Et un jour, mon EVJF « trop de la balle » : mon enlèvement organisé et la découverte de notre destination

Après une petite ellipse temporelle, j’ai le grand plaisir de t’annoncer le retour du « Mlle Peps Soap opera », la série qui te tient en haleine sur les questions réellement existentielles de la vie.

Eh voilà ! Tu l’auras peut-être deviné avec mon titre mais je n’ai plus reçu aucune enveloppe « défis » ! Non, non, j’ai carrément eu mon brûlage de culotte* / EVJF / bachelorette-party (choisis la mention que tu préfères) ! Et cela donc à 5 mois du mariage, alors que je ne m’y attendais pas du tout ! Moi qui me demandais comment elles pourraient me surprendre alors que je gère notre agenda d’une main de maître, elles m’ont bien eue parce que jamais je n’aurais imaginé avoir un EVJF si tôt. Tu en conviendras, c’est plutôt rare ! Mais c’était entièrement justifié, et tu comprendras vite pourquoi…

* Je ne dirai pas « en Belgique » puisque tout le monde ne le fait pas, loin de là, mais dans mes groupes d’amies qui viennent pourtant des 4 coins de la Wallonie, nous avons toutes pour coutumes de brûler littéralement la culotte de la future mariée ! Je dis « de la » et pas « du » futur parce que, du côté des garçons, ils sont toujours trop arrosés que pour y penser ! Huhum. Bref, c’est un petit rituel pour dire « au revoir » à sa vie de jeune fille et qui couronne en quelque sorte la journée ou le weekend d’EVJF. C’est souvent l’occasion d’un petit discours ou d’un poème, d’un moment un peu plus solennel et surtout de trinquer ensuite entre copines (ou copains) ! Du coup, si mes courriers étaient en fait des culottes et que ce petit attribut revient à plusieurs moments de mon récit, ça ne doit pas te choquer, c’est juste en référence au brûlage de la culotte à venir ! Une sorte de teasing permanent pour rappeler à la future mariée l’étape qu’elle s’apprête à passer ! Et quitte à respecter les termes employés pour désigner ce moment entre amis, j’aime autant qu’on brûle ma culotte plutôt qu’on m’enterre…

Comment je me suis fait enlevée au boulot

Nous sommes vendredi. Je me lève, pas super motivée par la journée qui m’attend et surtout avec ce sale sentiment ponctuel que mon visage (appelé « tronche » ce matin-là) était catastrophique. Mes cheveux refusent de m’obéir, mes yeux souffrent tellement que je ne me maquille pas, j’ai deux affreux boutons qui ont pointé leur nez dans la nuit et ça, ça me saoule puissamment ! Ma petite éclaircie ? Ce soir, nous partons en weekend entres filles dans les Ardennes avec Miss Kathy et deux amies L. et V., et ça c’est cool !

(Et là tu te demandes comment je n’ai rien vu venir, mais je t’assure que ce weekend était prévu depuis février, là nous sommes fin mai… et à 5 mois du mariage, je n’avais pas encore monté ma garde !)

Bref, au boulot, ça ne va pas. J’ai vraiment le moral dans les chaussettes. Ça ne va pas du tout. Je me sens seule dans ces préparatifs tout à coup, j’ai envie de pleurer et d’ailleurs, je pleure un peu. Enfin beaucoup. À chaudes larmes même ! Dans mon bureau, oui oui, tu lis bien ! J’ai envie de rentrer chez moi mais mon chef a placé une réunion à 14 heures. Elle n’est pas indispensable mais je n’ose pas lui demander de la déplacer.

À midi, ça va un peu mieux. Deux chouettes collègues sont arrivés et nous allons dîner. Sans motivation réelle, je fais quelques blagues pour me remonter le moral et ça marche presque, mais je reste triste.

Et là, alors que j’ai fini mes tartines préparées avec amour par mes petites mains, mon collègue me dit « Oh, c’est marrant, il y a un brûlage de culotte ! ». Et comme moi, je trouve toujours ça trop chouette, je regarde par la fenêtre. Et je vois un groupe de nanas toutes en jeans, t-shirt-blanc avec du rose dessus, lunettes de soleil et chapeau de paille (vive les amoureux !) qui se dirige vers notre bâtiment.

Sauf que l’une d’elle n’a pas de chapeau et je reconnais la merveilleuse chevelure blonde de V. « BOUM » dans mon cœur ! Mince, ça turbine sec dans mes neurones ! Comment se fait-il qu’elle soit là, elle qui habite Bruxelles ? A t-elle une autre amie qui travaille ici ? Bhe non ! Mais avec tout leur attirail, je ne reconnais pas d’autres amies, donc je suis un peu perdue… Jusqu’à ce que je reconnaisse M. ! Et puis S. ! Et puis C. ! Aaaaaaaaaaaah mais qu’est-ce donc que ce truc ?! Et puis j’ai réunion avec le chef moi ! Pas le temps de réfléchir, ni une ni deux, mes témouines d’amour débarquent dans la pièce et me disent que j’ai 30 secondes pour ranger mes affaires et descendre, en espérant que j’ai bien mon petit baluchon de la bride-to-be dans mon coffre. Oui oui je l’ai ! Mais pas complet… oups ! (Heureusement, elles ont prévu le coup.)

Niveau d’excitation ? 120%. Mais j’étais triste à 95% juste avant. Alors tout ça est un peu difficile à gérer pour moi et je t’avoue que je ne sais pas trop dans quel état je me trouve. Je me dis que ce n’est pas possible, que c’est trop tôt, qu’en plus j’ai des boutons et une tête affreuse, non, décidément, pas mon EVJF dans cet état ! Et puis je me dis que c’est trop chouette, qu’elles cartonnent, que j’ai hâte en même temps que je stresse un peu, et que je suis heureuse qu’elles soient là pour moi ! Mais j’étais tellement triste que j’ai peur de ne pas savoir profiter. Je confie à mes témouines que c’est trop d’émotions contradictoires pour moi, et elles comprennent. Elles me disent de vite descendre quand même, et de me laisser porter dès à présent.

Bref, j’arrive en bas et là, 6 autres amies m’accueillent gaiement ! Pas une seconde à perdre, je dois aller me changer dans ma voiture, avec ma sœur comme assistante et mes 8 copines qui font paravent tout autour de nous.

Je te présente donc la tenue que j’ai eu la grande chance de porter tout au long de mon EVJF :

  • une super jupe-tutu-à-traîne-rose ;
  • des leggings noirs parce que quand même, ça aurait fait un peu trop tout nu sans ça ;
  • une de mes culottes d’ado au dessus du legging. La classe internationale, celle avec des pois de couleur et Snoopy. Tu vois le genre ? (Mais ouf, on ne la voit pas sous mon tutu !) ;
  • un t-shirt blanc « Bride-to-be » fait-main juste pour moi ;
  • une couronne rouge issue d’un délire avec une amie, mais qu’en fait je déteste (la couronne, pas le délire) et qui me faisait mal, donc je l’ai vite abandonnée (rigoler, je veux bien, mais souffrir non !) ;
  • une super baguette magique et des élastiques kitch à paillettes ;
  • un micro gobelet à accrocher avec ma laine rose (rappelle-toi, c’était dans ma liste !). J’ai dû également utiliser cette laine pour accrocher Mini-Monchéri à mon cou ! (et du coup, tu vas voir mon œuvre ultime par la même occasion)

Et voilà ce que ça donne :

Déguisement de Mlle Peps pour son EVJF !

Crédits photo : Photo personnelle

Profite bien, c’est la dernière fois que tu me vois avec la couronne ! ^^

Petite précision avant d’aller plus loin : je n’ai aucun, mais aucun souci avec l’autodérision. Mets-moi un tutu, donne-moi une baguette magique et je deviens « Moi en plus rigolote ». Je suis capable de n’importe quoi sans ressentir de gêne. Ce qui suit et l’ensemble de ce récit EVJF pourrait heurter les âmes sensibles au ridicule ou réfractaires aux défis. Si c’est ton cas, je te conseille de ne pas les lire et de revenir dans 3 chroniques, ça risquerait de te mettre de mauvaise humeur. En tous cas, n’aie surtout pas de pitié pour moi, parce que ça ne collerait pas du tout avec mon état d’esprit. Chacun son truc comme on dit !

Comment nous avons pris une destination insoupçonnée

Et là nous partons à pied, direction le boulot de mon Papa qui n’est pas très loin, histoire de lui faire un bisou et de lui donner les clefs de ma voiture. Mon Super-Papa m’attendait avec un chapeau bleu à paillettes ! Il est trop fort mon Papa !

Ensuite, nous nous dirigeons vers la gare. Là, mes deux témouines partent acheter « des billets » (je suppose) et, pour m’occuper, je dois vendre les bonbons de mon baluchon. Eh bien ça n’a pas mal fonctionné ! Je me suis pris quelques vents (le taximan qui te dit qu’il n’a pas de monnaie, tu le crois toi ?!) mais j’ai aussi eu d’agréables réactions, et surtout des copines qui se sont finalement jetées sur les soucoupes acidulées ! Je savais qu’elles allaient plaire celles-là !

Mes amies me bandent ensuite les yeux avec un cache-yeux en dentelle et essayent de me faire perdre mon sens de l’orientation légendaire (hum) en me tournant dans tous les sens ! Manque de bol pour elles, avec la gare ferroviaire d’un côté et la route de l’autre, je savais tout de même toujours très bien où je me trouvais, et dans quel sens. Du coup, j’ai su que je montais dans un bus. Mais lequel ? Et pour aller où ?

Vu mon mal du transport, j’ai eu le droit de retirer mon sexy-bandeau et j’ai découvert que nous étions en route pour l’aéroport ! Gniiiiiiiiiiiiiii ! Hystérie totale ! C’est donc pour ça que mon EVJF se déroule si tôt ! Bhe oui, il aurait été fort peu prudent (voire interdit) et beaucoup trop fatiguant pour Miss Kathy de s’embarquer à 8 mois de grossesse… Et pour ajouter une couche à ce sujet, ma témouine m’a fait découvrir durant le transport que son Baby-Love était une petite fille ! Youhou ! Entendons-nous bien, j’aurais été super contente dans les deux cas mais en EVJF avec du rose partout, savoir qu’il y a une Mini-Girl en plus c’est juste trop bien !

Nous arrivons à l’aéroport, je dois faire un petit tour de micro-manège-électrique-avec-Mickey (le truc où tu mets 50 cents et ça gigote, tu vois de quoi je parle ?) et retrouver les paroles manquantes d’une chanson étudiante. Et comme c’était le chant de la fac (et pas un chant de guindaille), je ne m’en rappelais plus de trop… Ouf, une amie d’université est avec moi et a le droit de m’aider un peu ! Bon, sa mémoire est au même point que la mienne mais à deux, on y arrive plus ou moins… On me demande à quoi ça me fait penser. À l’université sans hésiter. « Et donc Mlle Peps, où partons-nous ?! » … Moment de réflexion, je n’ose même pas le dire tellement c’est fabuleux. Ça me fait penser… ça me fait penser… À Madrid ! Et vu comme mes amies s’agitent… Bingo !

HYSTERIE-TOTALE-ON-VA-A-MADRID-LES-GIRLS !

Et là tu te demandes peut-être quel peut être le lien limpide entre l’université et cette ville ? J’y ai tout simplement passé mon Erasmus il y a 8 ans (Oh mon dieu, suis-je vieille ?!) sans y être jamais retournée depuis. Et là, si bien entourée, l’occasion me semble être merveilleuse !

Du coup, je reviens vite te raconter la suite !

Départ pour Madrid lors de mon EVJF !

Crédits photo (creative commons) : Davide Restivo

L’ours de Madrid à l’emplacement auquel il était lors de mon Erasmus. J’habitais pratiquement derrière ! Bon, maintenant, il s’est déplacé de quelques mètres… Et si tu regardes bien, tu vois en arrière-plan que j’habitais donc à quelques mètres d’une boutique Ben & Jerry’s. La mort quoi.

Et toi, as-tu été surprise par tes amies avec une destination à l’étranger ? Ou, au contraire, ça ne t’aurait pas plu ? Raconte-moi tout !

Après plus de 6 ans d'amour, Monsieur Monchéri et moi nous sommes dit "Oui!" en septembre 2015. Au programme? Une cérémonie civile émouvante, un joli corps de ferme dans la campagne wallonne, un mari fabuleux (en toute objectivité), une tonne de pots de yaourt ingurgités, beaucoup de DIY, un chat... Ah non, lui, il est resté à la maison! Bref, un mariage loin des envies intimistes de la blogosphère, mais parsemé de beaucoup d'humour et de tendresse!

Commentaires

  • Avatar
    Madame trilingue
    Répondre
    15 septembre 2015

    Madrid!!!!!gniiiiii trop fortes les copines
    Vite la suite

  • Avatar
    Madame D
    Répondre
    15 septembre 2015

    Ouiii ! ça pete !!! J’ai hate de lire la suite !!!!!

  • Avatar
    FéeLyne
    Répondre
    15 septembre 2015

    Waow!! Ca claque déjà!! Tu vas faire des envieuses!! 😀 Et j’adooooore ton costume! Puis c’est trop chou comment ton papa a joué le jeu! Hâte de lire la suite!!

  • Avatar
    Madame Fleur
    Répondre
    15 septembre 2015

    Trop sympa tes copines !!! Vivement la suite !!!

  • Avatar
    sev_lapuce
    Répondre
    15 septembre 2015

    C’est chouette! Moi mes copines m’ont emmené à Milan! En fait, 3 amies sont venues me chercher chez moi, à Orthez et m’ont emmenée prendre l’avion à Bordeaux. Il a fallut sur le chemin que je devine où on allait… Arrivées à l’aéroport de Milan, on a retrouvé ma sœur et ma belle-sœur qui arrivaient de Marseille… et une fois dans le centre de Milan, on a retrouvé ma meilleure amie qui arrivait de Montpellier et une autre amie, qui arrivait de Strasbourg… Par contre je n’ai pas eu de beau déguisement comme toi, on avait toute un chapeau de cowboy (car l’EVG de mon chéri était sur le thème du poney…mais ça c’est une autre histoire…) C’était vraiment génial et inattendu comme surprise! On a passé un weekend filles très sympa!

  • Avatar
    mlle Folie douce
    Répondre
    15 septembre 2015

    Elles sont super tes copines! Moi aussi je suis pour les déguisements délirants et joyeusetés de ce genre (du moment que ça reste bon enfant et que ça correspond à la personne) !

  • Avatar
    emeline
    Répondre
    15 septembre 2015

    Rho la la la chance.
    Moi je suis à une semaine et demi du mariage et j’en ai toujours pas eu … M’enfin bon tant pis !

  • Avatar
    Cash Cat
    Répondre
    15 septembre 2015

    Mademoiselle Peps, total respect pour ton sens de la dérision et le sens de l’organisation de tes amies ; je me lèche les babines d’avance car je sens un EVJF de malaaaaaaaaaaaaaaaade. Donc, pas de chichis entre nous, vite vite raconte 🙂

  • Avatar
    romane
    Répondre
    15 septembre 2015

    Quelle magnifique surprise j’ai hâte d’en lire plus

  • Avatar
    Madame Châtaigne
    Répondre
    15 septembre 2015

    Elles sont vraiment super tes copines, de te kidnapper comme ça pour le week end !
    Je suis vraiment curieuse pour la suite !!

  • Avatar
    Mademoiselle Maîcresse
    Répondre
    15 septembre 2015

    Ton papa et son chapeau…trop chou !!! 🙂

Poster une réponse