant guider par ma témoin. Au dernier moment, elle me rend mon bouquet et reprend mon éventail.

La suite, je te laisse la découvrir en photos :

Crédit photo : Emma Godfrey Photography

Crédit photo : Emma Godfrey Photography (http://www.emmagodfrey.com/)

Crédit photo : Emma Godfrey Photography

Crédit photo : Emma Godfrey Photography (http://www.emmagodfrey.com/)

Crédit photo : Emma Godfrey Photography

Qu’il est beau mon mari ! Je ne me lasse pas de l’admirer et l’embrasser. À partir de ce moment-là, je n’ai pas cessé de sourire de toute la journée.

Après quelques clichés sous le soleil de plomb que nous avions ce jour-là, nous nous réfugions sous le petit belvédère du jardin pour continuer nos premières photos de couples en nous admirant l’un l’autre sous toutes les coutures. Puis il est déjà l’heure de partir pour le Temple. Nous retournons chacun à nos voitures respectives, et Monsieur Darling ouvre le chemin à notre photographe qui me conduit avec Mademoiselle Pétillante.

Crédit photo : Emma Godfrey Photography

Crédit photo : Emma Godfrey Photography

Vers 13h45, Monsieur Darling dépose mon mari devant le Temple pour qu’il puisse accueillir les invités avec nos familles, qui y sont arrivées en avance. La photographe gare sa voiture à l’arrière du Temple et Mademoiselle Pétillante et elle m’y laissent attendre que le temps vienne pour moi de faire mon entrée.

Crédit photo : Emma Godfrey Photography (http://www.emmagodfrey.com/)

Crédit photo : Emma Godfrey Photography

Pendant que mon mari, nos familles et nos témoins accueillent nos convives devant le Temple, la photographe y entre pour prendre des clichés de la décoration en avant-première. Pour notre mariage religieux, nos mamans ont choisi de porter toutes deux une robe fleurie à base blanche, et elles ont une rose blanche au poignet. Mon papa a opté cette fois pour un costume bleu marine et a gardé la cravate de la veille, tandis que mon beau-papa porte le même costume noir assorti cette fois d’un nœud papillon. Ils ont tous les deux une rose blanche en boutonnière. Messieurs Darling et Suri, qui liront des textes lors de la cérémonie, sont tous deux en costume sombre et cravate bleue.

Mais je ne vois pas encore tout ça. À ce moment-là, je me cache sous les sièges à chaque fois que quelqu’un semble s’approcher de la voiture de la photographe où je me trouve. Bien que stationnée à l’ombre, il y fait plus de 30°C et je me sens comme un chien abandonné. Après quelques minutes, une envie pressante apparaît, et je comprends qu’il ne me sera pas possible de me retenir d’aller aux toilettes jusqu’à la fin de la cérémonie. J’appelle Mademoiselle Pétillante à la rescousse. Que faire ? Toquer discrètement à la porte des résidences autour du Temple pour utiliser leurs toilettes ? Monsieur Rafiki lui apprend qu’il y a un petit toilette dans la sacristie. Pour y accéder sans être vue, je devrai entrer par une porte annexe à l’arrière du chœur. Mademoiselle Pétillante m’indique le chemin tout en veillant qu’aucun convive ne décide soudainement de faire le tour du Temple pour l’admirer.

La petite porte par laquelle je dois passer pour entrer dans le chœur est masquée dans une alcôve, où je décide de passer là le reste de mon attente jusqu’au début de la cérémonie. Quand j’entre dans le temple, j’y trouve mes demoiselles d’honneur qui installaient la caméra, vérifiaient la mise en place de la décoration et déposaient les livrets de cérémonie avec textes bibliques sur les emplacements réservés des deux premiers rangs, ainsi que Monsieur Rafiki qui me félicite, et me complimente sur ma tenue. Il me confirme que mon mari a bien apporté notre certificat de mariage civil le matin même et que tout est en ordre (dans le cas contraire, nous aurions encore eu le temps d’aller le chercher, mais c’était vraiment le dernier moment pour se poser cette question !).

En passant entre le long des rangées de bancs pour atteindre la sacristie, je vérifie brièvement que j’ai bien l’espace nécessaire pour y avancer avec ma robe aux côtés de mon papa. La sacristie est en effet tout petite, et je rentre à peine dans ses toilettes avec le volume de ma jupe. J’hésite entre enlever ma jupe complètement et appliquer les astuces de Fabiola et d’Anne. En repensant à la peine que mes amies ont eu pour clipser de façon bien alignée mon bustier et ma jupe, je décide de retourner cette dernière (si tu ne visualise pas ce dont je parle, va donc regarder la vidéo avec les astuces !).

Après ce moment très glamour, Monsieur Rafiki place un petit tabouret dans l’alcôve et je m’y installe. Les pierres du bâtiment apportent une fraîcheur bienvenue. Étant donnée qu’elle est cachée derrière un rideau, nous laissons la porte ouverte pour me permettre de suivre un peu ce qui se passe à l’intérieur sans être moi-même vue. Bientôt, je vais embarquer pour un autre tourbillon de bonheur !

Et toi, as-tu aussi prévu de voir ton chéri en toute intimité mais de faire une entrée traditionnelle, où tes invités ne te découvrirons qu’au dernier moment ? As-tu pensé à la pause pipi d’avant la cérémonie, et sais-tu où tu attendras que vienne le grand moment ? Raconte !

Coucou ! Moi c'est Mademoiselle Rationnelle, développeuse logiciel, 27 ans le jour J, franco-suissesse. Lui, c'est Monsieur Pragmatique, conseiller fiscal, 28 ans le jour J, 100% suisse pur jus. Et nous avons organisé à distance notre mariage pour fin août 2017 dans la région de nos racines et de notre rencontre : en Lavaux (au bord du lac Léman, en Suisse). Pour chaque décision et chaque prestataire, nous voulions être convaincus (la voix de la raison) et idéalement aussi persuadés (la voix du coeur) de notre choix. Nos compromis ont donc été longuement discutés et évalués pour trouver le meilleur équilibre possible, et cela a bien entendu donné lieu à des critères parfois inhabituels ou compliqués mais toujours entièrement assumés. Et notre investissement a payé, car nous avons eu un mariage de rêve et totalement à notre image ! Les maîtres-mots directeurs de ce bel événement ? Élégance classique et modernité technophile. Un compromis des plus simples, n'est-ce pas ?

Commentaires

  • Avatar
    Madame Pomme de Pin
    Répondre
    20 mai 2020

    Le lieu de votre first look est magnifique avec les vignes et le lac en arrière-plan.
    Ne t’inquiète pas pour ta robe, j’ai dégueulassé la mienne à peine descendue de la voiture pour le first look. Il avait neigé et dans le village la neige avait fondu pour devenir des flaques grisâtres. J’étais deg, je suis arrivée à la mairie avec une traine toute sale mais heureusement sur les photos ça ne se voit pas. Et le pressing a réussi à la rendre comme neuve.

  • Avatar
    Aurélie
    Répondre
    20 mai 2020

    Sacré point de vue en effet, les photos sont très belles, vous êtes également très beaux tous les deux ! Ahah le coup de l’envie pressante quand ça n’est pas le moment … En tous cas, bien géré ^^ J’avais bien ri en regardant la vidéo conseils d’Anne et Fabiola pour la session toilettes ^^

  • Avatar
    Madame Bulles
    Répondre
    20 mai 2020

    Cette vue pour votre découverte est tout simplement stupéfiante ! Vous êtes très élégants tous les deux et le dos de ta robe + ta coiffure te fait un port de tête de reine ! Hâte d’en savoir plus sur votre cérémonie !

  • Avatar
    Madame Crapate
    Répondre
    21 mai 2020

    J’adore la photo où tu es de dos : je trouve que ta robe te fait une super ligne ! Et votre first look avec la vue en arrière-plan est magnifique !

Poster une réponse