Sujet difficile, je vais sans doute devoir me marier sans ma maman…

On rigole, on rigole, entre « Comment j’ai trouvé ma salle ? », « Dois-je vraiment porter des chaussures blanches ? » et « DIY : un marque-place qui se mange ! », mais le mariage, en tant qu’événement par essence affectif, appelle aussi son lot de sujets sensibles.

Chez moi, le sujet sensible, c’est ma mère.

Je vais sans doute devoir me marier sans ma maman

Crédits photo (creative commons) : Patricia Espedal

J’imagine, qu’à cet instant, tu ne peux t’empêcher de penser qu’on est toutes un peu dans ce cas. Mais voilà, toutes UN PEU.

Moi, c’est beaucoup.

Je ne sais pas trop dire pourquoi j’aborde ce sujet ici, après tout, est-ce que ça t’intéresse vraiment ?

Peut-être que ça me fait simplement du bien d’en parler. Peut-être que ça fait partie d’un processus de renoncement. Peut-être aussi simplement parce que je me dis que si tu es dans cette situation, tu te sentiras moins seule à la lecture de mon billet.

C’est difficile à avouer, mais quel sentiment d’envie, de jalousie même, m’envahit quand je lis les billets de mes partenaires chroniqueuses qui racontent ces moments uniques partagés avec leur mère : l’annonce du mariage, le choix de la robe, le soutien au quotidien, les conseils, les prises de bec aussi… J’aurais tant aimé avoir moi aussi des chamailleries sur la couleur des nappes avec elle…

Toujours est-il que pour beaucoup de raisons, j’ai bien peur de devoir ma passer de ma mère en ce jour si important.

Je pense qu’elle ne viendra pas, tout simplement.

Parce que c’est tellement difficile pour elle de m’aimer, elle qui est si fragile, si abimée par la vie. Parce que ça sera trop difficile pour elle de tenir le rôle, de faire le job, et accessoirement de revoir mon père près de 30 ans après. Parce que c’est trop difficile pour elle de répondre « oui » à mon mail qui lui demande simplement si elle sera à mes côtés le jour de mon mariage.

Nous préparons les faire-parts en ce moment, et pour Monsieur Frette il est important de faire figurer les noms et adresses de nos parents. Je ne m’étais pas posée la question mais, comme ça, mon premier sentiment était que c’était un brin trop « classique » pour moi.

Sauf que pour Lui c’est important, et pour moi c’est Lui qui est important. Donc les noms des parents il y aura… et je suis très heureuse de lui faire ce petit plaisir. Seulement voilà, comment je fais, moi ?

Petit état des lieux de mes états d’âme, sans filtre et dans le désordre :

  • Si je mets le nom de ma mère et qu’elle ne vient pas… Est-ce que voir toute ma vie son nom sur le faire-part ne sera pas un rappel douloureux de son absence ? En même temps, si je ne le mets pas, est-ce que ça ne sera pas un rappel de son absence dans tous les cas ?
  • Si je mets son nom, il faut que je mette ses coordonnées… mais si quelqu’un l’appelle pour une raison X ou Y, que va-t-il se passer ? Elle ne suit pas du tout l’organisation du mariage…
  • Si je ne mets pas son nom, comment va-t-elle réagir à la réception du faire-part ? N’est-ce pas une porte fermée ? N’est-ce pas un risque de la blesser en lui rappelant la distance à laquelle elle s’est mise de moi ?

Bref, je suis paumée.

Je relis ce billet et je me dis que vraiment, c’est trop triste. Et triste, ce n’est pas moi.

Il faut relativiser, certes ma mère me manque affreusement, et elle continuera sans doute à me manquer le jour J et au-delà. Mais j’ai aussi la chance de recevoir des semi-remorques d’amour et de soutien chaque jour, et je m’émerveille au quotidien de toute la tendresse et la bienveillance que ceux que j’aime placent affectueusement entre la vie et moi.

J’aurais bien voulu choisir ma robe avec ma mère… mais j’ai des amis en or, un papa de compèt’, une petite sœur géniale, tous prêts à se battre pour avoir ce rôle ! Alors, de quoi je me plains ?

La vie est belle et le soleil vient de se lever sur les toits de Paris.

Et pour toi, comment se passent les relations avec ta mère pour les préparatifs de ton mariage ? Vis-tu une situation difficile avec l’un des membres de ta famille à ce propos ?


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



66 commentaires sur “Sujet difficile, je vais sans doute devoir me marier sans ma maman…”

  • Ah la mère absente, physiquement ou moralement… C’est dur quand on se marie ou bien quand on va avoir un enfant : c’est dans ces moments forts en émotions qu’on se rappelle que notre mère n’est pas aussi présente que ce qu’on aurait voulu ou qu’elle l’est mais pas de la bonne façon… 😉

    Déjà pour le faire-part, est-ce que vous êtes obligés de mettre les coordonnées ? Je peux comprendre que les mariés veulent mettre le nom des parents mais je ne vois pas l’utilité des coordonnées, d’autant plus dans votre cas où cela pourrait potentiellement poser un problème. Après tout, si les invités recevant le faire-part veulent contacter quelqu’un, c’est les mariés qu’ils doivent contacter, pas les parents ! Bon je m’emballe peut-être un peu mais je trouve que c’est se prendre la tête pour pas grand-chose cette histoire de coordonnées alors qu’il serait si facile de juste les laisser tomber 😉

    Quant à mettre son nom ou non, si tu lui envoies un faire-part, je pense qu’il vaut mieux le mettre aussi. Ca pourrait jouer comme une main tendue vers elle, à elle de la prendre ou non 😉 Dans tous les cas, en regardant ton faire-part dans les prochaines années, tu pourras penser que tu as fait ce beau geste, à la fois pour toi, pour ta mère et pour ton futur mari, quelque soit la réponse finale 🙂

    Voilà c’est juste mon avis… Je suis probablement un parti pris parce que je ne m’entends pas bien avec ma mère, même si je la vois encore. Je suis donc un peu tranchée sur la question : je n’ai pas besoin d’elle dans mes préparatifs. J’aurais aimé avoir une maman douce et proche de moi, avec qui j’aurais pu partager ces moments (donc par définition, pas la mienne !) mais ce n’est pas le cas. Tant pis, ma future belle-mère est parfaite dans ce rôle et elle est suffisamment “maman” que pour l’être pour deux 😉

  • Ben tu vois, je lit le titre et je me dit, bon ben c’est pas grave, si? Je m’entends très bien avec mes parents, mais j’ai tendance à me dire que si on a pas une histoire de famille facile, que des rancoeurs restent, ben tant pis, on fait avec, il faut éviter que ça gâche le bonheur de notre famille, le nôtre, celui de notre futur époux, des enfants. Et puis, je lit ton billet, et je me rends compte que ce n’est pas si simple. Parce que quand on a pas ces questions à se poser, on ne se rends pas compte que le mariage, c’est un évènement qui est traditionnellement organisé par et pour les futurs époux ET leur famille proche, surtout les parents. Et on peut avoir une vision de la famille pas trop traditionnelle, mais partager sa vie avec quelqu’un pour qui c’est important les traditions familiales, comme toi. Et je t’admire pour ton abnégation. L’histoire des faites part, pour moi c’est simple, tous nos parents sont divorcés, et nous, on s’en fout, c’est notre mariage, et nous l’organisons, pas de mention des parents. Mais pour ton homme, c’est tout un symbole, et toi, tu t’adapte, même si c’est compliqué. C’est un beau geste d’amour, sur un petit détail, mais pas un petit geste d’amour. Comme quoi, y’a pas que le mariage qui est une preuve d’amour, l’organisation de l’évènement peut en être truffé de preuves d’amour! J’espère que ta mère pourra malgré tout tenir le rôle que tu lui donnera, et que quoi qu’il en soit l’amour de ton futur te permettra de vivre tout au mieux!

    • ytldap : Dans mon texte je m’interroge sur pourquoi je me sens obligée de parler de ça ici. Ben en lisant ton message, je sais: pour pouvoir lire ton commentaire, qui n’est pas un conseil, ni un jugement, même pas la prétention d’avoir compris la situation. Ton commentaire qui est comme un petit sourire tout doux et tout tendre, qui est presque une main posée sur ma main. Ton commentaire qui ne dit pas “j’ai la solution”, ton commentaire qui dit “j’ai bien écouté ce que tu dis, voici mon regard”.
      Merci beaucoup d’avoir lu mon cœur si délicatement.

  • Bien sûr que ça nous intéresse ! Tu trouveras toujours une lectrice qui est dans une situation similaire et qui peut te conseiller ou à qui tu donneras du courage 🙂
    Ma situation est différente, ma maman est malade et je ne sais pas si elle a compris, ou se souvient, que je vais me marier. En plus, comme j’habite très loin, je ne peux même pas faire mes essais DIY en sa présence, pour qu’elle sache que quelque chose se prépare. L’absence d’une maman, je connais donc. Même si dans son cas ce n’est pas volontairement qu’elle ne s’implique pas.
    Pour les faire-parts, discute clairement avec ton futur ce qu’il veut, et pourquoi. Peut-être qu’en effet juste le nom des parents, mais pas les coordonnées, lui irait. Si vous mettez les noms, en effet il est préférable de mettre celui de ta mère, même si elle ne sera pas présente. Cela lui montrera que tu n’as pas fermé la porte, et qu’elle peut toujours venir vers toi. Si jamais après l’envoi des faire-parts, elle reçoit un coup de fil au sujet du mariage, c’est à elle de renvoyer les gens vers les personnes qui pourront répondre aux questions. Ne te tracasse pas trop de ce côté-là… Bon courage !

  • bonjour

    Si j’étais toi, mais je ne le suis pas, alors rien ne t’oblige à suivre mon conseil, je prendrai mon téléphone pour lui annoncer mon mariage et mon désir qu’elle soit présente. Ce qui compte c’est toi, ce que tu ressens et ce qui est important pour toi. Au moins tu ne seras pas dans le regret, ni dans un doute permanent.
    Pour le faire part, ce sont effectivement par tradition les parents qui annoncent le mariage et même si ta mère est très absente elle n’en reste pas moins ta mère. elle a donc sa place sur le faire part.
    Mais écoute ce que dit ton coeur.
    Pour ma part, sur mon faire part c’est mon compagnon et moi qui invitons. En effet, de mon coté mes parents sont décédés (c’est pour cela que j’insiste pour que tu fasses un pas vers ta maman), du coté de mon compagnon, ayant été 68tar, le mariage et ses us leur échappent un peu et avec un certain âge on se débrouille tout seuls et du coup nous invitons les personnes auxquelles l’on tient vraiment.
    Je pense que chaque moment fort de la vie réveille inévitablement des blessures et que c’est aussi le moment de les panser avec bienveillance.
    Je dirais que une fois exprimer ta demande à ta maman en direct tu devras respecter son choix et ne ressentir aucune colère si son choix ne te convient pas. Dis toi que ta mère t’aime dans tous les cas, certainement à sa manière et surtout avec ses propres blessures, peut être et sans doute pas comme tu le souhaiterais. Il me manque sans doute des éléments pour comprendre la situation dans son ensemble.
    Bref je te souhaite beaucoup de bonheur et écoute ton coeur
    Christine

    • C’est assez drôle car ton message laisse penser que c’est moi qui refuse de “faire un pas” vers ma mère, pour je ne sais quelle raison. Que je devrais me convaincre que “c’est ma mère quoi qu’il arrive”.
      J’en suis tout à fait convaincue. Cela fait 15 ans que je “fais des pas vers elle”, qui me coutent tous terriblement cher, mais je les fais quand même précisément parce que “c’est ma mère”. Et j’ai encore fait un pas, je n’arrête pas de faire des pas. Et malgré tous mes pas, je suis presque sûre qu’elle ne viendra pas. Je suis triste de devoir le dire de façon si explicite car il me semblait que mon texte était clair, c’est bien ma mère qui me rejette. Tout simplement.

      • Chère Mademoiselle Frette, Je cherchais un article qui m’aiderait à trouver une solution quant au choix de mon nom de famille (le mien ou celui de mon futur mari…dur dur de choisir!) et voilà que je trouve ton article et ton histoire qui me déchire moi aussi comme dans un miroir… Je comprends profondément toute ta douleur, j’ai vécu les mêmes doutes quant à inscrire le nom de mes parents dans le faire-part, important aux yeux de mon homme et pour moi, une torture d’esprit car pareil, ma mère (seule depuis 30 ans et moi sa fille unique!) fait une abstraction totale de ma relation, et quoi que je fasse, toujours en pensant à elle et pour tenter d’arranger la situation, rien n’est jamais suffisant…

        Pour le faire-part, c’est finalement mon fiancé qui a fait le “petit pas de grand Amour” pour ne pas mettre le nom de nos parents même si c’était qqch d’extrêmement important pour lui… Mais l’angoisse que cela provoquait en moi était trop forte… Elle l’est toujours d’ailleurs… je ne sais pas non plus si ma mère viendra au mariage. L’annonce des fiançailles, dans un joli resto au bord du lac a fait éclater une crise, alors l’annonce du mariage était pour moi encore un plus gros challenge! Sans parler de la présentation de mon homme à ma mère..!

        Je ne sais pas vraiment non plus pourquoi j’écris tout cela ici, ce n’est pas pour me plaindre, mais je pense que cela me touche tant de lire ton histoire, et de voir que malheureusement je ne suis pas seule dans une tristesse semblable!… si seulement je l’étais! car je ne souhaite cette douleur à personne!…

        Tu écris que cela fait 15 ans que tu fais des pas vers elle… moi aussi, je m’épuise… psychologiquement… à faire des pas vers elle, et aucun ne vient en retour…

        Parce qu’elle est ma mère, je l’ai appelée pour lui annoncer la date de notre mariage, et j’ai du me munir de beaucoup de courage, d’un grand “semblant” de gaieté et de joie pour lui apporté l’invitation!.. C’était un moyen pour ne pas la laisser me sentir coupable et pour dominer la situation en me protégeant dans la véritable joie que cet événement m’apporte par ailleurs, entourée aussi de toute la famille de mon père et de nos amis…

        Comme Amélie, quelqu’un m’a conseillé hier de poser un ultimatum à ma mère: “sois tu m’accepte telle que je suis, c’est à dire avec mon future conjoint, et tu viens au mariage, sois tu n’accepte pas mon mariage et donc tu ne m’acceptes pas et donc, même si ça m’attriste profondément, tu n’es pas invitée”…

        Pour le moment, je ne trouve pas la force de parler ainsi à ma mère, mais je pense comme Amélie, que le jour où l’on y arrive, c’est très libérateur. Nous ne sommes pas coupables de nous marier et ne le faisons pas contre notre mère, mais c’est le sentiment que l’on a lorsque l’on tente de tout faire “au mieux” “au plus doux” parce qu’elle est notre mère…et que notre mariage provoque chez elle abstraction et distance. Je me l’explique comme un amour extrême de notre mère, un amour maladroit qui tente de nous blesser car nous la blessons sans le vouloir en nous “éloignant d’elle” parce que tout simplement nous voulons et avons le droit de construire notre vie, notre propre famille.

        Dans l’idéal, nous souhaiterions une maman présente, heureuse de partager notre joie, de nous aider à choisir notre robe, la couleur du bouquet, dans la confidence et l’amour, mais voilà, nous devons faire le deuil d’une maman imaginaire et idéale que nous souhaiterions et accepter que malheureusement notre mère n’en a pas la force et n’est pas cette mère idéale.

        Je suis désolée, je ne suis pas sûre de rester claire dans ce que j’écris… mais voilà, tu n’es pas seule dans cette situation et je voulais juste te dire que je partage ta douleur…

        Et pour finir sur une note un peu plus optimiste, je me souviens d’une phrase dans un film qui disait: “In the end, everything is gonna be alright, and if it’s not alright, it’s not the end!” :-)! Je te souhaite beaucoup de courage et un océan de bonheur!!!!!!

      • Bonjour Mademoiselle Frette,
        Je ne peux que lire et adhérer autant que je peux à ton article. Je comprends ta démarche d’en parler, non pas pour avoir des avis négatifs ou positifs mais pourquoi pas aider des âmes perdues par ce même problème.
        Je suis dans cette situation, enfin j’étais dans cette situation, ma maman et moi avons toujours eu une relation chaotique.
        Il me paraissait évident qu’elle serait invitée à mon mariage, malgré nos différents. Jusqu’au jour de cette annonce, tout guillerette et heureuse d’annoncer cette grande nouvelle à ma maman, en espérant peut-être secrètement à un renouveau de notre relation. Et là ce fut clair, net et précis : “Je ne sais pas si je veux venir”. Me voilà repartie dans les bras de mon chéri, à moitié en larmes, ne comprenant pas cette réponse brutale.
        Quelques mois se sont écoulés, et je suis passée par de nombreuses étapes et sentiments. A savoir pourquoi elle réagit comme ça ? Qu’est-ce que j’ai fait de mal ? Dois-je quand même lui envoyer un faire-part ? Mais si elle finit par venir, comment va se passer le mariage ? Y-aura-t-il un scandale ? etc
        Aujourd’hui, j’en suis certaine, elle ne sera pas là pour ma journée, tout simplement car elle n’y sera pas conviée. Evidemment cela peut paraître dur à lire ou à entendre, mais à quoi bon continuer à espérer son amour, son attention ? C’est toujours moi qui finis blessée.
        Et c’est ma journée, enfin plutôt la nôtre. Et je ne veux pas que mon chéri subisse les colères de ma mère. Il ne mérite pas d’être mal traité pendant cette journée. Nous avons choisis de prendre le parti de n’inviter que des personnes qui nous portent dans leur cœur et que nous aimons. Bien évidemment que dans le meilleur des mondes, je voulais que toute ma famille soit là pour fêter cet événement, et que tout le monde s’aime, mais ce monde n’existe pas et il faut s’en contenter. C’est ainsi que j’ai pu trouver la paix intérieure. Je suis moi-même maman d’un petit amour, et son arrivée m’a aidé à ouvrir les yeux et ainsi être en paix avec moi-même et mes choix.
        Merci pour ton article, il m’a permis de constater que malgré nos différentes histoires, le principal s’est de trouver sa propre décision. J’espère que chacun ou chacune d’entre nous arrivera à être en accord avec ses choix, à mon avis c’est ça le principal. Peu importe que l’issue soit bonne ou mauvaise. Personne ne peut se mettre à la place de l’autre car là n’est pas le lieu pour établir un jugement.

  • Ton histoire est bien triste mais pour ton histoire de faire part, vous n’êtes pas obliger de mettre les coordonnées de vos parents et que ce soit eux qui annonce votre mariage. Par exemple, quand on a commencé à préparer les faire part on a décider d’un commun accord avec mon mari de faire l’annonce nous même dans le faire part et en ne mettant pas les coordonnées de nos parents respectifs alors que nous avons une très bonne entente avec eux car nous vivions ensemble et que nous financions une bonne partie du mariage. Après je sais que c’est une tradition mais bon parfois c’est pas plus mal de les bousculer. Bon courage

    • Les faire-part sont partis, avec le nom et l’adresse de ma mère, comme les autres. Point. Ce n’est pas grave. Ce n’est pas le plus important. Tant pis si quelqu’un l’appelle, d’ailleurs qui? Tous mes proches connaissent la situation. Et du côté de Mr Frette, ben ils appelleront sa famille à lui. En réalité c’était surtout le symbole qui m’a frappée sur le coup.

  • Bonjour,
    Ce post me parle, car la question s’est posée au baptême de mon dernier. Pour mon mariage, elle ne se pose même pas : elle m’a chassé de sa vie avec haine et violence, et ne souhaite que mon malheur (et j’ai compris cela trop tard, car au passage, elle a fait souffrir mon fils aîné). Honnêtement, je sors enfin la tête de l’eau après 2 ans très très difficiles.
    Bref, tout ça pour dire, que je comprends. Personnellement, elle ne sera pas invitée à mon mariage : ma porte lui est ouverte pour discuter, mais mon D-Day ne sera pas l’occasion de régler des comptes, de me faire encore une fois m’effondrer sur place, de chercher une millième fois à pourrir mon bonheur. C’est ma journée, je veux être heureuse (même si mon frère me manquera terriblement pour cette journée, car il m’a clairement dit, avec toute la haine de sa mère dans les yeux, que je ne faisais plus partie de sa vie – et ça c’est d’autant plus qu’il sera prochainement papa).

    Comme tu vois, tu n’es pas seule face à ses tourments. Mais courage, c’est ta journée, une belle journée… Une magnifique journée !!! Tu dois penser à toi, à ton bonheur.

    Pour le faire-part, comme cela t’ennuie : mets son adresse sur le sien, et pas sur les autres tout simplement. Sur le mien, j’ai mis mon adresse, celle de mon père, et celle de la mairie (bah oui, j’avais en tête qu’il fallait bien une adresse à la place de celle manquante).
    Quant au texte de mes invitations, là, j’ai écrit comme si mes enfants invitaient tout le monde.
    J’ai détourné le problème 😉 Et en plus, j’adore le résultat <3

    Je te souhaite plein de bonheur, courage 😉

    Quant au manque : c'est vrai, des fois… Surtout que je pense à la robe… Bêtement, dans le monde des bisounours, elle me l'aurait offerte (une pas chère, mais ça aurait été parfait), ou un accessoire de ma tenue… Mais tant pis, c'est comme ça.

    • Il a du se passer quelque chose de terriblement violent pour que votre famille soit déchirée comme ca.
      Tu as bien fait de ne pas inviter ton frère ni ta mère. Comme tu le dis, c’est ta journée, qui va être magnifique!

      • Je les ai invités à des anniversaires de mes garçons, des Noëls. J’ai tenté de discuter de trouver une solution. Ils ne veulent pas. Finalement, je ne les invite pas : car ils ne veulent pas venir.
        Et oui, ça a été violent. Je m’en remets à peine : mais j’ai 3 magnifiques garçons qui me motivent à surpasser tout ça, et un futur mari qui m’a portée dans les pires moments.

    • Oui. On nous a tellement martelé la tête avec “l’instinct maternel” que peu de gens arrivent à réellement concevoir qu’une mère puisse être méchante/dangereuse pour nous. Et ce n’est pas un caprice de notre part. Quand on a une maman violente, ou schizophrène, ou alcoolique ou même simplement méchante, ben on ne peut rien faire d’autre que d’abord subir (généralement pendant l’enfance), puis fuir (pour se re-construire et aussi protéger ses enfants). On part avec un gros boulet au pied, mais aussi une fore incroyable pour faire face aux épreuves de la vie.

      • C’est exactement ça. C’est bête, mais c’est agréable de lire quelqu’un qui voit exactement le souci.
        La famille me sert tellement : on a n’a qu’une seule mère (et là je réponds “tant mieux pour toi je suis ravie, c’est pas donné à tout le monde”… et me dire ça à moi, alors qu’ils connaissant l’histoire de mes enfants… grrrr !!!Sans oublier le “je ne veux pas que tu regrettes”… Euh on parle de quoi là ? Regretter quoi ? Avoir tant donné à ma mère et mon petit frère ?
        Enfin bref, il faut avancer 😉

  • bien sur que c’est intéressent!et tu as eu raison, ça fait toujours du bien de parler!
    ma maman n’est plus là!donc je comprends trés bien ce que tu peux ressentir,tout au long des préparatif il y a des moments de rappels qui sont bien douloureux!!moi quand j’ai trouvé ze robe,il y eu des larmes de joie,mais surtout de peine,car serte j’étais heureuse de l’avoir trouvé,mais surtout à ce moment là je me suis dit qu’il aurait été encore plus magique avec elle!
    mais je me dit que pour toi ça doit vraiment pas être facile,car ta maman est là,les questions,les sentiments doivent ce bousculés.
    De plus contrairement à toi je ne peus pas compter sur mon père,il serat là,mais ça s’arrète là!
    bon courage!

  • En effet c’est un sujet difficile dont on ne parle pas assez, l’absence plus ou moins volontaire des parents.
    Je vis un peu la même situation que la tienne, et je redoute le moment justement où je vais devoir envoyer mes faire-parts et me dire “voilà c’est fait, plus de retour en arrière.

    Je vis une situation difficile avec ma maman, elle ne s’intéresse pas du tout à mon mariage, elle se moque de toutes mes tentatives et refuse d’en parler. Pareil avec la mère de mon homme et disons que mon père et bien, il ne sera juste pas là, pour d’autres raisons…

    Tu n’es pas seule et tu as eu raison d’en parler, ça m’a fait du bien de te lire et de savoir que je n’étais pas seule.
    Chaque sujet est intéressant, on est pas seulement là pour parler de papillons et de licornes à paillettes, il y a aussi des sujets qui peinent et qui fâchent.
    Merci de l’avoir partagé avec nous.

  • Bonjour,
    C’est très beau de vouloir faire plaisir à ton homme, mais… n’y a-t-il pas un autre domaine à propos duquel tu pourrais lui faire plaisir ? Ne pourrait-il pas TE faire plaisir, LUI, concernant le faire-part ?! Surtout qu’il ne s’agit pas de “faire plaisir” dans ce cas, puisque c’est quelque chose de douloureux pour toi. Facile à dire pour moi certes, car il était hors de question pour nous de mettre les noms des parents sur nos faire-part (et pourtant rien de catastrophique dans nos relations). C’est nous qui avons décidé de nous marier, pas nos parents qui nous marient ! Pareil pour l’entrée à la mairie : j’ai demandé à mon père s’il souhaitait que j’entre à son bras (et mon futur époux au bras de sa mère) et… j’ai été soulagée de sa réponse… négative : “c’est une pratique moyenâgeuse, du temps où on donnait sa fille, et je trouve ça ridicule” m’a-t-il répondu. Merci papa !!!
    Bon, chacun fait comme il peut, et peut-être est-ce vraiment très très important pour ton ami qu’il y ait les noms des parents sur les faire-part (comme quoi même les rockers sont “vieux jeu”…je taquine… on me taquine assez avec la musique classique !). Mais dans ce cas, pourquoi pas reprendre l’idée des noms des parents sans les coordonnées ?
    Quelle qu’elle soit, votre décision sera la bonne puisque ce sera la vôtre !
    Bises

    • je comprends ton message, mais ce n’est pas un problème de “plaisir”. C’est quelque chose d’important pour lui (et oui c’est quelqu’un d’assez traditionnel, et tout te dire ça m’arrange). Les FP sont partis avec tous les noms des parents et leurs adresses 😀

  • Bonjour,

    Je réagis à ton post pour témoigner de ma propre expérience. Pour dresser le tableau, ma mère n’est pas très présente, elle fait “genre” et fera “genre” le jour du mariage,mais je ne peux pas compter sur elle pour quoi que ce soit. a partir de ce constat, il vaut mieux partir du “bon pied” et au lieu de toujours attendre quelque chose de sa part, se dire que SI quelque chose vient d’elle, ce ne sera que du bonus. Mais pour ne pas ou plus souffrir inutilement, pour vivre ma vie, mes moments en tant que fiancée et mon DDay comme il se doit, je préfère faire comme je viens de le suggérer. Quant à mon père, il nous a abandonné et aujourd’hui, il voudrait être là pour mon mariage, sincèrement, et pour réparer un peut tout ça, mais je lui ai dit non, que je ne voulais pas de sa présence, par respect pour ma mère et ma soeur, à cause de tout ce qu’il nous a fait.

    Je comprends donc ton point de vue, ma robe, je l’ai achetée seule avec ma belle-mère, en sachant que ça ne lui plairait pas de ne pas avoir été là, mais je voulais choisir moi, sans être influencée par elle, juste en étant conseillée, parce que c’est mon jour.

    Alors pour te donner mon avis, tu devrais mettre juste son nom, parce que ça a l’air de te tenir à coeur quoi qu’il en soit, mais peut-être t’en tenir là, pour ne pas tomber dans des angoisses encore une fois, évitables.

    Bon courage !!

    • Merci pour ton message et bon courage pour tes préparatifs… j’ai acheté ma robe avec ma petite sœur, mais ça fera l’objet d’une autre chronique !

  • dans ton cas, je mettrais comme ça a été suggéré dans les coms précédents, uniquement les noms des parents. comme ça, pas de problème. Ca peut aussi rappeler à ta maman en voyant son nom, que justement c’est ta maman. après…. je me dis qu’on est quand même souvent pas en phase avec sa maman pour son mariage, et que sa présence peut aussi peser aussi lourd qu’une absence. je me répète souvent qu’on choisit pas sa famille mais qu’on choisit celle qu’on fonde et ceux de qui on s’entoure. ça c’est important. C’est ces personnes là qu’il est important d’avoir à nos côtés ce jour là.

    • oui tout à fait. Dans mon cas mes amis sont une vraie famille, fidèles, tendres et toujours là pour moi depuis des années (oui, je les aime d’amour).

  • Bonjour,

    Et si tu faisais un copier coller de cet article en mail à ta maman ??? Ta maman pourra lire tes appréhensions et des questions cela peut être une amorce de conversation avec elle !! car apparemment dans ce qu’on lit tu ne connais pas véritablement son avis !! se sont des suppositions!! Personnellement je ne pourrais pas vivre avec des et “si je fais si” et “si je fais pas ca” !! Il faut en être sur ! Aller fonce 🙂

    • merci pour ton conseil, mais je ne pense pas que ça soit une bonne solution. la dernière fois que j’ai essayé de parler sérieusement avec ma mère, elle ne m’a plus donné signe de vie pendant 5 ans. Plus du tout. Ne répondait pas au téléphone, aux mails, etc.
      Elle me reparle depuis un an à peu près, et j’ai vraiment pas envie de la faire fuir de nouveau. Même si ce n’est qu’un email tous les 3 ou 4 mois, c’est tellement précieux pour moi je ne veux pas perdre ce mince contact.

      • Je comprends ta position , qui sais peut-etre qu’elle sera présente à ton mariage … !! L’important c’est de se préserver et de faire ce qu’il te semble le mieux pour toi !! bah oui c’est TON jour après tout 🙂 !! bon courage pour tes préparatifs

        • oui, en fait je pas du principe qu’elle ne sera pas là, parce que c’est ce qu’il y a de plus probable… et si elle vient, ça sera un merveilleux cadeau de mariage pour moi 😀

        • oui, en fait je pars du principe qu’elle ne sera pas là, parce que c’est ce qu’il y a de plus probable… et si elle vient, ça sera un merveilleux cadeau de mariage pour moi 😀

  • Bien sur que ton histoire nous intéresse et , à mon avis , tu es loin d’être la seule dans cette situation mais ça fait partie des sujets tabous . Moi j’ai de très bonne relations avec ma maman mais je sais qu’elle n’aime pas mon compagnon et j’ai bien conscience qu’elle prend sur elle pour ne rien laisser paraître devant lui ( devant moi c’est une autre histoire ) .
    Alors je sais que lorsque je lui annoncerai que nous allons nous marier ça ne lui fera pas plaisir du tout et ça me rend bien triste de me dire qu’elle ne se réjouira pas de mon mariage .
    Bon courage à toi , j’espère que ta maman viendra et que tout se passera bien .

  • Je suis d’accord avec mademoiselle pop dis lui ce que tu a sur le cœur. Le père de mon fiancé est décédé quand il avait 3 ans alors la c’est normal qu’il ne dois pas la mais ta mère est bien en vie alors c’est tellement dommage surtout tu veux qu’elle sois la sa se vois dans ton texte

  • De notre coté, c était simple du cote de mr et compliqué du mien suite à un divorce houleux et des relations avec mes parents pas simples non plus… Finalement nous avons mis nos coordonnées complète (postales, mail, tel et blog) bien en évidence en précisant de répondre aux mariés. De manière symbolique nous avons mis les noms de nos parents et après réflexion celui du conjoint de ma mère aussi, mais juste leur adresse postale. Ainsi aucun ne sera importuné par un appel d un invite de ” l’autre camp” et de toute façon ceux qui souhaitent joindre un de nos parents ont déjà leur numéro.

  • Bonjour,

    Que je te comprends ! j’ai été confronté exactement au même problème mais côté “papa”. Celui-ci ne digère pas son divorce et ne supporte pas la présence de près ou de loin de ma mère. Or, à la réception d’un faire-part traditionnel, et quelle que soit mon choix de le mentionner, il y aurait eu un problème. Le mettre après ma mère dans l’ordre ? il aurait fait une scène parce qu’en deuxième position. Avant ma mère ? Lui demander son avis sur le faire-part ? vu nos relations tendus depuis longtemps, je ne voulais pas le mettre en avant, ni lui demander son avis sur le faire-part, alors qu’il ne participait pas du tout, ni financièrement, ni moralement, aux préparatifs. Ne pas le mentionner sur le faire-part traditionnel ? C’était “inscrire son absence” dès les premières lignes du faire-part. Un affront, une négation que je ne voulais quand même pas lui faire, dans un état d’esprit d’apaisement et parce que j’invitais quand même ma famille paternelle (avec laquelle, en partie, mon père s’est brouillé. Pour dire comme le plan de table allait être compliqué !!!!). Sans compter que je voulais inscrire aussi mon beau-père sur le faire-part, qui m’a élevée comme sa propre fille. Bref, une cohabitation papier difficile pour tous. Et moi qui devait concilier avec la bonne (ou la mauvaise volonté supposée) de tous.
    Quand est venu le moment de faire le faire-part, j’ai proposé un compromis à mon amoureux : en faire 2 versions. l’une, classique, sans mentionner mon père, qui aurait été envoyé à la famille de Mr. et l’autre, où nous invitions, qui aurait été envoyé de mon côté.
    Compréhensive, ma belle-famille nous a facilité la tâche en acceptant le faire part où nous, “les enfants”, invitions aux différentes parties de la cérémonie. Sauf que le problème des adresses des parents allait se poser quand même sur le dernière page (en plus petit que nous, mais quand même!) !
    Très pragmatique, mon amoureux m’a demandé : “qui participe au financement et qui invite des amis de la famille ? Ta mère ? Ok son adresse apparait.” “Ton père ? il ne participe pas au financement. Sa famille, c’est ta mère qui paie les repas. Ses amis ? tu ne les connais pas, donc tu ne les invite pas ? Bon alors son adresse n’apparait pas, puisque le principe de ce faire part, et des adresses des parents mentionnées, c’est simplement pour les réponses.”
    Il se trouve qu’entre temps, et face à la désagréable attitude de mon père envers nous, nous avons décidé mon amoureux et moi de ne plus l’inviter.
    Depuis ces décisions (faire-part et non invitation), je savoure les préparatifs qui jusque là me pesaient en pensant à la gestion de mon père le jour J.
    Bref, tout cela pour dire que dans cette situation, il faut que tu choisisses l’option qui te pèse le moins. Tu auras toujours des réflexions. Dans mon cas, peut-être que certains qui ont reçu le faire-part du côté de Mr ont cru que mon père était mort. Peut-être que ma famille paternelle, même si en partie brouillée avec mon père, a trouvé un peu cavalier son absence sur le faire-part. Mais je crois que j’ai fait au mieux POUR MOI. Et finalement, parce qu’en principe on ne se marie qu’une fois ^^, je me dis que c’est bon, parfois, de ne penser qu’à soi. Les parents, les pères, les mères, ce n’est pas que génétique. C’est surtout ceux qui élève avec amour. Mon beau-père est mon paradoxe. je ne serai jamais sa fille, mais il sera toujours mon père de coeur, et celui qui m’emmènera à l’Autel.
    Je vois que tu as de l’amour à revendre autour de toi. Tout ce que je peux te conseiller c’est de communiquer sur cette absence avec ta belle-famille pour que tout le traditionnel ne vienne pas remettre le couteau dans la plaie, n’écoute que ton coeur et celui de ton Homme, entourez-vous de ces personnes attentionnées, et ne vous encombrez pas de tout ce qui peut venir perturber votre bonheur surtout pour des conventions.
    Bon courage pour les préparatifs !

    • On n’aurait pas tout à fait pu appliquer votre règle, chez nous aucun parent ne participe au financement, ça fera aussi l’objet d’une chronique d’ailleurs ^^

      • Dans l’évolution de la société et des familles, ce qui est bien, c’est qu’il n’y a plus règles ! :D. Chacun invente les siennes pour son bien-être intérieur le jour J. Ca donne toute la possibilité aux mariés de faire au mieux POUR EUX, même si ce n’est pas parfait aux yeux des autres. Ba oui, les faux pas des parents, on ne va quand mm pas les porter sur les épaules jusqu’à notre mariage, hein ? ;D.

      • En tous cas, merci beaucoup d’avoir abordé ce sujet dans ta chronique. C’est vrai que c’est assez tabou, que nous avons l’impression d’être seuls à rencontrer le problème, et finalement, c’est bien un sujet important dans un certain nombre de familles…

  • Je comprends tout-a-fait ton ressenti Mlle Frette. A mon mariage c’est mon pere qui a refuse de venir. Au debut j’ai culpabilise, de ne pas avoir fait un pas de plus, de ne pas avoir mis ma fierte de cote (je lui ai dit que je l’invitais SEUL et pas accompagne de sa copine- qu’il passe son temps a degager). Il a prefere prendre la mouche et ne pas venir. Et finalement ca fait un an que je suis mariee et je ne regrette pas un seul instant qu’il ne soit pas venu, je n’y ai pas du tout pense le jour J. Ma journee etait juste parfaite, j’ai recu des tonnes d’amour, et clairement sa presence ne m’a pas du tout fait defaut, meme si aujourd;hui on a repris de meilleures relations. J’espere que ca t’aidera un peu de savoir que ca ne t’apportera pas forcement que des regrets 🙂

  • Effectivement c’est très délicat comme situation :/ .
    Pour les faire part je pense que vous ne devriez pas citer les parents, étant donné la situation ton futur mari pourrait comprendre la complexité de cette situation et peut de monde le fait encore en 2014.
    (Ce n’est que l’avis d’une personne qui ne vous connais que par ce billet).

    Courage et j’espère qu’elle viendra …

  • Si je peux donner un conseil qui m’a servi, mais qui est bien plus dur à dire qu’à faire, c’est simplement que tu ne pourras pas changer ta mère et quand on ne peut pas changer quelqu’un (ou quelque chose), la meilleure façon d’aller de l’avant et tout simplement de l’accepter. Accepter qu’elle sera peut être absente le jour de ton mariage, accepter qu’elle communique peu avec toi. Le fait d’accepter cela te fera être moins en demande et pouvoir apprécier les petits moments qu’elle semble te consacrer tout de même (un mail tous les 3 ou 4 mois). Tant qu’on est en demande d’un parent absent, on risque d’être déçu. J’ai réussi moi même (après de nombreuses années et un passage chez le psy) à accepter le manque de mon père et depuis, ça va beaucoup mieux. Bon courage en tout cas, il est vrai que les moments importants de la vie comme le mariage (ou les naissances) nous font ressentir plus cruellement l’absence des parents. J’espère que tu pourras mettre tout cela de côté le jour J pour profiter à fond de ton mariage.

  • Je ne pense pas que je vais t’aider avec mon témoignage mais bon… mon père et moi on a toujours eu des relations compliquées et quand je me suis mariée, il a prit ses distances. Comme toi je ne savais pas si je devais le mettre sur le FP, si je devais lui en envoyer un tout court etc…
    Je lui en ai quand même envoyé un qui n’a jamais eu de réponse. Et depuis, nous ne nous parlons plus…
    Pour moi être parent c’est être présent pour ses enfants, même si ça nous demande beaucoup d’effort…

  • Je ne te donnerai ni conseil ni avis, je compatis simplement à cette situation que je ne connais pas et que je ne voudrais surtout pas connaître. Je ne suis pas proche de ma mère autant que je le voudrais mais pour d’autres raisons et je vois bien que nous pourrions vivre beaucoup plus d’instants précieux autour de mon mariage. Toutefois, cela ne nous a pas empêchés d’être ensemble pour les essayages, moment d’émotion !
    Bon courage pour gérer ça, d’autant que ça doit aussi rejaillir sur ta vie de famille, c’est inévitable avec les enfants…

  • Comme je suis en froid avec mes beaux-parents, qu’on finance en grande partie notre mariage mais que mes parents participent, et que c’est nous qui avons pris la décision de nous marier, on avait opté pour la formule “entourés de leurs parents, Floconnette et Cheri” vous convient à leur mariage”. Et seule notre adresse et nos coordonnées apparaissaient. Bon ça n’empêche pas que les gens (notamment les plus âgés) appellent mes parents ou les siens pour des renseignements supplémentaires. Ce qui me fait bien rire vu que mes beaux parents ne savent quasi rien !

  • Melle Frette, je ne connais pas ce problème (car j’ai la chance d’avoir une maman qui pourtant 100 % anti-mariage à la base a changé d’avis à l’annonce de notre union) mais je tenais simplement à te dire que j’imagine que cela ne doit pas être facile et que je tu as raison d’en parler (ça peut toujours soulager de savoir que tu n’es pas la seule ou que tu as aidé d’autres futures mariées).
    Courage à toi et si je peux me permettre un conseil: pense à toi, à ce moment unique que tu prépares, à ceux qui t’aiment et t’entourent! La peine que tu ressens peut attendre (la vie nous en apporte malheureusement suffisamment…)

  • Merci pour ta chronique en effet ça fait du bien de savoir que je ne suis pas la seule à subir le manque d’une maman!
    Je comprends énormément ce que tu traverse en ce moment pour le vivre moi aussi !
    Notre mariage approche à grands pas 21 juin depuis l’annonce nous sommes avons été de déceptions en déceptions plus douloureuses les une que les autres nous étions au bord du pétage de plombs au point de se demander si on allait pas annuler notre mariage avec tous nos invités et partir sur une île paradisiaque se marier tt les 2 sur une plage! Mais non on veux profiter de ce jour avec ceux que l’on aimes (après un gros tri) et ceux qui nous aiment et viennent pour nous et non pour ce qu’il y aura à boire à manger à côtes de qui il sera placé etc… je dirais donc oui à mon homme et nous feterons ça sans ma mère ni mon père ni mon grand frère ni mes grands parents paternelle je ne connais pas ceux du côtés de ma mere! Ma soeur et mon petit frère ne viendrons qu’au cérémonies (c’est déjà ca) comme il est dit dans un commentaire plus haut le principal est d’avoir la famille que l’on se fonde et que l’on S’entoure Que l’on aimes et qui nous aimes le jour J et c’est vrai ma tante (soeur de ma mère avec qui elle est fâché) est chaque jours de plus en plus présente pour moi et à la fois si triste de voir le peu d’intérêt que ma mère a pour moi! Depuis l’annonce du mariage elle s’investit comme une maman pour sa fille c’est d’ailleurs avec elle que j’ai partager la recherche de the robe et les essayages sans elle je n’aurait pas pu! J’ai aussi une super cousine (la fille de ma tante) témouine également qui se démène pour m’organiser une super journée evj et dessurprises pendant le jour j et qui depuis l’annonce du mariage parcours les blogs et site internet mariage a la recherche d’idée de robes de chaussures d’accessoires… alors en effet je n’aurais pas ma famille proche mais tant que ma tante et ma cousine témouine sont la je serait heureuse et rassuré si vous voyez le sens de ma phrase 😉

  • Bravo et merci Mademoiselle Frette d’avoir partagé ça avec nous. Ton mariage va être magnifique. Ta maman t’aime et toi aussi tu l’aimes, c’est tout ce qui compte, même si parfois la relation est toute cassée, et que le mariage appuie douloureusement là-dessus … Sache qu’on lit dans tout ce que tu écris une très belle sensibilité, qui t’honore et dont tu peux être fière !
    Et j’ai été très touché de te lire.
    Bons préparatifs !

  • Étant dans une situation approchante, je suis très touchée par ton récit. Nous allons nous marier l’été prochain, et ne sommes qu’aux débuts des préparatifs, mais je sais déjà que ma mère ne fera pas partie de ces derniers. Parce que c’est trop compliqué pour elle de m’aimer comme une mère devrait le faire, parce que nos relations ont été biaisées dès le départ, parce qu’elle est trop centrée sur elle pour voir le mal qu’elle peut faire…je préfère la mettre à l’écart. Pour les faire parts,il y aura son nom parce que je veux que celui de mon papa adoré (qui nous a quitté brusquement mi 2013) apparaisse. Mais vu que je pense rappeler les personnes qui ne nous auraient pas répondu directement, je ne me pose pas la question du côté pratique. Pour le jour J, je pense qu’elle sera là, mais j’ai déjà peur de son comportement…
    Même si j’ai une super ta ta qui remplit parfaitement sa fonction de maman de coeur, je compatis et comprend aussi le manque de “maman” et de relation mère-fille… ça fait mal, ça “bouffe”, et puis on pense à toutes ces autres personnes qui nous entourent et veulent notre bien, et ça va mieux.
    Bon courage pour l’organisation de ton mariage, et beaucoup de bonheur à vous deux 🙂

  • ce billet me parle tellement… ma mère est présente dans ma vie mais en faite que si je prend le temps de l’appeler d’aller la voir, quand je l’invite a la maison elle ne vient pas… sauf si mon père est la parce qu’elle ne veux pas prendre le bus et trouve plus normal que ce soit moi qui le prenne avec mes deux enfants… et donc depuis l’annonce du mariage (qui a lieu dans un mois) elle n’a pas pris part au préparatif, n’a pas été présente a mon EVFJ (elle a préféré partir en vacance plutôt que de decallé d’une journée…) Quand je vois comme ma belle mère est impliqué, heureusement qu’on s’entend super bien elle et moi. Bref ça me fend le coeur!

  • Merci, merci beaucoup les filles (et garçons peut-être, qui sait ? ;)) pour vos commentaires tous plus gentils les uns les autres. J’ai tout chaud dans mon cœur à l’idée d’avoir peut-être fait un tout petit peu de bien à celles qui réalisent qu’elles ne sont pas seules à devoir faire face à cette situation 🙂 bon courage à tous et toutes pour vos préparatifs et aimez abondamment 😉

  • Bonjour Mademoiselle Frette,
    J’ai été très émue en lisant ton post, ça m’a rappelé ma propre mère et c’est aussi un sujet douloureux. Ma mère est elle aussi très “abîmée par la vie”, au point d’en devenir terrible et dangereuse par moment, au point de nous faire parfois beaucoup de mal, à mes sœurs et moi (y compris physiquement, j’ai même trop honte pour le raconter ici). C’est une situation très difficile à vivre et à partager, car dans la tête des gens, une maman, c’est un refuge, un réconfort, etc, alors que pour moi, c’est une menace, une douleur, une tristesse (honnêtement : une sorcière). Et une honte. Très peu de gens connaissent ma situation et je n’ose tout simplement pas en parler (je n’assume pas).
    Et moi aussi j’ai fait beaucoup de tentatives pour “revenir vers elle”, dans l’espoir d’arranger les choses, d’effacer les moments terribles, dans l’espoir de pouvoir moi aussi raconter à mes copines que j’ai passé de super moments avec ma mère. Et à chaque fois, c’est l’échec, et je me sens comme une petite fille abandonnée dans le noir. Bref : ça me fait beaucoup plus de mal que de bien.
    Alors, quand je te lis, j’ai juste envie de te dire une chose : protège-toi. Fais pour toi ce que ta mère aurait dû faire : protège-toi. Ne t’impose pas de situation douloureuse. Tu en as assez vécu, contrainte et forcée, ne te force pas à revivre ça. Tu ne le mérites pas ! Aller vers elle te fait du mal ? Ne va plus vers elle. Tant pis. Tu ne peux peut-être rien pour elle, mais tu peux faire des choses pour toi. Penser à ton bien-être, à ton bonheur, et aller les chercher chez ceux qui te les donneront.
    Et surtout essaie de ne pas culpabiliser (plus facile à dire qu’à faire, n’est-ce pas ?). Ce n’est pas ta faute si ta mère n’est pas présente. Ce n’est pas ta faute si elle va mal, si elle ne t’aime pas aussi bien qu’elle devrait. Et c’est normal de lui en vouloir. Et c’est normal de t’inquiéter pour les adresses sur les faire-parts. Et c’est normal d’avoir besoin d’en parler ! Et tu as le droit de te plaindre ! oui oui oui ! c’est normal que tu te plaignes de cette situation qui, en effet, est un peu triste ! (ne laisse personne te convaincre que tu n’as pas le droit de te plaindre pour ça ! tes vrais amis sauront t’écouter).
    Je t’encourage de tout mon cœur, et surtout je te félicite pour ton mariage (et aussi pour tes deux enfants ! c’est bête mais de mon côté, j’ai très peur d’en faire avec toutes ces histoire :-S). C’est bien la preuve que tu es capable de te rendre heureuse par toi-même.
    Bon courage ma belle, prends bien soin de toi, et éclate-toi pour ton mariage ! Le meilleur reste à venir 🙂

    • oh mais quel gentil, gentil message!
      Oui je te comprends, très très bien. Nous nous comprenons. Tu as entièrement raison, j’ai du renoncer pendant des années à ma mère pour me protéger et surtout protéger mes enfants, c’était un choix douloureux mais je ne le regrette absolument pas quand je vois comme mes deux petits garçons sont épanouis, tendres, confiants dans la vie! J’ai aussi dû panser mes plaies et me reconstruire avec un professionnel pendant quelques années, c’est sans doute la meilleure chose que j’aie faite pour moi dans ma vie!
      Oui tu as raison, et ce “pas”, n’est qu’un tout petit pas, en réalité je suis bien préparée à ce qu’elle ne vienne pas, à ce qu’elle soit défaillante une fois de plus, je voulais simplement “bien faire”, pour ma conscience, et je l’ai fait: son nom est sur le FP, elle est invitée. Ma conscience est claire, je suis prête à assumer.
      Cette chronique, elle était aussi destinée aux enfants abimés par leurs parents qui deviennent adultes, pour leur dire, il n’y a aucune fatalité, la vie est belle, et même si ça nécessite parfois quelques ajustements supplémentaires, tout le monde a droit au bonheur 🙂

      • Chère Mademoiselle Frette,
        Merci, merci, et merci de ce témoignage. Je me joins à Clairette qui dit tout ce que je voudrais dire, en mieux!
        Exclure sa mère de sa bulle de sécurité crée un trou dans le cœur que ne peuvent comprendre que ceux qui sont obligés de le faire également. Mais c’est parfois vital. Je m’apprête à le faire en ne disant pas à ma mère que je marie en août prochain.
        Ne laisse personne te dire ce que tu dois faire. Protège-toi. et surtout ne laisse personne te dire la fameuse phrase “c’est ta mère quand même”, au nom de laquelle elles ont tous les droits.
        un des mes psys (oui, ma mère a eu pour conséquence sur moi quelques psychothérapies) m’a dit une fois que les mères étaient responsables de la plupart de ce qu’il entendant dans son bureau….
        fais un bon mariage et concentre-toi sur ce qui te rend plus forte.

  • Merci Mlle Frette pour ce super article qui non seulement a du te soulager mais semble aussi en soulager plus d’une d’entre nous… En effet, je me suis retrouvée dans une situation plus ou moins similaire que toi au début de nos préparatifs : une maman encore bien vivante mais qui ne fera pas partie de la célébration… La seule différence c’est que c’est une décision que j’ai du prendre, décider de ne pas la convier… car en bonne égoiste qu’elle est, elle ne se rend meme pas compte qu’en ne s’impliquant plus dans ma vie depuis des années et après tout le mal qu’elle nous a fait avec mon beau-père, ils ne sont pas les bienvenus… Je me reconnais bien dans ce que tu racontes, tous ces moments qui devraient etre passés avec sa maman et qu’ils ne le sont pas… Ce petit pincement au fond du coeur toujours présent malgré le fait que ce soit ma décision… Mais comme toi moi aussi j’ai un papa de compèt’ mais ce n’est pas tout, ce super papa est accompagné depuis maintenant presque 20 ans d’une belle maman de compèt’ ! Et tous les deux niveau soutien, réconfort et amour, ils compensent beaucoup de manque ! Alors comme tu le dis si bien La vie est belle et je suis sure que nos mariages seront les plus beaux jours de nos vies ! Courage !

    • Oui, c’est difficile, tellement difficile d’avoir une maman qui ne fait pas le job de maman…. C’est aussi une idée qui ne me quitte jamais, par rapport à mes propres enfants, au delà de toutes les erreurs qu’on peut faire en tant que parent, être leur maman quoi qu’il arrive, qu’ils se sentent protégés et assurés de mon amour.

  • Bonjour Mlle Frette,

    Moi c’est mon père qui ne vient pas. Il a décidé de ne pas venir pour une raison qui serait trop longue à expliquer ici. Je me dis peut être qu’il changera d’avis au dernier moment (J’espère! Mais je n’y crois plus trop :().

    Pour les faire-parts (à ce moment-là il se réjouissait de venir), j’ai mis “les familles Truc et Muche ainsi que la famille Blabla vous annonce le mariage de leurs enfants, …. qui aura lieu le …. .” Mes parents sont aussi divorcés donc on a trois noms de famille en tout.

    Comme il y aura d’autres personnes qui auront le nom de mon père qui vont assister au mariage, qu’il vienne ou qu’il ne vienne pas cela ne posera pas de problèmes. En tout cas pas par rapport aux faire-parts. Peut-être que tu peux aussi faire ça si ton chérie est d’accord avec le compromis!

    Moi c’est mon papa qui des fois (souvent) a du mal à assumer son rôle de père mais à l’inverse j’ai une maman de compet’ :).

    Bonne journée et bonne chance!

  • Moi aussi je me marie en juillet et je ne pense pas que ma mère seras présente ni mon père a vrai dire même si je pense leurs envoyer chacun (il ne vivent pas ensemble) un faire part leurs présence sera difficile à gérer voir hypocrite de ma part c’est un sujet difficile mais comme disais Mlle Frette j’ai beaucoup d’autres sources d’amour ailleurs et ma vie continue comme toujours!

  • Le rapport est très différent, mais 40 tonnes se sont envolées de mes épaules le jour où j’ai décidé de ne pas inviter ma mère…
    Mon mariage est dans 10 jours et je sais que je n’aurais pas pu être aussi sereine si je n’avais pas pris cette décision…
    Elle n’a pas apprécié, et a confirmé la justesse de mes réticences…
    Mais le plus important dans ce que tu écris, c’est que ta lucidité qui te conduit à essayer de pas répéter l’histoire. tu te tourmentes déjà beaucoup pour ce qui dépend de toi, alors le reste…

    • Bonjour Amélie, oui nous ne sommes pas responsables de ce que nous ont fait vivre nos parents, en revanche c’est totalement notre responsabilité de faire ce qu’il faut, à l’âge adulte, pour nous prendre en main, nous soigner, travailler sur nous mêmes pour ne pas reproduire ou faire souffrir nos proches ou pire encore, nos enfants.
      Concernant ta mère, l’essentiel est d’être en paix avec ta conscience, ça a l’air d’être le cas 🙂
      Je te souhaite un merveilleux mariage et beaucoup, beaucoup de bonheur.

  • Bonjour,

    J’ai lu ce message, et il m’a interpelée car moi aussi j’ai des problèmes avec ma mère.

    Elle m’a élevée seule et nous étions très proches, mais un de ses amis m’a fait des attouchements quand j’étais plus petite, pendant 2-3 ans.

    Je ne lui en avais jamais parlé jusqu’à ce qu’en 2012, elle m’annonce avoir trouvé quelqu’un : lui.

    J’ai décidé de parler et depuis c’est le drame. Elle dit qu’elle me croit mais tout dans son attitude prouve le contraire. Elle a décidé d’acheter une maison avec lui et me poussait toujours à le voir, me disait que c’était inadmissible de l’accuser sans preuve, etc. J’ai essayé de faire des pas vers elle, pour lui faire comprendre ma douleur, et puis j’ai fini par couper les ponts, parce que c’était mieux pour moi.

    Ma mère me manque, mais la mère que j’avais avant. Celle ci est une inconnue. Toujours est-il que je comprends et ressens moi aussi cette peine quand je vois d’autres filles partager tous ces moments avec leur mère.

    Je n’avais jamais imaginé que mon mariage se passerait comme ça, sans elle. N’ayant pas mon père non plus, je m’imaginais depuis petite que ce serait elle qui m’emmènerait à l’hôtel. D’ailleurs aujourd’hui, je ne sais toujours pas à qui je vais demander…

    J’ai décidé de ne pas l’inviter car je suis sûre qu’elle voudra me l’imposer (et en fait, même si elle vient sans lui, tout cette histoire reste trop douloureuse pour que je veuille la voir.)

    C’est dur de se marier sans sa mère, mais je pense que ce serait encore plus dur de le faire avec, vu son attitude.

    Donc je t’admire d’avoir continué à faire des pas vers la tienne, malgré les rejets.

    Bon courage à toi.

    • Bonjour Angie, comme ton message est courageux, et plein de douleur aussi. Ta situation est très différente de la mienne, aussi je ne t’encouragerais pas à faire des pas vers ta mère, même si ce n’est pas très politiquement correct de dire ça, et puis ce n’est que mon avis. D’une part ta mère a échoué à te protéger d’un énorme danger, et t’y a même exposée, t’a t-elle simplement demandé pardon pour cela?
      D’autre part, si tu envisages d’avoir des enfants (ou peut-être Est-ce déjà le cas), c’est précisément ton rôle de maman de les protéger, et bien entendu il parait inenvisageable de les mettre en contact avec ton beau-père, donc sans doute devront-ils faire sans leur grand-mère. Je ne sais pas si je me fais bien comprendre. Notre rôle de mère est avant toute autre chose d’assurer la sécurité de nos enfants, et ce point est une priorité sur tout le reste. Donc pour moi tu as tout à fait raison, en l’état, de faire une croix sur ta mère, même si c’est douloureux.
      Pour ce qui est du grand jour, peut-être trouveras-tu un oncle, un très bon ami, un cousin pour te mener à l’autel?
      Je te souhaite beaucoup de bonheur pour l’avenir, loin des violences du passé, un bonheur à toi, à vous deux qui vous aimez.

  • Je n’ai jamais eu l’intention de laisser le copain de ma mère approcher mes enfants, même si je venais un jour à reparler à ma mère.
    Pour le grand jour, malheureusement ma famille est déjà très réduite, puisque je n’avais que le côté maternel, et dans ce coté maternel, la plupart se sont ralliés à ma mère. C’est un gros point d’interrogation, de stress et de peine, de me demander avec qui avancer vers l’hôtel le jour J. Je pense que ce sera avec mon meilleur ami.
    Quoi qu’il en soit, j’ai un futur mari super, et j’espère qu’on construira une famille au top, et que nous nous saurons être toujours là pour nos enfants.
    Courage à toutes, avec vos mamans.

  • Mademoiselle Frette,
    J’ai lu ton billet, ainsi que tous les commentaires associés, tout ça hier… Tout a tourné dans ma tête toute la nuit.
    Je suis vraiment émue par ton témoignage, qui me touche en plein cœur! Et avec toutes les émotions que génèrent la préparation du mariage, et bien ça remue remue remue.
    Pour ma part, ma maman était sans doute un peu comme la tienne, écorchée, pas bien dans la vie, du coup douloureux de vivre à ses côtés. J’espère qu’au moins, dans son grand sommeil, elle repose en paix.
    Je dis ça, car n’ayant plus ma maman, et n’ayant jamais connu mon père (mais c’est une autre histoire), j’aurai tant aimé avoir une belle relation avec ma belle-mère… mais voilà ça ressemble plus à “bienvenue en enfer”!
    Je cauchemarde depuis des mois à l’idée de l’annonce du mariage. Pour te donner une idée, quand on lui a annoncé que j’étais enceinte, elle a tout simplement ignoré ma grossesse… et ignore d’ailleurs toujours notre little loulou, qui va avoir 6 ans…
    Avec M’sieur on a bien défini NOTRE projet de mariage. Hors de question d’aller là où on ne veut pas ! Mais belle-maman étant très très sur les apparences, les principes (qu’elle ne suit d’ailleurs jamais), je ne sais comment trouver la bonne solution pour lui annoncer The (mauvaise ou bonne) nouvelle. M’sieur essaye de croire que malgré tout, elle se réjouira… au moins pour lui…
    Moi j’ai peur qu’elle nous gâche nos préparatifs avec ses recommandations de principes, mais bon… va falloir se jeter à l’eau (pour moi dans le vide) pour lui annoncer…
    M’sieur veut le faire dimanche… pour la fête des mères… pas certaine que cela soit le plus judicieux, mais c’est son choix…

    Dans tous les cas, je te souhaite d’être forte pour savoir dépasser l’absence, qui parfois, aussi noir soit il à dire, est préférable pour briller de mille feux en cette journée unique que sera ton mariage.

  • Moi c’est mon papa qui sera absent. Il est mort voici bientôt 13 ans! Et ça ça va être difficile à gerer le jour J. Depuis toute petite je m’imagine à son bras entrant dans l’église…
    Donc pour pallier à ça, nous avons décidé que j’entrerais avec ma maman.

  • bonjour, je vois qu’il y a un moment que personne n’a écrit sur ce sujet mais comme la plupart des filles l’ont dit j’ai certainement le besoin d’en parler!!!
    tout d’abord merci pour vos témoignages car malheureusement je me suis rendu compte que je n’était pas seule a me marier sans ma mère.
    Ma mère est une personne méchante et narcissique sans aucun instinct maternelle elle m’a fait énormément de mal pendant mon enfance et nous a laisser tomber au moment du divorce ma sœur mon frère et moi elle est parti sans aucun regard pour nous bref…
    J’ai tenter a plusieurs reprises de lui laisser une place dans ma vie (car tout de même une mère c’est important). J’ai cru que la naissance de ma fille la ferai réagir mais non elle l’a vu une fois a ces 18 mois et plus du tout depuis (elle a bientôt 8 ans) elle n’a donc jamais vu mon fils qui a 4 ans! Il y a peut de temps je lui ai relancer la perche à la demande de ma fille qui voudrait la connaître et au final c’est moi la méchante qui lui fait du mal depuis tant d’années et elle ne reconnait aucun de ces torts!!! Si je l’invite a mon mariage elle va jouer le jeu de la maman transporter de joie devant tout le monde en disant qu’elle me pardonne en venant et sa va me mettre sérieusement en rogne!!!!! Sachant tout le mal qu’elle a fait ma famille ne la supporte pas et mon futur mari non plus que faire??? Si la naissance de mes enfants donc de son propre sang n’a rien changer mon mariage le peut-il?
    En relisant mon texte je croit m’être donner la réponse moi même

    • c sûr! pour moi tu dois pas te prendre la tête. Le mariage doit te refleter toi! Donc si elle n’est pas dans ta vie, pourquoi serait-elle à ton mariage?

  • Je suis triste pour ceux qui ont des parents pas très présents dans leur vie.

    Le moment du mariage est très important, ne pas avoir ses parents auprès de soi est d’une tristesse infinie.

    Pour moi c’est le contraire, je suis une maman, qui a toujours était maman à mille pour cent.
    Mais vous voyez mon fils me dit, si vous ne changez pas, papa et toi, je ne vous veux pas à mon mariage.
    S’il se marie sans moi, je serai complètement anéantie.
    En plus c’est la maman qui accompagne son fils devant le maître autel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *