Mon mariage entre rêve et réalité : la quête de la robe – Partie 2

La dernière fois, je te racontais ce que représentait pour moi ma robe de mariée et je te donnais un aperçu de mes premiers pas dans l’univers impitoyable des boutiques et des essayages… Et je te laissais sur la frustration de ne pas avoir grand chose à essayer et surtout d’être obligée d’essayer des modèles qui ne me plaisaient pas forcément, parce que c’étaient les seuls dans ma taille.

Autant dire que le bilan de cette première journée n’était pas très folichon, notamment au niveau du moral de la jeune fiancée aux yeux pleins de paillettes que j’étais… (J’en profite d’ailleurs pour glisser une mention spéciale à Miss M., ma super témouïne qui a été au top pour me rebooster et m’empêcher de perdre espoir trop vite…)

Trouver une robe adaptée à sa morphologie

Crédits photo (creative commons) : Wikimedia

Le coup de foudre

Bref, j’en étais là et je me suis dit que je devais reprendre un peu le contrôle sur cette quête. Après tout, j’en avais quand même rêvé toute ma vie, de cette sacrée robe ! Il était donc hors de question de laisser les diktats de la minceur de notre société gâcher cette expérience !

J’ai donc fait quelques recherches un peu plus ciblées « grandes tailles ». J’ai d’ailleurs assez vite réalisé qu’il valait mieux chercher « plus size wedding gown » sur Internet, car les anglo-saxons sont nettement plus avancés que les européens dans l’art d’habiller les rondeurs… J’ai ainsi découvert une marque américaine qui propose une ligne exclusivement PlusSize et dont les coupes sont juste à tomber par terre !

J’ai fait défiler les pages du catalogue en ligne, admiré les robes les unes après les autres et je me suis envolée sur un petit nuage rose, loin très loin, dans un univers féérique…  Ne sois pas jalouse, en voilà un petit extrait, rien que pour toi…

Collection Julietta by Mori Lee Modèle 3176

Crédits photo : Collection Julietta by Mori Lee Modèle 3176

Collection Julietta by Mori Lee Modèle 3144 : http://www.morilee.com/product/wedding-dresses/delicately-beaded-alencon-lace-on-net-with-crystal-beaded-waistband-plus-size-wedding-dress/

Crédits photo : Collection Julietta by Mori Lee Modèle 3144

Collection Julietta by Mori Lee Modèle 3143 : http://www.morilee.com/product/wedding-dresses/alencon-lace-over-tulle-with-embroidered-appliques-plus-size-wedding-dress/

Crédits photo : Collection Julietta by Mori Lee Modèle 3143

Portée par un regain d’espoir, je cherche avidement et je trouve enfin une boutique qui commercialise cette marque en Suisse (ouf !). J’appelle pour prendre rendez-vous, j’explique un peu où j’en suis et je demande à la responsable de la boutique si elle a des robes en grande taille à l’essayage et si elle peut me donner une fourchette de prix pour les robes de cette marques américaine. Elle me répond de manière un peu évasive (j’aurais dû la voir venir…) et elle me fixe un rendez-vous.

La boutique est à une heure de route de chez moi mais qu’à cela ne tienne, je suis à nouveau perchée sur un nuage de paillettes et de dentelles. J’en profite pour fixer deux ou trois rendez-vous avec d’autres boutiques dans le coin.

Le jour venu, nous arrivons sur place avec Miss M. et nous découvrons une minuscule boutique. Il y a, au maximum, une dizaine de robes suspendues et, au premier coup d’œil, je comprends que chacune d’elle vaut la totalité de mon budget location de salle / traiteur / boissons (voire même un bout de la déco aussi…). Je déchante d’un coup, d’autant que la vendeuse se révèle être folle à lier… Elle parle de sujets personnels sans aucune retenue, elle tient des propos racistes sur les exploitants des restaurants du quartier, elle critique toutes les autres boutiques qui vendent des robes à moins de 2500€, elle me dit que mon budget est ridicule, elle va même jusqu’à me dire que je pourrais faire un repas canadien (vous savez, le truc sympa qu’on fait pour les kermesses où chacun amène un plat différent) pour économiser sur mon budget et m’acheter une « vraie robe »… (ben tiens, c’est clair que la robe de couturier en soie sauvage et authentique dentelle de Calais, au milieu des couverts en plastique, des salades de pâtes et autres carottes râpées, ça le fait à mort, non ?!). Attention, que ce soit bien clair, je ne critique en rien les robes de haute qualité, au contraire, et je comprends parfaitement qu’on puisse mettre plusieurs milliers d’euros sur ce poste. J’aurais adoré pouvoir le faire, d’ailleurs… Mais ce discours arrogant et condescendant m’a donné envie de lui envoyer ses catalogues à la figure…

La désillusion…

Bref, Miss M. et moi prenons sur nous pour nous concentrer sur les robes et ignorer cette vendeuse horripilante (ben oui, c’est le seul revendeur de la fameuse marque en Suisse)…

Bien entendu, il n’y a aucune robe de la marque américaine qui me fait rêver qui est disponible à l’essayage, ni même en exposition… Tout se fait sur catalogue… (Mouais ça je peux le faire sur Internet depuis chez moi…). Vu que nous sommes sur place, on feuillette et on s’émerveille devant ces robes extraordinaires qui subliment les mannequins rondes qui les portent… Le bonheur, quoi… Sauf qu’évidemment, le catalogue international ne mentionne aucun prix !

Et c’est là que le dame me sort la meilleure de l’année : elle ne demandera les prix à son fournisseur que pour trois modèles maximum et uniquement si je reprends directement rendez-vous pour passer commande… Je ne saurai donc si c’est envisageable dans mon budget que le jour où je reviens (à 1 heure de route de chez moi, je le rappelle) et je devrai commander à l’aveugle sur catalogue sans possibilité d’échange ou de remboursement. Autant te dire que c’était tout simplement hors de question ! Je suis repartie de là tout bonnement dégoûtée et extrêmement déçue de ne pas avoir eu la moindre chance de considérer ces modèles américains qui me plaisaient tant… J’ai presque hésité à prendre direct un billet d’avion pour New York !

Toute cette histoire m’a un peu découragée, mais je suis quand même allée faire les essayages prévus dans les autres boutiques. La première n’avait que du 40-42, impossible donc d’avoir une idée réaliste du rendu final. L’autre avait des grandes tailles mais la vendeuse m’a expliqué qu’ils avaient sélectionné des modèles qui « vont bien aux grandes tailles », c’est-à-dire manches longues, sans forme, etc. Bref, j’ai essayé ce qu’elle me proposait mais comme, en plus, il était interdit de prendre des photos, je n’ai plus aucun souvenir de ce que j’ai essayé… Voilà ce qu’on appelle une journée ratée !

Du coup, ma première journée d’essayage m’a finalement semblé plutôt chouette, en comparaison…

Trouver une robe adaptée à ma morphologie

Crédits photo (creative commons) : Flickr

Il m’a fallu quelque temps pour me remettre de cette déception. Mais je ne me suis pas laissé abattre et, face à tant d’adversité, j’ai finalement décidé de transgresser la règle « éthique » que je m’étais fixée au départ : ne pas traverser la frontière pour aller en France voisine (et donc payer moins cher).

Moi qui voulais faire marcher les commerçants de ma région (même si je suis bien consciente que les robes viennent toutes de Paris ou de Taïwan) et accessoirement limiter les frais d’acquisition, eh bien je n’avais plus vraiment le choix… En route donc, d’abord pour Pontarlier, puis pour Besançon, où j’ai enfin pu commencer ma recherche « pour de vrai », c’est-à-dire dans des boutiques où j’avais un minimum de choix… Mais ça je te le raconterai la prochaine fois !

Et toi, as-tu rencontré une vendeuse encore plus folle que moi ? Tu as dû faire trente-six boutiques pour dénicher la perle rare ? Tu as dû faire passer certains de tes principes à la trappe pour trouver ton bonheur ? Dis-moi tout !

Enregistrer

Enregistrer


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



17 commentaires sur “Mon mariage entre rêve et réalité : la quête de la robe – Partie 2”

  • Superbe cette collection Mori Lee ! C’est la marque pour laquelle j’avais craqué lors de mon tout premier essayage (ce genre de modèle me va bien aussi). Et j’avais trouvé ce modèle à Charleville-Mézières (la vendeuse m’avait indiqué un prix de 1100€ donc pas de quoi fouetter un mammouth…). Je suis déçue que tu n’aies pas pu les essayer en vrai. Mais tu as trouvé mieux depuis n’est-ce pas 😉

    • Ah moi aussi j’ai complètement craqué! Et je suis dégoûtée de voir les prix maintenant car, comme tu dis, ils sont bien loin de ce qu’elle m’a fait redouter… Je me dis que j’aurais vraiment dû persévérer et ne pas me laisser traumatiser par cette vendeuse (qui n’en est pas une…)
      Oui, j’ai finalement trouvé mon bonheur, mais les Julietta by Mori Lee restent un petit regret… Quel dommage, ces vendeuses…

  • Oh là là… Elle est complètement à côté de la plaque cette vendeuse. C’est vraiment dommage car en effet les modèles que tu nous montres sont magnifiques (surtout la première, moi qui adore le plisse je bave devant).
    Pour ma part je dirais que j’ai plutôt eu de la chance aux essayages car les vendeuses étaient toujours adorables et malgré mon 42/44 de toutes les robes que j’ai essayées une seule était vraiment trop petite.

    • Oui dommage est vraiment le mot! Mais bon, heureusement j’ai fini par rencontrer de merveilleuses personnes douces et agréables pour me conseiller (enfin!)…

  • J’ai fait un buffet canadien pour mon mariage (civil) moi mais pas pour pouvoir me payer une belle robe… et il y avait pas de carottes rappées 😉
    Mais oui, tu as bien fait de fuir… Dommage que tu n’aies pas pu essayé les superbes modèles, elles sont en effet magnifiques…

    • Trop chouette le buffet canadien! Je n’ai absolument rien contre et je sais qu’on peut même en faire quelque chose d’élégant et de délicieux (avec ou sans carottes râpées…) donc ce n’est pas l’idée qui me déplaît, au contraire, c’est juste l’absurdité crasse de cette vendeuse… (tu avoueras que la logique de se passer de traiteur pour payer la robe est quand même tirée par les cheveux!)
      Quant aux robes, elle sont sublimes en effet! j’en rêve encore parfois! 😉

  • As-tu essayé le sur-mesure artisanal ? Je pense que les grandes marques ne sont pas toujours assez flexibles et profitent de se faire de l’argent sur les personnes soi-disant « hors norme » alors que dans le sur mesure, tu paies ce que tu commandes, indépendamment de ta taille ou du prétendu prestige de la marque.

    • Merci pour ce conseil, j’ai finalement trouvé dans le prêt-à-porter car le sur-mesure me faisait peur… En plus en Suisse c’est complètement hors de prix et le genre de robe que je voulais ne me semblait pas vraiment réalisable par une couturière indépendante à un tarif raisonnable (je voulais un bustier avec une armature, une jupe avec du volume, bref… la vraie robe de princesse…) Mais la prochaine fois (s’il devait y en avoir une, je me laisserais certainement tenter!)

      • Oui, c’est vrai que pour un corset et une jupe volumineuse, il faut compter un minimum de 1500 CHF environ (sans détails à la main et tissu hors de prix)…

  • Tu as bien fait de fuir la vendeuse !
    On a eu le même coup pour le costume de monsieur. Au téléphone, monsieur donne le budget, le type dit oui peut-être ça dépend, faut voir ce que vous voulez. Ses prix commençaient au double. Et il nous a expliqué que tout ce qui était costume moins cher était de la m****. Bon bah monsieur se mariera avec un costume de m****, mais qui est dans le budget, lui va parfaitement, et a été acheté dans une boutique avec des vendeurs super sympas 😀

    • Ah la la on se demande parfois pourquoi les gens choisissent ce genre de métier, pour lequel ils ne sont visiblement pas du tout faits! Heureusement qu’on peut vivre heureux et avoir beaucoup d’enfants (ou pas) dans un costume de prêt-à-porter et/ou une robe à moins de 5000€ !

  • Je suis créatrice de robes de mariée et je vois de plus en plus de demoiselle dans votre cas qui du coup se tournent vers le sur mesure.
    Une de mes mariées 2016 faisait une taille 50 et était désespérée.
    Quand elle m’a parlé des tarifs en boutique j’étais effarée.
    Nous avons réussi à lui faire une robe de princesse qui la mettait en valeur et dans son budget. Un vrai plaisir pour moi de la voir si rayonnante.
    Au cas où je me tiens à votre disposition

    • Merci de ce témoignage qui fait du bien! Je suis convaincue qu’il y a plein d’artisans qui font mille fois mieux que les boutiques qui ont pignon sur rue et dans lesquelles nous sommes nombreuses à nous engouffrer… Pour ma part, l’impossibilité d’essayer la robe avant qu’elle ne soit terminée était un trop grande source de stress mais je trouve que les « bonnes fées » qui font du sur-mesure et qui réalisent les rêves des jeunes fiancées que nous sommes font un travail remarquable!

  • Bonjour, moi aussi je suis tombée amoureuse des très belles collections Mori Lee! Et parce que ne trouvait pas de robe Mori Lee ici, je suis partie en Allemagne à Freiburg voir la boutique AT Sposa qui en vend! J’ai pris rendez-vous, et Berta et Nadine – les vendeuses – étaient absolument adorables. J’ai essayé une dizaines de robes, pour finalement choisir une robe Mori Lee pour environ EUR 1’700. Je ne peux que les conseiller! Bon courage!

    • Je suis contente pour toi si tu as finalement trouvé ton bonheur, bravo pour ta persévérance! Je pense que tu seras/étais magnifique dans une de ces merveilles de MoriLee! Plein de bonheur à toi!

  • Les robes de Mori Lee sont superbes. Je comprends que cela reste un regret. J’ai vu que tu avais déjà trouvée ta robe mais pour d’autres, je conseille Elsa Gary, j’y ai acheté ma robe il y a deux ans. Aucun problème pour avoir une robe à ma taille. Des robes magnifiques à prix abordable.(entre 800 et 1800 euros de mémoire )

    • Merci d’avoir partagé ce conseil, j’espère que de futures mademoiselles trouveront leur bonheur grâce à toi ! ça fait vraiment plaisir de voir que cette quête peut être un peu moins ardue que la mienne!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *