Mon mariage d'avril : les premières émotions

Tu dois probablement te demander pourquoi tu n’as pas eu de mes nouvelles bien plus tôt.

Figure-toi que nous avons été privés de connexion internet pendant quasiment 4 semaines et du coup, venir te raconter et te montrer les photos de mon D day était des plus compliqués.

Mais me voilà connectée au monde extérieur depuis hier soir, et je saute sur mon PC pour partager tout ça avec toi !

La semaine avant le mariage fut chargée en stress, derniers « détails », petites choses que nous pensions peu nombreuses qui toutes mises bout à bout nous ont donné pas mal de boulot.

Mais globalement tout s’est bien passé et le vendredi soir, je ne réalisais pas que le lendemain c’était LE jour tant attendu et rêvé depuis des mois, même des années.

Le matin, mon Homme s’est levé très tôt, fébrile et heureux de ce qui nous attendait et des émotions qui commençaient à le triturer.

J’étais dans le même état que lui mais bizarrement d’une zénitude absolue, surnaturelle. Le seul truc qui m’ennuyait : la pluie. Elle tombait sans discontinuer, la garce.

Mais bon, pas grave.

Nous voilà partis à 8h30 vers la ville voisine pour récupérer les huîtres commandées sur le marché et moi le laissant repartir pour aller me faire coiffer, maquiller.

Je te rappelle que je n’avais pas fait d’essai ni pour l’un ni pour l‘autre. Uniquement exprimé ce que je voulais : un maquillage léger avec un trait d’eye liner et une banane.

Les résultats furent à la hauteur de mes envies et de mes souhaits. J’ai eu un choc en me voyant maquillée, ce n’était pas moi mais j’aimais vraiment cette nana-là, en face de moi dans le miroir.

coiffure et maquillage de mariée

Puis on passa à la coiffure. La coiffeuse s’est un peu lâchée en ne faisant pas une banale banane mais, je m’en rendis compte plus tard, des effets un peu originaux. N’empêche, j’avais ce que je voulais : un « bandeau » sur le front et une banane. Chic et sobre.

Je roulais vers chez moi au milieu des coteaux de Cadillac et de Loupiac, sous la pluie battante mais heureuse. Parfois une émotion m’envahissait et me piquait les yeux. Mais elle repartait tout aussi vite.

Me voilà arrivée chez moi, seule. L’homme est à la salle pour finaliser les détails, installer les instruments de musique. Son costume a disparu de la chambre et je l’imagine superbe avec tout ce que je lui avais préparé.

Une tite larme ? Zou, dehors, je ne veux pas gâcher mon maquillage et commencer à pleurer ! Le petit nuage commençait à faire son apparition dans ma tête et mon cœur.

15 minutes à peine plus tard, ma témouine et son mari (notre photographe) arrivent. On papote, je leur fais des cafés. J’ai le sourire tatoué sur le visage. Je suis heureuse et détendue.

Vient alors le moment attendu depuis si longtemps de revêtir MA robe ! Je file dans ma chambre et mon amie pousse un « wahouuuuu » toute émue quand elle la découvre posée sur le lit. Elle m’aide à l’enfiler, fermer la fermeture éclair, fixer les perles dans mes cheveux (oubliés pour aller chez la coiffeuse), mettre  mon collier.

Ca prend 5 minutes et me voilà dans ma tenue complète.

Je suis heureuse, je m’y sens bien. Je suis amoureuse de ma robe. Une tite larme me saisit, les yeux piquent, ceux de ma témouine aussi, mais zou, rembarrée illico.

mariée enfile sa robe de mariée

Son mari commence les photos. Tu te rappelles que je déteste être prise en photo ? Du coup, je fais une tête… Bref, passons ! Aujourd’hui, je n’ai pas le choix, je vais être la cible du photographe et de tous les regards.

Mon père arrive 10 minutes plus tard. Il habite au Burkina Faso et depuis son arrivée en France, je n’ai aucune nouvelle de lui, son portable ne fonctionnant pas en France. Le dernier échange date de plus d’une semaine, avant son départ de Ouagadougou, mail m’annonçant qu’il sera bien présent et moi lui répondant ma joie et lui disant qu’il me conduirait à la mairie, sans entrer dans les détails.

Retiens bien ceci car cela va avoir son importance.

Nous papotons un moment et au bout de 10 minutes, je lui dis « Alors Papa, tu me trouves comment ? » (oui, question idiote, mon père n’ayant manifesté aucun ressenti en voyant sa fille « déguisée en mariée », ce qui est légèrement frustrant et déstabilisant). Et lui de me dire : « C’est parfait et comme ça fait pas robe de mariée, tu pourras la remettre ».

Et vlannnnnnnn !

Ma témouine se liquéfie, essayant de nuancer la chose, argumentant. Car, avouons-le, porter une robe Pronuptia ivoire en satin et tulle pour aller faire les courses, c’est pas trop mon truc.

Bref, quoi qu’un peu déçue par la réaction et la maladresse de mon père, je reste zen car amoureuse indéfectible de ma robe et de son petit boléro, et ça, personne ne pourra me l’enlever !

Mais le « meilleur » restait à venir.

Mon père glisse au détour d’une phrase anodine (pour lui) : « J’ai hésité à prendre la Jaguar mais vue la pluie et les routes glissantes, elle est tellement puissante que j’ai préféré ne pas le faire ».

Euh… Oui, tu as raison Papa, c’est pas comme si c’était le mariage de ta fille. Pour aller acheter des huîtres ou une baguette de pain, tu prends la Jag’, mais là, pour la conduire à la mairie, c’est vrai que ça aurait été superflu…

Tout ceci, je le pense mais ne dis rien. Je suis déçue, très déçue mais bon. Zen toujours et encore malgré tout.

Nous sortons de la maison, protégés par des parapluies, et au moment d’arriver aux voitures (avec une pluie infernale qui rebondit sur la gadoue et me tache la robe), mon Père me demande : « on prend laquelle ? ». Moi, toujours avec ce satané sourire : « Euh Papa, étant donné que Zhomme a pris le Scenic pour aller à la salle, c’est soit ma 107, soit ta voiture ».

Et là, il a la phrase qu’il faut au bon moment : « Oui mais c’est la voiture dont mes amis se servent pour promener les chiens ». Et je découvre une vieille 207 blanche toute pourrie.

Tu vois, là faut vraiment relativiser et rester zen !!! Et c’est ce que je fais ! Je suis toujours avec mon sourire sur le visage et l’idée d’arriver à la mairie dans cette bétaillère me fait plutôt rire ! Quitte à ne pas avoir la magnifique Jag’, autant faire dans le décalé et arriver dans un vieux tacot pourri.

Et nous voilà, tous les trois, partant vers un des rendez-vous les plus importants de ma vie, sous une pluie déchainée, dans une voiture pleine de poils de chiens (et l’odeur qui va avec) et mon père parcourant le km qui nous sépare de la mairie disant « Si j’avais su, j’aurais pris la Jag » … « J’aurais dû prendre la Jag »… « Mais pourquoi je n’ai pas pris la Jag’ ??? » (On se le demande !!)

Et voilà, tu prévois tout pendant des mois, il est des choses qui te semblent évidentes et zou, l’absence de bon sens de ton père réduit tout à néant !

Mais je vais arrêter là car, à ce moment là, je ne le sais pas encore mais ce n’est que le premier couac de la journée qui va être chargée en émotions !

Promis, je viens te raconter tout ça très vite ! Patiente un peu car ça vaut vraiment le coup !

Et toi ? Tu as prévu quoi comme voiture de mariée ? Tu as bien briefé ton papa sur l’importance de venir avec la bonne voiture ?


Nouveauté de cette rentrée 2019 : retrouve de nouvelles chroniques tous les jours, du lundi au dimanche, à 7 heures sur Mademoiselle Dentelle. Ne manque pas le rendez-vous ! 🙂

Psst ! Tu te maries au printemps prochain ? Tu souhaites nous rejoindre comme chroniqueuse ? Les candidatures sont actuellement ouvertes : clique par ici pour en savoir plus !


 



0 commentaire sur “Mon mariage d'avril : les premières émotions”

  • Contente de te retrouver Madame Diane !
    Eh bé, quelle aventure cette voiture. Un papa un peu « dans la lune » manifestement… Heureusement que tu es restée zen malgré tous ces imprévus et petites phrases mal choisies.

    (Pour nous, pas de crainte pour la voiture : jusqu’à la mairie, on ira à pieds. Puis jusqu’à la salle, ça sera avec notre voiture moche. Mais pour le coup, c’est prévu et pas improvisé. 😆 )

  • Aaaaaah je veux la suite!!!

    Tu es tres belle Mademoiselle Diane, j’adore le maquillage et la coiffure, sobre et chic!

    La reaction de ton pere est classique! Mon pere ferait la meme que je ne serai pas etonnee…

  • Comme tu es belle Diane! Toutes mes félicitations.
    J’attendais avec impatience ton récit. Ton papa vie visiblement sur une autre planète. Bravo pour ta zénitude.

    Pour nous la voiture est choisie en croisant les doigts pour qu’elle ne lâche pas d’ici là. Une vieille 4L bien amochée par le temps mais elle me plais beaucoup et puis ce sera un clin d’œil a nos origines sociales. Une vielle 4l pourrie pour moi et une superbe laguna dernier cri pour M. La 4L c’est au grand désespoir de certains me je m’en fiche royalement !!!! 😀

    Reviens très vite nous raconter la suite

  • RRrrrrrraaaaaa, c’est infernal ce teaser ! Je veux la suite 🙂
    Tu es belle dans ta robe, mais où est la photo en pied ? Veux voir toute la robe moi !
    Pour la voiture, c’est mon frère qui s’en charge. Il y tient absolument, donc je lui fait confiance pour me dégoter un carrosse.
    Même si dans l’absolu arriver dans une voiture lambda ne me dérangerait absolument pas. Mais bon, si je peux éviter les poils et l’odeur de chien, ça serait mieux quand même 😉

  • pffffffffff moi aussi je veux plus d’infos et plus de photos!!!!!
    En tout cas, je respecte ta zenitude et ton sourire tatoué, sur le moment j’aurais probablement réagi comme toi, mais là, comme ca je me dirais « Mais alleeeeeeez papaaaaaa!!! »

    Sinon changement de moyen de locomotion en dernière minute (enfin 3 jours avant) pour nous aussi… https://www.mademoiselle-dentelle.fr//mariage-italie-semaine-avant-mariage/

  • Toutes mes félicitations madame Diane

    Et bien sacré début de journée
    Hâte de lire la suite

    En tout cas tu es resplendissante
    Je veux voir plus de photos

  • Oh non Diane, c’est trop dur de nous faire languir !!! je veux savoir la suite et je veux voir ta robe, parce ce qu’on voit sur les photos est très prometteur ! franchement, la classe tu es superbe !

  • Sacré papa !!!
    J’ai hâte de connaitre la suite et bravo pour ta zenitude face à ces remarques et surprises !!!
    Tu es superbe !!!

  • Merci les filles! Ca fait du bien au coeur de vous retrouver et tous vos comm me font du bien au moral!

    Patience, la suite est programmée pour … Vous verrez 🙂

    Oui, je confirme, j’ai un père quelque « peu » atypique, très maladroit et surtout avec souvent des idées saugrenues qui lui arrivent dans le cerveau!
    Mais tout fut compliqué du fait aussi de mon impossibilité de le joindre depuis son arrivée en France.
    Si cela avait été possible, j’aurais précisé pour la voiture mais bon …

    Et puis c’est vrai que la voiture n’était pas non plus un détail d’une énorme importance pour moi, vue l’allure de la Jag’, ça l’aurait fait grave 😉

    Allez, tout ça n’est finalement qu’un bon souvenir qui continue de me faire rire, c’est décevant mais cocace!

    Et vous allez voir, question cocace, vous allez être gâtées 🙂

  • il a le sens de la réparti dit donc… j’en ris, mais sur le coup, moi je l’aurai étranglé et j’aurais pas su rester zen comme tu l’a fait
    j’aimerais bien moi une deudeuche, mais sa reste a voir, si je trouve quelqu’un qui en a une

  • C’est officiel, je zapperai ton histoire jusqu’à mon mariage. Les couacs me stressent… Mais je ne suis pas certaine d’y arriver. Je crois que je suis addict au blog de Melle Dentelle et à vos récits.
    Toutes mes félicitations.

  • Désolée de te stresser Aloa 😉 Tu vois, j’étais zen! On m’aurait dit ça plusieurs jours avant, je n’y aurais pas cru, moi angoissée et stressée de nature!

    Comme quoi le mariage a des vertus que nous ignorons 🙂

  • Hé ben Mzlle Dianne, quel calme. Je ne sais pas si j’aurais réussi face à un papa tant à l’ouest 😛
    Ravie de ce début de récit, j’en veux encore…
    PS : tu es superbe

Commente ici !