Mes parents sont divorcés. Et mon père ne sera pas présent lors de mon repas de mariage…

Tu as des parents divorcés ? S’ils ne sont pas restés en bons termes, tu as sûrement rêvé de les voir enterrer la hache de guerre à l’occasion ton mariage.

Oui, mais voilà : parfois, tout ne se passe pas comme dans les rêves. Certaines rancœurs sont tenaces. Face à la certitude d’un drame familial, pas facile d’accepter que l’un ne vienne pas pour éviter à tout prix que cette journée d’amour ne soit entachée de très mauvais souvenirs.

Le père de Marie sera présent lors des cérémonie, mais pas au-delà. Ça a été dur à accepter pour elle…

regard du père sur sa fille mariée

Crédits photo : Monochrome Memories - Black and White wedding photography and portraits

J’ai demandé à Amoureux de m’épouser un soir de novembre 2012. Après trois années d’amour, je me suis laissée guider par mon envie d’être avec lui pour la vie. Sauf que l’annonce à ma famille n’a pas suscité les réactions attendues.

J’ai toujours eu peur, depuis mon adolescence, du jour de mon mariage. Pendant longtemps, j’ai voulu me convaincre que je n’y croyais pas, que ce n’était pas pour moi. Je n’avais rien pour y croire. Mes parents ont divorcé alors que j’avais sept ans. C’était le second divorce de ma mère. À chaque fois, l’homme est parti avec une autre femme. C’est une histoire qui me paraît banale, alors que c’est un déchirement dans chaque famille, que cela crée des rancœurs, des frustrations et beaucoup de tristesse.

Et puis, les années ont passé, j’ai aimé la nouvelle femme de mon père, je les ai vu heureux. J’ai vu ma mère toujours sur la défensive et surtout rancunière. Rancunière, presque vingt ans plus tard. Elle avait pardonné à mon père, mais pas à sa nouvelle femme.

Tu va trouver ça incroyable, mais quand j’ai décidé de demander Amoureux en mariage, j’ai pensé à ma mère. À son chagrin. À la vie qu’elle avait eu en subissant le choix des hommes qu’elle avait aimé. J’ai hésité à lui dire, je ne savais pas comment prendre le problème.

Lorsque nous avons décidé de le dire à nos parents, soit presque deux mois après ma demande, c’est avec la peur au ventre que je suis retournée chez moi. Une annonce pareille à Noël, c’était un beau cadeau, selon moi. Mais j’étais inquiète, très inquiète de la réaction de ma mère.

Et je ne m’étais pas trompée. Ma mère a pleuré, mais pas de joie. Elle a pleuré car elle avait peur pour moi. Et surtout elle angoissait de se retrouver face à ce couple que formait mon père. Elle est rancunière, et surtout incontrôlable. J’ai ravalé mes pleurs et j’ai continué l’annonce de nos noces, en me répétant que c’était une bonne nouvelle.

Je suis allée dîner chez mon père, et j’ai annoncé. Après les félicitations d’usage (cette fois, pas de pleurs…), mon père est rentré dans la vif du sujet. Il ne souhaitait pas confronter sa femme à ma mère, même vingt ans plus tard. Ils seront présents à toutes cérémonies, peut-être au cocktail… Mais ils ne viendront pas au repas, ou le lendemain.

Ils inviteront la famille de leurs côtés, pour un repas, dans la foulée de mon mariage. Ils me paieront ce que je veux, mais vraiment, non, ils ne peuvent accepter de faire la fête avec ma mère. Et je les comprends. Enfin après coup.

Depuis maintenant trois mois que je réfléchis sur cette décision paternelle, je me rends compte que je comprends et que j’accepte, et que mon père me facilite mon travail. Mais il est difficile d’expliquer cela aux amis et aux deux familles. Et je ne peux pas m’empêcher de penser à ces mariées qui ont perdu leur père et qui auraient aimé qu’il soit là.

Moi je m’en sépare, pour le repas, certes, mais il ne sera pas là pour la première danse, ou pour toutes les traditions en relation avec le père. Le père de mon amoureux ne pourra pas converser avec lui à la table des parents, lui qui rêvait de ça.

Je me suis mise dans un processus de déconstruction de ma cérémonie parfaite, celle où mes parents m’entourent, sourient et où chacun semble apaisé. J’ai du oublier mes images pour comprendre que chacun avait souffert. Et que mon père était courageux de faire ça, parce que lui aussi avait dû rêver de la cérémonie parfaite de sa fille unique.

Il laissait ma mère au repas pour protéger sa femme des attaques parfois violentes de ma mère. Il protégeait sa fille d’un scandale lors du repas, ma mère ayant fait le coup à mon frère en 1992, face à son premier mari. Il se privait d’un moment important de ma vie, pour ne pas compromettre notre relation.

J’ai du mal à expliquer à mes amis proches et à la famille d’Amoureux. On me dit « Ils pourraient faire un effort ! C’est ton mariage quand même ! ».

Oui c’est mon mariage, mais c’est aussi une réunion de famille. On se réunit autour de mon couple amoureux, mais d’autres couples ont existé avant moi. J’accepte le passé, je comprends le présent, je construis l’avenir.

Ne pas voir mon père sera difficile, je ne sais pas comment je vais l’intégrer aux préparatifs. Ce que je vois, c’est que depuis que je l’ai dit à ma mère, celle-ci est plus détendue et se prend au jeu de la préparation, opération qu’elle avait tout simplement évité pour ma sœur et mon frère.

Alors si toi aussi tu es au milieu de situations familiales compliquées, j’ai envie de te dire de ne pas toujours forcer la main, de ne pas essayer de faire rentrer un rond dans un carré.

Parfois, on ne veut froisser personne en invitant des personnes fâchées, pour ne pas prendre partie. Je pense qu’une conversation, parfois difficile, est toujours nécessaire.

La question n’est pas de savoir qui a gagné ou pas la place au repas, mais de savoir que la relation sera toujours harmonieuse après ce jour d’union. Quand je pense à l’après-mariage, je vois parfaitement mes enfants aller chez tous leurs grand-parents. Sans rancune.

On ne va pas se fâcher pour un repas manqué. Il y en aura tellement d’autres.

Et toi ? Tu as des parents séparés ? Parviennent-ils à s’attendre ? Seront-ils présents tous les deux à ton mariage ? Est-ce que tu redoutes un drame ? Pourrais-tu envisager que l’un d’eux ne soit pas présent pour ce grand jour ? Raconte !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



36 commentaires sur “Mes parents sont divorcés. Et mon père ne sera pas présent lors de mon repas de mariage…”

  • Bonjour, quel articje poignant !!! J’aurai pu l’écrire… malheureusement…
    Mes parents divorcés, ma mère a toujours dit qu’elle ne viendrait pas à notre mariage si mon père était là, à l’inverse de mon père qui a dit qu’il ferait un effort, car il vient pour le mariage de sa fille et non pas de son ex-femme.
    Et la vie a fait, que je ne suis pas proche de ma mère, et je n’imagine pas notre mariage sans mon papa !!! Alors l’équation s’est faite naturellement : pas de maman !! Mais la nouvelle femme de mon père, qui est une femme exceptionnelle et qui a su m’accepter et m’accompagner dans les prépas tout naturellement, comme une maman !!!

  • Je vois que l’équipe grandi de jour en jour (ou presque) ! Félicitation Madame Lutine ! Ce sera un plaisir de continuer à te lire.
    Pour revenir au sujet, je ne suis heureusement pas concernée, mais j’imagine que ça doit vraiment être très difficile donc je souhaite bon courage à tous les enfants de parents divorcés encore fâchés.

  • Je me retrouve dans le ton tristement résigné de ton article… Je me marie dans trois mois, et chez moi il n’y a pas d’histoires de divorce, mais tellement de disputes familiales et de vieilles rancoeurs réapparaissent au fur et à mesure que le Jour approche ! C’est très difficile de réussir à concilier tout le monde alors qu’on voudrait plus tard garder de meilleurs souvenirs de la période des préparatifs…

  • Mes parents sont divorcés aussi et mon père ne viendra pas du tout à mon mariage ! Ça me fait de la peine bien sur mais d’un autre côté je suis soulagée de son absence, ça évitera les scandales entre mes parents le jour J… Reste à voir commentent vais gérer mes émotions ce jour là en rentrant à l’église sans mon père !

  • Très bel article.
    Je trouve ton père très courageux et très respectueux de ton bonheur. J’imagine que, comme pour toi, pour lui aussi se doit être difficile de ne pas avoir pu t’offrir de première danse et y renoncer pour ton bonheur est une grande preuve d’amour à mon sens.
    Mon homme et moi avons chacun des parents séparés mais, nous avons de la chance, ils se sont toujours respectés et sauront être présent sans que cela ne pose de problème. Il n’y aura pas de table des parents (faut pas pousser non plus!) mais chacun sera présent avec son « côté » de famille.

    • Je pense en effet qu’il faut beaucoup de courage pour accepter que le monde continue de tourner même si on est absent. C’est une des qualités que j’apprécie énormément chez mon père. Et que j’essaye d’obtenir.

      Bon courage à toi dans ton plan de table ! 🙂

  • Ta façon de le raconter tout en douceur, en montrant bien ton cheminement intérieur, malgré les tourments est très belle.
    Préparer un mariage cela amène forcément ce genre de situations… Par forcément avec les parents directement mais il y a toujours des histoires de famille qui traînent.
    Ma cousine s’est retrouvé au moment d’entrer dans la mairie a devoir calmer son père biologique et le nouveau compagnon de sa mère avec qui elle a grandit : tous les deux voulaient entrer avec elle…
    cornélien aussi.
    Quant à son mari il n’avait ni son père ni son grand père car ils n’avaient ni l’un ni l’autre accepté ma cousine… mais ce mariage a été le plus émouvant auquel j’ai assisté, avec de nombreux témoignages d’amour de leurs proches !! Un excellent souvenir.
    Comme tu le dis tu auras d’autres moments dans la journée avec ton père, profites en bien.
    Et ta conclusion sur le fait que tes enfants seront les bienvenus chez tous est la plus belle ! c’est en effet l’essentiel de garder de bons termes avec tous.

    • Merci beaucoup pour ce commentaire !

      En effet, je pense que chez fête de famille peut raviver des tensions et le mariage est celui qui est, à mon sens, le plus chargé en émotion (avec l’enterrement, mais c’est une autre histoire).
      Il faut faire avec et la vie ne s’arrête pas à un week-end. D’ailleurs j’ai beaucoup de mal à me dire que c’est le plus beau jour de ma vie, car il y en a et aura tellement d’autres.

  • Comme toi, je suis enfant du divorce, et comme toi, je suis confronté au « c’est l’autre ou moi », mais par chance, ça ne concerne pas mes parents, ou presque. Mon père a divorcé aussi de la mère de mes sœurs, et la blessure est plus fraiche, et refuse donc la présence de son nouveau conjoint (faut dire que c’était l’amant avant le divorce). Du coup, la mère de mes sœurs parle de ne pas venir. Ça me déchire car elle est dans ma vie depuis mes 4 ans, elle a joue un rôle entre maman et grande sœur, je me vois mal me marier sans elle. Sans parler de l’angoisse que ça soulève concernant l’avenir de mes p’tites sœurs, qui elles vivront ta situation.

    • Je te souhaite aussi beaucoup de courage pour avoir des conversations qui font avancer, et souvent structurantes. En tout cas, ne laisse pas de doutes jusqu’au jour J. Et pour tes soeurs, le temps fera sûrement son oeuvre et tu seras une excellente conseillère pour elles.:)

  • Au delà des parents divorcés il y a des disputes familiales qui elles aussi posent des soucis et casse des rêves.

    Dans mon cas c’est mes parents qui sont fâchés avec ma tante et son mari. Ma mère et sa soeur ne s’entendent plus du tout, et croyez moi je le vis aussi mal que si c’était mes parents qui étaient séparés. Et comme Marie j’ai du faire un choix et choisir « un camp » alors que je n’ai jamais voulu le faire. Ma tante (ma deuxieme maman quasiment) ne sera pas là avec moi pour le jour le plus important de ma vie, et même si j’essaye de m’avouer que c’est une bonne chose car il vaut mieux ça qu’une esclandre le jour du mariage, j’en souffre énormément.

    Ça me rassure un peu de savoir que je ne suis pas la seule à devoir faire ce choix, et ça me rassure de lire que j’ai bien fait de le faire. Mais ça n’enlève pas l’amertume que cette journée sera en partie gâchée par l’absence de membres de ma famille.

    • Justement, c’est en se disant que c’est gâché qu’on ne se sent pas bien. J’ai préféré, par un bon processus mental, me dire que je garderai l’amour de mes proches même si ils sont absents. Ca me permet surtout d’avancer et d’arrêter de m’imaginer des retournements de situation du style « finalement ils vont venir ».
      Bon courage à toi

  • Nous avons des problèmes similaires, des deux cotés.. Nos parents se supportent, mais on a peur des réactions de leurs conjoints… J’ai donc trouvé la parade: nous mettons nos grands parents a l’honneur ce jour là! C’est eux qui nous accompagnent dans les préparatifs et qui auront leur photo de mariage pour décorer notre jardin! Bref, ils jouent le rôle des parents (et eux bien sur, son en mariage heureux depuis plusieurs dizaines d’années!) pour cette journée si particulière! 🙂

  • Bonjour Madame Lutine,

    Je connais que trop bien cette situation de parents divorcés (face à une famille de Monsieur ultra aimante et ultra unie en plus..) et ton article m’a fait du bien.
    De mon côté mon père ne viendra carrément pas. Du tout… Enfin si, il se plantera devant l’Eglise pour faire acte de présence mais c’est tout. Il ne m’accompagnera pas à l’intérieur. Tout ça pour de sombres histoires d’égo et de conflits familiaux datant d’il y a plus de trente ans.

    C’est dur de devoir expliquer ça aux invités. C’est difficile de devoir trouver à quel bras je vais faire mon entrée. Qui va prendre sa place sur les photos? Personne… Bref comme quoi la préparation d’un mariage est parfois beaucoup plus difficile et angoissante à vivre que ce que les gens peuvent imaginer : « oh tu dois êtres sur ton petit nuage! » Eh ben non ça fait longtemps que j’en suis redescendue. J’ai même hâte que se soit passé!

    Alors merci pour ton article et tes belles phrases, je me sens moins seule dans cette douloureuse épreuve. Il faut que cette journée reste un des plus beaux jours de notre vie, et il faut la vivre pour les personens qui seront présentes, et qui auront plaisir à la vivre avec nous. Courage.

  • C’est une situation délicate pour laquelle il faut effectivement savoir trancher. Ce que ton père a très bien fait d’ailleurs.
    Les parents de mon homme sont divorcés, et ça beau faire 15 ans, sa mère est murée dans une telle rancune à l’égard de son père qu’il n’est pas possible de les mettre en présence l’un de l’autre. Elle ferait trop d’histoire, chercherait à les agresser lui et sa nouvelle compagne (qu’il a rencontré après le divorce pourtant)
    Donc chéri a tranché : puisque sa mère n’est pas capable de faire la part des choses, et bien elle n’a pas été invitée ! Il était hors de question qu’elle gâche cette journée. Elle ne l’a pas super bien pris mais c’est comme ça. Au moment où on s’engage dans la vie auprès de quelqu’un, on a besoin d’être entouré d’amour, pas de se faire parasiter par des personnes n’ayant pas assez de cœur ou de jugement pour mettre leur rancune en veille quelques heures. Si on n’est pas capable de faire ça pour ses propres enfants, et bien on reste chez soi !
    Cependant je trouve que ton père a bien réagi en t’évitant d’avoir à faire un choix toi-même. Les personnes qui disent « il pourrait faire un effort » ne doivent pas se rendre compte justement de l’effort qu’il fait déjà. Et puis le principal c’est qu’il sera quand même présent quand tu diras oui à ton amoureux. Et si j’ai bien compris vous fêterez quand même ton mariage ensuite ensemble. Au final tu seras beaucoup plus sereine.

  • Bonjour à toutes (et à tous !),

    Merci beaucoup de vos gentils commentaires et de vos encouragements.
    J’ai vraiment voulu écrire cet article car je trouvais justement qu’on ne parlait pas assez de cette situation sur la Toile, et je me rends compte, que je ne suis pas la seule à devoir gérer des situations compliquées. Encore mille fois merci.
    Merci aussi à Mademoiselle Dentelle et à Madame Lutine d’avoir accepté de me publier sur cette question très personnelle.

    A très bientôt

  • HA, madame dentelle a trouvé sa webmastrice par interim ^^

    merci de nous faire partager ce très beau témoignage, qui servira j’en suis sure à un tas d’autres mariées!!!

  • Bonjour à toutes et à tous aussi,

    Merci de vos gentils commentaires et du courage que vous m’envoyez.
    Je vois aussi que je ne suis pas la seule dans cette situation, ce qui me rassure énormément. J’ai toujours eu une famille hors normes et je vois que la complexité des relations humaines se retrouve aussi chez d’autres.
    J’ai voulu apporter ma pierre à l’édifice car je trouvais qu’il n’y avait pas assez de témoignages à ce sujet sur la Toile.

    Merci encore à ce merveilleux blog, et à Madame Lutine, de m’avoir publié.

    A très bientôt

  • ohla ! sujet épineux aussi chez nous !
    pour ma part j’ai lancé les invitations à tout le monde .
    maintenant si mon papa ne veut vraiment pas être présent , je peux comprendre ….même si je préfèrerai qu’il soit là .
    ah ! l’ancienne génération !
    et pourtant le divorce à eu lieu il y à 25 ans !!!!

  • Je connais la situation. Quand ma sœur s’est mariée mes parents été encore en froid. Chacun était a un bout de la table! Ambiance de plomb! Bref.
    Quand je me suis mariée mon papa était déjà hélas dans les nuages. Mais j’ai connu ce genre de situation. Mon oncle maternel et ma mère se sont battu (pour de vrai) au décès de mon grand-père. Sauf que voila ce tonton s’est toujours beaucoup occupé de moi (nous avons 11 ans de différence), j’ai même vécu avec lui et nous sommes assez proches. J’ai eu le droit au menaces : « si ton oncle est là je ne viens pas! » Sympa quand ton père n’est déjà plus là. J’ai du faire avec. De toute façon j’ai eu la même réponse de la part de mon oncle.
    Enfin tout ça pour dire, que je t’admire pour avoir fait tout ce chemin. Je pense aussi a ton papa. Belle preuve d’amour et de sacrifice pour sa fille que de vouloir éviter le conflit tout en étant présent.

  • Je connais mooi aussi cette situation, sauf que comme je ne suis pas proche de ma mère du tout (c’est le moins qu’on puisse dire), c’est elle qui ne sera pas invitée. Dilemme cornélien cependant: faut il inviter beau papa ou pas? parce que je me vois bien lui dire de venir à la cérémonie et au vin d’honneur, mais cela risque de provoquer une tempête digne de ce nom. ALors je pense me résigner à n’avoir du côté de ma mère que ma grand mère maternelle. Mon père s’est remarié et ma belle mère m’accompagnera dans mes essayages… Alors je ne serais pas complètement seule et je me dis que j’ai de la chance qu’elle soit la pour moi!
    Je trouve que ton papa fait preuve d’une belle intelligence et d’une grande classe en agissant ainsi!
    Merci pour cet article qui nous permet de nous sentir moins isolées et de voir que c’est la même histoire ou presque partout malheureusement.
    Profite de chaque moment^^

  • Bonjour,
    C’est une belle histoire, un peu triste, mais pleine de gens compréhensifs et d’autres moins… J’ai grosso modo le même problème sauf que ce n’est pas avec mes parents… Mais avec la génération au dessus… Je n’ai pas de papa donc pas de famille côté paternel. Donc, naturellement, la famille de ma Maman compte double ou presque… Mais je ne suis absolument pas proche d’eux… Voire même pas du tout et si je peux les éviter, je ne m’en prive pas… Le problème, c’est que ma Maman (qui au passage, est une femme formidable !) s’occupe de sa mère qui est (soi-disant) malade et toutes les 2 vivent sur le même palier… Donc il est difficile de parler mariage avec ma Maman devant ma « grand-mère » sachant que si je peux l’éviter, je ne l’inviterai pas à notre mariage… Et si je ne le fais pas, cela va retomber sur ma Maman… Bref, je suis prise entre 2 feux et je ne sais pas quoi faire…..
    Si quelqu’un a déjà vécu un truc pareil dans sa famille, je suis preneuse de conseil ! Parce que, à ce niveau, à part l’enti-gel dans les plat de ma « grand-mère », je ne vois pas de solution !!!!! (Bien sûr, je blague ! Je ne ferai jamais ça !)

  • Moi aussi parents séparés. L’histoire est compliqué je m’entends très bien avec ma mère mais beaucoup moins avec mon père qui ne s’est pas réellement occupé de moi après leur séparation (sauf pour réclamer sa part de vacances…)
    Du coup la question se pose: invité les deux qui feraient un effort (mais j’ai peur d’une ambiance tendue du côté de ma famille et mon père tout seul), ne pas inviter mon père (et avoir peut-être des regrets en me disant je suis quand même et malgré tout sa fille…
    Je ne sais pas trop quoi décider, si vous avez des conseils ça pourrait peut-être m’aider à réfléchir.

  • Salut les filles
    Je crois qu’il y a un problème comme ca dans chaque famille et dans chaque mariage.
    D’une part, notre couple d’amis témoins vient de nous annoncer qu’ils divorcent…. SUPER voila deja que ca va poser problème…

    autre gros problème, la mère de Mr dégeanté est une excentrique qui DETESTE ma mère et qui DETESTE son ex mari (le père de Mr dégeanté)

    Va falloir combiner tout cela… je crois que tout simplement je vais inviter tout le monde et… c’est aux gens de prendre leur décision. Ce n’est pas a mon mariage que je dois penser au divorce des autres…. je pense etre assez a l’écoute dans la vie pour profiter pleinement de notre grand jour.

  • j’ajoute ma petite pierre à l’édifice, oui moi aussi du haut des mes presques 50 ans il va falloir que je gère mes parents à mon mariage, divorcés depuis plus de 30 ans, mais pas besoin de divorce pour ques les situations familiales dégénèrent parfois pour des histoires de fierté mal placée. je trouve que ton père est très courageux et à su te proposer un belle solution, en tant qu’enfant de divorcés tu sais bien que le principal est le partage avec les seins, le reste n’est qu’une histoire de date : je vous souhaite à vous deux un très joyeux et émouvant double mariage.

  • Bonjour,
    Je suis dans la même situation que toi Madame Lutine.
    Et je comprends ton père, vu la rancœur de ta mère.
    Contrairement à toi, moi je ne digère pas la nouvelle. Mon père n’a jamais été présent pour rien, ne prends pas des nouvelles de sa fille. Je ne lui demande jamais rien.
    Il m’a dit qu’il ne viendrai qu’à la mairie. Connaissant mon père, il va se cacher dans un coin et s’éclipser à la fin.
    Le pire c’est que ma mère n’a vraiment aucun rancœur, elle pourrait même dîner à la même table que lui. Et pourtant mon père s’est remarié et ma mère non.
    C’est à n’y rien comprendre. Il me dit que sa femme ne voudra pas venir car elle sera mal à l’aise avec ma mère (qu’elle n’a jamais vu!!). ma mère serait ravi de la voir. Bref, ça fait tellement longtemps leur divorce que je trouve celà vraiment ridicule.
    De plus, j’ai été beaucoup présente ces derniers temps pour lui, car il a eu beaucoup de soucis. Donc j’accepte encore moins.
    Bref, je vais faire le deuil du père idéal qui accompagne sa fille, parce que même ça il ne voudra pas!
    Bon courage à toutes celles qui ont des parents qui ne pensent qu’à eux!!
    Dans ton cas Madame Lutine, je pense que ton père te préserve d’un scandale avec ta mère, pour moi c’est différent. Et en plus il te propose des compromis, t’aider pour les préparatifs, organiser un repas plus tard. Je trouve cela vraiment bien!!
    Le mien ne veut entendre parler de rien et ne veut même pas rencontrer ma belle-famille!!

  • Pour ma part, les parents de mon chéri sont divorcés et le mariage se fera sans son père. Pas tellement pour cause de mésentente (quoi que…) mais surtout par ce que ses parents vivent en Nouvelle-Calédonie et que venir à 3 « juste » pour une journée…
    D’un côté ça m’arrange un peu, pas de casse tête du genre « mais où est ce que je vais mettre la nouvelle femme du père de Mr pour éviter des retrouvailles houleuses? » mais d’un autre côté je me dis que ce ne sera pas ce jour là non plus que mes parents vont rencontrer mon beau-père. C’est étrange comme sensation.

    En tout cas, dans un sens c’est courageux de la part de ton père. Même s’il ne sera pas présent toute la journée, il sera là pour ta cérémonie et c’est en se sacrifiant qu’il te permettra d’avoir une soirée sans prises de bec. Chapeau!

  • Non tu n’es pas seule. Ici ce sont les parents de mon chéri et non les miens dont il s’agit. Suite à un divorce très douloureux, ma belle-mère ne peut envisager de revoir mon beau-père. Nous avons donc organisé notre mariage en deux temps: le mariage civil, fêté avec mon beau-père et sa famille, et le mariage religieux, fêté avec ma belle-mère et sa famille. Pour beaucoup cela parait bizarre, mais chacun a accepté ce choix. De plus mon fiancé est plus proche de sa mère et de la famille de sa mère, c’est également ce côté de la famille qui lui a transmis l’aspect religieux, c’est donc naturellement que les choses se sont organisées ainsi, après une bonne discussion.
    Finalement c’est presque plus moi que ça a travaillé le plus, j’ai eu du mal à comprendre au départ que tout le monde ne puisse pas faire un effort. Et puis en voyant la souffrance que cela pouvait engendrer, j’ai compris, comme tu l’as dit très justement, qu’il ne fallait pas forcer.

  • Moi aussi j’aurais pu l’écrire ce post!! et encore il y a quelques heures, c’était le sujet de disputes, entre chéri et moi, suite à des disputes avec ma mère ce weekend.
    La mienne tolère que mon père soit la, mais il ne tolère pas que sa femme (avec laquelle il vit depuis leur divorce (25 ans), mais avec laquelle il est entrain de divorcer) soit la!
    et pour moi c’est un déchirement de me dire que je dois choisir entre ma mère et elle!
    je la connais depuis 25 ans, elle ne m’a jamais fais de mal, au contraire! et elle ne pourra pas être la pour mon jour!!
    je ne sais toujours pas quoi faire…

  • J’en ai deja parlé dans un autre article : depuis le divorce de mes parents j’ai des relations très tendues avec mon pere, tensions qui se sont accrues d’années en années, au point qu’un jour j’ai préféré couper les ponts plutôt que de continuer a en souffrir.
    Très vite je me suis posé des questions sur mon mariage sans mon père : qui m’emmenera à l’autel, la première danse.
    Et puis voilà chéri et moi nous nous sommes fiancés et tout est devenu plus simple. Peu importe que certaines traditions ne soient pas respectées nous inventerons les nôtres, entourés de ceux qui nous aiment et qui sauront se réjouir pour nous.
    C’est vrai que j’aurais aimé avoir une relation privilégiée comme certaines ont avec leur papa… Mais comme on dit on ne choisit pas sa famille et la vie est trop courte pour s’en rendre malade… Aujourd’hui je me suis construite ma famille et je suis plus heureuse que jamais.

  • Je pense comme toi qu’il est malheureusement nécessaire de se positionner car sinon on laisse faire et on est déçu. Mes parents sont divorcés et mon père s’est remarié avec sa maitresse de l’époque. ma mère accepte de voir mon pere même si c’est déja dur pour elle mais elle refuse categoriquement de voir ma belle-mère. Ainsi puisque ma soeur ne voulait pas demander à ma belle-mère de ne pas venir à son mariage, elle a laissé faire en croyant que ma mère prendrait sur elle ce qui n’a pas été le cas et donc elle n’était pas du tout là pour son mariage.
    On aimerait se marier avec mon compagnon mais on angoisse énormément par rapport à l’organisation. Si nous avions de gros moyens nous ferions deux réceptions mais ce n’est pas le cas et nous ne savons pas comment faire car il est hors de question que je me marie sans mon père ou ma mère. Au final je suis encore punit à cause du divorce de mes parents car nous n’osons pas nous marier. Je vais bientot accoucher et déja j’angoisse pour savoir comment faire pour le baptême.

  • Voilà mon fils va se marier, je suis divorcée depuis 20, des 2 côtés nous avons refait notre vie mais nous ne nous sommes pas revus depuis. Il veut faire une rencontre avec les futurs beaux parents, alors 3 solutions :
    1)2 repas séparés c’est ce qu’il m’arrangeait le mieux bieb sur j’irai avec mon conjoint
    2) repas avec les 2 conjoints, les parents de la mariée et les futurs mariés pas l’idéal mais envisageable
    3) solution aller à ce repas sans les conjoints respectifs ? Alors est qu’on ne va pas froisser les conjoints de part et d’autre, en ce qui me concerne le mien serait très vexé et n’a pas envie que je me retrouve seule face à mon ex…
    Pouvez vous m’aider à y voir plus clair surtout si vous avez déjà vécu cette situation?
    Merci pour vos réponses
    Titounette

  • C’est toujours dur de se marier, dans des familles en Lambeaux, car tout le monde se déchire et se renvoie la Balle : Je pense que tu devrais faire selon le bon sens.
    Moi, mes parents sont divorcés depuis longtemps et, quand je me suis mariée, je n’ai invité que le côté de ma mère (qui était absente, vu qu’elle habite à l’étranger), je n’ai pas osé inviter le côté de mon père, car ils ne savent pas se tenir en Public. Ils insultent, menacent et frappent, la police est déjà venue séparer des bagarres plusieurs fois.
    Ils l’ont très mal pris, car ils m’avaient hébergés quand j’étais en très grande difficultés, un moment (presque 1 an) mais la cohabitation avec eux, s’est très mal passée.
    Depuis, je ne suis plus invitée à leurs fêtes et c’est tant mieux pour moi : j’ai la Paix et je sais qui m’aime réellement.
    Désormais, je ne m’entoure que de gens biens, qui ne veulent que mon bien et mon Bonheur. C’est la Sagesse : même pour les enfants, ce n’est pas sain du tout de vivre avec des membres de la famille de son père qui vous agressent constamment, c’est épuisant.
    Ils appelaient pour insulter, depuis on est en Justice et j’ai gagné le Procès contre eux.
    Ils ont honte et certains ont fermés leurs comptes Facebook, tellement la Honte est grande pour eux, de me voir briller et prospérer et, pas eux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *