Mon mariage un brin campagne, un poil rétro : la mariée se prépare

Aujourd’hui, je me marie. Et point de youpi, de tralala, de paillettes et autres licornes enchantées à l’horizon. Car comme je te le narrais il y a de ça quelques mois, je ne suis pas sereine. Les derniers préparatifs de la veille on eu raison de la sérénité de mon futur. Je me suis endormie en priant que la nuit fasse retomber son stress mais, au réveil, son visage fermé me démontre qu’il n’en est rien.

Je t’avoue qu’à cet instant, je suis complètement démunie. Je dois partir me préparer chez belle-maman avec nos filles tandis qu’il se préparera chez sa sœur. Je ne peux me résoudre à le quitter comme ça. Ma détresse doit d’ailleurs se voir clairement sur mon visage car il me sourit, puis s’excuse en me disant que tout ira bien.

Je pars donc. Mais pas totalement rassurée pour autant.

Le trajet en voiture à quelque chose d’irréel. C’est le trajet que je fais chaque matin pour déposer mes filles à l’école et chez la nounou et j’ai l’impression d’être un jour de semaine comme un autre. Je n’arrive vraiment pas à réaliser que c’est le jour de mon mariage.

Lorsque j’arrive, la coiffeuse est là, en train de s’occuper de ma belle-mère, ce qui m’arrange beaucoup car ça m’aide un peu à me plonger dans la réalité de ces préparatifs. Notre photographe arrive dans la foulée et commence à mitrailler pour saisir l’effervescence qui s’installe (ma maman, ma belle-mère, ma belle-sœur et mes filles doivent également se préparer ici).

Juste avant de passer au maquillage, je reçois un message de Monsieur. Il est avec son témoin et tout à l’air de rouler. Je me détends donc un peu. Ce qui tombe bien, car c’est mon tour de me faire chouchouter.

Attention, ça décoiffe !

Alors voilà, je sais d’expérience que, dans tes rêves les plus fous, cette journée ne sera que  classe, style, élégance et summum de glamouritude. Malheureusement, il faut que tu saches que parfois, la dure réalité te rattrapera cruellement en te faisant vivre ce que j’ai affectueusement appelé les « instants anti-glam ».

Instant anti-glam n°1 : quand la coiffeuse te crêpe les cheveux…

Non, non ! N’insiste pas, tu n’auras pas de photos de cet instant mémorable. Non, je te dis ! Ne me regarde pas avec cet air de « Chat Potté » !

Bon d’accord, si tu insistes mais c’est vraiment parce que c’est toi !

Préparatifs de la mariée // Photo : Laure et le bonheur en images

Crédits photo : Laure et le bonheur en images

Bon voilà, ça c’est fait !

Ensuite, j’ai pu retrouver un semblant de dignité car ma coiffeuse a réalisé à la perfection le « chignon rouleau » que j’avais choisi lors de mes essais coiffure. Mon accessoire de cheveu, posé, un peu de gypsophile pour le touche fraîche et champêtre, et le tour est joué. Me voilà à peu prêt présentable.

Préparatifs de la mariée // Photo : Laure et le bonheur en images

Crédits photo : Laure et le bonheur en images

Préparatifs de la mariée // Photo : Laure et le bonheur en images

Crédits photo : Laure et le bonheur en images

Préparatifs de la mariée // Photo : Laure et le bonheur en images

Crédits photo : Laure et le bonheur en images

Pendant ce temps Monsieur et son témoin s’amusent à nous faire des blagues au téléphone. Oui, tu as bien lu, des blagues. Je comprends que le pression est totalement redescendue pour lui. Il a l’air de profiter de ses préparatifs également. Et me voilà ENFIN totalement sereine.

C’est ensuite le moment de la pause casse-croûte. Je picore plus que je ne mange. Un peu de stress, certes… Et puis la trouille de ne pas rentrer dans ma robe.

Préparatifs de la mariée // Photo : Laure et le bonheur en images

Crédits photo : Laure et le bonheur en images

Ma promise qui m’attend sagement à l’étage

Quoi ? Comment ? Je ne t’avais point raconté ?

Oui, j’ai honte de l’avouer mais, vois-tu, les mois précédents ce mariage, je me suis un peu laissée aller. Enfin, pour être plus précise, j’ai carrément fait n’importe quoi. Les vacances, quelques problèmes de santé, tout ça… J’ai fait l’autruche en fuyant ma balance, en faisant semblant de ne pas remarquer que mes jeans étaient de plus en plus serrés. Mais lors du dernier essayage, début septembre, il a fallut s’y mettre à trois pour fermer ma robe (la honte, je te dis). Du coup méga coup de stress… et électrochoc salutaire. Si je voulais éviter de passer ce qui devait être le plus beau jour de ma vie en apnée, à un mois du mariage, j’allais devoir me bouger.

J’ai donc appelé Sainte Lucile Woodward à la rescousse en espérant que 4 séances de sport hebdomadaire et un sérieux rééquilibrage alimentaire me permettraient de réussir à respirer un minimum le jour J.

Le verdict de l’habillage

Alors, c’est parti ! Je retiens mon souffle et je m’habille, aidée par ma maman et ma belle-sœur.

Préparatifs de la mariée // Photo : Laure et le bonheur en images

Crédits photo : Laure et le bonheur en images

On commence bien sûr par les chaussures. Mes chaussures « Dessine-moi un soulier » que j’aime d’amûûûûûr !

Préparatifs de la mariée // Photo : Laure et le bonheur en images

Crédits photo : Laure et le bonheur en images

Préparatifs de la mariée // Photo : Laure et le bonheur en images

Crédits photo : Laure et le bonheur en images

Préparatifs de la mariée // Photo : Laure et le bonheur en images

Crédits photo : Laure et le bonheur en images

Et le miracle se produit. Tout rentre et ça ferme presque sans forcer. Je suis rassurée, je vais pouvoir profiter de ma grande journée sans m’asphyxier.

Préparatifs de la mariée // Photo : Laure et le bonheur en images

Crédits photo : Laure et le bonheur en images

Préparatifs de la mariée // Photo : Laure et le bonheur en images

Crédits photo : Laure et le bonheur en images

Encore quelques accessoires dont la très jolie petite veste cousue par belle-maman et me voilà fin prête à retrouver mon promis.

Préparatifs de la mariée // Photo : Laure et le bonheur en images

Crédits photo : Laure et le bonheur en images

Même si cet escalier est très loin du grand escalier de marbre des châteaux, je t’avoue qu’à cet instant, je me sens un peu telle Cendrillon, métamorphosée pour valser toute la soirée au bras de mon prince charmant.

Et si tu as suivi l’épisode final sur le choix de ma robe, la réponse est : oui ! J’ai bien fait raccourcir ma robe sur le devant. J’ai longuement hésité mais j’ai fini par trancher couper. Je ne voulais pas avoir de regret en n’allant pas au bout de mon idée.

Me voilà donc totalement sereine et pleine de bonheur au terme de ces préparatifs. Je reviens de raconter la suite très bientôt, promis.

Et toi ? Où avez-vous prévu de vous préparer, ton promis et toi ? De qui seras-tu entourée pour cet instant privilégié ? Raconte-moi tout.

Enregistrer

Enregistrer


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



4 commentaires sur “Mon mariage un brin campagne, un poil rétro : la mariée se prépare”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *