Celle qui part à la quête de sa robe : en route pour les essayages ! – Partie 2

Les essayages se poursuivent. Deux semaines après la rencontre (brève mais intense) avec Madame Mireille et une robe dans laquelle je me sentais belle pour la première fois, je m’apprête à embarquer pratiquement toute ma wedding team pour une virée à Paris.

Pour cette seconde boutique, nous nous donnons tous rendez-vous au domicile de Miss Juju. Seront présents Miss LaCuite, son fils de 9 ans et Monsieur Mikado ; Miss Juju donc et sa fille de 17 ans ; Miss Butterfly.

Je conduis mon témoin et sa petite famille, le reste de la troupe nous suit dans la voiture de Miss Butterfly. Attention Paris, nous voilà !

Mes essayages de robes de mariée à Paris

Crédits photo (creative commons) : edmondlafoto

Bon les essayages n’auront pas lieu dans les petites rues pentues et pavées de Montmartre, mais j’aurais bien aimé !

Gilets Jaunes et Mélanchon…

Si tu te souviens de l’actualité-phare à cette période, Paris le samedi = manifestations des Gilets Jaunes. C’était limite devenu un rituel hebdomadaire… Moi bien évidemment, en bonne bride-to-be uniquement centrée sur ses préparatifs que je suis, je n’y ai pas pensé en fixant le rendez-vous avec la boutique. Miss Juju habite dans l’Essonne et nous avons prévu plus de temps que nécessaire pour nous rendre dans la capitale. Nous pensons tous que nous serons larges, on aura même certainement le temps de grignoter un morceau dans le quartier avant les essayages. Naïfs que nous sommes alors !

Alors que nous sortons du périphérique avec presque 1h30 d’avance par rapport à l’heure convenue, nous comprenons rapidement que la Porte d’Orléans est fermée à la circulation. Pas de souci, nous trouverons une rue annexe pour avancer. Fichtre ! mais c’est qu’en réalité les fourgons de police bloquent tous les accès possibles !! Tu le sens le stress qui commence à monter ?…

Monsieur Mikado connaît bien Paris et prend le relais de mon GPS pour me guider au mieux. En parallèle, je suis au téléphone (en bluetooth, rassure-toi ^^) avec Miss Butterfly qui avait choisi un autre parcours que nous mais se retrouve elle aussi bloquée à l’entrée de Paris. Nous misons tout (ou presque) sur les quais, rarement interdits à la circulation même les jours de rassemblement. Malheureusement, les dieux du mariage ne sont clairement pas à mes côtés ce jour-là et nous nous cassons les dents là aussi. Nous avons déjà perdu presque une heure à tourner en rond, je balise de plus en plus.

Au bout de trente minutes à revenir sans arrêt à notre point de départ, je me fais une raison : je ne serai pas à l’heure au rendez-vous. Finalement Miss Butterfly s’en sort mieux que nous et nous communique les accès qui ne sont pas encore bloqués. De son côté, elle se charge de prévenir la boutique de notre situation.

Les essayages étaient prévus à 14 heures tapantes, je parviens tant bien que mal à me garer dans le quartier à presque… 15h30 !!! Je suis dépitée, énervée, stressée. Cerise sur le gâteau : le boulevard sur lequel se situe la boutique de robes, fait partie (justement aujourd’hui) du parcours de la manifestation. Il se trouve que nous arrivons à pied en même temps que le cortège des Gilets Jaunes ; la bonne blague ! J’ai juste envie de les étriper tous autant qu’ils sont, mais je prends sur moi. Toujours au téléphone, je suis prévenue par Miss Butterfly que, pour des raisons évidentes de sécurité, la responsable de la boutique a reçu comme consigne de baisser le rideau. Quoi ???? Mais non… tous ces détours, tout ce temps passé en voiture… pour RIEN ??? Les larmes commencent à monter et, à ce moment-là, je n’ai qu’une envie : faire demi-tour et rentrer chez moi.

Finalement nous prenons notre mal en patience pendant une demi-heure. Vers 16 heures, la responsable donne à nouveau accès à son magasin. Ouf ! que les essayages débutent !!

Pour la petite histoire : pendant que nous attendons (fébrilement) la réouverture des portes, nous assistons aux premières loges à une interview télévisée de Jean-Luc Mélenchon. Youhou, joie et bonheur ultimes !!!

L’heure de la révélation ?

La responsable de la boutique nous reçoit non sans quelques réprimandes par rapport à notre retard. Oui bon ça va, on saura hein ! Ses remarques finissent de me faire culpabiliser et je me sens très mal à l’aise en choisissant les robes à essayer.

Afin de te situer le contexte, il s’agit d’une boutique multi-enseignes. Lors de la prise de rendez-vous en ligne, il m’a été demandé de sélectionner 5 modèles que je pourrai essayer le jour J. J’ai de suite été séduite à cette idée. Dans la réalité toutefois, les choses sont bien différentes : certes la responsable avait mon nom pour telle heure, mais nulle trace des robes choisies en amont. Je dois donc les retrouver en boutique, tu t’en doutes sans liste des références que j’avais sélectionnées sur Internet ! Tant pis, je focalise sur les styles de robes avant tout afin d’aller droit au but et de ne pas faire perdre davantage de temps à la conseillère.

Je me permets une petite piqûre de rappel sur le style de robe que je recherche :

  • De la fluidité et de la légèreté ;
  • Des manches (courtes, longues ou 3/4) et surtout pas de bustier ;
  • Du travail sur la robe, en privilégiant la dentelle pour le haut ;
  • Enfin, je rêve toujours autant d’un dos nu…

Si tu t’en souviens, lors de mes précédents essayages j’ai passé une robe de style bohème qui ne m’a absolument pas plu. Petit à petit, l’idée a fait son chemin que la fluidité que j’aime tant ne convient peut-être pas à ma morphologie. Pour m’en assurer, j’essaie à nouveau une coupe bohème et jette mon dévolu sur celle-ci :

Bo'M - Modèle BOM_007 (collection 2019)

Crédits photo : Bo'M - Modèle BOM_007 (collection 2019)

Des manches 3/4… une mousseline très agréable à porter et qui apporte la légèrement que je convoite… un haut bien travaillé et surtout… un dos à tomber à la renverse !

Bo'M - Modèle BOM_007 (collection 2019)

Crédits photo : Bo'M - Modèle BOM_007 (collection 2019)

En enfilant la robe, je suis déjà conquise. Mais en me découvrant devant le miroir de l’espace boudoir où nous avons été installés, c’est la douche froide… Le tombé si fluide de la mousseline me donne l’impression d’avoir des hanches taillées au burin, les manches en dentelle (si bien travaillées en photo) n’ont pas le même rendu dans la réalité. Et puis surtout, le haut de la robe a tendance à glisser de mes épaules et cela me dérange beaucoup. Mes accompagnants ne semblent pas convaincus non plus. Je dois me faire une raison : ce n’est en effet pas ce style qui me met le mieux en valeur ☹

Je suis déçue mais j’essaie tant bien que mal de ne pas me laisser abattre. Après tout, le modèle Elirose de chez Mademoiselle Amour reste dans un coin de ma tête. Au pire des cas je choisirai cette robe, voilà tout !

Je passe le second modèle sélectionné par mes soins… et ne parviens même pas à le fermer. Je suis à deux doigts de fondre en larmes et ne souhaite même pas me voir. Next !

C’est ce moment que choisit la conseillère pour prendre les choses en main. Elle me demande d’attendre quelques instants, avant de revenir avec une robe qu’elle a elle-même choisie. Je dois lui faire confiance, elle est sûre qu’elle m’ira à la perfection. Mais juste en la devinant je me montre déjà sceptique : le bas n’est que froufrou, tout ce que je déteste !!! Enfin au point où j’en suis, allons-y.

À peine la robe enfilée, je sens qu’elle tombe parfaitement sur mes hanches. La responsable de la boutique me précise qu’il s’agit d’une coupe A-line (en gros entre la princesse et le bohème fluide) et que c’est celle-ci qu’il me faut absolument. Soit… Elle me demande de fermer les yeux avant de m’admirer devant le miroir. À peine sortie de la cabine, j’entends les « wahooooo » de mes proches et leur enthousiasme me rassure.

J’ouvre les yeux après quelques secondes qui semblent durer une éternité et découvre enfin mon reflet.

Divina Sposa - Modèle 19232 (collection 2019)

Crédits photo : Divina Sposa - Modèle 19232 (collection 2019)

Divina Sposa - Modèle 19232 (collection 2019)

Crédits photo : Divina Sposa - Modèle 19232 (collection 2019)

Je n’en reviens pas de pouvoir porter une si jolie robe ! Finalement les froufrous ne me dérangent plus, au contraire je trouve qu’ils « finissent » la tenue. Le haut est une pure merveille, travaillé juste comme il faut devant et derrière. Je me tourne et me retourne pour m’observer sous toutes les coutures. Je me sens tellement à l’aise dans cette robe, j’en oublie complètement mon premier coup de cœur essayé deux semaines plus tôt… La conseillère avait vu juste : c’est THE robe faite pour ma morphologie. Bref, je n’ai plus envie de la quitter ! 😊

C’était sans compter sur Miss Butterfly et Miss Juju, qui ont repéré en arrivant une robe bustier qui m’ira « comme un gant » selon elles. Elles insistent toutes les deux pour que je l’essaye. Je te l’ai rappelé dans mes critères, je ne veux absolument pas de robe bustier pour la raison principale évoquée dans mon article précédent : j’ai peur qu’il ne tombe le jour du mariage et ne dévoile… ahem… ma poitrine plutôt généreuse. C’est une véritable hantise chez moi. Mais je ne veux pas avoir de regret et j’accepte d’essayer la robe qu’elles me proposent. Je ne me souviens pas de la marque exacte, mais j’ai trouvé un modèle qui s’en rapproche énormément :

Collector - Modèle 194-17 (collection 2019)

Crédits photo : Collector - Modèle 194-17 (collection 2019)

Collector - Modèle 194-17 (collection 2019)

Crédits photo : Collector - Modèle 194-17 (collection 2019)

La robe tombe plutôt bien mais vraiment, le bustier ce n’est pas envisageable pour moi ! Le seul point positif que je lui trouve objectivement : le laçage au dos, comme aime Mister Simba…

J’oublie qu’il me reste deux autres modèles en cabine à essayer, et je demande à la conseillère de repasser la Divina Sposa. Le charme opère à nouveau, je suis sûre de moi : c’est THE ONE.

Je retrouve mes esprits au moment de quitter la boutique (j’ai tout de même besoin de me laisser le temps de la réflexion) en demandant le prix de ma robe coup de cœur. La responsable m’annonce 1495 euros. Ah oui ! quand même… Certes elle entre dans mon budget maximum de 1500 euros mais à cela je devrai ajouter le prix du jupon ainsi que les frais de déplacement jusqu’à Paris pour chacun des rendez-vous retouches puis la livraison de la robe. Dans mon esprit les choses sont claires : je vais trouver ce modèle dans une boutique plus proche de mon domicile.

Il me faut ainsi planifier un essayage dans une troisième enseigne. C’est parti pour les recherches, mais cette fois avec un modèle de robe bien précis en tête… et ça change tout ! 😉

As-tu toi aussi connu des impondérables t’empêchant d’arriver à l’heure à tes essayages ? Comment as-tu été reçue ?! Quel est le budget maximum pour ta robe ?



17 commentaires sur “Celle qui part à la quête de sa robe : en route pour les essayages ! – Partie 2”

  • Décidemment! Alors moi comme tu t’en rappenne peut être pour mes premières retouches je suis tombé en pleine grosse fête commerçante. La boutique avait organisé un défilé de robes … c’était le bordel!
    Et pour essayage final je suis tombée en pleine manif moi aussi… c’était contre une centrale … y avait des gens qui passait juste sous les fenêtres avec un (faux…?) Cercueil…. ambiance …

    Hâte de lire la suite.
    La recherche de la robe c’est toujours ce que je préfère ^^

    • Je me souviens en effet que tes essayages de robes ont été plutôt folkloriques 🙁 Sur le moment on est blasée je trouve, puis finalement ça en fait des souvenirs rigolos que l’on partage après coup avec ses proches… ^^

      La suite arrive la semaine prochaine ma belle ! 😉

  • C’est fou que tu tombes encore sur une conseillère pas très sympathique. Elle aurait pu comprendre votre retard au vu des événements. bref heureusement qu’elle s’est rattrapée en te trouvant une robe qui te va à la perfection. Hâte d’avoir la suite de tes aventures !! 🙂

    • Oui j’avoue que sur le moment, j’étais un peu échaudée par son attitude… Mais elle s’est ensuite montrée charmante en proposant cafés à ma wedding team et petits bonbons au fils de ma témoin 😉

  • Je me reconnais un peu dans l’essayage de la robe…

    Pas pour les problèmes d’heures (c’est très proche de mon domicile, donc arrivée à l’heure sans difficulté).
    J’ai été bien reçue également (je déteste qu’on me fasse culpabiliser !), et le budget est assez similaire.

    C’est pour la forme de la robe : moi aussi abreuvée d’images de mariage sur internet (et magazine papier aussi ^^), je n’avais pas beaucoup d’idée de robe de marié, je ne connaissais pas les formes, et je demande naïvement à voir une robe « fluide ». Je me doutais un peu que ça ne serait pas l’idéal vu ma corpulence (sans être hors norme, juste pas mal de hanches…), mais alors quelle déception, j’étais hyper mal à l’aise, je me sentais grosse et moche, je l’ai enlevé dès que possible. C’est vraiment un problème d’inadéquation entre la forme et ma corpulence. Je ne sais pas comment tu es physiquement, mais ce genre de robe n’est pas facile à porter en dehors des shootings (en tout cas pour les femmes comme moi !)

    Et ensuite, la responsable du magasin intervient en plus de la conseillère (toutes 2 témoins du malaise je pense) et elle me propose directement une robe « A-line », comme toi (pas le même modèle, mais bien la même marque ;)), et là pfffiouuuu rien à voir, je me sentais bien : même si toujours un peu corpulente (ça n’a rien changé à ce niveau…), en revanche la robe m’allait et me permettait de faire abstraction de ce-que-je-ne-voulais-pas-voir ! En plus il y a plein de choses qui me plaisaient dans cette robe. J’en ai essayé d’autres similaires en forme, pour comparer et je me suis décidée sur celle qui me plaisait le plus et m’allait le mieux surtout !

    Question de goût mis à part, il y a quand même des formes, des couleurs, des textures… qui vont bien sur certaines et moins bien à d’autres.

    • Oui, c’est la mode des robes fluides mais ça ne va pas à tout le monde, je suis bien d’accord avec toi. dès que tu as un peu de hanches c’est compliqué. Moi pareil ce n’est pas les robes qui me vont ! En dehors des modes il faut surtout s’adapter à soi, même si ce n’est pas ce sur quoi on serait allé au départ

      • Rhoooo mais tu plaisantes ???? Toi je suis sûre que TOUT te va Mme Chaton <3 <3 <3

        En même temps, on a souvent un regard tellement critique envers soi-même. Mais c'est un bon point que de se connaître un minimum et savoir se remettre en question 🙂

        Hâte de lire ton récit de recherche de robe également miss !

    • Je n’aurais pas dit mieux Mlle Miyuki !! Chaque pot a son couvercle, comme on dit 😛

      On dit souvent qu’on arrive en boutique avec des certitudes et/ou des coups de cœur, mais qu’on repart rarement avec le modèle que nous avions en tête au départ… Dans mon cas, ça s’est révélé exact (** spoiler alert **) ! 😉
      D’où l’importance d’être bien entourée durant les essayages selon moi, que ce soit par des super accompagnants ou bien une conseillère qui ne soit pas une Mireille ^^

      • oh j’adore cette expression « a chaque pot son couvercle » !! ma grand mère disait ça ! et c’est tellement vrai, mais je l’avais pas pensé dans le sens d’une robe à la base… lol Et lol, non tout ne me va pas (chacun ses complexes ;)), tu le verras bientôt, mes chroniques robes sont écrites et programmées 😉 <3

        • MDR !!! Et c’est là que je me rends compte que je ne suis plus toute jeune moi-même 😀 Après en effet, ce n’est sans doute pas forcément approprié pour les robes… quoique en y réfléchissant bien ! ^^

          Je suis tellement contente de ton retour sur MD, vivement la suite moi j’dis (que ce soit pour la robe, mais tout le reste aussi) 😉

          • ah non mais je disais pas ça pour te dire que tu es vieille lol!! moi aussi je l’emploi souvent ! ahahah ! Et ouiiiii trop trop contente d’être de retour parmi vous !! 🙂 merci pour votre accueil malgré la looooongue absence !

  • C’est MélEnchon, non mais oh! 😀 😀 😀 😀
    Blague à part, j’ai tellement hate de découvrir ta troisième partie, parce que visiblement, si ça se passe comme ça à chaque fois, on n’a pas fini! Ha ha! En vrai j’ai hate de voir l’élue, mais je sais qu’il me faudra patienter! 🙂

    • Oh fichtre, carabistouille et saperlipopette !!!! Pourtant je suis super vigilante sur les fautes, il a fallu que j’en fasse une pour Mélenchon 😛

      Sans (trop) spoiler, la troisième partie sera plus en douceur… 🙂

Commente ici !