Nos enterrements de vie de célibataire : sportifs mais géniaux !

« Dis Chouchou, quand est-ce qu’on fait nos enterrements de vie de célibataires ? »

« Oh mais quand tu veux mon Loulou ! »

Non, ça n’a pas été la première réaction de mon Loulou, qui ne m’appelle jamais Chouchou, d’ailleurs. C’était plutôt : « Sûrement pas, je suis trop vieux pour ça ! J’ai le vertige, je suis crevé, je n’ai pas le temps avec le boulot de fou que j’ai… ».

Derrière tout ça trainait surtout un « Mon Dieu, ils vont me faire faire un saut en parachute, ils vont me déguiser en Elvis avec des cheveux, j’ai les jetons ! ».

Explications : mon chéri était rockabilly quand il était jeune et il est toujours fan d’Elvis – entre autres. Sauf qu’il n’a plus de cheveux pour se faire de banane, et moi je l’aime mieux sans ses cheveux… Donc le trouillomètre au maximum, M. Coquelicot !

Car nos chers et tendres, eux, ne passent pas des heures sur le net et ne connaissent pas les nouvelles versions modernes et sympas comme tout des EVJF/EVG. Alors j’ai rusé… En fait non, j’ai été franche : « mais on peut faire ce qu’on veut tu sais, par exemple un week end en camping 3 étoiles avec piscine et activités sportives de folies ! ».

Bingo, j’avais touché juste : la perspective de la piscine et d’un lieu unique de repos et de fête lui convenait.

Nous avons donc profité de la fin de l’été pour le faire… 7 mois avant notre mariage. On a dit qu’on pouvait faire comme on voulait, non ?! (On n’a rien fait dans l’ordre ! D’ailleurs, la semaine suivante, on partait en voyage de pré-noces aux Baléares. Je te raconterais ça aussi !)

La vérité, c’est que le soleil et les températures en mars, ce n’est pas top en Bretagne. Nous voilà donc partis chacun de notre côté ce weekend-là. Camping à la campagne pour les loulous et camping en bord de mer pour les chouchous.

Et je peux vous dire que les hommes étaient à fond ce matin-là quand je les ai accueilli avec ma cafetière tout sourire : « Ah non, aujourd’hui, on ne parle pas aux femmes ! », m’a même lancé l’un d’eux…

Au programme de M. Coquelicot : un gage le matin dans le camping. Puis barbecue, avec en guest mon père et mon beau-père. Ensuite paintball, concours de plongeons dans la piscine. Et enfin, soirée entre hommes.

Moi, j’ai tranquillement passé ma matinée à faire de la pâtisserie avec ma cousine-témoin, puis j’avais invité ma mère et ma belle-mère à déjeuner avec nous, histoire de les faire participer un peu à ce joli jour.

Vers 14h sont arrivées les filles, déchaînées aussi, mais modérées devant maman et belle-maman. En route pour la station balnéaire de Carnac…

On s’imaginait depuis des semaines en bikini sur un beau voilier à prendre le soleil et se détendre. C’est comme ça que je leur avais vendu le truc, car oui, c’est moi qui avais choisi les activités. Pas folle la guêpe : pas question pour moi non plus de me retrouver en centre-ville déguisée en poupée Barbie à vendre des bisous, au mieux.

Donc nous voilà en route pour le camping 4 étoiles. Émerveillement devant la piscine ! Mais pas le temps pour un plongeon, on a rendez-vous au port pour une croisière en vieux gréement et une dégustation d’huitres.

On vide vite les voitures, et là on me donne un accessoire à porter tout le weekend : un diadème. Ouf, si ce n’est que ça, je suis ravie. Mon amie m’avoue l’avoir piqué dans la chambre de sa fille, j’ai donc pour mission de ne pas le perdre !

dégustation d'huitres

Princesse Coquelicot n’a pas perdu son diadème, même dans les moments les plus délicats sur le bateau…

Arrivée au port en speed. J’ai été speed tout le weekend pour tenir au mieux les horaires et faire plaisir à tout le monde… Ça promet pour le mariage !

Nous voilà équipées pour monter à bord : polaires, baskets, jeans, gilet de sauvetage… Ben oui, ce jour-là, pas de soleil ! Snif…

Mais on s’est bien marrées !

ballade en gréement

D’abord le prof de voile était plutôt mignon et très sympa.

Oui, j’avoue : j’avais aussi choisi l’activité pour ça, car je préfère le charme fou d’un prof de voile mal rasé à un streaptiser professionnel.

Nous avons donc tiré des bords, monté les voiles, tenu la barre, « gardez le cap moussaillon ! »…

Nous avons eu froid, certaines ont même ronchonné et traité le moniteur de « Bachibouzouk » car il nous en demandait de plus en plus… Mais en descendant du bateau, toutes étaient ravies !

Un petit apéro en terrasse du mobil home pour se réchauffer, puis un dîner à la pizzeria avec des quizz sur le mariage.

Mon gage n’était pas clair : est ce que je devais boire une gorgée quand je me trompais, ou quand je gagnais ? Je n’ai jamais compris, je buvais tout le temps…

Un tour à la fête foraine pour conclure la soirée !

fête forraine

Non, le photographe n’est pas saoul, c’est juste le jeu qui va vite !  

On s’est écroulé en rentrant.

Au réveil, elles m’avaient préparé un « Kim goût ».

Les yeux bandés, je devais deviner ce qu’on me mettait dans la bouche. Pas le temps de boire une gorgée de café pour me réveiller ! J’ai eu un reste de foie gras de la veille, de la confiture, de la tapenade…

Donc des animations « bon enfant » tout le week end.

Un coup d’œil à la montre et là, panique à bord : déjà 10h30 et on doit être à 12h au camping des gars pour un barbecue en famille !

On range tout et on garde juste nos maillots pour profiter de la splendide piscine. Cerise sur le gâteau, le soleil est de la partie.

piscine

Qu’est ce qu’on était bien au soleil !

piscine toboggan

piscine

Défouloir comme des gosses aux toboggans, entrainement à saluer comme la princesse Kate pour mon mariage… Inutile de vous dire qu’on n’a pas respecté l’heure !

On se disait qu’ils ne seraient jamais réveillés eux non plus pour midi.

Eh ben, on avait tort… ils nous attendaient de pied ferme avec les grillades. Et le chef cuisto avait un beau chapeau : no comment !

chef cuisto et sa toque culotée

On est arrivé à 14h, sous les huées… Pour, une fois qu’on se fait un week end entre fille, mince alors !

Et du côté des garçons alors ? Douloureux, le paintball… mais une belle ambiance festive.

bleu paintball

Un joyeux bordel dans le mobil home…On les a laissé gérer, c’était notre weekend à nous aussi, donc aucune femme n’a lavé ou rangé quoique ce soit.

On a fini dans la piscine de leur camping jusqu’à 19h00.

Et j’étais toute émue d’entendre mon M. Coquelicot lancer à ses potes « bon on remet ça dans un an les gars ! ».

Mission accomplie : nos amis et témoins avaient fait connaissance, l’équipe était soudée… On aurait pu leur faire signer n’importe quel programme intense de DIY ce jour-là !

Depuis, ils sont présents quand il faut, malgré nos vies professionnelles chargées. C’était aussi ça, l’idée de le faire en avance : créer une cohésion et lancer les festivités !

Et toi ? Tu envisages de faire ton enterrement de vie de jeune fille très à l’avance ? Tu as programmé toi-même les activités ? Tu as des appréhensions ? Et ton fiancé ? Raconte-moi ! 


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



8 commentaires sur “Nos enterrements de vie de célibataire : sportifs mais géniaux !”

  • Merci pour ce récit, ça avait l’air très sympa. Maintenant j’ai envie d’organiser moi-même notre enterrement de vie de célibataire (j’avoue n’avoir que très peu envie de ce que nous avions organisé pour deux amies). Peut-être bien que personne ne se vexera si le programme est super sympa. 😉

    • Oui Marie: tu as le droit de donner les grandes idées de ce que tu veux à tes témoins ou meilleures amies pour qu’elles te préparent une belle journée.
      Pour moi, côté fille, l’idée était d’offrir à mes plus proches amies ce que je n’ai pas les moyens d’offrir à tous mes invités : une journée à la mer, sur un bateau. J’aurai adoré faire le mariage sur un bateau sur le Golf du Morbihan, mais le budget nous a bloqué.

  • Bin moi, le prof de voile, je l’ai à la maison et je l’épouse :p
    Je trouve ça bien de faire ça en avance pour créer une cohésion et un intérêt pour le mariage justement! Malheureusement nous je pense que ce sera de la dernière minute vu qu’on a des amis qui rentrent de l’autre bout de la planète quelques semaines avant le mariage).
    Dommage que tu n’aies pas pu te laisser porter et que tu te sois préoccupée du bien-être de tout le monde, ce jour-là ça devrait être l’inverse! Tu es trop dévouée!! (ou trop besoin de contrôler? 😉 )

  • Sympa comme concept ! D’abord chacun de son côté puis BBQ collectif en fin de week-end, et tout ça avec la convivialité et l’esprit bon enfant comme mots d’ordre ! Petit avant goût de votre mariage en fait 😉

    Nous, pour l’esprit de cohésion, on a organisé un pique nique au domaine avec tous nos témoins et leurs conjoints. C’était l’occase de leur montrer les lieux et de leur donner un avant goût du jour J. Et on en a profité pour leur remettre les kits témoins ce jour-là.

    Sinon, pour mon EVJF, j’appréhende un peu, tout en me disant que mes copines me connaissent bien et qu’il n’y a pas de raison qu’elles prévoient des trucs qui ne me plairont pas… Et mon homme n’appréhende pas du tout, au contraire, il a hâte !

    Et comme toi, entre les embruns du prof de voile et l’huile corporelle du stripteaser, je préfère de loin les embruns !!!

    • Sympa aussi Céline l’idée de faire un pique nique dans le lieux du mariage .
      On a fait un peu dans le même style au printemps; car sur notre commune, le grand parc est propice à des fêtes de village et lors de la fête des voisins, nous avions réunis nos amis proches et l’ambiance était au top.
      Grand soleil, barbecue à disposition, et la mairie offrait même une ambiance musicale avec un groupe de jazz !!
      du coup on les a embaucher pour notre vin d ‘honneur et si tout va bien on aura l’autorisation de le faire dans ce même parc dans une jolie cour de manoir…

  • Sympa comme enterrement de vie de célibataire ! C’est toujours avec la peur au ventre qu’on se rend à ce genre d’évènement… en ne sachant pas à quelle sauce on va être manger.
    Pour le coup, c’est exactement le genre de déroulement que j’apprécie: les mariés sont contents, les participants s’éclatent et tout le monde apprend à se connaitre.
    En tout cas, le tiens avait vraiment l’air sympa !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *