Célébrer l’amour et la joie pour combler les peines et le deuil

À cet instant précis, ma bride, va chercher ton paquet de mouchoirs…

Exceptionnellement, je vais faire une entorse à mon écriture enjouée pour te faire part de nouvelles qui ne sont vraiment pas réjouissantes.

J’avoue, je suis une grande râleuse, une véritable angoissée et d’habitude, quand tu lis le récit de mes préparatifs, tu dois te dire que j’adore pleurer sur mon sort ! Je suis comme ça, quand j’ai une tracasserie il faut que j’en parle !

Mais là, il s’agit vraiment de mauvaises nouvelles.

Alors j’ai beau me dire qu’il y a le cycle de la vie, que c’est dans l’ordre des choses… Il y a des fois où la mort ne respecte pas le calendrier.

Il reste un mois avant de boucler définitivement cette année 2012, et mon bilan émotionnel sera fort mitigé et très émotionnellement teinté. 2012 est et restera l’année de ma demande en mariage et de mes préparatifs (joyeux ou non).

Mais au-delà de ça, 2012 restera une année noire. Pour nous et notre grand sens de la famille, cette année a été très éprouvante. Nous avons vécu 6 décès, dont un cette semaine.

Avec Gigi, nous avons tous les deux perdus un grand-père à un mois d’intervalle. Et le sien, ce fut la nuit de ma demande en mariage.

Après cela, on s’est dit, c’est un coup du sort, mais cela va s’arrêter là…

Eh bien non, 4 autres cousins de mon coté ont suivi, dans des circonstances soudaines et pénibles.

Alors, devant le désarroi de nos familles, par moment j’ai envie de relativiser, de me dire que nos querelles autour du mariage et mes petits états d’âme ne sont que des broutilles face à la vie qui nous rattrape.

mariée et bougie, reccueillement

Crédits photo : Bridal Moment

En même temps, si j’ai tellement envie de bien faire pour ce mariage, c’est aussi pour nos familles. J’ai toujours eu envie de faire un beau mariage, mais pour leur redonner à tous le sourire, et partager une véritable grande joie familiale. J’ai vraiment envie de me dépasser.

Malgré toutes nos engueulades, nos coups de sang, nos montées d’adrénaline, nos désaccords et – disons-le clairement – nos caractères pourris, ma famille c’est mon repère, mes piliers, mon cercle de confiance.

J’ai vraiment envie que la fête soit au rendez-vous. Parce que depuis janvier, je vois nos mamans essayer de faire comme si la vie continuait et que tout allait bien. Parce que j’ai vu mon papou très affecté. Parce que je les ai vu anéantis par la perte de ces personnes qui ont marqué leur vie.

Parce que moi, je n’ai plus qu’une seule grand-mère, qui a toujours rêvé d’assister au mariage de ses petits-enfants. Parce qu’on ne sait pas de quoi demain sera fait…

Par moments, j’en suis même venue à me demander si cela n’aurait pas été préferable de reculer la date du mariage… Car au fond, comment être joyeux et vivre pleinement son bonheur quand les familles ont été autant touchées ?

Après réflexion, je sais que leur absence se ressentira, donc sans tomber dans la dramaturgie décorative, j’ai toutefois prévu des petits rappels.

Pour autant, ces derniers temps, j’espère – peut-être très naïvement (on se console comme on peut) – que notre mariage sera une sorte de remède miracle. Je sais que même si le mariage ne va rien changer ni rien effacer, pendant ces instants, nos familles seront réunies. Le temps sera suspendu, et plus rien d’autre n’aura d’importance.

Je sais qu’au fond, ceux qui seront présents sauront dépasser leur peine pour profiter pleinement de ces deux jours, moi la première.

câlin mariés

Crédits photo : Braedon Flynn Photography

J’ajouterai simplement qu’après 7 ans et demi, je fais toujours halluciner l’Amoroso. Parce que contrairement à lui, j’appelle mes parents et ma sœur tous les jours. Et chaque conversation se finit par un je t’aime !

À l’époque, ce sont mes copines qui étaient surprises, parce que ça m’arrivait d’appeler mon homme dans la journée et de lui dire : « mon amour, on ne s’est pas dit qu’on s’aimait aujourd’hui ! » !

Je fais partie de ces démonstratifs, accrocs aux câlins et gros bisous. Et même si il y a 1001 façons de se dire et se montrer qu’on s’aime… n’attendez pas ! Profitez de ceux que vous aimez.

PS : vous m’enverrez les notes de frais pour les lingettes démaquillantes suite au débordement de maquillage non waterproof…

Et toi ? As-tu perdu des proches pendant tes préparatifs ? As-tu songé à repousser ou annuler ton mariage ? Comment gères-tu le deuil et la perspective d’un jour joyeux ? Racontes-moi ton expérience et tes ressentis !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



26 commentaires sur “Célébrer l’amour et la joie pour combler les peines et le deuil”

  • Bien dit, bien joué.

    moi aussi, je pense qu’un mariage peut etre un remède miracle, mais tout cela dépend aussi de l’ouverture d’esprit de la famille (comment soe t elle faire la fete avec tout ce qui se passe en ce moment?) pour ma part, j’ai été contente d’avoir fait ce mariage « aussi tôt » (première mariée de ma famille à 24 ans et 4 ans de vie commune), car 2 mois avant le mariage, on a appris que mon papi chéri avait une cochonnerie dans les poumons (il a passé des examens la semaine qui a suivit le mariage, c’était une tumeur, opéré et tout ca va maintenant, mais il pétait pas la forme le jour J). Et ben, je suis contente que toute ma famille ai pu voir ca, et je me dis égoistement maintenant « advienne que pourra », meme si j’aimerais bien que mon papi est la fierté d’etre arrière grand père avant de partir. bon. Ben n’empêche, ca a été un moment merveilleux de voir ma mamie danser avec l’une de mes collègues pendant une bonne partie d ela soirée, comme si on avait un peu allégé ses soucis pour la journée, et voir mon papi manger de bon coeur alors qu’il n’avalait plus rien tant il était noué par l’angoisse du verdict… donc oui, un mariage, c’est plein de petits moments précieux et réparateurs!

  • Quand je me suis mariée, j’ai commencé à regarder différentes traditions de différents pays pour les intégrer à mon mariage. Une tradition asiatique (chinoise si je me souviens bien) voulait que l’on dresse sur une table plein de fleurs blanches pour symboliser que l’on pense aux absents. J’ai trouvé que c’était quelque chose de joli, de pas trop lourd, peut être simplement un petit cadre pour expliquer aux invités de quoi il s’agit.
    Je te souhaite beaucoup de courage pour la dernière ligne droite et beaucoup de joie pour cette journée qui malgré tous les chagrins restera la plus belle.

  • Hello Melle Stillettos!

    Ton article tombe à point car en ce moment, je suis en plein doute par rapport à l’organisation même de mon mariage.

    En fait, il y’a quelques mois on a diagnostiqué une maladie incurable chez mon papa. Déjà à l’époque on avait beaucoup réfléchi avec mon cher et tendre pour savoir s’il fallait se marier tout de suite, dans l’urgence ou attendre la date que nous avions choisi, en 2013. Nous avons opté pour la deuxième solution, pensant que l’évolution serait lente et que mon père serait plus heureux de nous voir nous marier comme on l’avait toujours rêvé que de faire ça rapidement et d’avoir toujours des regrêts… mais depuis octobre, je constate avec impuissance combien la maladie avance… et ça me fait peur. J’espère tous les jours qu’il sera bien là en juin avec nous, mais si c’est le cas, dans quelle condition sera t’il? Il accepte mal sa dégradation physique et se renferme sur lui même. Alors se montrer à toute la famille (et celle de mon C&T) dans son état, j’ai peur que ce soit au dessus de ses forces et qu’il ne vienne pas. Je culpabilise beaucoup en ce moment et le pire dans tout ça c’est que je n’arrive pas à parler du mariage (ni avec ma mère d’ailleurs) depuis qu’on l’a annoncé…

    • En tt cas, ton témoignage me touche beaucoup et j’admire cette force que tu as pour avoir envie de continuer malgré toutes ces tristes nouvelles… Je te souhaite d’avance un très beau jour et je suis sure que les absents auront tous une place dans vos coeurs et vos pensées!

  • Mlle Stilletos,

    Ton article d’aujourd’hui produit un certain émoi dans mon cœur. Pour l’avoir vécu, je t’assure que le jour J, les absents seront proches de toi mais que personne ne sera triste. bien sur tout le monde aura une pensée pour eux, mais la joie est plus forte!

    Comme tu le sais j’ai perdu en 6 mois de temps mon petit frère et mon papa, sauf qu’entre les deux M. Hermine avait fait une demande en mariage. Nous avons tout arrêter parce que c’était trop dur pour moi. Quelques années après, M. Hermine a refait sa demande que je n’ai pu refusé, déjà parce que je l’attendais de pied ferme et je ne pouvais pas refuser sa demande devant tout le monde! Seulement voila, quelques mois après sa sœur nous a annoncé un terrible cancer et là tu te dis c’est pas possible! Le destin ou je ne sais quoi ne veut pas qu’on se marie. Sinon tout ça n’a pas de sens. En fait si ça a un sens celui qu’il faut aimer la vie malgré tout et que le bonheur est pour tous. Il est difficile de le voir dans ces moments là mais il est là tapis en chacun de nous. C’est a nous de le réveillé.

    Tout ça pour te dire Mlle Stilletos, que d’après mon expérience personnelle, tous le monde pensera bien sur aux absents mais tout le monde sera heureux. Je n’avais pas revu un tel sourire sur le visage de ma mère depuis le décès de mon frère.

    Prends soin de toi Mlle Stilletos

  • 🙁 effectivement le sort s’est jeté sur vos deux familles.

    Pour ma part, il ne reste qu’une grand mère à chéri, qui ne pourra pas être là (trop de distance, elle ne se sent pas de venir)
    j’avoue que le manque de mes grands parents est là, la dernière gd mere étant partie l’an dernier.
    Ca me fait beaucoup de peine qu’ils ne soient pas là, tout comme ils n’ont pas pu connaitre, pour la plupart, nos 2 filles…mais la vie est ainsi.

    Je sais pas comment je réagirai, il est vrai que continuer les prépas, en voulant te surpasser pour eux (chose que je comprends à 1000%, je pense que je serai comme toi à ta place) et leur faire oublier, le temps de cette journée, cette morosité est une très bonne chose,
    maintenant je sais pas comment je réagirai personnelement et j’espère ne pas avoir à le faire mais j’avoue que des fois j’y pense et je m’angoisse toute seule.

  • Lorsque j’imaginais mon mariage dans mes rêves de petites filles, je voyais toute ma famille réunie autour de moi à faire la fête pour célébrer ce joli évènement… Toute la famille, sans exception… La famille, mon repère, mon pilier…
    Oui mais voilà, je me marie au mois d’août et je sais déjà que ce rêve ne se réalisera qu’en partie puisqu’il manquera quelques personnes à mes côtés…
    J’ai perdu trois de mes grands-parents, dont ma grand-mère en avril dernier juste une semaine après mon anniversaire… J’ai encore beaucoup de mal à me remettre de son départ même si je sais que la vie continue…
    J’espère juste maintenant que mon grand-père, qui n’a pas assisté au mariage de ma soeur au mois d’aout dernier, aura la force de venir au mien…
    Aujourd’hui, je réfléchi à installer dans un endroit de la salle du mariage un petit coin rien que pour eux, pour y penser et les avoir à mes côtés…

  • Comme pour toutes les fêtes (dîtes de famille), le manque va se faire sentir.
    Nos deux grands-mères, veuves, nous ont dit que nos Papys étaient avec nous ce jour là…
    Nous avions fait une petite expo de photos des mariages passés, pour glisser subtilement une pensée vers eux.

    De notre mariage, il n’y aura eu qu’un instant un peu douloureux : à la mairie, mon mari n’était pas préparé à entendre « fils de… décédé ». Mais il a été fort, comme toujours.

    Courage, et désolée pour les poncifs, mais « la vie continue… »

  • J’ai la chance de ne pas avoir connu de telles pertes autour de moi. J’ai bien perdu l’un de mes grand-père, il y a 4 ans, mais n’en était pas du tout proche…

    Je te souhaite beaucoup de courage et de tenacité (ce que tu as déjà, manifestement ! 🙂 ) pour surmonter ces dures épreuves.
    Pour le jour J, il y a sans doute de multiples manières de rappeler leur présence. Les photos, ou quelques « rituels ».
    Je ne connaissais pas cette tradition évoquée par Cha, avec les fleurs blanches, c’est très poétique. Sinon, il y a aussi la traditionnelle bougie pour les absents… Qui peut être intégrée avec deux autres : une pour ceux qui manquent, une pour ceux qui sont présent, une pour ceux qui viendront.

  • Quelle terrible épreuves! Perdre une personne de son entourage est toujours très difficile mais autant… C’est la mauvaise loi des séries!

    Personnellement, j’ai perdu mes 3 grands-parents en 1 an mais j’avais 6 ans à l’époque. La perte du 2ème grand-père de Monsieur il y a 3 ans m’a donc particulièrement affecté car je l’ai connue plus que mes propres grands-parents. Surtout qu’il était le 1er à nous parler mariage! Mais nous n’étions pas prêt à l’époque!
    Ma dernière grand-mère est assez mal en point mais nos relations étant compliqué, je suis plus proche du côté de Monsieur que du mien…

    Bref, ton mariage apparaîtra comme un point de lumière et de joie en cette période noire! Vos proches perdus seront bien évidemment avec vous et je suis sûre qu’ils ne voudraient pas que vous décaliez vos plans à cause d’eux! Je pense même que l’objectif de ton mariage est ce qui vous permets de « tenir le coup »!

    Toutes mes pensées vont vers toi et ta famille! Et je suis sûre que ton mariage sera un moment fabuleux remplie de bonheur et encore plus d’émotion!

  • Six décès en un an, la vie n’a pas été tendre avec vous. Mais se marier et être heureux reste le plus beau pied de nez qu’on puisse faire au malheur, alors célébrez ! Souriez ! Et rappelez-vous avec joie de vos disparus.

    Ici pas de décès très récents, mais nous avons tous les deux perdus notre père (en 2009 pour lui, en 87 pour moi…). La lecture de l’état-civil à la mairie ne va pas être joyeuse mais c’est comme ça. Nous ne prévoyons pas d’autel à leur mémoire ni d’hommage, cela choquera peut-être certains. Mais nous penserons à eux tout en célébrant la vie.

  • Je te comprends très bien.
    Mon papa est mort brutalement 5 mois après notre mariage civil. Puis, le grand-père de Hombre est parti l’été suivant. Mon grand-père est décédé 6 mois plus tard, et ma grand-mère est partie cet été, le 2ème jour de notre voyage de noces. Je ne compte pas les cousins lointains et les grands-oncles.
    Donc, non, la magie du mariage ne préserve pas de la mort.
    Elle fait partie de la vie. Même s’il y a des moments où elle est un peu plus odieuse…

  • Tout d’abord, bonjour Mademoiselle Stilettos,

    Je dois t’avouer que je suis très émue par ton billet.
    Je me suis mariée samedi, et les larmes étaient présentes pour les gens qui manquaient…
    Il se trouve que c’est grâce à ma grand-mère que mon mari et moi nous sommes unis dans mon chez moi, le Sud. Ma mamie nous a quitté au mois d’avril, et nous sommes descendus pour l’enterrement. Ce fut un moment triste, très triste même, parce qu’elle était malade, et la voir partir fut un moment douloureux. Malgré tout, en retrouvant la petite ville de mon enfance, retrouver mes proches, mes amis, ma famille de cœur, j’ai suggéré l’idée à mon mari de nous unir ici, dans ce lieu. Ce lieu baigné de soleil, de chaleur humaine, de sentiments forts… Il a accepté, pour mon plus grand bonheur.
    Et à la mairie, samedi, l’adjointe au maire (une amie, ma maman de cœur, qui m’a vu grandir et que j’aime de tout mon cœur) nous a unit. Elle a allumé une bougie, juste avant de commencer, en expliquant pourquoi, et en remerciant ma mamie de nous avoir donné tant d’amour pendant toutes ces années. Je n’ai pu retenir les larmes, et une grande émotion a envahi la salle.
    Ma témoin (sa fille, ma sœur de cœur) avait les larmes aux yeux.

    Je comprends que le manque sera là, que l’absence sera dure. Tu l’expliques très bien, votre mariage sera une jolie bulle où le temps s’arrêtera, juste pour vous. Une bulle d’amour, de douceur, de tendresse, où tout le monde vous témoignera énormément d’amour. Je suis sûre que tu sauras faire un rappel de ces personnes.

    Je te souhaite beaucoup de courage, beaucoup de bonheur pour ton mariage.

    Bises

  • C’est en effet très difficile de préparer et penser mariage quand on traverse ses épreuves là. A la suite de deuils, j’ai été moi-même soit la mariée, soit l »invitée.
    Mon mari a perdu sa mamie 3 mois avant notre mariage. c’était d’autant plus difficile que nous avions pris la décision de nous marier chez lui pour elle justement. Mais tout le monde nous a demandé de bien vouloir maintenir le mariage, de ne pas l’annuler ou le reporter. Tous savaient que c’était le souhait de la grand-mère. Nous avons décidé avec le prêtre d’évoquer discretement sa disparition à travers une prière lors de la cérémonie pour ne pas trop éprouver la famille. (ainsi que les autres êtres chers qui nous manquaient ce jour-là)

    Je me souviens qu’au mariage de mon cousin, nous étions tous très éprouvés par une année difficile où nos deux grands-parents nous avaient quittés. Ils nous manquaient mais nous étions heureux d’être ensemble, réunis pour les mariés. C’est ce que je retiens avant tout de ce mariage.

    Dis-toi que tu as un réel rôle à jouer, avec l’amour que tu portes, la joie d’un mariage, les festivités que comportent une union. Une bouffée d’amour et de bonheur, une petite bulle joyeuse où la famille est réellement contente de se retrouver pour « de bonnes raisons ». Bien sur, il se peut qu’au cours de la fête, certains n’aient pas le coeur à festoyer tout le temps, d’autres en profiteront pour évoquer des souvenirs autours d’un cupcake. Je vous souhaite beaucoup de courage pour la suite des préparatifs et je pense ne pas me tromper en disant que tu dois être soulagée de tourner bientôt la page 2012 pour 2013 qui s’ouvre sur le Grand Jour !

  • ton message m’a énormément émue aussi, je pleure comme une madeleine!
    Nous avons perdu aussi beaucoup d’être chers chéri et moi depuis que nous nous connaissons, des pertes douloureuses. Nous voulions cependant qu’ils fassent partis de notre mariage, car même si ils ne sont plus là, ils font partis de nos vies pour toujours.
    Le prêtre a donc eu un gentil mot pour eux à l’église.
    Et puis dans la salle, j’avais mis des photos d’eux, notamment de leur mariage, en disant qu’ils nous avaient montré le chemin. Tout le monde a trouvé cela très touchant et a apprécié la symbolique, ils étaient là malgré tout.
    Puis pour le traditionnel un truc vieux, un truc bleu… j’ai porté toue la journée l’alliance de ma grand-mère maternelle, comme ça, j’avais le sentiment qu’elle était vraiment avec moi! voilà, bon courage à toi!

  • Je ne peux qu’être touchée par ton article, c’est émouvant et triste et j’espère que cela t’as fait du bien d’en parler.
    Mr Citrouille et moi avons perdu aussi nos mamans, lui il y a 6 ans et moi 2 ans, et nous savons déjà que leur absence vont beaucoup nous manquer le jour J , nous le ressentons tout le long de nos préparatifs. Nous avons perdu également tous nos grands parents donc tu vois c’est un sujet qui me parle beaucoup.
    Pour nous , le meilleur hommage que l’on peut leur rendre est de garder le sourire et construire le plus beau jour de notre vie en les intégrant par plein de petites attentions à cet heureux évènement car l’émotion n’est pas incompatible avec le bonheur , bien au contraire…

  • Que d’émotions de te lire Melle Stilletos… en effet, cette année a été riche en émotions !

    Pour notre mariage, nous avons aussi vécu des moments douloureux. j’ai perdu ma grand mère il y a 2 ans, et je n’arrive toujours pas à m’en remettre, elle était couturière de métier, dans mes rêves de petite fille, c’est elle qui allait me confectionner ma robe… mais elle n’était pas présente physiquement mais dans nos cœurs.
    Mon grand-père, son mari, a failli ne pas venir car il souffrait terriblement de son dos, et le trajet de son domicile au lieu de notre mariage lui faisait peur. Il a finalement eu le courage de venir, c’était le plus beau cadeau qu’il pouvait me faire ! Toute la famille était réunie quasi sans exception… la dernière fois que ça avait été le cas, c’était pour les funérailles de ma grand mère…
    J’ai la chance, à mon grand âge (^^) d’avoir encore 3 grands parents. Mon autre grand mère a été opérée de la vésicule biliaire 3 jours avant le mariage… elle est venu quand même avec mon grand père ! une épreuve pour elle mais elle était présente quand même !
    Le groom, lui, n’a plus qu’une grand mère.
    Alors pour rendre hommage à nos grands parents (et parents), sur le plan de table composé de multitude de cadre photos, nous avons glissé des photos d’eux en mariés… ce qui a ému énormément de monde !
    Un des oncles du groom, atteint d’une tumeur au cerveau, a tenu bon jusqu’au mariage… il nous a malheureusement quitté il y a quelques semaines… il était très malade les quelques jours avant, on a bien cru qu’il n’allait lui non plus pas pouvoir venir. Le jour J, il était en forme, revoir les photos avec son large sourire nous émeut toujours autant ! Malheureusement après notre mariage, il a décliné très rapidement…
    comme quoi, le mental peut aider à beaucoup de choses ! les médecins en étaient surpris d’ailleurs !

    Je suis sure que tu trouveras une façon de leur rendre hommage, tout en gardant le côté joyeux, rempli d’émotions et merveilleux de votre joli jour. Quoi qu’il arrive, toutes les personnes qui vous sont chères seront dans votre cœur !
    On en reparle après votre joli jour? 😉

  • Ici, je sais que c’est ma petite fille, décédée pendant la grossesse l’été dernier qui va le plus nous manquer. Je sais qu’elle sera dans nos coeurs mais elle aurait dû être là physiquement.
    Les invités ne le seront pas mais quelques éléments de décoration seront liés à elle et on va voir pour un lâcher de ballon.
    Ce n’est pas évident de préparer son mariage dans une situation de deuil, pour ma part, j’ai du mal même si j’avance tranquillement.
    Par contre, je ne sais pas comment je réagirais le jour J surtout que les dates sont proches (on se marie 1 an et 11 jours après son départ)

    • Eh oui, quelle injustice d’avoir son enfant « juste » dans son coeur !
      Je me marie en mars 2014, mon petit garçon aurait dû avoir 6 mois.
      Il sera présent dans nos cœurs, mais c’est tellement triste…
      Courage à tous !

  • Melle stilettos, comme je te comprends…
    je rentre à peine de l’enterrement de mon grand père que je me faisais une joie de voir à noel. Cruel
    Mais il a bien vécu et ma grand mère était bien entourée de ses fils et de nous, ses petits enfants.
    C’était un moment de deuil mais à ma grande surprise ils étaient tous heureux de parler de notre mariage, de se projeter sur des retrouvailles festives en famille !!
    Nous avons aussi bien discuter de l’arrivée de la fille de ma cousine, son premier enfant très attendu et dont mon grand père avait suivie l’arrivée.
    Ma grand mère m’a soufflé que mon grand père avait reçu le faire part 3 jours avant et qu’il avait dit que nous avions très bien préparé tout ceci.
    Je sais donc qu’il était heureux dans ses derniers jours.
    Et moi qui culpabilisait à l’avance et me disait « surtout ne parle pas des préparatifs.. « , et bien j’étais heureuse de voir que ce sujet permettait à toute la famille de vivre plus sereinement ces instants de deuil.

  • Hello,

    c’est difficile de trouver des mots pour dire le deuil, l’émotion partagée…
    De notre côté, nous avons chacun perdu un grand père, et nos deux grand mères sont sérieusement malades. J’ai été immensément soulagée qu’on décide de se marier avant qu’elles nous quittent. Mon homme a vu son oncle se remettre in extremis d’un cancer avant d’échapper de peu à un accident de voiture. J’ai aussi perdu un oncle, et même si c’était il y a plus de dix ans, je ne peux m’empêcher de penser que lui aussi, on aurait voulu qu’il soit là. Enfin, un de nos amis militaire est en ce moment en mission à l’étranger: on surveille le JT en croisant les doigts.

    Pour notre’ mariage nous ferons une cérémonie laïque, et pour évoquer tous nos proches disparus, nous avons choisi de faire lire le texte de la chanson « Nos Absents » de Grand Corps Malade. J’aime ce texte pour sa pudeur et sa tendresse. Et je sais aussi que si on se lance dans une évocation nominative… ben ça fera trop de larmes.

    Je ne crois pas qu’il y ait de solution unique. Je me dis que dans quelques mois, par notre mariage nos deux familles vont en devenir une, en quelque sorte, et que nos deuils aussi font partie de nous, de ce que nous construisons, parfois comme un défi lancé à la mort…

  • Le sort s’acharne vraiment parfois, c’est terrible ce qui vous arrive à toutes. J’espère vraiment que ton mariage, Mlle Stilettos, sera une vraie parenthèse heureuse qui permettra à tout le monde de se recharger d’énergie positive pour continuer et affronter le quotidien!
    Je m’interroge ou m’inquiète sur beaucoup de choses sur le mariage mais j’avoue qu’au fond, ma vraie angoisse, c’est ça : qu’il arrive quelque chose de dramatique d’ici là. Je crois d’ailleurs que je n’aurais pas eu cette idée si je ne venais pas ici depuis des mois ^^

  • Je te comprend totalement puisque j’ai perdu ma maman pile un mois avant mon mariage.. puis mon arrière grand mère pile une semaine après le mariage.. bref 2012 une année qui à la fois déchire tout et était la plus triste de ma vie! mais tu verras, le jour du mariage, il n’y aura de la place que pour le bonheur et une pensée émue vers ceux qui sont partis!

  • Les filles je voulais vous remercier parce que j’ai été très touchée par vos commentaires qui me vont droit au cœur!
    Il est vrai que c’est assez paradoxal de se dire que ce moment dont j’ai rêvé toute ma vie…je ne l’ai pas savouré pendant un moment! Nous avons annoncé tardivement notre mariage et ça fait bizarre de garder cette nouvelle pour soi histoire de ne pas étaler sa joie sous le nez des gens qui souffrent!
    Mais je garde espoir que tout ira bien! Nous nous Marions à la saint Valentin donc ce sera le triomphe et la célébration de l’amour!

  • J’ai malheureusement moi aussi été « victime » de ce coup du sort!
    Le beau-père de mon mari (dont il est très proche, il est comme son père en fait !) a perdu son frère et sa mère en l’espace d’une semaine, 4 mois avant notre mariage. Ce qui a un peu plomber l’ambiance des préparatifs pendant un moment…
    On a par moment songer à repousser la date, mais au final on été tellement avancé dans nos prépas… qu’on a continué sur notre lancée..
    La veille de notre mariage, c’est le père du beau-père de mon mari qui nous a quitté !
    Ca a vraiment été un gros choc…
    Mais au final, on a été jusqu’au bout, en ayant une pensée pour eux, et en profitant autant que possible de ce jour !

  • Merci d’avoir partager cet article. Je vis une situation un peu similaire. Pour nos 10 ans ensemble, mon chéri m’a demandé ma main. C’était le plus beau jour de ma vie et celui de nos proches. Mon beau père (le père de mon chéri) en phase final de son cancer était si heureux pour nous. Il en parlait à tout le service palliatif et ne cessait de nous féliciter. Seulement 4 jours après la demande, il nous a quitté. A présent, mon chéri et moi avons du mal à nous lancer dans l’organisation du mariage. Nous avons fait le choix de nous marier en 2015 afin de prendre notre temps et de ne pas nous précipiter. Il est inconcevable pour nous de ne pas avoir une pensée pour mon beau-père ce jour là. Et j’aimerai lui rendre hommage, cependant, je ne sais pas de quelle manière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *