Mon mariage entre rêve et réalité : la quête de la robe – Partie 4

La dernière fois, je t’ai laissée sur une note positive, alors que je terminais, le sourire au lèvres, ma première expédition française. Je n’avais pas encore trouvé ma Précieuse, mais les modèles passés lors de ces derniers essayages m’avaient permis d’identifier quelques éléments clefs qui feraient partie de la combinaison gagnante.

Entre temps, j’avais discuté avec une de mes copines qui s’était mariée trois ans avant nous et qui s’était elle aussi trouvée confrontée au problème de la taille lors de ses essayages. Elle m’avait donc recommandé la boutique où elle avait finalement trouvé son bonheur, située à plus de deux heures de route de chez nous. Au vu de la tournure qu’avaient pris les choses, je m’étais résignée et j’avais abandonné l’idée de faire ce fameux achat dans ma ville ou même ma région. Du coup, une ou deux heures de plus de route n’allaient pas changer grand-chose.

Nous voilà donc reparties…

Malheureusement pour nous, nous nous retrouvons face à une déviation pour cause de travaux, nous nous perdons, nous retrouvons notre chemin une bonne demi-heure plus tard, nous entrons dans la ville par une autre route que celle prévue sur notre plan initial et nous nous égarons. Sans GPS (nos portables suisses ne captent pas les données Internet en France) impossible de trouver le bon embranchement… Nous voilà garées à l’autre bout de la ville, avec déjà plus de 45 minutes de retard sur le planning. Nous avions prévenu la boutique et annoncé 15 minutes de retard au moment de la déviation, mais là, nous en sommes à une bonne heure de retard et nous ne sommes pas encore à la boutique. Je panique et me sens très mal-à-l’aise quand enfin nous arrivons. Si j’avais pu faire demi-tour, je l’aurais fait… mais nous avions fait près de trois heures de route, nous ne pouvions renoncer. Nous entrons et recevons avec plaisir un accueil on ne peut plus chaleureux, malgré notre énorme retard… Nous filons à la cabine, mais je sens que je ne suis pas à mon aise. Je me sens redevable à la boutique d’avoir chamboulé leur planning et ça me met dans une état de stress désagréable. Nous choisissons tout de même quelques modèles, accompagnées par une vendeuse vraiment sympathique.

Au bout de quelques minutes, je prends le temps de regarder autour de moi et je m’aperçois que je suis dans le temple de la robe de mariée. La boutique doit faire plus de 150 mètres carrés et abriter plusieurs centaines de robes… Ah, si seulement je n’avais pas tant de retard, j’aurais vraiment pu essayer plusieurs styles très différents. Mais je me presse pour ne pas trop retarder les autres clientes et je vais droit au but, je décris les éléments que j’ai gardé de mes différentes essayages :

  • Le décolleté en cœur
  • Le corsage qui marque la taille et les hanches
  • Les volants ou froufrous
  • La forme de la jupe et le volume maximal
  • La longueur et la forme de la traîne « chapelle »

La vendeuse me fait essayer un premier modèle, dont très honnêtement, je n’ai pas le moindre souvenir, puis un second qui ne me marque pas plus que ça non plus… Pendant que la vendeuse délace le corsage de la seconde, mon regard se pose sur un amas de froufrous qui dépasse des autres robes, sur un portant. Je suis irrésistiblement attirée par cette émulsion d’organza !

La vendeuse le remarque et me propose d’essayer le modèle concerné, avec un petit sourire en coin. Je passe la robe et je me sens immédiatement bien dedans, alors qu’elle est trois tailles trop petite pour moi, que je déborde de tous les côtés et qu’il est absolument impossible de fermer le dos… Je bouge dedans, je me promène dans la boutique et je sautille de joie, je me sens si à l’aise dans ce modèle, je me projette complètement dedans pour faire la fête jusqu’au bout de la nuit !

Est-ce le coup de cœur ?

Après avoir fait laissé tout ça pétiller au fond de moi, je cherche le regard de Miss M. et je m’aperçois immédiatement qu’elle est totalement conquise ! Pour elle, c’est clair, c’est cette robe qu’il me faut !

Surexcitée comme une gamine, je ressens l’urgence de prendre une décision. La boutique va fermer, elle est située à deux heures de route de chez moi donc je ne peux pas revenir juste pour les mesures, j’en suis à ma dixième boutique et on est à 9 mois du mariage… Bref, je prends à peu près 7 secondes de réflexion et je signe le bon de commande ! Pas le temps de se poser plus de questions, nous devons absolument rentrer pour rendre à temps la voiture que j’avais louée pour cette expédition… Nous filons, à la fois stressées et euphoriques !

Comment être sûre d'avoir trouvé la bonne robe ?

Crédits photo : Photo personnelle

Ma robe (dans la bonne taille, je t’épargne les photos du premier essayage trois tailles plus petites)

Et puis dans la voiture, je me mets à gamberger… En fait, cette robe ne ressemble pas du tout à ce que je voulais au départ, au tout début de ma quête… Je me rends brusquement compte qu’il y a, à l’intérieur de moi, deux Mlle Huit, la première qui souhaite quelque chose de très solennel, de très classe, pour correspondre à mon caractère très posé et un peu sérieux ; et la seconde qui a envie d’une robe joyeuse, festive, un peu folle, pour répondre à mon amour de la danse, de la musique, de la fête… Concilier les deux me semble soudain indispensable mais parfaitement impossible… Pourtant, j’ai bel et bien choisi : je viens de signer un bon commande.

Mais nous sommes encore à neuf mois du mariage, ça me laisse le temps de cogiter… Suspense ! La réponse très vite dans une prochaine chronique…

Et toi, tu as trouvé une robe qui te ressemble complètement ? Ou as-tu été obligée de choisir entre plusieurs styles très différents ? Est-ce que le choix de ta robe a été une évidence ? Viens me raconter ta quête…

Enregistrer

Enregistrer


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



10 commentaires sur “Mon mariage entre rêve et réalité : la quête de la robe – Partie 4”

  • Elle est canon, tu es vraiment très jolie dans cette robe, ça fait honneur à ton pseudo!
    Moi je trouve au contraire que cette robe est un très bon équilibre entre classe et festive, mais bon je comprends le dilemne, mon mariage est dans moins d’un mois et je le prends encore la tête tous les jours de si ma robe est vraiment la bonne et si elle va plaire à mon chéri, car comme beaucoup de future mariée, j’ai choisi une robe qui n’était pas du tout ce que je cherchais au départ!
    Mais tu n’as aucune raison de stresser, tu es une mariée superbe!

    • Merci pour le compliment! En effet, ce modèle souligne bien ma morphologie… Moi aussi je te comprends, j’ai douté jusqu’au dernier jour, mais je peux te confirmer que le jour J, j’étais 100% convaincue de mon choix et que je n’ai AUCUN regret… alors fais-toi confiance et je suis sûre que tu seras parfaite!

    • Héhé, le suspense qui ressort dans mes chroniques n’est que le reflet du suspense que j’ai vécu et ressenti pendant toutes mes recherches! Et merci du compliment, je trouve aussi que cette robe me va bien…

  • Je pense que si tu nous mets dores et déjà une photo, c’est que tu as finalement changé d’avis ! En tout cas cette robe te va super bien !

    • Merci pour le compliment! Et pour ce qui est de la photo, qui sait… vous aurez le fin mot de l’histoire tout bientôt, dans une prochaine chronique…

  • J’ai comme l’impression que tu vas nous dire que tu as finalement changé de robe… comme l’avait fait madame Tite ! Hâte de lire la suite !

  • Le haut est parfait, le bas fait peut être un peu trop « folklore hispanique » si tu churches qqchose de classique ? Quoi qu’il en soit elle te va à la perfection bravo ! Hâte de lire la suite la suite la suite !

    • Merci pour le compliment, en effet, je te rejoins sur l’effet « flamenco » des froufrous de la jupe, mais cela lui donne un aspect très festif qui me plaisait beaucoup et qui correspondait bien à ma carnation et à mes cheveux foncés, presque méditerranéens… Rendez-vous ici dans une prochaine chronique pour voir si finalement tu valides mon choix !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *