première bague

L’histoire de mes deux bagues de fiançailles… (Oui, deux !)

Je ne sais pas toi, mais moi, j’adore les histoires de bague et de demande en mariage. Qu’elle soit toute simple, impromptue ou attendue avec impatience, c’est toujours un moment dont on se souvient et qui ne correspond jamais vraiment à ce qu’on avait imaginé. Et c’est ça qui est magique. Donc, voici mon histoire…

Le mariage, on en avait parlé mais sans être vraiment sérieux. Quand soudain… LA question s’est posée. Avec une jolie bague pour aller avec. Celle-ci, à l’heure qu’il est, je la porte à la main droite.

Et quelques (longues…) semaines plus tard, j’ai une deuxième bague de fiançailles à la main gauche. Oui, oui, tu as bien lu, j’ai deux bagues de fiançailles (deux mariages, deux robes, deux bagues, logique non ?). Moi, pourrie gâtée par mon fiancé ? Oui, et même que je commence à m’y habituer…

Pour comprendre la raison de ces deux bagues, il faut remonter un peu en arrière.

Déjà, bien avant que l’on envisage de se poser la question, j’avais flashé sur la jolie bague de Mauboussin qui porte aussi un très joli nom. Alors que Monsieur Doré était sur le point de se rendre comme un petit cachottier à la bijouterie pour acheter la bague de mes rêves, je chamboulais (sans le savoir) tous ses plans.

Parce qu’entre-temps, ma mère m’avait parlé des diamants que ma grand-mère nous avait laissé à mes sœurs et moi. Et là, l’idée d’avoir une bague sur mesure avec des diamants qui étaient à ma grand-mère (qui n’est plus parmi nous) a été une révélation.

J’en ai parlé aussitôt au principal intéressé, et c’est en voyant sa mine toute déconfite que j’ai compris que ce projet « à long terme » ne l’était plus vraiment dans sa tête.

La demande

Quelques semaines après cette discussion, j’ai emmené mon amoureux dans un bon restaurant pour son anniversaire. Là, j’avoue que ça faisait des semaines que je ne pense qu’à ça l’idée m’avait traversé l’esprit qu’il pourrait profiter de l’occasion. Mais le dîner a passé, et rien n’est arrivé. Moi, j’ai bu plein (trop) de champagne.

Et je me suis dis  » bon tant pis, ce n’est pas pour ce soir « . Je savais qu’il commençait les démarches pour la bague car ma mère m’avait dit un jour « tu me le dirais si tu avais l’intention de te marier prochainement ? ». (Merci pour les gros sabots maman…)

Alors qu’on rentrait à pied de cette soirée, une promenade très romantique où l’on passe sous la Tour Eiffel, il ne fait toujours rien. Et moi, je suis prise d’une envie pressante et je passe tout le trajet à me tortiller d’impatience d’arriver à la maison. (Note ce conseil avisé : ne pars jamais d’un restaurant sans faire un tour au petit coin.) Quand on est arrivé chez nous, honnêtement, je ne pensais plus du tout à la demande, ni même à mon chéri. Et puis, j’ai ouvert la porte…

Il y avait des pétales de rose partout, depuis l’entrée jusqu’au salon, avec un ÉNORME bouquet (et en arrière plan, notre chat qui furète dans tous les coins l’air de se dire « hou, il se passe un truc inhabituel là »). GLOUPS.

Ensuite, j’ai eu droit à la plus belle des demandes. Avec un joli anneau, très simple mais superbe, qu’il avait tenu à m’offrir en attendant de choisir ensemble le modèle de la vraie bague.

Comme il en avait déjà parlé à ma mère, évidemment, toute la famille l’a su aussi. Quand j’ai annoncé la nouvelle, les réactions ont plutôt été « ah ça y est, il a fait sa demande ! » que « félicitations ! ». (Comme d’habitude, je suis toujours la dernière au courant…)

première bague

La bague

Après ça, et alors que certaines commencent leurs préparatifs, moi j’ai passé des heures à regarder les modèles de bagues de fiançailles. Et j’ai souvent été déçue : je n’avais pas envie d’un solitaire tout simple. Notre choix s’est finalement porté sur un modèle vraiment original, que mon fiancé a trouvé tout seul. Avec trois diamants (oui, voilà, j’avoue, je suis tombée amoureuse des diamants…) et torsadée sur le côté (en forme de 8, un chiffre sacré chez les Chinois, ou encore le symbole de l’éternité).

On est alors allé voir un premier bijoutier qui nous avait été recommandé, mais il nous a fait attendre pendant des semaines. Comme j’étais à la limite de l’hystérie je trépignais d’impatience, mon fiancé a réussi à en trouver un autre qui s’est enfin mis à la réaliser. Je l’ai d’abord essayée sans les diamants, pour vérifier la taille de la bague avant l’incrustation. Et là, angoisse : je la trouve énorme ! Il faut dire que ça fait peur, non ?

Bague non montée

Du coup, pendant une semaine, je me mets à douter. Je me dis que ça va faire trop clinquant. Mais maintenant qu’il a commencé, je ne peux pas revenir en arrière. Et puis, elle va faire un sacré trou dans le portefeuille de Mr Doré (qui ne s’appelle pas pour autant Midas), alors si elle me plaît moyennement… Bref, je me torture les méninges. Et puis, je reçois un message. Elle est prête ! Et elle est encore plus belle que dans mes rêves. Aujourd’hui encore, j’en suis amoureuse, c’est la plus belle chose que j’ai jamais possédée.

bague de fiançailles Mademoiselle Dorée

Mais si je l’aime autant, c’est aussi à cause du dessin choisi par mon amoureux. Du petit défaut sur l’un des diamants que ma grand-mère a fait lorsqu’elle a voulu l’extraire de la monture toute seule. Et aussi parce que j’imagine la transmettre à mes enfants en leur racontant cette histoire…

Et toi, c’est quoi l’histoire de tes fiançailles ? La bague et la demande ont-elles été des surprises ? Les as-tu attendu ou choisi ? Tu as une bague ? Deux ? Aucune ? Raconte-moi !

Nous faisons le grand saut en juin 2013, en deux temps : un mariage français en petit comité et un mariage chinois traditionnel. La meilleure solution qu'on ait trouvé pour satisfaire chacun (même moi... le plus souvent !)

Commentaires

  • Avatar
    virginie
    Répondre
    27 janvier 2013

    juste magnifique !!!! un joli clin d’oeil au passé et plein de bonheur à venir …beaucoup de symbole !

  • Avatar
    Mademoiselle Pivoine
    Répondre
    27 janvier 2013

    Waouh ! Elle est enorme cette deuxième bague ! Un joli bijou familial a transmettre 🙂

      • Avatar
        Mademoiselle Pivoine
        Répondre
        27 janvier 2013

        Les deux ! 😉 Enorme ET super jolie ! J’adore regarder ce genre de bagues sur les mains des autres, par contre sur moi je ne les assume pas… je n’ai que des bagues assez fines en fait..!

  • Avatar
    Mademoiselle Fresh
    Répondre
    27 janvier 2013

    Aucune bague pour moi !
    En fait je préfère les boucles d’oreilles, donc j’ai eu des boucles d’oreilles de fiançailles.

    Quelle superbe surprise ce retour de restau ! Il t’a quand-même bien eu le filou 🙂
    (Mon homme aurait été capable de faire une entourloupe du même style…)

  • Avatar
    Madame Lutine
    Répondre
    27 janvier 2013

    Héhé, tu t’en doutais, mais il a quand même réussi à t’avoir, il est fort ! 😀

    Ici…

    Il était une fois un Lutin et une Lutine qui s’aimaient d’amour tendre.
    Depuis le début de leur histoire, ils savaient qu’ils se marierait. Ils savaient même déjà presque quand : à l’automne 2012.

    Mais le Lutin voulait demander la main de sa belle de manière plus formelle. En vu de cet instant, sa Lutine avait pris soin de se renseigner sur son tour d’annulaire gauche, ainsi que de répérer plusieurs bagues qui lui plaisaient grandement. Dans des prix « honnêtes », et dans différents styles, afin de laisser le choix à son Lutin.
    Le Lutin, voulant surprendre sa belle, se mis en quête d’une autre bague, qu’elle n’aurait jamais vu. Il passa du temps, et mis longtemps à enfin recevoir cette bague.
    Lorsqu’il la vit enfin… Il fut déçu, elle n’était pas comme il l’imaginait !

    Il la lui offrit tout de même, un soir, avec un poème.

    Et il avait raison, elle n’était pas du tout comme dans les rêves de sa Lutine. Il fallait bien l’avouer : elle était déçue. Touchée de la recherche qu’il avait entamé, mais déçue.

    Et c’est ainsi que cette bague, jamais ne deviendrait chérie, adulée, adorée.
    Elle fut portée tout de même, pendant plus d’une année. Puis enlevée, lorsque l’alliance vint la remplacer.
    Depuis, elle dort dans sa boîte, attendant le moment ou une Lutine, choisissant des oripeaux verts, penserait à l’assortir à son péridot. Alors, elle la ressortirait, un sourire aux lèvres, et la porterait, juste le temps d’une journée.

    THE END.

    • Avatar
      Madame Lutine
      Répondre
      27 janvier 2013

      to be continued…

      • Avatar
        Madame Lutine
        Répondre
        28 janvier 2013

        Oui du coup, l’alliance est sur-mesure et comme je la voulais !
        Un péridot, c’est une pierre verte, mais d’un vert vif, pas vert émeraude ni vert jade. http://fr.wikipedia.org/wiki/Péridot Et donc, c’est la pierre qu’il y a sur ma bague de fiançailles. (Mais ce que je n’aime pas, ce n’est pas que ce soit un péridot, c’est la monture et la taille de la pierre…)

  • Avatar
    Marjolie
    Répondre
    28 janvier 2013

    Whaouh, en effet c’est énooooorme!! Ca court pas les rues des diamants de cette taille! Beau cadeau de ta grand-mère, dans tous les sens du terme. Outre le fait que c’est un énorme cadeau, c’est chouette la transmission des pierres, on peut vraiment avoir les pierres de sa famille, car pour les personnes qui utilisent l’or de bijoux de famille, on ne récupère pas son or à soi…
    Tu envisages quoi du coup comme alliance avec une bague aussi spectaculaire?

  • Avatar
    Uhbnji
    Répondre
    28 janvier 2013

    C’est vrai qu’elle est belle, et je trouve qu’elle ne fait pas si grosse que ça à ton doigt, elle te va bien.

    Moi j’étais compliquée. Je ne voulais pas de diamant, pas de saphir, pas une grosse bague, pas de brillants… Et mon chéri l’a quand même choisie tout seul (bon, après m’avoir quand même fait donner mon avis sur pas mal de bagues avant, mais pas sur celle que je porte au doigt aujourd’hui).
    Un jour (ou plutôt une nuit), je me suis réveillée avec une bague autour de l’annulaire gauche. Il avait réussi à me la passer sans me réveiller, mais il n’arrivait pas à se rendormir et à force de se retourner il a fini par me réveiller.
    J’ai mis un moment à réaliser qu’il y avait quelque chose de bizarre, et quand il a allumé la lumière j’ai découvert une jolie aigue-marine montée sur or blanc. Je l’adore et je la porte tous les jours, moi qui ne supportais pas les bagues !

  • Avatar
    Madame Tango
    Répondre
    28 janvier 2013

    Mais elle est parfaite, cette bague ! Comment ça, trop grosse ? Et puis elle est pleine d’histoire, pleine de vie ! Tu as raison d’en être dingue, et puis « Diamonds are a girl’s best friends », non ? 😀
    Quant à la 1ère, elle est si discrète que tu pourras la porter avec ton alliance. Ton histoire me fait sourire, parce que moi aussi j’ai eu 2 bagues, 2 robes… Mais avec un bon prétexte, à chaque fois ! 😉

  • Avatar
    lw59
    Répondre
    6 novembre 2013

    Bjr , voila je es un homme et j envisage de demander ma compagne en mariage pour notre anniversaire de rencontre le mois prochain, g déjà repérer la bague, .Mais le seul que c sue j ai peur de ne pas arriver a fer ma demande est d être trop nerveux, kelkun aurait un ou des conseil. Merci

  • Avatar
    Uhbnji
    Répondre
    6 novembre 2013

    Si tu as peur de ne pas réussir à parler avec l’émotion, tu peux peut-être écrire ta demande ?
    Si c’est à la maison, tu la dépose sur son assiette en mettant la table, et si vous allez au restaurant, tu peux demander au serveur d’apporter la lettre au moment du dessert (éventuellement avec une coupe de champagne).
    Comme ça, tu n’auras plus qu’à lui présenter la bague quand elle aura lu ta demande !

  • Avatar
    lw59
    Répondre
    7 novembre 2013

    Moi j avais penser aller voir le patron de notre resto et fer une petite mise en pièce pour kel ne se doute de rien, mais je c pas trop si cela ce fait,

  • Avatar
    Uhbnji
    Répondre
    8 novembre 2013

    Il faut demander, après ça dépendra du restaurateur. Mais je ne vois pas pourquoi il refuserait. Cela ne lui coute rien, et ça fait plaisir à un client, qui reviendra peut-être souvent à cause du souvenir que ça lui rappellera. Il a tout à y gagner.

Poster une réponse