Mon mariage pétillant : les préparatifs du jour J, entre rires et pleurs

Ça y est, je me lance dans le récit du grand jour ! Youpi !

Bon, pour être honnête avec toi, moi qui pensait être zen la matinée du mariage, c’était un peu loupé. Je te rassure, j’ai réellement adoré mon mariage, mais les derniers préparatifs n’ont pas été simples.

Un réveil tristounet…

Nous avons très mal dormi (oui, j’étais avec mon Amoureux la veille du mariage, au bûcher !). Je me réveille vraiment tristounette et persuadée que ce mariage va être un vrai flop. Il pleut à grosses gouttes dehors, et moi qui avait rêvé d’une cérémonie en extérieur, je suis très déçue. Adieu les photos sous le beau ciel bleu et le brunch du dimanche à lézarder au soleil. J’imagine mes invités pataugeant dans la boue, l’air amorphes (bon j’arrête on dirait que je décris un film de zombi là !). Bref, le mariage de mes rêves s’éloigne à petits pas.

Heureusement, dans ces situations, mon Amoureux a sur moi ce que j’appelle un effet « doliprane ». Il met toute son énergie à me faire sourire, à force de bêtises et de grimaces. Et ça marche, enfin presque… Je décide tout de même de me rendre dans le supermarché le plus proche pour voir si je me trouve des bottes en caoutchouc au cas où ce temps pourri continuerait pendant la séance photos et qu’il me faudrait marcher dans la boue.

DSC_0087

Crédits photo : Photo personnelle

Au final, c’est ma témoin qui a personnalisé mes bottes, trop mignon comme attention, non ?

Bredouille, je rentre à la maison, juste après avoir récupéré les fleurs et admiré pendant de long moment mon bouquet coloré que j’adore.

1 portraits (2)

Crédits photo : Julia Lorber Photography

Wahou ! Je trouve que la fleuriste a fait un super boulot !

Hop, mes parents débarquent.

Ils sont encore plus stressés que nous (si c’est possible) et la tension est palpable. Il faut dire qu’ils ont énormément fait pour nous et ils tiennent à ce que tout soit parfait. Mon Amoureux court dans tous les sens pour finir les derniers détails alors que je l’abandonne pour aller me faire coiffer et maquiller (c’est plus cool d’être une nana).

La mise en beauté

Je débarque au salon, la coiffeuse est bien là (ouf), ce n’était pas forcément gagné si tu te rappelles bien. Elle fait un super boulot et respecte mon choix d’une coiffure très naturelle, j’adore me faire chouchouter. En face de moi, une autre future mariée se prépare, c’est rigolo de l’entendre parler de ses dernières angoisses, semblables aux miennes (la pluie, les invité perdus pendant le cortège), je me sens un peu moins seule.

La maquilleuse, quant à elle est en retard, je m’impatiente vraiment et la maudis intérieurement… Sérieusement, juste pour le jour de mon mariage, ce n’est pas possible que le client soit roi ? Un quart d’heure après, elle arrive enfin. Arg, je l’étrangle lui souris et elle commence enfin son travail. Je râle, mais elle a fait un joli travail, discret comme je le voulais.

1 portraits (6) test

Crédits photo : Julia Lorber Photography

Chouette, je suis prête ! 

Un retour à la maison mouvementé

Ça y est, je retourne chez nous où plein de petits gnomes s’activent. Tout le monde court dans tous les sens, mes parents semblent plus détendus et la sono est mise en place pour la cérémonie dans le jardin et les derniers tests sont en cours.

Bonne nouvelle, il reste un espoir de faire notre échange des alliances en extérieur ! Tout le monde scrute le ciel, qui semble bien s’amuser à changer de couleur toutes les deux minutes. Je retrouve nos témoins (tellement géniaux !) et j’essaye de jouer à la mariée cool et souriante. Mais doucement ce traître de stress fait surface. Mon Zeureu semble courir un marathon, quémandé de tous les côtés, et moi, je me sens inutile.

Je descends les escaliers mouillés par la pluie de notre maison et pafff… le chien ? Non, la mariée…

Je me retrouve les fesses par terre, un peu patraque, avec plus de peur que de mal. Mais c’est le facteur déclenchant : je ne peux plus retenir mon stress et mes larmichettes. Pendant un instant, je déteste le monde entier : la maquilleuse qui m’a fait attendre, ma belle-famille qui crie dans les micros pour les tests de sono et l’ensemble de ma famille qui ne semble pas tenir compte de ma volonté de réduire le volume de la musique.

DSC_0109

Crédits photo : Photo personnelle

Les derniers essais musicaux

Bref, panique dans ma petite cervelle de Zeureu qui voit rouge et où les licornes et paillettes font place à des dragons. Ma Maman me rappelle que je vais abîmer mon maquillage si je continue à pleurer, mon père me tire le portrait (???), ma témoïne d’amour a le bon réflexe de me sauver en me tirant de là et de me mettre au calme. Merci de tout cœur à elle, elle a été plus qu’une super-héroïne à ce moment précis.

Ouf, je respire et je reprends le contrôle. Je recommence même à sourire. Il faut dire que j’ai bien été aidée par l’arrivée de notre magicienne de photographe qui m’annonce qu’elle a pris son maillot de bain et ses chaussures de canoë pour faire des photos dans l’eau. Je te rappelle que nous habitons en Alsace et que nous sommes en mai, l’eau n’est pas vraiment chaude ou turquoise. Sur le moment, je trouve ça tellement cocasse que j’éclate de rire et tout mon stress s’envole. Je me rappelle du plus important ! Je vais me marier avec l’homme que j’aime !

Je sauve mon Zeureu des griffes de la famille qui lui pose plein de questions sur les derniers préparatifs du style : mais je fais quoi de ce bout de nappe de 3 cm de long (qui ne pourra plus jamais avoir aucune utilité – sauf celle de remplir la poubelle) ? D’ailleurs, elle est où la poubelle ? Tu sais où je peux trouver du fil à coudre ? Où sont passés les ciseaux ? Tu as des épingles à nourrice ?

Hop, laissez les stars tranquilles, on va s’habiller, qu’importe si tout n’est pas parfait…

L’habillage

Voilà je te l’ai déjà dit, je ne suis pas très girly. Et très pudique…

Donc tu n’auras pas de photos de nos habillages puisque nous ne tenions pas immortaliser ce moment-là. Je redoutais plus que tout au monde d’avoir une armée de nanas autour de moi m’aidant à enfiler ma robe pendant que je me gelais en petite culotte.

Et vu que je n’avais pas une robe de princesse, j’ai été plus vite prête que mon Amoureux pour m’habiller ! Nananèèère… Le sourire retrouvé, en route pour note séance photo en amoureux !

Et toi ? Comment penses-tu gérer ton stress dans la dernière ligne droite ? As-tu prévu des bottes de pluie aussi au cas où ? Raconte-moi…


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



13 commentaires sur “Mon mariage pétillant : les préparatifs du jour J, entre rires et pleurs”

  • Merciiiii les bottes !!! J’ai oublié les bottes !
    On a tout prévu en cas de pluie, mais pas les bottes… Je crois en avoir qq part chez ma maman mais il faut les trouver… Tu me sauve la mise, au cas où… merci 🙂
    J’ai aussi très peur de craquer la veille ou le matin du jour J (surtout la veille, un marathon s’annonce)… Je travaille sur moi, mais ton article ma serré la poitrine… j’espère arriver à lâcher prise comme tu l’as fait, et j’attends avec impatience la suite de ton récit !

    • Pour notre mariage, pluie aussi ( voire neige fondue … Fin avril ?)
      Du coup, chaussures de marche pour pas abimer les jolies repetto et…. Rideau de douche pour envelopper la robe jusqu’à l’entrée de la mairie….
      Une dégaine à tomber, de quoi redonner le sourire malgré ce tps pourri.

  • Le bouquet est superbe et tu es magnifique ! Toutes ces couleurs c’est vraiment beau !
    J’ai eu des coups de stress la veille car on me harcelait pour savoir où je voulais telle chose, si c’était bien comme ça … Au final je ne faisais rien sinon de courir partout et ça m’a beaucoup fatiguée et énervée. Finalement, le craquage est venu le lendemain suite à une réflexion de ma mère. Même la pluie qui tombait à sauts le matin, m’etais égale ! Mais au final dés que la machine à été lancée (enfilage de ma robe), je n’ai plus pensé à rien qu’au fait que je me mariais !!!

  • Hahaha, ton père qui te tire le portrait et ta réaction (???) m’ont fait mourir de rire, on sent bien l’absurde de la situation !
    Très jolie en tout cas 🙂

    • Pareil, j’ai éclaté de rire, c’est tellement cocasse ! Je suis ravie que tu aies réussi à reprendre un optimisme à toute épreuve après ce démarrage un peu grippé 🙂

  • Trop beau ton bouquet, j’adore les couleurs.
    Et tu es vraiment très jolie, toute en simplicité, et c’est ça qui est magnifique 🙂

  • La photographe en maillot de bain 😉 J’ai hâte de voir le résultat. Je me rappelle de notre surprise quand les co-témoins nous ont raconté cela!

  • Tes photos sont vraiment superbes, et je dois dire que j’aime énormément ton bouquet !
    Ici aussi quelques tensions au dernier moment, surtout avec l’arrivée de 4 personnes supplementaires chez mes parents alors que nous étions déjà nombreux… Je n’ai plus supporté le nieavu sonore et suis allée m’enfermer dans les chambres avant d’exploser, je ne voulais pas ruiner mon maquillage si longuement préparé le matin, et surtout, je ne voulais pas garder mon nez rouge de pleurnicheuse pour le reste de la journée ! Heureusement qu’il y a toujours quelqu’un pour nous sortir de là dans ces moments !

  • Ton bouquet est magnifique en effet! Et j’adore ta coiffure à la fois festive et naturelle, bien assortie à ton bouquet!
    Pour le stress, je compatis entièrement, malgré le fait que j’essaye aussi de ne me rappeler que du meilleur, difficile de faire abstraction de ces moments d’entre deux!
    Mais une fois qu’on est lancés, qu’on se retrouve pour quelques instants d’intimité avec son futur Mari, tout va mieux! <3
    Moi pour la pluie, j'avais commandé un parapluie tout spécial, décoré de l'intérieur sur un des thèmes principaux de notre cérémonie! Du coup, même si on avait du faire des photos sous la pluie, on aurait eu un joli fond sous le parapluie! 😀

  • Tu es resplendissante et ta coiffure et ton bouquet sont trop beaux ! Ce satané stress… Heureusement qu’il s’en va parfois aussi vite qu’il est arrivé. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *