Le mariage franco-guinéen de Sarah, entre la France et le Sénégal

Sarah a grandi en région parisienne puis a rejoint Bordeaux pour terminer ses études. Quelques jours avant la rentrée de 2015, elle sort fêter la fin des vacances avec des copines. C’est là qu’elle rencontre Ibrahima. Elle refuse de lui donner son numéro (question de principe me dit-elle !) mais elle prend le sien. La soirée se termine et, rassurant, Ibrahima la raccompagne chez elle pour éviter les problèmes dans ce quartier mal fréquenté. Il repart ensuite de son côté, sans insister. Ça plait beaucoup à Sarah. Et elle lui écrit pour le remercier de sa galanterie. Oups. Il a maintenant son numéro.

Le lendemain, c’est encore Sarah qui prend les choses en main. Elle lui propose un dîner, puis une balade le long des quais de la Garonne. Ils apprennent à se connaître. Lui est guinéo-sénégalais, il est arrivé en France il y a 4 ans pour ses études d’ingénieurs. Il habite à Angoulême, mais il vient d’être diplômé donc il va rejoindre Bordeaux pour vivre chez ses nombreux amis en attendant de trouver un travail.

Finalement, 3 semaines plus tard, Ibrahima lui fait part de ses soucis de renouvellement de titre de séjour. Elle lui propose de s’installer chez elle pour dépanner. Il ne repartira jamais. Pendant 1 an et demi, il vit en tant que « sans papier » en France. Ce qui signifie pas d’assurance maladie, pas de revenus, pas de travail, pas de couverture médicale, et l’obligation de se « cacher ». Son combat devient leur combat. Ensemble, face au reste du monde (qui soupçonne une fausse union pour les papiers), ils créent leur binôme, plus fort que le racisme, les a priori, les administrations, les différences de culture et de religion… Ils s’apprivoisent, se font grandir et surtout ils gagnent à la fin ! Il obtient sa régularisation grâce à un titre de séjour en 2017. Il trouve un travail dans sa branche qui l’envoie à Troyes.

Commence alors une longue période d’un an à distance. Mais leur amour reste encore plus fort. À son retour, ils décident de se marier. Pas de grande proposition comme dans les films, juste une discussion, une réflexion, un commun d’accord, comme à l’image de leur couple. Les dates sont fixées après 4 ans d’amour : le mariage religieux (il est musulman) aura lieu le 4 juillet 2019 à Dakar (Sénégal) et le mariage civil et laïque aura lieu le 5 octobre 2019 à Bordeaux (France).

Place aux images de cette jolie seconde journée célébrée à Bordeaux.

Photos : Gaëtan Leprévost

Toutes mes félicitations pour ce joli mariage !
Je laisse maintenant le clavier à Sarah afin qu’elle te raconte tout ça en détails…

Mon mariage en quelques mots

Nous avons mis 1 an à organiser nos deux mariages. Ibrahima se chargeait de l’organisation du mariage religieux au Sénégal et moi de l’organisation du mariage civil et laïque en France.

Nous sommes partis fin juin au Sénégal pour 1 semaine, avec ma famille et nos amis les plus proches, afin de célébrer l’union religieuse. Le mariage s’est déroulé sur 2 jours avec :

  • Jour 1 : cérémonie du henné et danse Sabar (danse nationale sénégalaise). Une griotte était présente pour chanter les louanges de nos familles et de notre union pendant toute la journée.
  • Jour 2 : cérémonie religieuse célébrée par un l’Imam, repas et fête.

Le choc des cultures a créé quelques situations dont on rigole aujourd’hui et nos amis, de part et d’autre, nous parlent encore de leur chance d’avoir assisté à une telle union.

En France, j’ai débuté les préparatifs environ 1 an avant la date du mariage. De nature psychorigide et maniaque du contrôle j’ai commencé à développer tout un tas de fichiers de suivi de gestion de projet et j’ai vite compris ce que je voulais ou non pour ce mariage.

  • Do : des couleurs claires, sobriété, élégance, pas de chichi, simplicité.
  • Don’t : du cheap malgré un petit budget. Je me suis dit que ce qu’on ne pourrait pas se payer, on le fabriquerait… Vive les DIY !! Ou pas… Ahah

Pour l’ensemble des préparatifs, tout s’est déroulé facilement, car j’étais très organisée donc je n’ai jamais été débordée ou stressée. Tout était sous contrôle, ahah.

Ainsi, le jour J a été à l’image des préparatifs : rondement mené, sans accroc et dans le calme. J’ai donc pu profiter de chaque instant… :

  • La veille au soir, mes copines les plus proches étaient à la maison pour une soirée girly après la journée de décoration du château. Entre verre de rosé, musique des années 2000 et pleurs de joie, de fatigue et de larme : c’était une soirée fantastique. Monsieur était dans un logement proche du Château avec ses témoins (apparemment ça a été soirée pizza fifa ahah)
  • Le samedi matin : ma team est arrivée à 9h30 pour se préparer autour d’un brunch que j’avais préparé et de quelques surprises pour mes demoiselles d’honneur. Jusqu’à 12h30 c’était la pagaille à la maison mais quelle ambiance… Un vrai cocon !
  • Samedi 14h00 : je retrouve mon presque mari devant la Mairie pour notre union civile. Tous nos proches sont présents, ce sont les retrouvailles et les rencontres pour certains ! Je porte un tailleur blanc avec un chemisier en soie champagne et des escarpins gold. Je ne veux révéler ma robe qu’au château. Mon mari porte déjà son beau costume qui lui va trop bien et le nœud papillon et la pochette en wax que je lui ai offert.
  • Samedi 15h30 : tous les invités arrivent au château et sont accueillis autour d’un goûter confectionné par mes soins et ceux de mes proches (limonade, thé glacé, gâteaux, etc.).
  • Samedi 16h30 : je me suis changée dans l’intimité avec mes deux témoins et ma mère. La cérémonie laïque débute… je descends l’allée et ensuite je reçois une dose d’amour pendant 1 heure non stop. C’est mon grand-père qui officie (maire pendant plus de 25 ans) et une amie proche. Les mots que cette amie a choisi pour parler de notre union atypique m’ont extrêmement touché. C’est une cérémonie avec beaucoup d’émotion… Même les plus durs versent quelques larmes… Dont mon mari !! Ahaha.
  • Samedi 17h30 : séance photo par groupe (j’avais défini des étiquettes personnalisées pour que chacun sache à quel moment il devait rejoindre son groupe).
  • Samedi 18h15 : cocktail ! Duquel j’ai pu presque intégralement profiter !!!! Quel pied… Vive l’organisation ahah ! Pendant le cocktail, les invités ont pu profiter de jeux que j’avais confectionné moi-même (morpion géant, mikado, ring toss, molky, giant jenga, etc.). Le cocktail a été un franc succès, il ne reste ni boisson, ni nourriture. NB : l’ensemble de nos mets étaient confectionnés sur le principe de la mixité de nos deux cultures. Ex : tartine de manioc au chèvre chaud.
  • Samedi 19h45 : entrée dans la salle et dîner. Le dîner était donc lui aussi « mixte ». En entrée, un tartare mi-cuit de saumon, en plat un Tiep à la souris d’agneau (le tiep est le plat typique sénégalais mais avec du poisson normalement), une assiette de fromage et le naked-cake accompagné d’un buffet de dessert (tartelette au citron, fruits, déguè -dessert typique ouest africain-…).
    Le dîner a été animé par différentes animations : un discours pour ma famille de notre part afin de les remercier de tout ce qu’ils ont fait pour nous, un jeu organisé par nos témoins, un diaporama surprise très réussi et l’ouverture de bal.
  • Samedi 22h30 – 4h00 du matin : comme le veut la culture ouest-africaine, on a mis le feu au dancefloor ! Ahaha après avoir bien mangé, nous avons super bien dansé grâce à notre DJ qui a su enchaîner sans fausse note. Du RNB au HipHop en passant par l’Afro… Génial ! Tout le monde était sur la piste.
  • Dimanche 12h00 : après une courte nuit, nous sommes au château avec nos témoins pour préparer l’installation du brunch. C’est ma mère et ma grand-mère qui ont tout cuisiné pour 30 personnes (nos familles et amis les plus proches). C’est un moment fantastique, suspendu, entre la pluie qui déferle dehors, la fatigue, la musique d’ambiance, la bonne nourriture et cette dose d’amour depuis 48 heures, j’ai l’impression de planer…

Bref, de manière générale les gens ont été impressionnés par l’efficacité et l’organisation de ce mariage. Nous avons eu beaucoup de compliment sur… tout en fait ! Ahah notre déco, notre repas, notre ambiance ont plu. Et surtout à nous, ce qui est l’essentiel !

C’était un très beau mariage et j’en garde un souvenir merveilleux.

Le budget de notre mariage

Nous avions un petit budget : pas plus de 7000 euros pour environ 60 invités au repas et 55 au cocktail.

Finalement, je n’ai pas très bien tenu les comptes concernant la déco mais nous avons tenu le budget (à « quelques » centaines d’euro près).

Attention, comme je disais, nous avons démarché nos prestataires très longtemps avant notre mariage, alors même qu’ils se lançaient dans la profession. Ainsi, leurs tarifs à cette époque étaient assez « bas ». Depuis, ils m’ont tous confirmé que leurs prix ont augmenté, ce qui est normal avec l’expérience. Et leur travail le vaut d’ailleurs.

Voici la répartition un peu plus en détails du budget :

  • Château : environ 1800 euros du vendredi midi au lundi midi
  • Traiteur : environ 3600 euros la totalité (gâteau inclus)
  • DJ : environ 600 euros
  • Photographe : nous avons bénéficié d’un tarif exceptionnel qui n’a plus court
  • Maquillage : 160 euros (45 euros par invité)
  • Coiffure : 150 euros (35 euros par invité)
  • Robe de mariée : 600 euros
  • Fleurs (nous en avions très peu) : 175 euros (pour le bouquet de marié + boutonnière + une compo de 75cm pour la table d’honneur).

Ce que je referais

Sans hésitation : les plannings et les fichiers de gestion de projet détaillé. C’est un travail monstre en amont mais quel soulagement la semaine du mariage de savoir que tout est géré, et pas par moi ! Je conseille vivement de consacrer beaucoup de temps à s’organiser et parer à toutes éventualités afin d’être détendue face aux mauvaises surprises. C’est toujours relaxant de savoir qu’il y a toujours une solution. Et encore mieux quand ce n’est pas à la mariée de la gérer !

Ce que je ne referais pas

Le choix de mes demoiselles d’honneur. J’ai constitué ma « BrideTeam » assez rapidement. J’ai privilégié le temps d’amitié pour mon choix. Ce que je regrette aujourd’hui. On peut dire que c’est ma grosse déception de ce mariage : je ne me suis pas entourée des bonnes personnes donc je n’ai pas reçu beaucoup d’aide, ni d’intérêt d’ailleurs. D’autres amies, que je connaissais depuis moins longtemps, se sont complètement investies et mon couvert de bienveillance. De quoi réchauffer les cœurs ! Et surtout ma témoin (et son chéri) a été d’une efficacité, d’un soutien, d’un amour sans pareil tout au long de l’année.

Mes prestataires préférés

Tous nos prestataires ont été super !

Étant donné notre petit budget, ce n’étaient pas des « professionnels » ou alors des tous nouveaux dans la profession. Mais nous leur avons fait confiance et nous ne le regrettons pas !! Sauf peut être le traiteur… qui m’aura causé le seul gros stress de la journée. Mais c’est du passé !

En tous cas, je recommande vivement notre DJ Mathieu et notre photographe Gaëtan (un gros coup de cœur pour son travail, sa gentillesse, il était comme un membre de la famille le jour J). Le château dans lequel nous avons célébré notre mariage est également un rapport qualité/prix imbattable dans la région à mon avis. En plus, la propriétaire Nathalie est d’une gentillesse inégalable et toujours très arrangeante.



5 commentaires sur “Le mariage franco-guinéen de Sarah, entre la France et le Sénégal”

  • Je suis sidérée du budget de ce mariage qui est tellement beau!!!
    Si ça n’est pas indiscret de quel château s’agit il?
    Je serais également curieuse den savoir plus sur comment les mariés se sont organisés pour préparer le goûter et brunch eux mêmes, d’un point de vue preparation/logistique/ect.
    Félicitations en tout cas je suis fan, et merci au blog de publier ce genre de mariages

    • Coucou Anaïs !

      Merci beaucoup pour ce commentaire très élogieux !
      Le Château est le Château Courtade Dubuc, à Camblanes-et-Meynac. Je le recommande vivement, le parc est fabuleux (attention les prix annoncés sont hors saison car Octobre, en saison c’est plus plus cher).

      Concernant le goûter : J’avais la chance d’avoir accumulé bcp de jours de congés donc j’ai posé une semaine de vacances avant le mariage et une semaine après. Justement pour pouvoir avoir le temps de préparer les derniers détails sans stress… Donc j’avais un programme détaillé de ce que je faisais chaque jour. L’excitation aidant, en plus je me réveillais assez tôt donc j’étais en avance sur le programme finalement ahah. Le « stand goûter » fait main était près depuis plusieurs mois, mes amies ont préparé les gâteaux le jeudi soir et moi les boissons.

      Concernant le brunch du samedi matin (pendant les préparations des mariés) : j’ai choisi de préparer des plats simples (j’aime cuisiner) et qui peuvent se congeler. Donc j’ai tout préparé en début de semaine et je n’ai eu qu’à les sortir la veille au soir, étant donné que je savais que notre vendredi serait fourni avec la déco du Château 🙂

      Concernant le brunch du dimanche midi : ma mère et ma grand mère sont d’excellentes cuisinières (quelle chance !) qui ont toujours eu l’habitude de préparer en grande quantité pour des événements. Donc deux semaines avant le mariage elles ont préparé des cake de toute sorte (magret roquefort/ noix de st jacques légumes), fait cuire des pintades et des dindonneaux et épluché et découpé les légumes pour les salades, qu’elles ont congelés. Puis ma famille venant en voiture de Paris et Poitiers, ils ont tout ramené dans des glacières. Etant donné qu’elles dorment peu… Ahah le dimanche matin elles étaient debout très tôt et ont fini la composition de tous ces éléments. A coté, on avait prévu de la charcuterie, un plateau de fromage, etc… Puis les desserts qui étaient des gâteaux et de la salade de fruits.

      Le budget de notre mariage était « petit » mais respecté grâce à l’organisation. Comme on a commencé très tôt on a eu le temps de choisir nos prestataires et de préparer beaucoup de choses nous même.

      Voilà j’espère que ça a pu t’aider 🙂

      Merci encore pour ton commentaire.

  • Juste un mot : superbe ! Un mariage d’automne (… et dans le sud ouest !), des mariés canon, une déco très réussie, et surtout, beaucoup d’amour et de joie ressenties face à ces photos.

    Je me fais plus rare par ici, mais je ne pouvais pas laisser un petit mot devant un si joli récit !

    Tous mes sincères vœux de bonheur à tous les deux 🙂

Commente ici !