Celui qui survivait à la dernière ligne droite

Allez ! Plus que deux chroniques et je commence à te conter ce merveilleux jour qu’a été notre mariage.

Aujourd’hui, je voulais te parler du sprint final. Il est clair que chaque future mariée aura sa manière à elle de vivre cette période parfois très un peu stressante. Disons que si, comme moi, tu es une championne toutes catégories de la procrastination, et que tu es également très peu sujette au stress, voilà un aperçu de ce qui risque de t’arriver.

La to to list de la dernière ligne droite avant le jour J !

Crédits photo (creative commons) : Purple Slog

J-1 mois : on est laaaaaaaarge !

De retour de nos vacances d’été, pas stressée pour deux sous donc, je me dis que, quand même, il serait peut-être utile de dresser la liste de tout ce qu’il reste à faire d’ici au mariage. Car si tout ce qui concerne les prestataires est quasiment bouclé, pour le coté déco et DIYtout reste à faire ou quasiment. En fait, seule la partie confection des fanions a bien avancé.

J’ouvre donc un joli fichier Word et je commence à aligner les petites puces de ma to do list. Arrivée en bas de la page, je me dis qu’il serait tout de même plus pratique que tout tienne sur une feuille. Je crée donc une deuxième colonne. Arrivée en bas de la deuxième colonne, je me vois dans l’obligation de passer au format A3. Eh oui, ma liste à J-1 mois est longue comme deux fois mon bras. Si cette situation stresserait n’importe quelle future mariée normalement constituée, pour moi, rien d’insurmontable. On a encore un mois. C’est long un mois.

On se retrousse donc les manches, on commande tout ce qui doit être commandé et je m’attaque à la bricole.

J-1 semaine : au secouuuuuuurs !

Effectivement, en trois semaines, on avance beaucoup. Le souci, c’est que d’autres choses qui n’étaient pas prévues ou auxquelles on n’avaient pas pensé à la base vienne encore se greffer à cette satanée liste. Résultat : il reste encore beaucoup trop de choses à faire et je commence à vraiment stresser. D’ailleurs ça se voit direct sur mes nuits qui fondent comme neige au soleil (endormie à minuit, réveillée à 4 heures). Monsieur, pour qui je suis habituellement l’insubmersible roc de zénitude de notre couple, est tout déboussolé de me voir comme ça. Il finit même par se fâcher un peu. Je sais qu’il a raison, qu’au final sur la semaine ça devrait passer. Mais je ne suis pas plus détendue pour autant.

Je me permets ici un petit conseil : si comme moi, tu as prévu une quantité phénoménale assez conséquente de DIY, essaie de planifier les choses pour que tout soit bouclé au moins 15 jours avant la date fatidique. Il y aura forcément des taches imprévues ou oubliées qui nécessiteront un temps que tu n’auras pas si, 3 jours avant le mariage, tu es encore en train de batailler avec ton cutter rotatif pour finaliser tes marque-places.

J-3 : on gère les dernières bricoles…

On est mercredi et je ne bosse plus jusqu’au mercredi suivant. Nous avons donc trois jours devant nous pour tout boucler. Je m’auto-suggestionne en continu, me disant que ça va le faire. Entre temps, j‘ai eu une excellente nouvelle. Notre salle est libre à partir de jeudi après-midi, ce qui signifie plus de temps pour tout installer et moins de stress à la clé.

Le matin, on doit encore récupérer des trucs à droite à gauche pour la déco. Puis on passe chez la fleuriste le midi pour y déposer les contenants à fleurir pour le vin d’honneur. Je consacre ensuite l’après-midi à terminer mes DIY. Monsieur, de son coté, va faire une petite marche à pied pour se détendre.

J-2 : euphorie, quand tu nous tiens !

Tu vas peut-être rire mais je n’ai pas le moindre souvenir de ce que j’ai fait ce matin-là (« Nom de Zeus, Marty ! J’ai détecté une faille dans le continuum spatio-temporel… »). Peut-être encore de la bricole ? Je ne sais plus…

Bref, le début d’après-midi est consacré à la déco de notre salle. On décharge l’utilitaire, on accroche fanions (gniii !) et les lanternes. Je suis trop contente du résultat et je me retiens à grande peine de sautiller partout comme un petit cabri. Pour parfaire le tout, Monsieur ne tarit pas d’éloges sur mes fanions. Il trouve le rendu également très sympa.

Mise en place de la déco dans la salle la veille

Crédits photo : Photo personnelle

Mise en place de la déco dans la salle la veille

Crédits photo : Photo personnelle

La journée se termine par une très appréciable manucure/pédicure et la pression redescend totalement.

J-1 : l’enfer, c’est les autres

Comme nous avons bien avancé la veille, je décide de faire un très salutaire break mariage le matin. Pendant que Monsieur emmène mon aînée à l’école et que la cadette prend sa dose quotidienne de « My Little Pony », je me prends un bon bain tout plein de mousse accompagné d’un bon bouquin. Ça fait du bien !

Le midi, nous allons récupérer les fleurs et direction le restaurant ! Je suis zen. Je ne sais pas si c’est le bain, ou le fait qu’il ne reste plus grand chose à faire, mais toujours est-il que lorsque nous arrivons et que les tables ne sont pas encore dressées, ça ne me dérange pas plus que ça. Après tout, nous n’avons plus que les cadeaux/marque-places ainsi que les numéros de table à y déposer, ça ne va pas prendre bien longtemps (je rappelle qu’on a tout l’après-midi).

Je m’accorde donc un long moment avec la propriétaire pour tout boucler, et plus particulièrement les hébergements car je ne veux pas me louper de ce côté. Une fois cet exercice effectué, je suis encore plus zen. Tout devrait rouler.

Le problème c’est que, pendant ce temps, le stress monte dans la salle du repas. En effet, durant tout le temps de mon entretien avec la propriétaire, rien n’a bougé et les petites mains réquisitionnées pour l’occasion commencent à s’impatienter. Le mot est faible pour ma mère qui tourne véritablement en rond comme un lion en cage car la patience ne fait pas partie de ses nombreuses qualités.

Lorsque je suis zen, le stress des autres ne m’atteint pas. Mais ce n’est malheureusement pas le cas de Monsieur Ourson qui a tendance à monter rapidement en pression quand il l’a sent autour de lui. Résultat, quand je reviens dans la salle, il est parti. Je sais pertinemment qu’il l’a fait pour ne pas se montrer désagréable avec les gens venus nous aider. Je sais aussi que la pression retombe assez vite de son coté lorsqu’il parvient à s’isoler un peu. Je ne m’inquiète donc pas outre mesure et nous terminons l’installation. À 17h30, tout est en place. Royal !

Sauf que, lorsque je rentre à la maison, Monsieur est tout sauf zen. On discute un peu et je sens qu’il a vraiment du mal évacuer tout son stress. Et là je commence vraiment à angoisser car je vois ce qui constitue ma principale crainte depuis le début de ces préparatifs se concrétiser. Va-t-il réussir à profiter de sa journée si cette tension ne le quitte pas d’ici demain ? Je veux que cette journée soit inoubliable pour tous les deux et pas qu’elle soit une souffrance pour lui.

Bref, c’est un brin angoissée que je parviens tout de même à trouver le sommeil. Quoi qu’il arrive, les jeux sont faits. Demain, on se marie !

Et toi ? Comment vois-tu ton sprint final ? Plutôt zen ou plutôt stress ? Ou peut-être, comme moi, avec des hauts et des bas ? Raconte-moi.


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



5 commentaires sur “Celui qui survivait à la dernière ligne droite”

  • Waouh la déco est vraiment superbe!!! C’est top top !!!
    À peu de choses, on dirait ma dernière semaine. Si on excepte que je ne procrastine jamais et que je suis une angoissée de nature.
    Bref la semaine avant j’avais tout bouclé s’est juste ajouté des désistements de dernière minute, donc un plan de table à modifier et une imprimante qui n’imprimait pas le jaune (gênant quand dans tes couleurs il y a du vert).
    On avait la salle le jeudi après midi tout roulait et le vendredi l’enfer est aussi venu des autres. Parce que tout le monde voulait aider mais on était trop nombreux ! Du coup, je faisais rien et tout à la fois et ça j’aime pas du tout !

  • Le mari qui a un énorme coup de stress la veille… Ça me rappelle quelque chose 😉
    (Dans mon cas, le jour du mariage, il a profiter à fond et le stress, il avait totalement oublié !)

    Et sinon j’adoooooore vraiment ta déco 😉

  • Quel beau résumé des derniers préparatifs !!! Comment avez vous fait pour faire votre To Di List A3 en 1 mois seulement!!??
    Effectivement le rendu des fanions est superbe surtout avec ces belles couleurs douces j’adore!! C’est un élément simple mais qui fait tellement tout à la fois… J’en réalise régulièrement pour des mariages également. ça ne se démode pas ! 🙂

  • J’admire ta zenitude, je crois que j’aurais jamais pu rester aussi calme !! Je compte bien tout boucler au moins 3 mois avant le mariage pour être tranquille. Enfin, entre le dire et le faire, y a tout un chemin 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *