La recherche de ma robe : une véritable odyssée – Partie 2

Me revoilà ! Entre temps, je me suis mariée : je suis une Madame ! Hiiiii !!!

Je m’égare, je te raconterai ça plus tard ! Ne m’en veux pas, tu auras le droit de connaître ma robe avant que je te raconte le jour J…

La dernière fois, je te racontais l’étape nancéienne de la quête de ma précieuse. Aujourd’hui, direction Besançon, la ville où j’habite pour ma deuxième journée d’essayages. Tu excuseras ma tête de déterrée sur les photos, je sortais de 24 heures de garde…

Si tu te souviens bien, j’avais fini mes premiers essayages à moitié en panique, dépitée de ne pas avoir eu de coup de cœur et pressée par le temps. Ni une, ni deux, j’ai appelé 2 magasins de robes à Besançon qui ont accepté de me recevoir dès le lendemain pour de nouveaux essais (en même temps, c’était un mardi et il n’y avait pas foule). Gros point négatif : je me retrouve toute seule pour ces essayages ! Si tu as bien suivi, personne parmi mes témoins/mère/sœur n’habite à Besançon et le mardi tout le monde travaille ! Moi qui était si bien entourée pour les premiers, je me sens un peu seule et peu sûre de moi…

Premier magasin

J’arrive dans le premier magasin le matin en sortant du boulot. La vendeuse est très gentille. Elle me propose de lui montrer ce que j’aime à l’aide de quelques catalogues. Je lui indique donc les modèles qui me plaisent. Pas d’Amarile dans ce magasin (en même temps, il n’y a pas de revendeur Aire à Besançon donc je sais à quoi m’attendre). Mais je trouve plusieurs robes très belles et j’ai hâte d’attaquer les essayages !

Le rituel de la future mariée recommence : c’est parti ! En sous-vêtements et talons à attendre de se faire submerger par des kilos de tulle, dentelle, satin… Jusqu’à parfois étouffer (glamour n’est-ce-pas ?). Heureusement, dans cette boutique, il y a une petite cabine d’essayage située dans une petite pièce à l’écart. Pas question ici de se balader à moitié nue devant tout le magasin (certes vide à part les 2 vendeuses). Avant la submersion de tissus, j’enfile un jupon tant bien que mal en raison des 8 cm de talons qu’on m’a collés aux pieds. J’ai pourtant beau expliquer aux vendeuses que je me marierai en ballerines, celles-ci ne veulent rien entendre. Hérétique que je suis !

J’essaie plusieurs robes : une première avec un dos en dentelle avec un peu de volume mais pas trop. Mais le syndrome « sac-à-patates » refait surface et je ne me sens pas bien dedans. Une autre me plaît bien, toute en dentelle avec des petites manches-bretelles (oui, c’est un concept à part : plus large qu’une bretelle mais pas vraiment une manche). Elle a une traîne, de la dentelle, un joli décolleté mais un peu trop de strass à mon goût. Je l’aime quand même bien et la garde un peu histoire de voir comment on marche avec autant de tissus sur soi. La vendeuse en profite pour me dire, très sûre d’elle, que c’est visiblement un coup de cœur ! Euuuuh oui mais non. Je n’ai rien dit de tel ! Et je n’aime pas trop qu’on décide à ma place si quelque chose me plaît ou pas.

Je ne m’en formalise pas pour autant, surtout que la vendeuse accepte que je prenne quelques photos afin de montrer les modèles qui me plaisent le plus à ma mère, ma sœur et mes témoins. Je crois que je lui fais un peu pitié…

Mes essais de robe à Besançon

Crédits photo : Photo personnelle

Mes essais de robe à Besançon

Crédits photo : Photo personnelle

Je n’aime pas le devant !

Mes essais de robe à Besançon

Crédits photo : Photo personnelle

Mes essais de robe à Besançon

Crédits photo : Photo personnelle

Pas de coup de cœur là non plus… Même si la vendeuse prétend le contraire !

Avant de partir, la vendeuse me remet une petite couche de stress en me disant, elle aussi, qu’il faut vite se décider : il faut absolument commander avant la fin du mois ! Tic-Tac, tic-tac…

Deuxième magasin

Le deuxième magasin est tenu par un vendeur (ça change), très sympa lui aussi. Il est absolument d’accord pour me prendre en photo dans tous les modèles que je voudrais essayer afin que je puisse recueillir les conseils de mes proches. Je me dis que je dois vraiment faire pitié !

Qu’à cela ne tienne, c’est reparti pour le show les essayages ! Ah oui, c’est vrai, j’ai oublié de te dire que j’ai (encore !!!) mis un soutien-gorge noir, comme tu vas pouvoir le voir sur les photos. Oui, oui, quand je fais une bêtise, je la fais jusqu’au bout !

Le vendeur a été adorable. J’ai essayé plein plein plein de robes, toutes très très belles. Plusieurs Cymbeline (cette dentelle !!!) et des Demetrios (ces dos !!!). J’ai eu un presque coup de cœur au moment des essayages : une robe Cymbeline avec un dos nu absolument sublime, de la dentelle de Calais partout (cette finesse !), une traîne… Une robe assez fluide, superbe. Seul bémol, cette robe se porte sans soutien-gorge, ce qui, en soi n’est pas forcément un problème. Beaucoup de robes sont prévues pour ça, notamment les bustiers, et la poitrine est quand même un peu maintenue. Mais pour cette robe-là, ce n’est absolument pas le cas ! Et pour moi, pas question de rester sans un minimum de maintien pendant toute une journée. Adieu donc jolie robe.

Mes essais de robe à Besançon, marque Cymbeline

Crédits photo : Photo personnelle

La Cymbeline… J’adore le devant !

Mes essais de robe à Besançon, marque Cymbeline

Crédits photo : Photo personnelle

J’adore le dos aussi… Classe le soutien gorge noir, n’est-ce pas ?

Mes essais de robe à Besançon, marque Cymbeline

Crédits photo : Photo personnelle

Cymbeline encore : je l’aime beaucoup mais je sais qu’elle ne plaira pas à Monsieur Synthé !

Mes essais de robe à Besançon, marque Cymbeline

Crédits photo : Photo personnelle

Mes essais de robe à Besançon, marque Demetrios

Crédits photo : Photo personnelle

La Demetrios de dos !

Mes essais de robe à Besançon, marque Demetrios

Crédits photo : Photo personnelle

Et le devant…

Je pars du magasin, des robes plein la tête mais un peu rassurée : le vendeur m’a dit que j’avais jusqu’à fin janvier pour me décider. Ouf, ça me laisse un peu plus de marge que fin décembre !

Le soir

En regardant les photos le soir chez moi, j’ai eu un presque coup de cœur à retardement. Comme quoi les photos sont particulièrement importantes pour se rendre compte de ce que rendent les robes sur nous. J’ai « découvert » une robe Demetrios que j’avais essayée l’après-midi et que j’ai bien aimée, sans plus, au moment de l’essayage. Et en voyant les photos le soir, j’ai véritablement découvert le dos de cette robe : sublissime ! J’adore ! C’est exactement ce que j’aime !

Mais ? Oui parce qu’avec toi, Madame Piano, il y a toujours un mais !

Mais je n’aime pas trop le devant. Pas du tout même. Outre mon manque cruel d’abdo dignes de ce nom, je n’aime pas la forme de la dentelle devant. Oula, tu serais pas en train de chipoter Madame Piano ? Si peut-être… Il faut dire que je n’arrive toujours pas à m’ôter Amarile de la tête…

Le soir, je partage les photos des essayages avec les personnes présentes le samedi précédent et j’attends, anxieuse, les commentaires. Personne n’aime la Cymbeline. Ma mère et une témoin adorent la Demetrios, l’autre témoin préfère la Sposa de samedi dernier. Ma sœur aime les deux.

Aaaaaaaaaah ! Je ne sais pas quoi faire, je n’ai pas de coup de cœur ! Panique !

Je n’arrive pas à me décider !

À partir de là, je vais regarder les photos à chaque fois que j’en ai l’occasion en changeant d’avis comme de chemise : la Demetrios ! Non, la La Sposa ! Non, l’autre ! Je suis complètement perdue. Je décide donc de poursuivre les essayages et je prends rendez-vous dans un magasin à proximité de chez mes parents, à Reims, pour le weekend suivant. C’est un revendeur Aire ! Au téléphone, la vendeuse me dit qu’elle n’a pas Amarile mais un autre modèle avec un dos très travaillé qui pourrait me plaire… J’ai hâte d’y être et d’essayer cette merveille et j’essaie de me persuader que cette robe va régler tous mes problèmes. J’y crois, ce sera mon coup de cœur…

Et le weekend suivant : direction Reims ! Au moins, on profitera d’un weekend en famille et Monsieur Synthé m’accompagne (pas dans la boutique hein !).

Je te raconte l’étape rémoise très bientôt !

Et tes essayages à toi ? Tu étais seule ou accompagnée ? Tu as eu le droit de prendre des photos ? Raconte !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



14 commentaires sur “La recherche de ma robe : une véritable odyssée – Partie 2”

  • Je suis super contente de lire ton témoignage, ça me rassure pour mes essayages (je commence mercredi !!). J’ai peur de ne pas trouver un coup de coeur. Vivement la suite alors. Petit spoiler : Tu finis par en avoir un dis moi ?

    • Ah le coup de coeur… Ne l’attends pas désespérément! Profite de tes essayages et suis ton intuition! Nous n’avons pas toutes les larmes aux yeux en nous découvrant dans LA robe du jour J! Un sourire peut suffire…

    • J’ai aussi beaucoup aimé les Cymbelines que j’ai essayées. Ce sont vraiment de très belles robes.
      Par contre, le sans soutien-gorge avec un tissu aussi fluide c’était impossible, même avec des coques. Je suppose qu’il est possible d’en mettre avec ce genre de robe mais pas dans mon cas. (question de taille…)

  • Quel suspense… la suite, la suite!
    Toutes les robes que tu as essayées sont super jolies (tout à fait mon style en tout cas). Et tu as de la chance d’avoir pu prendre des photos des tes essayages ! moi je n’en ai aucune (sauf de ma robe une fois choisie mais du coup plus aucun souvenir de toutes les autres que j’ai essayé avant!).

    • Pareil pour moi, je n’ai pu photographier que « la » robe mais j’en avais essayé très peu donc pas trop de regrets !
      Vivement connaître le choix final de Madame Piano 🙂

    • C’est vrai que j’ai eu beaucoup de chance de pouvoir prendre autant de photos. Quand je lis les témoignages des autres chroniqueuses, je me rends compte que c’est assez rare… Et c’est bien dommage!
      Le choix final sera bientôt dévoilé… Mais il me reste encore quelques essayages à vous raconter 😉

  • Je trouve que les décolletés en coeur te vont super bien (genre la 3eme de la 1ere boutique, même si tu as raison : un peu trop de brillant.)
    Mais quel sera ton choix final ? J’espère que tu auras un coup de coeur 😉

  • Si tu n’avais pas fait remarqué le soutien-gorge noir je ne l’aurait pas vu tellement j’étais concentrée sur la robe.
    Tu es dure avec toi : Le démétrios t’allait bien!
    Pas facile effectivement on a des avis, mais ils divergent, du coup on en demande à d’autre et ca nous embrouille encore plus ! Ahhhhhhhh! J’en suis là actuellement. Je pense etourner faire des essayages dans une des boutiques ou je suis déjà allée (ils ont recu d’autres modèles entre temps).
    Et puis il y a les boutiques avec les vendeuses pas sympa ou de toute facon même si on trouve The robe, on ira l’acheter ailleurs !
    Quelle expérience ^^

    • C’est vrai que j’aimais beaucoup la Demetrios… Elle a d’ailleurs fait partie des finalistes. Mais j’en dis déjà trop… 😉
      Je pense qu’il ne faut pas hésiter à poursuivre un peu les essayages si tu n’es pas sûre de toi, tant qu’il te reste du temps pour te décider. Ne te précipite pas pour choisir ta robe et surtout dis toi bien que, quoiqu’il arrive, tu finiras par en trouver une qui te plaise et que tu seras forcément la plus belle aux yeux de ton futur mari le jour J… Et c’est tout ce qui compte!

  • J’aime beaucoup les robes que tu as essayé! J’irai moi même faire mes essayages à Besançon. Sans être trop indiscrète, tu es allée dans quelles boutiques?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *