Mon mariage simple à la montagne : une semaine avant, je suis trop stressée !

Après plusieurs semaines très stressantes, mes préparatifs sont un peu au point mort. La rentrée scolaire et le travail m’ont pris beaucoup de temps, les soucis financiers me stressent énormément et pour tout te dire, je n’ai plus trop la tête au mariage. J’ai juste peur de ne jamais y arriver, je liste tout ce qui n’est pas prêt et ce qui ne va pas…

Disons-le franchement, je fais une grosse déprime pré-mariage.

Et avec l’énorme fatigue accumulée, je pleure pour un rien et je suis à fleur de peau. Je te laisse imaginer l’ambiance à la maison… C’est aussi pour toutes ces raisons que mes chroniques sont un peu restées au point mort, après le récit de mon EVJF.

Mais revenons aux dernières semaines qui précèdent le mariage. Nous nous marions le samedi 27 septembre, et je suis sensée arrivée le mardi 23 au soir. L’avion est réservé pour mon fils et moi (Monsieur Loutre devant nous rejoindre le jeudi soir à cause de son travail), il reste une montagne de choses à faire et je suis hyper stressée.

Et voilà que j’apprends que ma formation pour un célèbre salon automobile doit se dérouler… les 22 et 23 septembre. Jusqu’à 18h. Heure à laquelle nous devons justement prendre notre vol. Qui, bien sûr, n’est pas remboursable. Je pleure un bon coup, trouve un billet de train en catastrophe pour le lundi matin (par chance, à très bon prix !) et je me dis qu’il va me rester encore moins de temps pour finir les préparatifs, alors que je suis déjà si en retard…

Bref, tout me tape sur les nerfs, et j’en viens à regretter de me marier. Car oui, chère bride-to-be, sache que tu peux ressentir ça, et c’est juste NORMAL (et fréquent) : c’est tellement d’investissement de préparer un mariage !

Une dernière semaine très riche en émotions : avant le départ

Et c’est là que je veux témoigner encore une fois de ma gratitude à la Team Dentelle !

Non seulement elles sont toujours là, mais en plus elles ont décidé de me faire un très beau cadeau. Elles m’ont offert les mains et les pinceaux experts d’un super coiffeur maquilleur, Sylvain Mazou. Quand Madame Stilettos, me voyant si désemparée et triste, me téléphone pour me l’annoncer, à une petite semaine du mariage, je pleure de joie et d’émotion. Je suis extrêmement touchée par cet élan collectif.

Grâce à cette nouvelle qui me fait réaliser la chance que j’ai d’être si bien entourée, mon ascenseur émotionnel remonte en flèche ! Et c’est donc dans un autre état d’esprit (toujours stressée et fatiguée, mais bien plus positive) que je me remets tant bien que mal dans la dernière ligne droite des préparatifs.

Comme tu le sais, après le clash avec ma deuxième témoin, j’avais prévu de demander à une des Dentelles d’être ma témoin. Et c’est donc le mardi 23 septembre, soit 4 jours avant le mariage, que je fais ma demande par téléphone à Madame Bidou. Hé oui, fin du suspens ! Elle accepte avec joie et je suis si heureuse. Son mari est notre vidéaste pour l’occasion et ils sont invités depuis plusieurs mois, ne t’inquiète pas, je n’ai quand même pas tout improvisé. Ils doivent arriver le vendredi midi et me proposent de m’aider dans la mise en place de la décoration et l’organisation, ce que j’accepte avec joie.

Mes deux journées de formation sont très éprouvantes, je pleure à plusieurs reprises pour une chorégraphie que je n’arrive pas à retenir et à maîtriser, j’ai une contravention sur le parking… Et comble de la poisse, je dois aller rendre des uniformes avant de partir alors que je suis déjà débordée !

A une semaine du mariage, je suis trop trop stressée !!

Crédits photo : Evil Erin

Encore une fois, j’ai pu compter sur le soutien infaillible d’une Dentelle (merci Madame Toutcourt) qui me propose de les déposer à ma place le mercredi matin, pendant que j’irai prendre mon TGV aussi sereinement que possible.

C’est parti pour la Haute-Savoie : mercredi et jeudi, le stress

Nous sommes mercredi, ma valise et celle de mon fils sont prêtes. L’essentiel de nos affaires (dont mes robes) est dans le coffre de la voiture de mes beaux-parents (déjà partis depuis dimanche, ils font la route par étapes) et j’ai l’impression d’avoir oublié plein de trucs. La cérémonie laïque n’est absolument pas écrite, juste une vague trame, quelques musiques et textes choisis, et ça s’arrête là. Je ne t’en dis pas plus, car cela fera l’objet d’une prochaine chronique (du genre « contre-guide de la cérémonie laïque : improvise en une semaine ce qui se prépare en plusieurs mois »). Mais bref, tu saisis l’idée : je suis méchamment en retard.

Nous arrivons à la gare vers 14h30, ma maman vient nous chercher. Je suis heureuse de la voir. En route pour Chamonix (sous des trombes d’eau…), je reçois un sms de mes beaux-parents qui m’annoncent qu’ils arrivent dans l’après-midi et peuvent donc nous aider jeudi et vendredi. Je suis soulagée, ils vont garder mon fils et nous libérer du temps pour avancer.

Une fois arrivés, nous faisons le point sur tout ce qu’il reste à faire, et la panique commence à m’envahir. Cuisine, décoration, cérémonie… Je me sens noyée. Nous passons la soirée à accrocher les étiquettes sur les cadeaux des invités, à faire la liste de courses et des choses à faire.

Le lendemain, en route pour les courses. Comme tu le sais, nous cuisinons une très grande partie de notre menu, pour le midi et le soir, 100% végétarien. Il y a déjà deux congélateurs remplis par ma mère, ma sœur et moi, mais il reste des préparations de dernière minute (tout le frais). Nous avons donc prévu 1 heure pour faire les courses, puis 1 heure pour trouver mes derniers accessoires, notamment un gilet pour aller sur ma robe courte, assorti à mes chaussures (prunes/bordeaux). Facile comme couleur, n’est-ce pas ?

Timing respecté pour les courses, c’est parti pour la quête des accessoires. Stress et panique à bord, rien ne me plaît… Je finis par trouver un gilet dans une boutique, persuadée que la couleur ne correspondra pas. Bon, tant pis, il servira plus tard, je l’aime bien ! Nous rentrons ensuite à Chamonix pour préparer toute la nourriture achetée…

J’ai l’impression de porter la montagne sur mes épaules tant je suis fatiguée.

Et toi ? Tu es très en retard dans tes préparatifs ? Tu penses que tu auras plein de choses à faire à la dernière minute ? Tu te sens stressée ? Raconte !

Madame Loutre, 28 ans et mon Monsieur Loutre, 30 ans. Et Mini Loutre, 7 ans et demi. Nous nous sommes dit oui à la montagne, en Haute-Savoie, le 27 septembre 2014, avec mon petit garçon pour amener les alliances. Au programme : cérémonie civile à la mairie, déjeuner convivial au jardin, cérémonie laïque face à la montagne, puis soirée cosy en tout petit comité et nuit en gîte. Tous les repas étaient végétariens puisque nous le sommes tous les deux. Pas mal de DIY et de fait maison, au final je suis très contente de tout ce que nous avons réussi à faire. Nos proches ont beaucoup participé et c'était vraiment une superbe journée, sous un soleil magnifique. Avec beaucoup d'amour et les Alpes en toile de fond, que demander de plus ?

Commentaires

  • Avatar
    Véronique
    Répondre
    17 janvier 2015

    Quel stress ! Heureusement, tu as écrit que ce fut « une superbe journée » ; on est rassurés pour la suite. Mais comme je comprends ton stress : moi, je me suis dit un moment « mais pourquoi on a choisi le printemps 2014 pour nous marier » tellement je croulais sous le boulot (la manie de répondre « ok » quand un projet m’intéresse, alors que non, on ne peut pas tout faire la même année… mais il paraît que les enseignants sont des faignants…). Eh… vous vous êtes mariés à Chamonix ?! Nous sommes à Passy…

  • Avatar
    Madame Gezillig
    Répondre
    17 janvier 2015

    en effet, quel stress… mais tu as réussi à t’en sortir 🙂
    Et sinon, j’espère que tu partageras le menu de ton mariage végétarien 🙂

  • Avatar
    Mademoiselle Nuage
    Répondre
    18 janvier 2015

    Rholala, quel stress! Ce qui est incroyable c’est que ce stress ne transparait pas du tout des photos de ton mariage! Ton mariage avait l’air on ne peu plus zen et détendu! 🙂 J’imagine que le stress est retombé le jour J.

    En tout cas vive la team Dentelle, elles sont formidables!

    Hâte de lire la suite!

  • Avatar
    Choupichette
    Répondre
    19 janvier 2015

    Cet article m’a moi même mis dans un état de stress ! Comme dans les autres commentaires, les photos de ton mariage laissaient transparaitre une zenitude magique et ne laissaient pas douter d’un tel stress.
    Hâte de lire la suite pour savoir comment tu t’en es sorti

  • Avatar
    Mademoiselle Fleur
    Répondre
    19 janvier 2015

    Je suis contente de voir sur les photos que cela n’a pas entaché votre joli jour !!!
    Me tarde de lire ton récit !

  • Avatar
    Ptitange30
    Répondre
    22 janvier 2015

    Oh mon dieu, quelle dure semaine ça a été pour toi .. J’ai hâte de lire la suite, juste pour être rassurée, parce que je sens que je vais vivre à peu près la même semaine pré-mariage que toi !!

Poster une réponse