La recherche de la robe, ou la quête du Graal – Partie 3

Dans ma dernière chronique, je te laissais sur ta faim concernant la recherche de ma précieuse, en plein moment de doutes et d’hésitations.

Après avoir essayé plusieurs modèles en février sans avoir fait mon choix, je décide d’attendre la venue de Maman Licorne et de ma grand-mère (dont je suis très proche et qui a fait beaucoup de couture dans sa jeunesse) sur Paris pour venir assister aux essayages et faire mon choix final.

Entre-temps, je continue d’écumer tous les blogs de mariage de long en large pour éventuellement trouver d’autres modèles à essayer. Et c’est là que je tombe au hasard d’un blog sur les robes de la créatrice Adeline Bauwin. Je suis subjuguée par la beauté de ses modèles (oui, j’ai eu beaucoup de coups de cœur lors de ces recherches !). Je suis littéralement en admiration devant ses dos nus en dentelle. C’est fluide, léger, délicat, romantique, avec plein de détails trop jolis. Tout à fait l’idée que je me fais de ma robe de mariée.

adeline_bauwin

Crédits photo : Adeline Bauwin

En plus, ce sont des modèles sur mesure, et je suis de plus en plus séduite par l’idée de travailler avec une créatrice suite à mon expérience avec Elsa Gary.

Avant de m’emballer (j’ai bien retenu la leçon), j’envoie un petit mail à Adeline pour connaître les prix de ses modèles. C’est un peu au-dessus du budget que je m’étais fixé initialement, mais ce n’est pas plus cher que les modèles en prêt-à-porter de Rembo Styling, par exemple… Ma géniale Maman Licorne me donne le feu vert pour une petite rallonge de budget, je suis sur un nuage.

Derniers essayages : le yoyo émotionnel

Je décide de prendre rendez-vous pour début juin, soit deux mois plus tard, quand ma maman et ma grand-mère seront là. Je prévois le même weekend un nouveau rendez-vous chez Elsa Gary et dans la boutique multi-marques, histoire qu’elles puissent voir toutes les robes d’un coup. J’attends ce weekend avec beaucoup d’impatience.

Malheureusement, ma grand-mère chérie, qui a eu entre-temps de gros problèmes de santé, est hospitalisée et n’est clairement pas en mesure de faire le voyage depuis l’est de la France (heureusement, depuis, elle va beaucoup mieux). Je suis très triste de ne pas l’avoir auprès de moi comme je l’avais imaginé, mais je suis bien décidée à profiter quand même de ce moment avec ma maman et ma petite sœur, qui se joindra également à nous.

J’ai finalement une bonne surprise, car Papa Licorne (qui d’habitude abhorre le shopping et tient maximum un quart d’heure dans un magasin de vêtements) me demande s’il peut venir lui aussi. Je suis un peu étonnée et lui explique que ça risque de prendre du temps, ces essayages. Aucun problème, me dit-il.

Je suis donc à la fois très impatiente de faire ce dernier round d’essayages avec mes proches, mais aussi assez stressée de ne pas trouver ma robe. Mon stress ne diminue pas vraiment, car quelques jours à peine avant la date prévue, des inondations monstrueuses frappent la région parisienne et le Loiret. L’autoroute A10 est coupée, les trains ne circulent plus, certaines lignes de métro non plus… Mes parents me promettent de faire leur maximum pour être là, mais je suis méga anxieuse, d’autant que les premiers essayages du weekend prévus le vendredi après-midi sont chez Adeline Bauwin, à trente minutes en train de la gare du Nord.

Le jour J, nous arrivons tant bien que mal avec ma sœur à monter dans un train, mais mes parents, qui sont venus en voiture depuis le Loiret, le loupent de peu à cause des embouteillages. Ils doivent donc attendre le train suivant et nous rejoindre un peu plus tard chez Adeline.

Je suis une boule de stress lorsque nous arrivons chez elle. Adeline nous reçoit très gentiment dans son petit showroom, nous propose un café et me demande de choisir les robes que je voudrais essayer. Je me sens très à l’aise avec elle et choisis six modèles dans ses collections 2015 et 2016, que nous commençons à essayer sans mes parents, afin de faire une première sélection.

J’essaye une robe, puis deux, puis trois. Je les trouve toutes merveilleuses, mais je ne ressens pas de réel coup de cœur, il y a toujours un petit quelque chose qui me gène.

Vient alors la cinquième robe, qui me plaisait énormément sur son site. Lorsque je l’enfile, j’ai une sensation de bien-être et de légèreté absolue que je n’ai jamais eu jusqu’à présent. Il s’agit du modèle “La Mystérieuse” de la collection 2016 :

la-mysterieuse

Crédits photo : Adeline Bauwin

Je me regarde dans le miroir, je me trouve très jolie. Elle est quasi à ma taille et me va comme un gant, mettant bien ma taille et ma cambrure en valeur, floutant légèrement mes hanches avec le voile de tulle sur la jupe. Je marche un peu, c’est comme si je flottais au-dessus du parquet. La dentelle de Chantilly est magnifique. Ma sœur adore.

Pile à cet instant, mes parents arrivent enfin, un peu essoufflés par leur marathon. C’est un peu un instant de grâce. Ils me regardent avec un grand sourire, un peu émus. Je me dis que c’est le fait de voir pour la première fois leur grande fille dans une robe de mariée. Je ré-enfile rapidement les robes que j’ai déjà essayées, mais mes parents ne sont pas conquis : le tissu est trop lisse, celle-ci ne te met pas en valeur, la dentelle est un peu chargée… Ils ont toujours quelque chose à redire.

Et lorsque je repasse la fameuse robe, silence radio, Papa Licorne a les yeux qui brillent et Maman Licorne n’en mène pas large. Il semblerait que j’ai trouvé ma robe de mariée ! Je m’amuse à marcher, bouger pour voir si je suis à l’aise, je ne veux plus l’enlever.

Il n’y a quasi rien à modifier sur ce modèle, ni les détails ni la dentelle. Je demande à Adeline s’il est possible de faire un ou deux ajustements au niveau des manches et du décolleté. Elle note ce que je lui demande et me fait un devis. Je suis un peu rassurée d’avoir trouvé un modèle qui me plaisait sans avoir de modifications à faire, ça me donne ainsi un bon aperçu du rendu final.

Nous repartons tous ensemble avec le sourire aux lèvres. Je sais qu’il me reste encore deux sessions d’essayages le lendemain, mais cette robe m’a clairement fait l’effet wahou que j’attendais tant.

L’heure du choix

Dès le lendemain, après une nuit passée à penser à “La Mystérieuse”, nous enchaînons avec les autres essayages.

Chez Elsa Gary, je réessaye mes deux coups de cœur et des robes de la collection 2017 que je n’avais pas essayées la première fois. Mes parents aiment beaucoup les différents modèles, et en particulier la fameuse robe “Solss”, qui me fait un peu plus “femme”. Ça me fait un peu hésiter, car je n’ai pas pensé à prendre des photos de “La Mystérieuse” (à force de ne pas pouvoir prendre de photos, j’ai oublié de demander !), il ne me reste que le souvenir de la sensation que j’ai eue en la portant.

Nous nous rendons ensuite dans la boutique multi-marques, mais je trouve toujours les mêmes défauts aux robes Rembo Styling, notamment leur tissu collant, sous lequel on arrive à voir transparaître mes sous-vêtements, malgré l’utilisation de la fameuse culotte couleur chair anti-glamour. Nous avons même un fou-rire dans la boutique lorsque Papa Licorne sort le plus naturellement du monde devant la vendeuse qui essaye de me convaincre qu’on ne verra pas la démarcation de ma culotte avec la vraie robe : “Sinon, pour ne pas que ça se voie, tu peux toujours ne pas mettre de culotte !”

La dernière robe en lice, celle de Lambert Créations, ne remporte pas non plus les suffrages. Impossible pour ma part de m’enlever de la tête “La Mystérieuse”.

Quelques jours plus tard, je téléphone donc à Adeline pour valider mon choix : ce sera “La Mystérieuse” ! Ces essayages m’ont fait faire les montagnes russes émotionnelles, mais finalement, j’ai trouvé ma robe, youhou !

Et comme tu as été courageuse de lire mes trois longues chroniques de recherche jusqu’au bout, je t’offre quelques photos de ma précieuse avec moi dedans, prises lors de la prise de mesures en septembre :

Essayage robe de mariée coup de coeur

Crédits photo : Photos personnelles

Ne te fie pas à mon air sur la photo :
j’étais en réalité très fatiguée ce jour-là et ma sœur a pris les photos par surprise, d’où cette tête peu enjouée !

Comme j’ai choisi un modèle existant, mais qu’Adeline ne fait que des robes sur mesure, je vais donc suivre le processus normal, à savoir :

  • prise de mesures,
  • essayage de la toile (une robe en toile de coton qui servira de patron à la vraie robe),
  • essayage de la robe en vrai tissu sans les détails,
  • ajustements et dernières retouches.

Je te raconterai comme se sont déroulées ces différentes étapes, photos à l’appui cette fois !

Et de ton côté, comment s’est fait le choix final de THE robe ? T’a-t-il fallu en essayer beaucoup avant de te décider ? Qui t’accompagnait dans tes essayages ? Raconte-moi !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



10 commentaires sur “La recherche de la robe, ou la quête du Graal – Partie 3”

  • Quand j’ai vu que tu avais un rendez vous essayage chez Adeline, je me suis dis que les autres Ribes n’avaient aucune chance.
    La tienne est très très belle et te va à ravir.
    J’ai fait faire ma robe par Adeline il y a déjà deux ans et franchement, je la trouve toujours aussi belle sur moi et sur les photos. J’ai adoré son travail et je la recommande dès que je ne peux.

  • J’ai acheté une Rembo Styling et je suis étonnée de ce que tu en penses car lors des essayages je n’ai pas du tout trouvé le tissu collant, au contraire ! Et on ne voyait pas ma culotte 😉 En tout cas la robe que tu as choisie te va à ravir 🙂

  • Wouaou ! Je découvre par le biais de ta chronique cette fameuse Adeline. Ses modèles sont justes incroyables !!!! Que de grâce, que de douceur …. Et la “Mystérieuse” est à croquer ! Gniiiiii tu as trouvé ta précieuse !!!

    *Dites jpeux me remarier siiivouplééééééé ?!!*

  • Bon, d’accord, pour le coup cette robe éclipse totalement la “Rosa” qui m’avait bien plu dans ta dernière chronique !
    Tu es TROP BELLE, et tu as fait le bon choix (c’est super que tu aies pu tout réessayer pour ne pas avoir de regret !). J’ai hâte de voir le résultat final le jour J !

  • J’avais aussi repéré Adeline Bauwin pendant mes essayages, mais étant en province, je n’ai pu que m’extasier devant ses modèles sur internet. La Mysterieuse est divine et te va vraiment très bien, je fonds ! <3

  • Très bon choix! 🙂 (Et tous mes voeux de bonheur en passant!)

    Moi j’ai eu de la chance: j’ai découvert sur le Web un atelier-boutique à 15 minutes de chez moi avec des prix vraiment raisonnables, je suis donc allée voir pour me faire une idée (mai 2015 alors que je me marie en octobre 2017!).

    Je savais déjà ce que je voulais mais après 2-3 essayages, j’ai dû me rendre à l’évidence: ça ne me mettait pas du tout en valeur! Elle m’a alors proposé un modèle, couleur champagne, aux antipodes de mon idée de départ…je n’étais pas convaincue mais une fois essayée, boum! Je suis tombée sous son charme! À noter qu’il s’agissait d’une robe seconde main qu’elle avait en consignation, que j’ai payé environ le quart du prix d’origine!

    Donc en moins d’une heure j’avais trouvé ma robe et je l’ai achetée sur-le-champ, au grand désespoir de futur époux 😛

    J’y retourne cet été pour les ajustement et faire rajouter un laçage bleu dans le dos, j’ai bien hâte de voir le résultat final! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *