Comment ne pas étrangler son futur mari en trois leçons

Alors voilà, le mariage c’est l’amour, les paillettes, une robe magnifique, etc., mais pour moi ça a aussi été l’occasion de vivre de réelles crises de doute, de remises en question.

Tout ça à cause de qui ? Je te le donne en mille : l’Amoureux pardi !!! Cette espèce de créature à qui tu as dit oui quelques semaines plus tôt et qui, dans mon cas, s’est transformé en créature mollassonne dès que j’essaie de l’approcher pour discuter d’une problématique mariage.

Alors oui, je le concède : on fonctionne très différemment et c’est ce qui fait que ça fonctionne entre nous justement. Mais je n’avais pas pensé qu’on réagirait si différemment durant les mois qui précèdent notre union. Je pensais que nous allions vivre ce moment à l’unisson. Ou pas !

Impliquer l’Amoureux…

Je n’ai d’abord pas été touchée par son manque d’implication. Oui il m’a laissé choisir le lieu mais c’est ma région donc c’était plus facile pour moi. Oui j’ai aussi choisi le traiteur mais c’est vrai que le repas dans sa famille n’a pas vraiment la même importance que dans la mienne.

Et puis sont arrivées mille et une questions futiles sur lesquelles je voulais avoir son avis. Et là j’ai commencé à entrevoir qu’un fossé nous séparait. « Comment ça tu n’as pas d’avis sur les couleurs que tu voudrais à notre mariage ??? ».

Comment ne pas étrangler son futur mari en trois leçons

Crédits photo (creative commons) : Jim Linwood

Est ensuite arrivé le mal absolu dans ma vie, j’ai nommé Pinterest. Cet outil diabolique qui te permet d’aller au-delà de ce que tu avais déjà toi-même imaginé et qui te balance toutes ces merveilleuses images de mariages merveilleux où tout est parfait. J’ai commencé à le submerger d’idées, et aussi de reproches car lui n’était pas capable d’en proposer une.

Ça a été, je dois bien l’avouer, très difficile à gérer pendant trois bons mois. J’avais l’impression qu’il regrettait sa décision, qu’il ne m’aimait pas autant que je l’aimais, qu’il était incapable de s’enthousiasmer et qu’il reniait chacune de mes idées. J’ai vécu ça en mode tourbillon, sans recul, avec beaucoup de larmes et c’est seulement aujourd’hui que je suis capable de percevoir ce qui s’est passé avec plus de clarté.

Relativiser et trouver des arrangements

Je pense que le mariage, son organisation du moins, peut être une période difficile pour certains couples et que ça ne remet pas nécessairement en question l’amour que les deux personnes ressentent. L’Amoureux n’est pas un grand communicant, et moi je suis une véritable pipelette, alors ça n’aide pas. Il lui faut du temps pour digérer les idées, et encore plus pour en concevoir une, la peaufiner et me la présenter. Et moi je l’ai noyé !

Et puis soyons honnêtes, toutes ces questions d’organisation qui me passionnent, il s’en contrefiche. Il n’a objectivement pas d’avis sur la décoration de la grange, ou sur la charte couleur du candy-bar. Et même si les torts sont partagés (oui faut pas pousser quand même, parfois il est juste feignant), de manière générale, je pense qu’emportée par ce rêve devenu réalité (je me mariiiiiiiiiiiiiiie !), j’en avais un peu oublié les traits de personnalité de l’Amoureux. Pour lui le mariage, c’est faire sa vie avec moi, fonder une famille un jour avec moi, il avait très mûrement réfléchi à toute la signification de tout ça avant de prononcer les mots magiques ! Alors que de mon côté, j’avais déjà mûri une certaine idée de ce que serait ce jour, parfois dans les détails, permettant à ma réflexion d’être beaucoup plus aboutie que la sienne.

Alors, on a mis en place des petits trucs pour me canaliser et pour essayer qu’on ne s’entretue pas :

  • Plus de discussions incessantes sur le mariage à toute heure du jour et de la nuit, une fois par semaine on fait un point, structuré, mais en mode détente (avec des petits gâteaux !).
  • On a partagé un compte Pinterest commun où on partage nos inspirations. Ça permet à l’Amoureux de se projeter visuellement dans mes idées qui vont à 100 à l’heure.
  • Une soirée par mois (à la date anniversaire avant notre mariage) où l’autre organise un petit moment particulier pour se rappeler que se marier c’est trop cool mais ce n’est surtout pas une fin en soi.

Aujourd’hui ça va mieux, on est à deux mois et demi du jour J et on commence à vraiment rentrer dans les détails concrets, les ateliers et ça se passe beaucoup plus sereinement.

J’ai une amie qui m’avait dit un jour : « Mlle Tourbillon si tu résistes à l’année avant ton mariage et que tu supportes encore ton mec, c’est bon tu peux l’épouser ! » Pas faux !

Et toi, as-tu aussi des périodes de conflits avec ton Amoureux concernant l’organisation du mariage ? Comment as-tu trouvé une solution pour pallier à ça ? Raconte !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



7 commentaires sur “Comment ne pas étrangler son futur mari en trois leçons”

  • Des doutes, j’en ai aussi eu pendant les préparatifs…
    Mais je crois que ta phrase est parfaitement résumé (il faudrait en faire un mantra pour toutes les bridezillas !) : Le mariage n’est pas une fin en soi… mais le début d’une toute nouvelle et si belle aventure !

  • Très positif cet article : il y a les « solutions » envisagées ! C’est vrai qu’en couple, faut savoir se remettre à l’unisson de l’Autre, ce qui n’est pas toujours facile lorsqu’on a une idée formidablissime en tête et qu’on a le nez dans le guidon ! Oui, j’ai eu de grands moments de solitude pendant l’organisation de notre mariage. Et l’intuition très subtile couplée à l’amour de M. Viking ont fait le reste… Entre autres, à M -1, nous nous sommes retrouvés à rire tous les deux en gâchant du béton dans un hangar, pour faire un socle aux centres de table que j’avais élaborés toutes seule comme une grande. C’est là que j’ai compris qu’il commençait à s’impliquer !

  • Merci pour cette chronique car je suis exactement dans le même cas aujourd’hui.A huit mois du mariage,j’ai dû chercher les prestataires comme une grande et monsieur avait juste à valider ou pas.Depuis silence…..l’idée d’une soirée par mois pour en parler est parfaite.Je vais tester très vite.

  • j’avoue que pour nous rien de trop conflictuel… de toutes petites prises de bec mais rien du tout… mais mon zamoureux il s’implique, donc ça aide
    et je confirme Pinterest c’est le mal absolu, qui te donne envie de choses que tu penses alors indispensables alors que tu ne savais pas qu’elles existaient 2 minutes avant…

  • Très belle chronique, qui m’a particulierement touchée car je m’y suis retrouvée dans ma relation avec Chéri-Chéri, mais également avec mes parents. En fait chacun attendait que je demande de l’aide, moi j’attendais qu’on me la propose concrètement (pas juste un « tu appelles si tu as besoin », mais un  » en quoi peut-on être utile en ce moment ?  » par exemple…). Mais il est vrai qu’il m’a fallu un moment pour accepter que tout le monde ne vivait pas uniquement dans l’attente de ce grand jour… et c’est Chéri-Chéri qui m’a aidée en ce sens, quand il n’a cessé de me rappeler qu’en plus du mariage, notre projet de maison se concrétisait… Nous avions un autre projet qui suscitait de grandes discussions, interrogations et beaucoup d’échanges avec nos familles et nos proches, car leur soutien pour cette étape là est tout aussi important pour nous que lors du mariage !

  • Les préparatifs c’est vraiment une période agréable et désagréable à la fois.
    J’avais une tendance prononcée à tout tourner en drame.
    Puis finalement le mariage est passé et quelque part je suis contente que les préparatifs soient finis !

  • Comme Madame Fleur ! D’un côté j’ai adoré les préparatifs : chercher des idées … mais j’ai détesté la relation que j’avais avec Monsieur D. Je me suis demandé plus d’une fois si j’allais l’épouser. Je ne suis pas prête de recommencer un aussi gros évènement …
    J’aurais aimé que ton article arrive beaucouuuppppp plus tot ! Histoire de mieux gerer la situation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *