Notre mariage simple à la montagne : une semaine avant, je suis trop stressée ! – Partie 2

J’ai beaucoup de choses à te raconter, alors j’ai dû séparer mon récit des préparatifs en plusieurs parties, pour que ce ne soit pas trop indigeste à lire pour toi !

Je reprends donc mon récit où je l’avais laissé : jeudi midi, après les courses, avec encore tellement de choses à faire !

Jeudi après-midi : cuisine, organisation et arrivée de Monsieur Loutre

Nous voilà donc de retour à Chamonix, chez ma Maman. Les bras chargés de courses, avec un gilet qui j’en suis sûre ne va pas aller avec mes chaussures, et une tonne de nourriture à préparer. Je me sens abattue. Heureusement, mes beaux-parents prennent mon fils avec eux, et ma mère et moi avons le champ libre pour cuisiner. En l’espace de quelques heures, nous préparons :

  • de la tapenade verte et noire
  • du tartare d’algues
  • du houmous (pour 200 personnes…)
  • de la salade de pommes de terre (une recette de ma Mémé suisse qui me tient à cœur)
  • de la salade de haricots verts
  • de la soupe d’orties pour le soir
  • et des tas de trucs que j’ai déjà oublié…

Bref, il y aura de quoi manger, surtout avec tout ce qui est déjà prêt dans les congélateurs, plus toutes les crudités diverses et variées, et les plateaux de fromages locaux (concession par rapport au menu végétalien prévu). D’autant plus que, finalement, nous avons également un traiteur japonais qui préparera de la soupe miso sur place et amènera des plateaux végétaliens avec makis, sushis et autres délicieuses spécialités nippones. Un clin d’œil à notre histoire (mon pseudo sur le site de rencontre était extrait d’un dessin animé japonais) et surtout à ma sœur, malheureusement obligée de rester à Tokyo pour ses études.

Je suis fatiguée, mais petit à petit je me sens plus sereine. Je vois tout ce qui est déjà prêt, c’est énorme !

Ma mère a cueilli de la bruyère, aidée par une amie. Elle est déjà séchée et installée dans de jolis pots, arrosoirs et paniers. Et puis nous avons les fers à repasser anciens de ma grand-mère et de mon arrière-grand-mère, les courges du jardin (et quelques-unes de la jardinerie pour compléter, j’avoue), toutes les chaises récupérées au fil des mois, les rondins pyrogravés, les cadeaux des invités, l’urne, les guirlandes de fanions colorés, les panneaux en bois peints… Je prends finalement conscience de tout ce que nous avons déjà fait, et je suis fière. Ma mère a abattu une charge de travail impressionnante pendant ces quelques mois !

C+V-wedding-26-8N1A0034

Crédits photo : Céline Hamelin Photography

Et puis mon Monsieur Loutre arrive, et je sais pourquoi nous avons fait tout ça. Je commence à réaliser que nous allons vivre une journée fabuleuse. Parce que nous nous aimons profondément et sincèrement. Il fait beau, les personnes que nous aimons seront auprès de nous. Ça va aller. Et petite cerise sur le cupcake, le gilet acheté est parfaitement assorti à mes chaussures !

Nous nous couchons tard, non sans avoir pris le temps de faire notre to-do-list pour le lendemain.

Vendredi : cuisine (encore !), arrivée des témoins et mise en place de la décoration

Quand je me lève, ma mère a déjà cuit plusieurs tartes aux pommes et s’affaire dans la cuisine avec mon fils. Il n’est que 8 heures. Je suis émue de la voir si impliquée. Le temps est superbe, tout s’annonce bien.

Mais il reste encore tant à faire ! Le stress me gagne. Je prépare 3 tartes tatin aux poivrons et à la tapenade noire avec ma mère. Il faut encore aller chercher les barnums et les monter dans le jardin, aller chercher les tables et les installer, accrocher les fanions, préparer le gîte pour la soirée… Bref, il y a boulot !

Heureusement, les parents de Monsieur Loutre ont une voiture de style utilitaire, avec un grand coffre. Ils proposent donc d’aller chercher les barnums et les tentes avec leur fils. Le témoin de Chéri (qui est arrivé entre temps) les accompagne, avec ma mère qui a une entorse au genou, mais qui est la seule à savoir où il faut aller ! Je reste à la maison avec mon fils, qui est tout énervé et excité, c’est fatiguant et stressant pour moi. Puis ils rentrent et déchargent la voiture, repartent chercher les tables et reviennent enfin. Mes beaux-parents emmènent mon fils manger avec eux. Mon futur mari commence à monter les barnums et à installer les tables avec son témoin. Pendant ce temps, ma mère et moi montons au gîte récupérer les clés et amener une partie de la décoration, de la nourriture et des boissons pour le lendemain soir. Nous déplaçons les tables et installons les nappes, puis nous redescendons.

C+V-wedding-67-8N1A0131

Crédits photo : Céline Hamelin Photography

Mlle Bidou et son mari arrivent. Ils se montrent immédiatement disponibles pour nous aider à installer les fanions et à suspendre les décorations dans les barnums.

Je suis encore bien stressée, mais je me sens tellement entourée ! Tout le monde s’active pour installer l’arche de la cérémonie laïque, accrocher les panneaux, amener les chaises autour des tables… La décoration du jardin de ma mère prend forme et le résultat me plaît de plus en plus. Ma témoin B. arrive avec mon père, nous continuons la décoration ensemble jusqu’au soir.

Puis nous rentrons manger la soupe de légumes préparée par ma mère. L’ambiance est chaleureuse et conviviale, je commence à me sentir vraiment bien. Sylvain (le coiffeur maquilleur) et Céline (la photographe) arrivent de Genève ensemble par la navette et se joignent à nous pour manger. Puis ils vont dans le petit chalet au fond du jardin qui leur est réservé, et je pars au gîte avec Mlle Bidou et son mari, ma témoin B. et mon père pour installer la décoration du gîte.

Nous dressons les tables, déterminons un plan de table et positionnons les cadeaux d’invités et les rondins gravés en fonction de celui-ci. Nous préparons aussi les bougies dans les bocaux pour illuminer l’extérieur du gîte le lendemain soir. Malgré la fatigue, c’est un moment que j’ai adoré. Je suis satisfaite du résultat, je trouve la décoration telle que je l’avais imaginée ! Mlle Bidou et son mari restent dormir au gîte et je redescends avec mon père et B., épuisée mais heureuse.

Je m’endors dans les bras de mon mari, il est très tard (presque 1 heure du matin) mais je suis toute excitée : après 9 mois de préparatifs, nous y sommes ! Nous allons nous dire oui demain. Enfin, aujourd’hui. Mais il faut dormir un peu d’abord.

Et toi, as-tu prévu de faire toute (ou une bonne partie) de la nourriture pour le jour J ? As-tu de nombreuses personnes pour t’entourer et t’aider la veille du mariage ? Raconte-moi !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



16 commentaires sur “Notre mariage simple à la montagne : une semaine avant, je suis trop stressée ! – Partie 2”

  • rrrraaa ton mariage me donne tellement envie.
    Il a quelque chose de participatif (hiii vive les ateliers cuisine !), quelque chose profondément simple mais raffiné… Et le jardin, les fanions, la décoration nature, l’idée de finir dans le gîte.
    Bref, je pleure de ne pas avoir pu répondre positivement à ton invitation… Mais j’ai hâte de lire toutes tes articles 😉

    • Ah Madame Gezillig, j’aurais adoré que tu sois là moi aussi ! Mais je sais bien que ce n’est pas toujours techniquement possible de répondre aux invitations des copines chroniqueuses, éparpillées un peu partout en France et ailleurs 😀

  • C’était chargé dis donc mais je suis contente de voir que tu étais plus zen et reposée pour le jour du mariage. Vivement qu’on voit ta déco et qu’on ait ton reçut. J’ai hâte !!!

    • Hum oui, j’étais un peu plus zen, mais bien pénible par moments quand même ! Ceci dit, on pardonne plus facilement à la mariée d’être casse-pieds le jour de son mariage 😀

  • Cette journée parait plus sereine, malgré le timing serré et le nombre impressionnant de tâches que vous avez dû accomplir ce jour-là !
    J’ai vraiment hâte de lire la suite !!

  • Finalement, vous en aviez fait des choses ! (dans une précédente chronique, tu semblais dire que rien n’était prêt). Pour moi, il était hors de question de cuisiner quoi que ce soit !!! Je déteste cuisiner, d’ailleurs c’est toujours mon chéri qui s’occupe des repas. Et puis, il me semble que ça peut le faire si on n’est pas trop nombreux ! Mais de toute façon, ça m’aurait complètement paniquée. Nous avions aussi des amis qui nous ont aidé la veille du mariage : ça nous a fait chaud au coeur de les voir s’impliquer ainsi (déçue par certains, et émerveillée par d’autres !)… et heureusement que certains se sont chargés d’aller laver notre voiture… sinon on serait arrivés à la mairie dans une voiture crade !!! (pas très écolo, le coup de la voiture, mais un peu problématique de monter tous à pieds jusqu’à la mairie de Passy !).

    • Je comprends tout à fait ton point de vue : cuisiner demande pas mal de temps et d’énergie, c’est vrai ! Mais avec nos contraintes de menu (végétarien/végétalien, majoritairement sans gluten…), c’était la solution la plus simple. Même si on a aussi eu un traiteur japonais en complément 😉
      Et oui, je trouve qu’on découvre vraiment nos proches pendant un mariage : ceux qui s’impliquent et se réjouissent pleinement de notre bonheur, ceux qui restent plus en retrait, voire ceux que l’on perd en route comme j’en parlais dans une précédente chronique. Et il y a de bonnes surprises vraiment émouvantes 🙂

  • Vous vous êtes démmené !!
    J’ai vraiment hâte de voir le résultat final car lire comment toutes ces personnes qui s’activent pour votre jour…ça ne peut être que beau

    • C’était vraiment génial et émouvant de voir ces personnes si impliquées et pleines d’amour autour de nous : j’ai adoré et j’adore toujours autant le résultat en regardant les photos, que j’ai hâte de vous montrer 🙂

  • Trop mignons ces préparatifs, j’aime bien quand tu dis “Et puis mon Monsieur Loutre arrive, et je sais pourquoi nous avons fait tout ça.” c’est plein d’amouuuuuuur!

    • Merci pour ce commentaire tout mignon 🙂 Hé oui, un mariage, c’est d’abord l’amour, et tout le reste autour, c’est de la déco 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *