La dictature de LA robe

Ces dernières semaines, je t’ai beaucoup parlé robes ! Le sujet qui nous passionne toutes, ou presque… Je vais continuer sur ma lancée mais, cette fois, il ne s’agit plus d’essayages. En effet, je voudrais te parler de ce sujet qui m’a beaucoup contrariée pendant la préparation de mon mariage : le choix de LA robe.

Il faut que tu saches, ma robe je l’ai détestée. J’ai même voulu l’enlever juste avant de partir pour l’église tellement je m’y sentais mal à l’aise. Rassure-toi, je ne l’ai pas fait et j’ai eu bien raison…

La dictature de LA robe

Crédits photo (creative commons) : Dmitry Boyarin

Ça veut dire quoi LA robe ?

Tu l’auras compris au cours de mes chroniques : j’ai eu beaucoup de mal à choisir, à la fois peu sûre de moi et hantée par l’idée d’une robe que je ne pouvais avoir, ni même essayer (si ça se trouve elle ne me serait pas du tout allée).

Avant la demande en mariage de Monsieur Synthé, je ne m’étais jamais trop préoccupée de savoir ce que je porterai à mon mariage, si un jour je me mariais. Je n’avais pas la moindre idée de ce qu’était la dernière tendance en robes de mariée, ni même qu’il y en avait une. J’avais en tête l’image d’une meringue plus ou moins imposante, ivoire ou blanche la plupart du temps, avec parfois une touche de couleur, et toujours un bustier en haut. Même si, heureusement, les récents mariages d’amis m’avaient permis de constater que la meringue avait plutôt bien évolué ces derniers temps.

Sauf que, vois-tu, quand mon Amoureux m’a demandée en mariage, j’avais quelques kilos de trop et une assez mauvaise image de moi-même (j’ai toujours quelques kilos en trop mais moins qu’avant). Et, comme beaucoup d’entre nous, j’ai décidé que je serai absolument parfaite pour le jour de notre mariage que Monsieur Synthé aurait des étoiles dans les yeux en me voyant arriver dans ma magnifique robe de mariée. Je voulais être la plus belle possible pour mon Amoureux. Et pour ça, il me fallait THE robe. Une robe qui me plairait, qui allait me mettre en valeur, qui allait plaire à mon Chéri, qui provoquerait l’émotion de ma mère et des wouahou dans l’entourage. Rien que ça.

Que de pression pour un bout de tissu !

Oui mais n’est-ce pas ce qu’on nous demande à nous mariées : d’être la plus belle pour le jour J. Tu vas me dire que c’est nous qui décidons ça mais je ne suis pas tout à fait d’accord. Bien sûr que j’avais envie d’être belle, de voir cette petite lueur de fierté dans les yeux de mon mari au moment où il me découvrirait. Mais il plane comme une légère “pression” dans la weddingosphère autour de LA robe de mariée. Il FAUT une robe comme-ci, une robe comme-ça, du fluide, pas de fluide, de la dentelle. Il FAUT adapter la robe à sa silhouette et d’ailleurs non, il faut adapter la silhouette à sa robe et perdre du poids pour le jour J. Une belle mariée n’a pas de kilos en trop (attention, je précise que ce n’est pas ce que je pense mais bien ce que j’ai ressenti tant au cours de mes recherches sur les blogs mariages ou les sites des marques, qu’au cours de mes essayages).

Et surtout, surtout, il FAUT avoir le coup de cœur !!!

Ça veut dire quoi “le coup de cœur” ?

Ce p… de coup de cœur ! Ces mots me sortent par les yeux ! Je trouve même qu’ils ne veulent rien dire.

Qu’est-ce qu’on me l’a rabâché ! “Si tu n’as rien ressenti au moment ou tu as essayé cette robe c’est que ce n’est pas la bonne”. “Tout le monde dit que tu SAIS que c’est la bonne robe au moment où tu l’essaies”. “Il y a une robe qui est FAITE pour toi”. “Si tu n’as pas pleuré, ce n’est pas la bonne” !!!

Tu l’as entendu toi aussi ? On t’a sorti les mêmes âneries ?

Pourquoi je n'ai pas eu le coup de coeur pour la robe choisie

Crédits photo : Photo personnelle

C’est celle là ou pas… ?

Je ne dis pas que le “coup de cœur” n’existe pas ! Bienheureuses les futures mariées qui, au moment où elles se découvrent dans le miroir, se mettent à pleurer et savent qu’elles ont trouvé LA robe de leurs rêves ! Je les envie ! J’envie aussi les filles qui ont réussi à se débarrasser de la sacro-sainte image de la robe blanche traditionnelle et qui ont su écouter leur envies et ne pas se laisser influencer par les éventuelles critiques de leur entourage.

Oui mais pour moi, éternelle indécise soufrant d’un manque chronique de confiance en moi, c’était perdu d’avance. Il était évident que je n’ai pas les capacités émotionnelles et caractérielles pour pouvoir ressentir un “coup de cœur” à l’enfilage d’un vêtement. Non, bien sûr que non ! J’ai apprécié les robes que j’ai essayées, je les ai trouvées belles ou moches. J’ai pu dire celles qui m’allaient et celles qui ne m’allaient pas (d’ailleurs souvent grâce aux photos : note pour les vendeurs de robes). Je me suis même trouvée belle dans certaines. Mais, à aucun moment, je n’ai ressenti une émotion transcendante fulgurante m’assurant que j’avais sur moi la robe qui allait faire tourner toutes les têtes, et, surtout, celle de mon mari. J’ai analysé chaque robe, ses avantages, ses inconvénients, ce qui me plaisait sur tel ou tel modèle, les choses que je n’aimais pas du tout… Et j’ai fait un COMPROMIS.

Pourquoi je n'ai pas eu le coup de coeur pour la robe choisie

Crédits photo : Photo personnelle

Je l’aime ou je ne l’aime pas cette robe ?

Pas de coup de cœur pour moi mais beaucoup d’incertitude

Bien sûr, j’ai choisi une robe qui me plaisait, dans laquelle je me trouvais belle et, au moment où je l’ai choisie, j’avais l’impression que c’était la bonne. L’impression seulement. Pas de certitude. Pas d’émotion. Pas de larmes. Juste, peut-être, un petit sourire…

Et cette impression s’est aussitôt transformée en doutes et en appréhension sitôt que j’ai quitté le magasin.

J’ai acheté ma robe fin décembre. Je l’ai réessayée en juillet. Des mois de tortures à regarder en boucle les photos de mes essayages (et même à poursuivre quelques recherches sur Internet), à me dire que je n’avais pas choisi celle qui fallait. Que je m’étais précipitée, pressée par le temps. Que j’aurais pu faire mieux. Faire mieux ? Mais mieux de quoi ? J’avais commandé une jolie robe qui m’allait bien mais je me sentais complètement perdue, presque sûre que je m’étais trompée. Même les paroles des proches qui m’avaient conseillée pour le choix de la robe n’apaisaient qu’à moitié mes doutes…

Si les choses se sont vaguement améliorées en juillet au moment où j’ai pu la réessayer (ouf… enfin !), elles ont à nouveau vite empiré. D’autant qu’au dernier essayage, alors que je m’attendais à repartir avec ma précieuse, catastrophe ! Elle est trop courte. La couturière a trop remonté le bas de la robe ! Je repars donc sans ma robe et sans la possibilité de revenir la chercher. C’est donc ma mère qui la récupérera sans que je l’essaie à nouveau… Parfait pour augmenter encore un peu plus mes doutes !

Le summum de l’incertitude, je l’ai atteint le jour où Monsieur Synthé, 3 semaines avant le mariage, m’a confié qu’il détestait les robes sirènes, qu’il appelle les robes “Cruella”… Drame… Ma robe est une coupe sirène (je précise qu’il ne l’a absolument pas vue avant le mariage). Ce jour-là, je suis désormais persuadée que j’ai faux sur toute la ligne et que Monsieur Synthé va me trouver moche le jour J. À ce moment-là, je ne l’aime plus trop ma robe… J’essaie quand même de continuer à regarder les photos en me disant qu’elle me va quand même bien…

J’ai pu réessayer ma robe 3 jours avant le mariage, à 800 km de la couturière… Elle était trop toujours trop courte et, le comble, j’ai remarqué des plis disgracieux au niveau de la taille… j’étais effondrée à l’idée de porter cette robe le jour J, malgré les paroles rassurantes de ma mère. Heureusement, les préparatifs et l’ambiance festive pré-mariage m’ont détournée de ce problème mais penser à ma robe me mettait mal à l’aise.

Le jour J, en l’enfilant, je l’ai trouvée horrible. Trop courte. Avec plein de faux plis.

Mes témoins, ma sœur, ma mère et même ma photographe pourront en témoigner, je n’ai pas vraiment apprécier l’habillage. Je l’ai trouvée horrible cette robe. Je l’ai vraiment vraiment détestée à ce moment-là. J’en aurais eu les larmes aux yeux si toutes ces personnes présentes à l’habillage ne m’avaient pas soutenu que j’étais très belle…

Et puis…

Et puis je suis entrée dans l’église, j’ai vu le regard de mon mari (attention spoiler) et même quelques larmes… Au moment où je me suis assise, il m’a soufflé “tu es magnifique”… Et là, à ce moment-là, ma robe, je l’ai aimée.

Elle a rempli sa mission : remplir d’étoiles les yeux de mon mari.

Je l’ai portée tout le mariage, sans la moindre gêne, sans le moindre inconfort. J’ai pu danser avec toute la nuit. Je n’ai eu que des compliments sur ma robe (en même temps, qui va dire à la mariée que sa robe est moche, encore plus le jour même de son mariage ?). Et, pendant tout le mariage, à chaque fois que je replaçais un bout de traîne ou effaçait un faux pli, je me suis dit que j’avais vraiment une belle robe.

Ma robe, je l’adore.

Pourquoi je te raconte ça

J’ai désespérément cherché des témoignages de mariées qui auraient eu les mêmes doutes. J’en ai trouvé quelques-uns mais très peu. Mais je sais maintenant, surtout grâce aux autres chroniqueuses, que nous sommes nombreuses à avoir des doutes après avoir choisi notre robe. C’est pour ça que j’ai décidé de te parler de ça aujourd’hui. C’est NORMAL d’hésiter. C’est NORMAL d’avoir des doutes avant et même après avoir choisi sa robe. Et NON, nous n’aurons pas toutes un coup de cœur et tant pis.

Le plus important, c’est de savoir qu’il y aura des étoiles (et même peut-être des larmes) dans les yeux de notre Amoureux au moment où il nous découvrira le jour J. Et ça, même si on se pointe avec un pagne ce jour-là (il y a de très jolis pagnes).

S’il se marie avec nous, c’est que, à ses yeux, on est déjà la plus belle.

Et toi ? As-tu ressenti ce fameux coup de cœur qui m’a fait défaut ? As-tu détesté ta robe comme moi ou l’as-tu juste aimée dès le début ? As-tu eu des doutes ? Dis-moi !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



58 commentaires sur “La dictature de LA robe”

  • Ahhhhhh merci pour cette chronique !!! J’avoue qu’à force de lire partout la fameuse phrase du “coup de cœur” et de la mariée qui pleure en se voyant dans la glace, ça me stresse d’avance car je me dis “et si moi j’ai pas de coup de cœur” ? C’est vrai qu’on se met beaucoup de pression autour de LA robe alors que notre chéri va forcement nous trouver belle le jour J.

    • Au diable le coup de cœur!
      Quand tu iras à tes essayages, essaie de ne pas trop stresser (facile à dire après coup, hein) et de juste profiter du moment sans te mettre la pression. L’essentiel est que tu te trouves belle et de toutes façons ton futur mari te trouvera magnifique.

  • Pas de coup de coeur non plus pour moi ! 5 robes essayées, une seule qui rentrait vraiment dans mes critères, 3 jours de réflexion, un nouvel essayage et hop c’était choisi. Pour moi c’était aussi un choix raisonnable, car la robe rentrait dans le budget fixé, le magasin était à 15 min de chez moi et pour le côté pratique ça m’arrangeait bien. Bref, des doutes j’en ai eu aussi. Et avec le même budget ou un peu plus j’aurais certainrment pu trouver une meilleure qualité. Bref, je ne voulais quand même pas trop me prendre la tête pour un morceau de tissu. Certains ont peut-être trouvé ma robe trop simple à leur goût, mais personne n’est venu me le dire. D’autres ont au contraire trouvé qu’elle me correspondait bien. Quant à mon mari, il avait vu une photo de la robe mais pas sur moi. Et il voulait surtout que la robe me plaise à moi !

    • Tu as, en effet, été beaucoup plus raisonnable que moi qui ai parcouru 3 villes pour acheter ce fameux bout de tissu. La faute à mon fichu caractère indécis… J’aurais voulu être comme toi et avoir le courage de choisir sans tenter à tout prix d’essayer toutes les robes disponibles dans un périmètre de 500 km!
      L’essentiel est d’avoir trouvé une robe qui te corresponde.

  • Merci pour ce bel article Madame Piano !
    Je n’ai pas versé une larme…et j’adore ma robe pourtant. Mais, comme toi, je suis plutôt du genre à traquer les défauts qu’à profiter des avantages. J’étais, heureusement, entourée de bonnes conseillères.
    Ton témoignage me conforte dans l’idée que notre plus beau (et plus fiable) miroir est le regard de la personne que nous épousons !

    • Merci!
      J’aime beaucoup ta jolie phrase: “notre plus beau miroir est le regard de la personne que nous épousons”. C’est très beau et très vrai.

  • Tes mots m’ont serré le cœur ! L’idée qu’à quelques jours seulement de ton mariage tu détestais ta robe, cela me fait vraiment de la peine.
    Mais ta conclusion est très juste.
    J’ai eu des doutes sur le fait que mon mari me trouverait belle car comme toi mes kilos en trop me prenaient un peu la tête.
    Ayant fait faire ma robe je n’ai pas eu de coup de coeur. Seulement lorsque je l’ai enfilée le matin du mariage, je savais que je ne m’étais pas trompé ! Le regard de mon mari m’a conforté dans cette idée tout comme toi.

    • Je me suis souvent dit que j’aurais mieux fait de faire faire ma robe mais je n’ai pas osé franchir le pas. Je pense que pour les personnes très cartésiennes c’est une très bonne option! 😉
      Et, au final, mes déboires vestimentaires ne m’ont pas empêchée de passer une magnifique journée… Après coup, je me dis que j’aurais dû m’en douter mais on n’est pas toujours “raisonnable” quand on va se marier.

  • Dur l’aveu sur les coupes sirènes à 3 semaines du mariage! J’aurais douté aussi, heureusement qu’il a eu les mots le jour J pour montrer que finalement il appréciait.

    Ce que j’avais fait à l’époque, c’était de parcourir les catalogues avec mon futur mari et lui disait ce qu’il pensait des modèles avant les essayages. C’est ainsi que j’ai appris que les drapés faisaient “momie” pour lui. C’était très drôle et j’ai pu essayer des robes avec une bonne idée de ce qui lui plaisait!

    • Oui, le stress absolu…
      J’avais pourtant aussi tenté la technique du catalogue mais je n’avais pas enregistré cette information là. Je lui avais notamment montré sans lui dire la Demetrios et il m’avait dit ne pas l’aimer particulièrement. Mais, à ce moment là, il ne savait pas dire ce qu’il n’aimait pas dedans.

  • Même en ayant eu un coup de cœur en me voyant dans la robe que j’ai choisie ça ne m’a pas empêchée d’être rongée par les doutes pendant des mois et des mois !! impression d’avoir choisi trop vite, de n’avoir pas pris une robe exactement à mon gout de peur qu’elle ne plaise pas à mon chéri…
    Je me marie dans 3 semaines, et malgré l’émotion ressentie dans ma robe et tous les compliments que j’ai pu recevoir des personnes qui m’ont vue dedans, je reste terrorisée à l’idée qu’elle puisse ne pas plaire à mon chéri, sachant qu’il est assez “difficile”…

    • Tout ce que pourront dire les personnes de ton entourage ne t’enlèvera pas (complètement) tes doutes avant le jour J.
      Mais ce jour là il sera sur le même nuage que toi et te trouvera magnifique…

  • Merci Mme Piano pour ton récit … je suis en pleine recherche de LA robe et cet article me parle beaucoup. J’ai déjà fais la quasi totalité des magasins d’une grande ville française depuis septembre et je n’en suis pas plus avancé … Aucun coup de cœur mais des préférences ^^ (et pourtant je ne me suis fixé aucune limite budget pour ces essayages ! )

    • N’attends pas désespérément le coup de coeur! Et n’hésite pas à faire appel à une personne de confiance pour t’accompagner et pourquoi pas réessayer tes préférées.

      • Merci pour tes conseils ! J’ai une robe qui me revient souvent en tête et dans laquelle j’arrive enfin à me projeter … un second essayage est prévu avec des proches 🙂

  • Bravo pour cet article plein de sincérité et de vérité! Il en effet bon de désacraliser cette robe qui se doit d’être parfaite car unique… Mais je suis aussi peinée de constater quelle torture cette “dictature de LA robe” nous inflige!
    Je me suis retrouvée dans beaucoup de tes doutes, je n’ai pas eu ce fameux truc qui te dit que c’est THE ONE non plus, je suis bien trop rationnelle et cartésienne pour ça! J’ai passé chaque jour de janvier (date à laquelle j’ai acheté ma robe) jusque fin septembre, date de mon mariage, à douter… à regarder les photos de mes essayages et à traquer ce qui n’irait pas… et à la comparer à ces magnifiques robes de créateurs que je voyais chaque jour sur les blogs… Au final lorsque je l’ai essayée début septembre pour les retouches, j’ai été énormément rassurée (et puis je l’avais pas mal modifiée aussi par rapport au modèle du catalogue), et je l’ai aimée à partir de là seulement! Cette robe était un choix raisonnable, résultat d’un compromis lié au budget notamment et à l’éloignement du magasin. Mais c’était bien ma robe, car c’est elle qui allait m’accompagner pour ce merveilleux jour!

    • Comme toi j’ai continué à regarder des robes bien après avoir acheté la mienne… Effectivement c’est presque une torture que l’on s’inflige alors que, finalement, l’essentiel n’est pas là. Bien sûr que l’on souhaite être jolie mais il faut surtout rester soi même! Et profiter de cette belle journée sans arrière pensée vestimentaire!

  • Merci pour ce super article ! C’est quand même rassurant de savoir que d’autres ont eu aussi de GROS doutes quant au choix de leur robe de mariée. J’en ai eu aussi, mais ce doute s’est transformé assez rapidement en certitude…. Je savais pourtant que mon homme me trouverait superbe avec, quelle qu’elle soit.
    Mais ce n’était pas la robe de mes rêves. Ça n’a pas du tout été un coup de cœur (sauf pour mes DH qui étaient hyper enthousiastes), je n’ai pas pleuré en l’essayant, et en plus elle avait un critère que je ne voulais absolument pas (un bustier). J’ai fini par l’acheter de peur de ne pas en trouver d’autres qui me plaisent autant et dans mon budget. Du coup je l’ai fait modifier par la couturière de la boutique, mais elle n’a pas fait un travail soigné (le bas de la robe était asymétrique, les bretelles en dentelle n’étaient pas cousues pareil, la doublure ressortait du bustier, etc.). Bref, je n’ai pas aimé la vendeuse-couturière (qui en plus m’avait mis déjà légèrement la pression pour acheter), et je n’ai pas aimé ma robe.
    Après le mariage je l’ai gardé 3 mois dans sa housse sans l’apporter au pressing, tellement je n’avais pus envie de la voir, et maintenant je ne me presse pas pour aller la chercher… Ceci dit je devrais, car j’ai décidé de la revendre…

    • C’est rassurant de savoir, même après coup, que beaucoup sont dans le même cas…
      (Et, à 2 mois et demi du mariage, je n’ai pas encore emmené ma robe au nettoyage.)

  • Merci, merci! Trois fois merci! Aucune robe ne m’a appelée, n’était créée pour moi ! Celle que j’ai choisie est belle, me va … mais ne m’a jamais “appelée”, ne m’a jamais fait pleurer, ni frissonner. A partir de deux mois après le début des préparatifs, je suis tombée malade et n’ai pu plus essayer vraiment de robes, J’ai traîné, tremblé et fait un seul essayage tardif à Nemours où l’on vend les robes Cymbeline des années précédentes. Essayage que j’ai fait avec mon mari d’ailleurs. Ma famille et mes témoins habitent loin. Malgré tout ça, mon mariage a été une réussite sans nom dont le souvenir me fait briller les yeux!

    • Ton commentaire nous rappelle que l’essentiel du mariage ce n’est pas les habits que l’on porte mais bien l’amour qu’on se promet ce jour là…

  • Je me retrouve parfaitement dans ton témoignage! Merci de nous avoir fait partager ton aventure! Car pour moi aussi ça a été une aventure difficile entre les robes qui ne me plaisent pas, l’image que je m’étais faite de la robe, le fait que mon futur époux ne soit pas fan des robes de mariée… trouver la robe n’a pas été facile! J’ai essayé beaucoup de robes et au final plusieurs étaient très jolies mais il il y avait toujours un petit quelque chose qui n’était pas comme je voulais donc pas de coup de cœur non plus, j’ai décidé de prendre celle qui correspondait le plus à ce que je désirais, mais avec beaucoup d’hésitations… Et maintenant qu’elle est commandée je suis comme toi à regarder les photos et à trouver que j’aurais pu en trouver une plus comme ci et moins comme ça… Bref je m’inflige une torture mentale et j’ai vraiment peur qu’elle ne soit pas à la bonne taille etc etc… Alors ton témoignage m’apporte de l’espoir et j’essaie de relativiser car au final je suis certaine que mon homme me trouvera jolie!

    • Finalement, à moins de faire faire exactement la robe de ses rêves, celles que l’on essaie ont toujours un petit quelque chose qui n’est pas exactement comme on voudrait. Ce qui compte c’est le regard plein d’amour qu’aura ton mari en te découvrant ce jour là, quelle que soit ta tenue.

  • Super article, c’est très vrai tout ça 🙂 J’ai ressenti la même pression et contourné le problème en faisant faire ma robe : je ne l’ai pas vraiment choisie parmi d’autres, je l’ai vue “éclore” à partir de rien, donc aucun risque de coup de cœur. On n’a pas toutes, en effet, les aptitudes psychologiques pour le coup de foudre ! (et au fait, ta silhouette est juste par-faite ! je ne vois pas où tu trouves des kilos en trop là ???)

    • Tu as eu bien raison! Je me dis maintenant que j’aurais dû faire faire ma robe. (il faut dire que la tienne était canon 😉 )
      (pour les kilos, c’est la robe qui est très ajustée, ça camoufle 😀 )

  • Je te comprends, j’ai eu des doutes jusqu’à après le mariage, des envies de pleurer, des longues conversations avec ma soeur pour me rassurer…
    Au final, je dois dire que je pense que ce n’est vraiment pas si important.
    La robe était belle, il y en a 10 000 autres que j’aurais pu aimer, mais l’essentiel c’est que nous avons passé une journée extraordinaire entourés de ceux que nous aimions!
    Je regarde les photos et je me dis que ma robe était vraiment jolie malgré ses faux plis, ses défaut. Elle n’était pas parfaite, mais je ne le suis pas non plus, ni mon Blond, ni notre couple…
    À notre image, elle était parfaite dans son imperfection 🙂 – mais apprendre à accepter de ne pas être parfaite le jour du mariage a été un cheminement très intéressant pour moi!!
    Ps: toutes les mariées que je connais ont un jour ou l’autre, avant ou après le mariage, regretté le choix de la robe.
    Dire oui à l’une c’est dire non à toutes les autres, mais on le fait les yeux fermés quand il s’agit de l’être que l’on aime, alors pourquoi tant hésiter pour juste une robe?! 🙂

    • J’aime beaucoup ta façon de penser et tu résumes bien la situation: choisir c’est dire non à toutes les autres! Dur pour une indécise mais, comme tu le fais très justement remarquer, pour notre amoureux nous n’avons pas hésité une seconde. 🙂

  • Rolala quel plaisir de lire cette rubrique! je viens de valider la commande de ma robe… pas de coup de coeur pour moi non plus, quelques doutes…. et je repasse en boucle les photos de mes essayages pour savoir si j’ai fait le bon choix…. la vendeuse a bien tenté de m’expliquer que les coups de coeur sont bien plus rares que ce qu’on le dit… mais je l’attendais ce fameux wouah! et les larmes, etc… maintenant plus qu’a attendre de voir la réaction de mon futur lorsqu’il me découvrira dedans…. je suis tout de même un peu rassurée par ton témoignage et les commentaires laissés par les (futures) Mme!

    • La vendeuse a été très honnête avec toi, ce qui est appréciable. Au moins, ça change de celles qui te “forcent” le coup de coeur!
      Et oui, tu peux te rassurer. Je n’ai pas encore entendu parler, à ce jour, de marié qui n’aurait pas trouvé sa mariée magnifique.

  • Merci merci merci!! Cette chronique me fait un bien fou! J’ai commandé ma robe récemment et j’ai encore un énorme doute… j’ai tellement rt longtemps hésité entre deux styles et j’ai fini par trancher, mais je garde un regret pr l’autre style. et pourtant je rêve de mon mariage et surtout de ma robe depuis plus de 15 ans. mais je n’ai pas eu de coup de coeur, ni de larmes, alors que c’est assez mon genre… bref ça m’a fait bcp de bien de lire cette chronique et tous ces commentaires. j’espère que j’aurai le même happy end… Félicitations a vous toutesa

  • Merciiiiiiiiii à toi pour cet article! Tout est dit! choisir c’ est renoncer et je me reconnais parfaitement en toi pour le manque de confiance, l indécision maladive alors là, hésiter pour une robe de mariée, LA robe, aux yeux de certaine, c’est pas possible… Et bien si… Moi j’ai essayé entre 15 et 20 robes dans 3 boutiques et au final je demandais toujours le même style de robe qui correspondait à la première que j avais aimée… Oui mais elle n’a pas un beau “dos” en dentelle comme je voulais… Mais elle a tout le reste… Et je revois les photos et je sais que c’est cette robe que je veux finalement après des jours d hésitation.. Et une négociation avec la vendeuse pour rentrer dans mon budget!! C’est si difficile de choisir une seule robe… Alors ç est normal, humain de ne pas pleurer etc à l’essayage! ( la je me persuade aussi 😉
    En tout cas, tu es sublime ! Et le principal, c’est ce ressenti lors de la rencontre avec ton mari le jour du mariage. Que du bonheur à vous deux

  • Super chronique Mme Piano.
    Merci pour ton témoignage, il est vraiment très émouvant! Il nous rappelle que le plus important ce n’est pas le superflu vestimentaire/ décoratif/ gastronomique, mais bel et bien l’amour que l’on partage dans notre couple et qui nous pousse à vouloir nous unir.
    Ce blog est décidément un lieu de partage authentique et simple de ce qu’est la réalité du mariage !
    Merci Mademoiselle dentelle !

  • Merci, Merci milles fois pour ton article !
    J’ai choisi ma robe au mois d’avril apres une dizaine de robe essayées , j’enfile celle la et là je pleure sans trop savoir pourquoi tout le monde m´avait dit que je pleurai quand ca serait la bonne alors voilà c’est vendu ! En plus ma mère et ma soeur l’aiment aussi ( et pleurent aussi ! ) Sur le coup je ne veux plus l’enlever, j’en essaye une autre mais rien à faire je veux remettre la premiere.
    Mais dès le lendemain je doute, je me connais je doute toujours sur tout ! Mais quand il s’agit de LA robe c’est compliqué. Je pense que si mes parents n’avaient pas versé le premier acompte j’aurai continué mes recherches. Mais voila je me stoppe je me dis que je la verrai au prochain essayage , je regarde sans cesse les photos …
    Le second essayage arrive et la catastrophe en même temps. La robe était à ma taille il fallait uniquement élargir de quelques centimètres les hanches et resserrer un peu le bustier. La courtière a rajouter un taille partout ! ( et la tu te dis pourquoi aurait on commandé une robe une taille en dessous si c’était pour tout agrandir par la suite … )
    Du coup je ne me rend compte de rien ! En plus la dentelle du bas avait été retiré pour ajuster la hauteur … Je tremble un peu quand même en me regardant mais je ne sais pas si cest l’émotion ou l’angoisse…
    Prochain essayage moins de 2 mois avant le mariage … Le stresse ne fait que de monter !
    La semaine dernière mon fiancée part à la recherche de son costume . Il n’a pas trouvé mais alors qu’avant de faire les essayages je lui avait demandé quel style de robe il aimait ou n’aimait pas il revient avec une certitude : il déteste les robes sirènes !
    Bingo comme toi j’ai une robe sirène ! ( d’ailleurs la traîne ressemble énormément ! ) il me dit meme en rigolant ( j’espère ! ) si tu as une robe sirène je serai obligée de dire Non !
    Alors voila j’ai encore énormément de doute …. J’espère que comme tout il me trouvera belle …

    • Je pense que, parfois, il faudrait qu’on s’abstienne de demander avis à nos amoureux qui n’y connaissent rien en robes… 😉
      Déstresse-toi, tes essayages sont 2 mois avant le mariage, il restera encore plein de temps pour les ajustages si besoin.
      Et le jour J, ton amoureux ne se rendra même pas compte du type de coupe qu’il s’agit! IL te trouvera belle, tout simplement.

  • Une remarque: les hommes n ont aucune idée de ce qu est une robe sirène!!!! ?
    J ai pleuré qd elle a mis le voile. Je crois que c est parce qu elle m a eu en traitre en me posant le voile que j ai signé pour la robe! Des doutes avant, aucun le jour J!
    Très bon article! MERCI

    • Tu as parfaitement raison, ils ne savent pas du tout ce que c’est! 😀
      La preuve, le jour J, Monsieur Synthé m’a dit “Mais non, c’est pas ça du tout une robe “cruella”!” Ah…? Bon…

  • Bonjour! Quelle vérité dans ton article! Fiancée depuis 2 mois, je me marie dans 4 mois, et a part la salle, nous n’avons rien prévu. Pour cause! Actuellement, je me concentre uniquement sur la robe! J’habite à la Réunion, et ici, c’est le dicta de la robe meringue, pleine de strass et de paillettes… J’ai fait quasi toute les boutiques de l’île et il n’y à rien de fluide et prés du corps pour un budget raisonnable. Pire: je suis finalement dégoûtée des magasins de robes de mariées que je trouve insipides, surfaits, qui font miroiter des robes aux prix inaccessibles à coup de mannequins photoshopées: Dans quel monde vivons nous pour payer 1000e une robe d’un jour? Quelle pression la société mets elle sur le dos de la mariée pour qu’elle décide de lâcher un smic (voir 2 ou 3) dans une robe qu’elle ne portera pas plus de 12H? J’ai fait, je pense, 20 magasins pour trouver ma robe (entre le prêt à porter, les magasins de robes de mariées, ceux de demoiselles d’honneurs, etc…) et RIEN. Après un premier achat sur Asos (ou j’ai patienté 1.5mois pour avoir ma robe) qui s’est soldé par un échec (le retour de mes proches était sans appel: c’est une robe parfaite pr une prise de voile ou jouer à la jeune fille dans la prairie..hahaha!), j’ai craqué pour une robe sur Lightinthebox…. et pareil, j’ai pris une coupe sirène, avec dentelle et dos nu!… pour 270e (dont 65e de frais de port qd m)… et autant, je n’ai eu aucun cas de conscience pour mettre 200e dans ma paire de chie Mihara pour le mariage, autant mettre 270e pour la robe, et bien, je trouve déjà que c’est trop. Surtout que, pareil, je ne PEUX PAS avoir de coup de coeur, car c’est un achat en ligne. Et déjà qu’une mariée doute naturellement sur sa robe, ici, c’est un level supplementaire puisqu’avec tous les retours sur ce genre de site, on a la sensation de jouer son destin en commandant en ligne.
    Bon j’avoue que j’exagère un peu, mais qu’importe, l’idée est là. Et le pire dans toute cette histoire de robe, c’est que malgré nos prises de conscience, il y a toujours une voix intérieure pour nous faire douter et remettre en cause nos choix …
    Bref, nous sommes toute d’accord sur un point je crois; ce jour là, le rôle de la robe est de faire briller les yeux de notre mari, avant tout. C’est ça, le grand défi, je crois….

    • Ah les Chie Mihara… <3 !
      Et tellement d'accord avec toi quand tu dis "Quelle pression la société mets elle sur le dos de la mariée pour qu’elle décide de lâcher un smic (voir 2 ou 3) dans une robe qu’elle ne portera pas plus de 12H? "
      😉

    • Oui, tu as parfaitement raison!
      J’avoue que je n’imagine même pas la difficulté de trouver une robe sur une île! Je pense que peu de futures mariées de métropole s’en rendent compte. Même si ça complique la tâche des indécises, nous avons la chance d’avoir accès à une grande variété de modèles et j’avoue que mes petits soucis de choix entre 2 robes somme toute similaires me paraissent bien dérisoires face à ta situation! J’espère que le modèle que tu as pu commander te satisfera pleinement!

  • Tres bon article ! En tant que vendeuse de robes de mariee, j essaye d expliquer a mes clientes que certaines personnes n ont pas de coups de coeur. Je le sais car, meme en temps que professionnelle, ca m est arrive. Et que surtout votre mari vous epouse car il vous aime et qu avec une robe elegante, le maquillage, la coiffure et LE sourire de la mariee,votre futur epoux ne pourra que vous trouver magnifique quand vous vous avancerez vers lui !!

  • Un tout grand merci pour cette chronique! ça fait vraiment du bien d’entendre ça! De mon coté même son de cloche, ma robe, je l’ai choisie par défaut d’en trouver une autre et je l’ai dé-tes-tée.. La cause : je trouve que le blanc me grossit que que le long tasse ma silhouette (pas moyen d’échapper à la longue robe blanche avec un fillancé traditionaliste..). Du coup aucune robe ne trouvait grace à mes yeux. Et j’ai détésté ma robe jusqu’au bout : si si c’est possible. Mais comme tu le dis si bien : de toute manière personne ne dit jamais à la mariée que sa robe est moche donc ces compliments le jour J (vrais ou pas) rassurent quand même. Et ce jour-là, notre amoureux, il va être ému comme tout et nous trouver belle dans n’importe quoi, promi-juré! Une petite citation du mien : “voir sa femme rentrer dans l’église en robe de mariée, c’est le moment le plus émouvant qui soit, parce que ça y est, on va se marier!” donc pas de panique les filles, vous allez toutes y arriver! 🙂 et peut être même qu’un an après votre mariage, vous direz comme moi, “en fait c’est pas grave de se trouver moche à son mariage”, parce qu’une fois ce beau sourire décroché par son mari, ce qui compte c’est de se marier, de partager sa joie avec tous ses invités et de faire la fete ensemble, et tout ce que les gens retiennent, c’est cette joie! PS : à bon entendeur, si je suis hyyyper honnete, je crois que je ne suis jamais allée à un mariage où je trouvais la mariée mise en valeur par sa robe, mais par contre je n’ai jamais vue des femmes aussi belles et rayonnante! 😉

  • C’est une chronique émouvante, pleine de bon sens et de suspens. J’ai eu un pic de stress en lisant que ton mari t’a dit qu’il n’aimait pas les robes sirène (j’ai expressément demandé à mon chéri de ne plus donner son avis après commande). Mais heureusement que tout fini pour le mieux! Cela montre tout de même que tout ce qui compte pour une mariée est le regard de l’homme qu’elle aime. Merci pour ce bel article.

  • Et c’est grace à ce site, Mlle Dentelle (au cas où certaines auraient déja oublié), qu’on oublie un peu le “il faut du fluide, de la dentelle, pas de bustier…” parce que par exemple ma robe n’avais pas de dentelle, n’était pas fluide et avait un bustier! Et c’est sur ce site qu’on voit des robes pour tous les gouts, mode ou pas mode et ça c’est top! Alors merci!

    Ensuite pour le “j’ai pleuré quand j’ai vu ma robe, je savais que ce serait celle ci…” ben moi non plus j’ai pas eu cet effet là!
    A la fin de mes essayages, j’avais 2 robes encore en course disons (des styles vraiment différents). Et pendant 2h, l’une des deux m’a “hanté”, je pensais tout le temps à cette robe, et c’est ce qui m’a fait dire que c’est celle que je voulais. Mais meme apres l’avoir réessayé (dans la meme journée) je n’ai pas pleuré… mais je l’ai commandé!
    Et je suis ABSOLUMENT ravie d’avoir choisie celle ci, c’est ma robe d’amour. Je changerai pour rien au monde (et mon mari l’a trouvée magnifique!).

  • Très beau témoignage. Moi aussi, j’ai eu du mal à avoir le coup de coeur. J’ai dû essayer près de 100 robes, rien que ça !… En tout cas, je t’assure Madame Piano que tu es simplement magnifique dans tous les modèles sirène que tu as essayés (alors même que je déteste les robes sirène, tout comme ton mari), tes essayages m’ont fait rêver. Même pas de quoi douter, n’importe laquelle aurait été un bon choix ! La chance ! En tout cas, contente qu’au final tu t’es réconciliée avec ta robe, ça aurait été très dommage sinon.

  • Comme beaucoup, je vais te remercier pour cet article tellement vrai !! Non on n’a pas toutes un coup de coeur pour une robe. Sans pour autant avoir l’impression de passer à côté de quelque chose. J’ai essayé ma robe, je l’ai aimé, elle me va divinement, est exactement ce que je recherchais… Mais ni moi ni ma témoin n’avons pleuré ! Et du coup forcément il y a les doutes qui s’installent : est-ce normal ? Est-ce la bonne ? Mais je me dis que le jour J, quand mon futur me verra dedans, là je verserai ma petite larme !!

  • Je te remercie, à mon tour, pour cet article qui me rassure (un petit peu). J’ai fait mes essayages la semaine dernière après des semaines d’attente passées à rêver de LA robe. D’autant plus en lisant tous les témoignages sur le site. Au final, je crois qu’à force d’en lire trop, je me suis en quelque sorte “gâché” mes essayages. J’attendais moi aussi ce “waouh!” Je ne l’ai jamais eu. Je me suis trouvée belle dans une première robe que je n’ai finalement pas choisie car malheureusement elle dépassait mon budget. Dans une seconde boutique, j’ai trouvé un modèle qui ressemblait au premier. Je me trouvais jolie également dans celui-là même s’il nécessitait quelques modifications car certains détails ne me plaisaient pas. Mais toujours pas de coup de coeur même si mes accompagnatrices trouvaient que c’était la robe qu’il me fallait. J’ai quand même choisi cette robe, un choix de raison car elle était jolie et rentrait dans le budget mais après quelques jours, je me sens triste, déçue, de ne pas avoir eu ce fameux effet “waouh” dont j’ai tant rêvé. Je pense m’être mis la pression après avoir lu tant de témoignages de futures mariées heureuses d’avoir trouvé LA robe, et aujourd’hui je doute. Et je n’ose pas en parler car je suisde nature à beaucoup hésiter, ne jamais savoir vraiment ce que ke veux, et je n’ai pas envie qu’on me dise que, comme d’habitude, je ne sais pas ce que je veux, que je suis une éternelle insatisfaite. Peut-être que je me sentirais mieux quand je la réessayerai dans quelques mois, à ma taille, puis avec les modifications vues avec la couturière.

    Je me souvenais vaguement avoir lu ce témoignage, que j’ai recherché après avoir fait mes essayages et ça fait du bien de voir que je ne suis pas la seule dans ce cas. Alors encore merci pour ce témoignage Madame Piano!

    P.S: Je trouve aussi que ta robe est magnifique et te va très bien!

  • Moi j’ai essayé que 2 robes. Je les ai trouvé hyper chères et avec leur tule on aurai dit des rideaux de movais goût. Alors quand j’ai trouvé une autre sain tule mais en tissu et sans beaucoup de dantelle je l’ai choisi direct. Maintenant en essayant je me suis rendu compte qu’eLle etait pas blanche mais plus tôt creme. J’ai fait une photo de la robe et idiotte comme je suis jel’ai montré a mon fiancé qui ma tout suite dit qu’il ne l’aime pas .. J’ai plus de temps d’En chercher une autre et en plus je l’ai déjà payée… Du coup je me sent super mal. Et j’ai plus envie de ce foutue mariage. J’ai peur que je serai la plus moche et je n’arrive même pas maigrir un peu ..
    . Pff si je pourrais tout annule

  • Comme cet article me parle! Je doute toujours de moi même pour une paire de chaussures alors une robe de mariée n’en parlons pas…
    J’adore quand tu parles de “Ce p… de coup de cœur”, comme si c’était mal s’il n’y en avait pas!
    Je suis un peu rassurée!

  • Ouuf me voilà rassurée! Ce que je ressens n’arrive pas qu’à moi! Je me marie dans un peu plus de 4 mois et je me sens horrible dans ma robe de mariée!!! Mais cet article me redonne l’espoir de plaire à mon mari le jour J et pourquoi pas à mois aussi 🙂

  • Merci, vraiment merci! Tu décris exactement ce que je vie en ce moment. Doute, stresse, incertitude… ton article me fait tellement de bien.

  • Je viens de faire mes 1er essayage et la le drame je me trouve immonde en blanc avec tout ce tulle ce brillant et autre artifice !! Comment expliquer aux personnes qui m’entoure que je ne trouve rien qui maille rien qui me fait dire c beau ou sa me rend joli !! A part 1 peu être sur laquel j’ai posé mes yeux en entrant dans cette boutique mais vu la traîne de 2metre je ne peu pas porter ça!!! Je l’ai essayé le corset était joli mais le reste pas tip top des faux pli par si par la et cette traîne mon dieu cette traîne !!!! Je ne sais pas comment faire !! La vendeuse ma demandé de repasser dans quelques jours car elle pense que cest celle la et que jirais la commander ! mais j’ai qu une envie c’est de me mettre dans un trou de souris et de ne plus sortir tant que tout ça n’est pas terminé !!! Comment faire? Quoi pensé ? Doit je ne plus y retourner ? Changer de boutique ? Tourner pendant des heures pour trouvé 1 robe qui me fera dire elle est belle j’me sent bien jla prend!!!

  • Merci beaucoup pour cette chronique, elle m’a énormément rassurée. Je me marie dans 3 jours, ma robe est magnifique à mes yeux mais je me trouve beaucoup trop grosse dedans, j’ai même honte quand je la porte. J’ai super peur de la réaction de mon chéri, je veux qu’il me trouve parfaite lorsque je rentrerai dans l’église. On verra bien ce que ça donnera le jour J…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *