Crédit photo : Emma Godfrey Photography (http://www.emmagodfrey.com/)

Objectif : mariés resplendissants

Une mariée de toute beauté

Ce que j’ai changé sur mon corps, ou pas

Je rejoins Madame Pattern sur le poids mental que les injonctions de beauté peut représenter. Pour mon mariage, je n’ai rien entrepris que je ne voulais faire à long terme. Je n’ai pas changer mes habitudes alimentaires ou sportives, mais j’ai fait la tournée des spécialistes pour quelques sujets qui me tenaient à cœur.

Crédit photo (creative commons) : Pexels

Comme tu le sais déjà, je me suis fait percer les oreilles peu avant nos fiançailles. Je portais déjà occasionnellement des boucles d’oreilles à clip et je tenais à pouvoir porter de belles vraies boucles d’oreille pour le jour J.

J’ai aussi vu un dermatologue pour savoir s’il avait des conseils à me donner vis-à-vis de la structure granuleuse de mes joues. Il m’a appris qu’il s’agissait tout simplement de rosacée, et que des petits boutons apparaîtraient en cas de chaleur, émotions fortes, ou encore d’alcool, à moins d’utiliser quotidiennement une crème à base de zinc. Comme nous pouvions nous attendre à de la chaleur, des émotions et de l’alcool à notre mariage, j’ai bien utilisé la crème qu’il m’a prescrit pendant toute la semaine qui précédait et en effet mes joues étaient toutes belles pour notre bel événement. C’est une crème que j’utilise encore aujourd’hui, quand j’y pense, et si je me maquillais ou mettais une crème de jour de façon quotidienne, cela ferait certainement désormais partie de mon rituel matinal ! Pour ma peau très sèche, le dermatologue m’a rappelé de me crémer tous les jours. Je l’ai fait avec assiduité pendant l’été de mon mariage mais ai de nouveau perdu cette habitude depuis.

J’en ai aussi profité pour vérifier ma vue chez un ophtalmologue, et lui demander comment éviter d’avoir les yeux gonflés en cas d’attaque de pollen le jour J. Il a confirmé la correction de mes lunettes de lecture et de travail (avec verres filtrant la lumière bleutée des écrans), et il m’a donné des gouttes avec antihistaminique pour mes yeux très secs. Je les utilise encore en saison de rhume des foins, et plus généralement en cas de grand froid ou de grande chaleur.

Par ailleurs, étant donné que j’ai tendance à avoir les chevilles qui enflent beaucoup lors de températures extrêmes, j’ai commencé à porter des chaussettes de compression en hiver, et des collants de compression en été (je n’en portais pas le jour du mariage, mais avoir eu une meilleure circulation sanguine les jours précédents m’a certainement aidée à tenir debout toute la journée).

J’ai la peau mate et nous avons fait quelques excursions au soleil dans les mois précédents le mariage (dont une en Italie autour de J-100). Donc pour avoir un bon teint, il m’a suffit de prendre garde à ne pas porter de T-shirt ou débardeur donc le décolleté pourrait laisser des marques de bronzage qui se verraient une fois en robe de mariée.

Et pour le reste, tu sais déjà tout de ma mise en beauté des derniers jours chez l’esthéticienne. Mon vernis semi-permanent est resté intact pendant 10 jours, puis il a commencé à s’écailler et tomber par morceaux pendant le voyage de noces. J’ai eu beaucoup de mal à enlever ce qu’il restait (j’ai alterné entre ammoniaque et ponçage), et mes ongles en sont ressortis jaunis en dessous et un peu fragilisés. À cause de cela, je suis encore mitigée sur cette expérience, et ne sais pas si je la referais.

Mes accessoires

Pour les bijoux, j’ai voulu rester dans le sobre et élégant. Des petites boucles d’oreilles en diamant ayant appartenu à ma grand-mère décédée quelques mois plus tôt, et un diamant solitaire monté en pendentif prêté par ma maman (avant qu’elle ne me propose ce bijou, je pensais acheter un collier avec un petit pendentif discret en saphir blanc, mais n’en trouvais pas dans mon budget).

À ma main droite, ma bague de fiançailles, et à ma main gauche mon alliance. Finalement, j’ai décidé de ne pas porter la montre de mes 18 ans avec le bracelet blanc que j’avais réservé pour l’occasion, de peur d’alourdir l’ensemble.

Avec tout cela, je me suis longtemps posé la question d’un bijou de dos pour mettre en valeur le dos en V de ma robe, mais j’ai les cheveux assez longs et c’est finalement ma coiffure qui a joué ce rôle.

Crédit photo : Emma Godfrey Photography (http://www.emmagodfrey.com/)

Crédit photo : Emma Godfrey Photography

La quête des chaussures a été toute aventure. J’ai des pieds vraiment très difficiles à chausser : larges, avec un fort cou-de-pied et une malléole basse. Avec cela, je suis pieds-nus dès que possible en intérieur, je ressens souvent le besoin de décoller la palme de mon pied de la semelle et d’étirer mon pied quand je suis chaussée.

En conséquence, je me refuse à porter des chaussures qui ne tiennent fermement pas mon pied, comme des ballerines ou des escarpins sans brides (car ça m’oblige à rester concentrée à ne pas perdre mes chaussures…), et je déteste les chaussures à plateforme qui me donnent l’impression permanente de perdre l’équilibre.

Je savais donc dès le début vouloir pour le mariage une paire de salomé fermée, sans plateforme, et de hauteur de talon entre 5 et 7 cm, en 38 large ou 38,5. Rien que ça, c’était la galère à trouver. Il fallait en plus que la chaussure n’ait aucune couture qui me démange ou menace de me faire des ampoules, car là aussi je suis sensible. Niveau couleur, j’étais assez ouverte : du bleu, du doré, du nude, du crème ou du blanc. Après avoir faire des dizaines de boutiques en ligne, je suis parvenue à sélectionner une demi-douzaine de modèles dans des marques différentes ayant une enseigne à Paris, et les ai fait mettre de côté.

J’avais comme solution de secours une paire de salomé San Marina bleu indigo que je pouvais porter six heures sans commencer à avoir mal aux pieds, et des sandales à talons compensés Hervé qui avaient déjà bien vécu. Mais le but était de trouver une paire que je puisse porter pendant plus de douze heures sans avoir envie de finir pieds nus !

Avec Monsieur Pragmatique, nous avons galopé dans tout Paris et enchaîné les essayages de chaussures un samedi ou nous étions à Paris, et j’ai finalement acheté deux paires, parce qu’avec mes pieds, tout modèle qui va est bon à prendre !

Crédit photo : Emma Godfrey Photography (http://www.emmagodfrey.com/)

Crédit photo : Emma Godfrey Photography

Une jolie paire de salomé Repetto pour le mariage religieux, des chaussures de très belle qualité qui me serviront pour de nombreux événements

Crédits photo : Photo personnelle

Une petite paire de salomé d’appoint bleue et or Jonak pour le mariage civil

Le mariage ayant lieu fin août, j’ai également acheté des éventails unis aux couleurs du mariage pour nos invités. Et pour les mariés, j’ai acheté des éventails évoquant notre voyage de noces à venir, et un parapluie transparent, pour pouvoir faire d’aussi jolies photos que Madame Moutarde en cas de mauvais temps (mais là, rien de prévu pour nos invités car ils ont ce qu’il faut chez eux).

Et pour éviter un coup de froid, j’avais prévu une étole translucide couleur coquille d’œuf offerte quelques temps plus tôt par ma maman, ainsi qu’une veste manches trois-quarts achetée sur Zalando et choisie le matin-même du mariage (et qui ne m’a finalement servi à rien).

Niveau sous-vêtements, mon bustier contenait des coques et je n’avais donc pas besoin de soutien-gorge, mais je me suis tout de même fait plaisir en achetant un joli petit ensemble de lingerie en dentelle écru, que j’ai surtout porté après le mariage.

Pour finir, si je tenais à pouvoir avoir moi-même l’essentiel à portée de main pour le mariage civil, et ai donc utilisé un sac à main blanc et or que je possédais déjà, c’est à Mademoiselle Pétillante que j’ai confié toutes mes affaires le samedi.

Mes essais coiffure et maquillage

Monsieur Pragmatique aime beaucoup mes cheveux, à part quand ils frisottent trop (ce qui est toutefois la majeure partie du temps le cas). Pour notre mariage, je voulais donc ne surtout pas avoir de frisottis.

Au quotidien, je porte les cheveux en une sorte de queue remontée tombante.

Crédits photo : Photo personnelle

Version va-vite en haut et un peu plus travaillée en bas

C’est vraiment LA coiffure qui me ressemble. Je tenais donc à avoir quelque chose de similaire, en beaucoup plus travaillé, pour notre mariage religieux. J’ai contacté Karré Long après avoir vu dans la galerie de leur site une grande variété de coiffures qui m’a laissé entendre que mes désirs pourraient se réaliser dans ce salon de coiffure. Ils offraient de plus un package avec maquillage et possibilité de déplacement sur le lieu des préparatifs. C’était exactement ce dont j’avais besoin !

Pour marquer la différence avec le mariage religieux, j’avais décidé de porter les cheveux lissés pour le mariage civil ayant lieu la veille. Et qui d’autre que ma maman et son super fer à lisser pour s’occuper de ma tignasse à ce moment-là dans un esprit similaire à ce qu’elle m’avait fait pour le mariage civil de ma petite sœur Mademoiselle Banzaï ?

Crédits photo : Photo personnelle

Un lissage tout simple et très classe au mariage de ma petite sœur

Lors de mon premier essai chez Karré Long, je n’ai pas annoncé de suite la couleur, car je ne voulais pas payer cet essai comme un essai contractuel pour contrat de coiffure de mariage, ne sachant pas encore si j’allais les engager eux, ou chercher mon bonheur ailleurs. J’ai donc prétendu que je souhaitais simplement une belle coiffure pour une fête de famille. La coiffeuse n’a pas été dupe en me voyant arriver en jeans et T-shirt manches longues, et j’ai dû lui avouer la vérité. Comme j’étais là pour un pré-essai, elle a suivi certaines de mes indications à l’extrême, pour me montrer que ce n’était pas ce que je voulais.

À la fin de l’essai, elle a voulu tout défaire, mais j’ai insisté pour repartir ainsi coiffée, afin de pouvoir vérifier que les boucles tiendraient tout le reste de la journée malgré le poids de mes cheveux. J’avais un look d’enfer dans la rue ! Monsieur Pragmatique était d’accord avec la coiffeuse et moi : c’était trop, beaucoup trop bouclé. De plus, je trouvais mes cheveux pas assez remontés.

Crédits photo : Photo personnelle

Mon premier essai coiffure

Mademoiselle Guimauve m’a accompagnée pour le second rendez-vous, qui était donc le premier essai coiffure officiel. Cette fois, la coiffeuse a mieux ciblé ma demande et proposé un entre-deux, qui m’a donné un bel air de Marie-Antoinette ! Cette fois c’était assez remonté, mais la cascade ne descendait pas assez, et l’avant était surtout bien trop bombé !

Crédits photo : Photo personnelle

Mon deuxième essai coiffure

Le troisième rendez-vous a été le bon. Cette fois, c’est que Mademoiselle Pétillante que j’étais accompagnée. Pour l’occasion, j’avais apporté un morceau de dentelle de ma robe que je voulais avoir dans les cheveux. Et nous avons aussi fait mon essai maquillage.

Crédits photo : Photo personnelle

Troisième et dernier essai

Au cours de ces trois rendez-vous, l’ambiance a toujours été chaleureuse. J’ai adoré me faire pomponner par ces coiffeuses et discuter avec elles de ce que l’on pouvait faire avec mes cheveux. Elles m’ont aussi rappelé avant chaque rendez-vous de me laver les cheveux la veille pour qu’ils ne soient pas trop propres et que la laque tienne mieux sur la coiffure. J’ai aussi pu discuter avec elles du fait que mes cheveux auraient été lissés la veille du mariage religieux et elles ont adapté leurs attentes tout en me conseillant de ne pas utiliser de laque pour le mariage civil.

Un marié bien élégant

En route pour des essayages à Milan à M-6

En 2017, Monsieur Pragmatique travaillait au quotidien en costume-chemise (et cravate dans le tiroir). Il tenait donc à avoir un costume élégant pour notre mariage. Le bleu est sa couleur favorite, mais un costume bleu peut rapidement faire très banquier ou pilote. De plus, mon chéri adooore les nœuds papillons et les boutons de manchette, donc il lui fallait trouver des accessoires raccords pour égayer sa tenue.

Crédit photo (creative commons) : Pixabay

Ne sachant pas trop vers quoi se diriger, il a fait confiance à ses témoins Messieurs Darling et Pingouin Vert et embarqué ces derniers pour un weekend de folie dans des outlets milannais vers la fin avril. L’idée était de trouver un costume bleu cérémonieux, un nœud papillon pour le civil, une lavallière pour le religieux, ainsi qu’une chemise à col italien et poignets mousquetaires dans un beau tissu pas trop blanc pour ne pas jurer avec ma robe. Et éventuellement des boutons de manchette et de belles chaussures.

Contre toute attente, ils se sont vus proposer un nœud papillon orange. Et quand j’ai vu ça, j’avoue avoir eu peur qu’il n’arrive au mariage déguisé en clown. Mais il faut avouer que ça allait au final particulièrement bien avec son costume bleu.

Crédits photo : Photo personnelle

En voyant ça, j’ai dit à Monsieur Pragmatique « J’ai du mal à visualiser, mais je fais confiance que le tout va bien ensemble », tandis que la bridezilla en moi paniquait quand même un peu intérieurement

Il a fait plusieurs essais de couleurs et tissus plus ou moins brillants pour le religieux. Et m’a envoyé plusieurs photos pour avoir mon avis, sauf les photos de son choix final.

Crédits photo : Photo personnelle

Le gilet, la petite touche formelle qui rend plus festif n’importe quel costume.

Crédits photo : Photo personnelle

L’imagines-tu aussi avec une montre à gousset ?

Au final, il est revenu de cette escapade avec deux costumes, deux chemises, un gilet, une lavallière et le nœud papillon montré plus haut.

Mise en beauté et accessoires

Pour ses chaussures comme les miennes, nous avons beaucoup marché et fait de nombreuses boutiques. Nous avons cependant rapidement trouvé son bonheur à Zurich, avec une paire de la marque dont il avait déjà plusieurs modèles casuals.

Dans la poche extérieure de son veston, une pochette, et un joli mouchoir en tissu dans la poche intérieure, pour les moments d’émotion forte.

Pour orner ses poignets, Monsieur Pragmatique s’est fait plaisir et a commandé des boutons de manchettes Zelda sur la boutique Etsy Keep Royal Choice. Cette petite touche discrète était parfaite pour coller à l’esprit « geek subtil » que nous voulions.

Crédits photo : Photo personnelle

Ne restait que la question de sa mise en beauté. Il a fait un tour chez le coiffeur pour corriger la longueur de ses cheveux au début du mois d’août, les a mis en forme avec de la cire, a troqué ses lunettes pour des lentilles lors de notre joli weekend de festivités, et s’est rasé lui-même le vendredi et le samedi.

La question du rasage était particulièrement importante : et si, comme Monsieur Dentelle, il se coupait ? Ou que son rasage était irrégulier ou que ça fasse déjà « mal rasé » le soir-même ? Mais il a dû se faire une raison : sachant que sa barbe poussait très vite, pour avoir le samedi un rasage absolument parfait sans trace grise aucune, il lui fallait ne pas avoir rasé de trop près le vendredi. Et c’est avec ces considérations qu’il a finalement décidé de ne pas faire appel à un barbier pour notre mariage et de se charger seul de sa mise en beauté.

À tout bientôt pour le début du récit de nos belles journées !

Et toi, es-tu allée prospecter à l’étranger pour tes accessoires ? Raconte !

Coucou ! Moi c'est Mademoiselle Rationnelle, développeuse logiciel, 27 ans le jour J, franco-suissesse. Lui, c'est Monsieur Pragmatique, conseiller fiscal, 28 ans le jour J, 100% suisse pur jus. Et nous avons organisé à distance notre mariage pour fin août 2017 dans la région de nos racines et de notre rencontre : en Lavaux (au bord du lac Léman, en Suisse). Pour chaque décision et chaque prestataire, nous voulions être convaincus (la voix de la raison) et idéalement aussi persuadés (la voix du coeur) de notre choix. Nos compromis ont donc été longuement discutés et évalués pour trouver le meilleur équilibre possible, et cela a bien entendu donné lieu à des critères parfois inhabituels ou compliqués mais toujours entièrement assumés. Et notre investissement a payé, car nous avons eu un mariage de rêve et totalement à notre image ! Les maîtres-mots directeurs de ce bel événement ? Élégance classique et modernité technophile. Un compromis des plus simples, n'est-ce pas ?

Commentaires

  • Avatar
    Madame Claddagh
    Répondre
    14 mai 2020

    J’adore ta coiffure, elle te va super bien ! Tu as eu de la chance que les coiffeuses aient bien compris ce que tu voulais après 3 essais (vu ce qu’il m’est arrivé, je pense que j’aurais cherché un autre coiffeur après le premier ahah!). Pour le vernis semi-permanent, tu ne sembles pas être la seule à qui c’est arrivé… c’est vraiment bizarre : j’en ai fait pour la première fois juste avant mon voyage de noces, justement, et il a tenu plus de 3 semaines (il aurait pu tenir plus longtemps, mais on voyait la repousse de l’ongle donc ce n’était pas terrible ahah!)… Il faut croire que l’esthéticienne y est pour beaucoup ! Et niveau chaussures, j’avais aussi commandé les Jonak que jadorais, mais elles n’allaient pas du tout à mes pieds mal fichus ! Elles sont canons !

  • Avatar
    Madame Crapate
    Répondre
    16 mai 2020

    J’ai beaucoup aimé tes chaussures du civil ! Elles sont tres jolies ! Et ta couffure finale avec le petit rappel de dentelle dans les cheveux je trouve ça magnifique !
    Tres sympa aussi les boutons de manchettes ! Moi qui cherchait quelque chose à offrir à mon frère pour notre mariage je n’y avait absolument pas pensé ! Ce sera pour une prochaine fois ! J’ai hâte de vous voir tous les deux dans vos habits de lumière maintenant !

Poster une réponse