Et un jour, mon EVJF « trop de la balle » : et ça continue, encore et encore !

Tout d’abord, laisse-moi m’exclamer avec toi. Parce qu’à l’heure où tu me liras, je serai tout nouvellement Madame Monchéri ! Gniiiiiiiiiiiiiiiiiii !!! C’est ma toute première chronique en tant que Madame ! Bon, rédigé en mode Mademoiselle, mais quand même !

Après cette escapade à Madrid, nous arrivons donc sur le sol belge… avec plus de deux heures de retard ! Il est presque 22 heures, et presque toutes mes amies ont dormi dans l’avion.

À l’arrivée, je suis pratiquement sûre de découvrir Monsieur Monchéri. Mais il n’est pas là. Je regarde bien bien bien mais vraiment, je ne le vois pas. Et pourtant il est grand ! Et tout à coup, je sens que mes amies essayent de me distraire pour me forcer à regarder à gauche. Je me dis donc logiquement qu’il sera à droite dès que je retournerai la tête.

Eh non ! Encore une surprise Mlle Peps !

Mes amies qui ne sont pas venues à Madrid sont là ! Même mon amie parisienne ! Elles m’accueillent toutes avec un grand sourire et une jolie banderole confectionnée avec Monsieur Monchéri. En prime, il m’a placé un indice d’une de ses activités du weekend (le squash, comme si j’avais pu en douter…) et m’offre son slip turquoise (il fait partie de notre histoire, comme son t-shirt turquoise, mais ce n’est pas le sujet).

Accueil de mes amies à l'aéroport pour mon EVJF

Crédits photo : Photo personnelle

Comme tu vois, j’ai également bénéficié d’une généreuse donation de strings d’une de mes amies !

Je suis de nouveau toute secouée ! Ais-je vraiment pensé un jour qu’elles n’arriveraient pas à me surprendre ?!

Je dis au revoir à deux amies qui s’en vont retrouver leurs petites poulettes (elles sont trop chouettes, mes amies, de s’être séparées de leurs petits bébés pour moi !).

Nous embarquons dans les voitures et je reconnais vite la route. Nous allons chez mes parents ! Et pendant qu’on discute, je comprends mieux pourquoi Miss Masoeur était si triste. La grève et le retard engendré ont complètement perturbé leurs plans initiaux ! Au départ, nous devions passer chez moi et brûler ma culotte devant la maison communale où nous allons nous marier. Et aller ensuite manger un bout dans le petit resto du coin où nous allons régulièrement (celui-là même où nous sommes allés Monsieur Monchéri et moi juste avant qu’il me demande en mariage !). Nous aurions de toute façon mangé tard certes mais là, ce n’était clairement plus possible. Enfin cela dit, on ne peut pas maîtriser ce type d’événements et j’étais très contente d’aller « à la maison ».

Comment j’ai brûlé ma culotte

Nous arrivons et mon petit Papa est une fois de plus parfait. Pour parer à l’urgence, il est allé nous chercher une dizaine de pizzas. On s’installe sur la grande table, on papote, on explique un peu Madrid (c’est bizarre, au départ, d’avoir deux groupes qui n’ont pas vécu les mêmes choses) et puis, on me signale qu’il est grand temps de faire ce que, au final, ce weekend sert à mettre en scène : mon brûlage de culotte.

Nous allons juste au pied de la terrasse. Et tu sais quoi ? J’ai adoré brûler ma culotte dans mon jardin d’enfance plutôt que devant la maison communale ! Je trouve ça vraiment symbolique. Enfin, les deux sont chouettes mais au final, un brûlage de culotte, c’est pour dire au-revoir et bonjour à la fois. Célébrer un passage. Et quoi de mieux pour ça que l’endroit qui m’a vu grandir, et qui me verra découvrir mon Chéri le jour de notre union ?

Bref, je dois brûler ma culotte. Et avant ça, je dois lire « l’Ode » que j’ai dû lui écrire dans l’avion. Je m’exécute et devine… L’émotion me submerge à la lecture de la lettre. Il faut dire que je m’étais vraiment appliquée, et que j’ai été sincère dans cette lettre. Mais pfioulala, aurais-je jamais cru que je serais émue à ce point en m’adressant à ma culotte ? Non. Parce qu’en fait, c’est à moi que je m’adressais. Et une fois que j’ai attendri tout le monde, ça y est ! On la brûle enfin cette petite culotte rose à pois…

Brûlage de culotte pour mon EVJF

Crédits photo : Photo personnelle

Et tu t’en doutes, grâce à ça, j’ai gagné mon nouveau badge « J’ai brûlé ma culotte » !

Une fois accroché sur mon t-shirt, il est temps de dire au revoir à une partie des filles et d’aller nous coucher. Ma chambre d’enfance est décorée avec mille et une peluche, et des guirlandes rigolotes. On y dort à 7 et c’est trop gai, en mode pyjama party ! Je ne parviens pas très bien à dormir, mais je m’en fous un peu, et j’en profite pour papoter avec mon amie parisienne de 4 à 5 heures du matin… normal quoi !

Comment j’ai vécu un dimanche de feu sous la drache*

* J’imagine que tu connais, mais « drache », c’est le mot wallon pour dire « énooooorme pluie torrentielle ». C’est un nom et un verbe à la fois.

On se lève tranquilou, mais nous devons être apparemment prêtes à 9 heures. Comme la veille, je me lève la première et je descends donc avant les autres.

Et là, nouvelle surprise ! Une de mes meilleures amies, fort fort enceinte, m’attend dans la salle à manger ! Bonheur, paillette, j’ai des amies fabuleuses et j’adore ces surprises distillées tout le long du weekend !

Tout le monde arrive petit à petit (de l’étage ou de chez elles) et on déjeune toutes ensemble (avec de bonnes baguettes françaises amenées par mon amie parisienne !) et c’est trop de la balle. Il faut savoir que j’adore le petit-déjeuner ! Et que je suis très frustrée d’avoir un Chéri qui ne déjeune jamais. Alors j’adore automatiquement ce moment-là et je le vis pleinement !

Et puis, c’est reparti ! On décolle. Sous la pluie qui commence à s’intensifier… Ça fait râler les filles, mais je me dis que ce n’est pas la fin du monde. Nous restons dans le village et on me donne pour mission d’aller chez les gens et de leur demander à boire ou à manger en échange d’un petit verre d’alcool (à 10-11 heures du matin, je ne sais pas qui de moi ou des personnes qui m’ont ouvert la porte ont eu un gage, au final !). Et je dois faire ça bien parce que ce sera notre dîner ! Nous aurons donc du vin, du vin, du vin… un paquet de chips, une pastèque (véridique), du vin, un paquet de biscuit et c’est à peu près tout ! L’important, c’est de manger é-qui-li-bré !

Et tout à coup, on me presse un peu. La pluie nous accompagne toujours et on me remet mon joli bandeau sur les yeux. On me guide à l’aveugle et je sais où nous allons, mais j’ignore pourquoi. Toutefois, mon petit cœur me dit que l’heure est arrivée de retrouver Monsieur Monchéri… enfin, « mon petit cœur me dit », c’est un EVJF tout de même ! Pas de garçons, dit la tradition ! Mais bon, mon petit cœur ne peut pas s’empêcher d’espérer…

Ça y est. On s’arrête ! Et on me donne une nouvelle mission. Je vais devoir « toucher des choses » et dire ce que c’est. Premier objet, un gros nounours ! Je précise lequel et dans quelle circonstance nous l’avions eu ma sœur et moi. Le second, ce n’est pas un objet ! C’est un ami. Que je reconnais bien mais je m’en fous, je ne le dis même pas ! Il a passé le (scandaleux) weekend avec Monsieur Monchéri alors tout ce que je dis c’est : « S’il est ici, c’est que mon Chéri est là ! ». Je suis si heureuse que Monsieur Monchéri participe à mon EVJF !

Du coup, je passe vite au suivant. C’est mon ami S., un très très bon ami et ça me fait très plaisir qu’il soit là puisqu’on avait toujours dit qu’il viendrait à mon EVJF mais, sur le coup, je n’ai qu’un objectif et je passe vite au suivant ! Et enfin, il est là. Mon Chéri ! Je touche son visage, aucun doute, je le serre très fort dans mes bras et à nouveau, je suis fort émue. Je suis si heureuse qu’il participe à mon EVJF ! Je peux t’épouser mon amour, j’ai brûlé ma culotte !

Fin de mon EVJF et retrouvailles avec mon Chéri !

Crédits photo : Photo personnelle

Et enfin, je peux gagner ma mission récurrente et essayer sa chaussette à Monsieur Monchéri. Bon, il a un peu foiré et a donné une de ses chaussettes un peu trop petite, mais on y arrive ! Ça y est, c’est bien lui ! Voilà comment j’ai gagné mon dernier badge « Mon rêve devient réalité ».

Nous passons tous dans le grand jardin qu’un copain a gentiment mis à disposition, pour un super pique-nique ! Enfin, pique-nique pluvieux… Nous nous abritons sous les tonnelles, ce n’est pas le grand pique-nique dans l’herbe imaginé par mes témouines mais l’ambiance est bonne. On trinque à notre mariage, j’adore.

(Décidément, mes témouines ont eu bien des surprises et contre-temps à gérer… Nous avons eu du retard à l’aller, une grève au retour, et de la pluie le dimanche alors que le vendredi encore ils prévoyaient 20 degrés et grand soleil ! Pas de bol dis donc.)

Les époux de certaines amies nous rejoignent, nous racontons notre weekend (du coup pas de secret entre Monsieur Monchéri et moi, il sait tout !) et moi je suis encore toute contente ! Évidemment, avec cette météo, on n’a quasi rien bu et quelques-unes sont parties rapidement. Assurément plus tôt que si le soleil nous avait soutenu mais ce n’est rien, je continue de profiter et puis il faut avouer que nous sommes bien crevées… Monsieur Monchéri et moi profitons de la présence de notre ami S. pour lui demander d’être notre maître de cérémonie, ce qu’il accepte avec grand plaisir !

Et puis, évidemment, ça se termine. Nous replions les tonnelles, rangeons tout, et repartons. Je suis heureuse. Tout le monde s’est bien amusé, mes amies se sont toutes bien entendues et ont profité elles aussi de ce weekend de folie. Et c’était tout ce que j’avais demandé au départ : un moment où tout le monde s’amuse, pas que la future mariée.

Mais lorsque nous rentrons à la maison, j’ai encore droit à une jolie surprise. Miss Mini, la compagne du témoin de Monsieur Monchéri parti au Canada, m’a envoyé une vidéo avec une dédicace juste pour moi.

Là c’est trop. Trop d’émotion. Trop d’amour, au risque de paraître cu-cul. Trop de fatigue aussi sans doute. Et je pleure, vraiment. J’ai eu un tellement gros shoot d’amour sur le weekend que j’ai l’impression que c’est trop pour une seule personne. J’ai des témouines, des amies, des amis, des parents et un Chéri fabuleux. Je me sens privilégiée, chanceuse, aimée. Je veux m’imprégner de cette sensation et la garder bien précieusement.

Alors je vais te laisser là, sur cette sensation que l’écriture m’a fait revivre, et rester gentiment quelques temps sur mon petit nuage rose à paillettes. Je reviens vite !

Et toi, as-tu eu plusieurs jours d’EVJF ? As-tu également eu l’impression de recevoir trop d’amour ? As-tu retrouvé ton chéri en fin d’EVJF ? Raconte-moi tout !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



19 commentaires sur “Et un jour, mon EVJF « trop de la balle » : et ça continue, encore et encore !”

  • Olala, on en aurait presque les larmes aux yeux de lire ton récit ! Quel EVJF ! Quelle chance d’avoir autant de belles personnes autour de toi. Et pour nous, lectrices, c’est un plaisir de lire cette chronique et de savoir que ça permet de prolonger le « shoot d’amour » de ce beau we ! Vivement la suite parce que je suis sûre que tes ami(e)s ont prévu d’autres surprises pour toi et ton Monsieur !

    • Merci Mlle Arc-en-Ciel! Oui, je suis fort chanceuse! Et pour les surprises EVJF par contre, c’est bel et bien fini 😀
      Mais nous parlons bien de l’EVJF… Parce que tu as vu juste, j’ai eu droit à de belles surprises ce weekend!

  • C’est vraiment chouette tout ce qu’elles t’ont preparés ! Moi aussi tu as reussi a me mettre les larmes aux yeux ! J’ai hate de lire tom mariage, je pense que j’aurais l’impression d’y etre !

    • Ahah Madame D, j’espère vous donner cette impression! A vrai dire, je me demande bien comment je vais pouvoir vous le raconter tellement il me semble irréel 😀

  • Félicitations Madame !!! Quel beau récit. C’est trop trop beau et revigorant de te lire. Tes amis assurent vraiment cela promet un magnifique récit de mariage !!!

  • C’est mieux que « martine à-la-plage-à la-ferme-vis-de-nouvelles-aventures » 🙂 quelles péripéties t’ont réservées tes amies !!! Ton récit est à la fois dynamique et attendrissant et tu nous livre franchement un très très beau moment. Chère Mademoiselle-Madame Peps, j’espère pour toi que le shoot d’amour que tu as reçu a été surmultiplié le jour de ton mariage, mais ça je n’en doutes guère !!!

    • Mais complètement Cash Cat! Je n’ai rien compris! On a reçu tellement que je me demande encore si nous l’avons vraiment vécu! Je suis contente que mon récit te plaise aussi 😀 On l’espère toujours en écrivant, mais on n’en a aucune certitude jusqu’à recueillir vos réactions… :-p

    • Merci Mlle Ellie! Oui, j’ai été gâtée! Enfin nous l’avons été tous les deux puisqu’il ne m’appartient pas de le raconter ici, mais l’EVG de mon chéri a méchamment cartonné aussi! 😀 J’espère que le tien te ressemblera également, s’il n’est pas passé 🙂

  • Tes amies ont trop assuré! Ton EVJF est à ton image : plein de Peps! J’avoue que j’aurais pas été capable de faire 1/4 des défis que tu as fait! Et j’appréhende un peu mon EVJF pour ca…
    Dans tous les cas, félicitations Madame !!! 🙂

    • Avec un surnom pareil, tu ne peux qu’assurer Mlle Pétillante! 😀 Tout se passera bien, tu verras! De toute façon, il n’y a rien d’obligatoire, l’important est de passer un bon moment. Mais je t’assure que la baguette magique a fait beaucoup… Peut-être qu’avec un petit accessoire de ce type, tu vas te surprendre toi-même! Sais-tu déjà quand il se profile?

      • Oui je leur ai demandé d’organiser ça à l’occasion de mes 30 ans ! Ha ! Elles ont une pression supplémentaire du coup 🙂 Pour des questions de logistique, il fallait définir la date d’avance puisque mes amies habitent toutes dans un autre pays !!!
        En tout cas chapeau bas, je reste en admiration devant tout ce que tu as fait, et surtout l’imagination de tes amies !! Ton récit est super bien écrit en plus, on a l’impression de le vivre avec toi 😀

  • Gniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ! J’hésite entre laisser couler la petite larme et sourire béatement. En tout cas, l’émotion est passée et donc on ne peut qu’imaginer ce que ce fût pour toi durant ce weekend.
    Par contre, pas de garçons, c’est vite dit. Pour ma part, on dira que ce ne sera pas traditionnel. :p

  • C’est fou l’émotion que tu arrives à transmettre via ton écriture !! Je suis très émue devant cet article, comme si j’y avais participé. Tes proches t’ont vraiment réservé un super week-end, et c’est vraiment un moment que j’ai adoré vivre avec mes copines moi aussi, rien que pour la bonne humeur et la super ambiance je suis prête à recommencer n’importe quand !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *