Annoncer la nouvelle et choisir ses témoins

La dernière fois, je t’ai laissée alors que nous étions en vacances au Portugal, fraîchement fiancés, au début du mois de septembre. L’étape d’après, pour nous, a été de prévenir nos proches.

Nos parents

Nous avons rapidement décidé de ne prévenir personne avant d’être rentrés de vacances. Trop compliqué, et c’était sympa d’avoir notre petit secret ! Pendant ces quelques jours, nous décidons que nous n’en parlerons à nos parents que lorsqu’on aura une date (donc une salle, puisque c’est la seconde qui détermine la première).

On en a déjà parlé avec eux, et ils savent qu’on a prévu de se marier dans les années à venir. Leur dire : “On a décidé de le faire maintenant, mais on ne sait pas encore quand.” nous paraît trop vague, et on ne veut pas se faire assaillir de questions auxquelles on n’aurait pas les réponses. De la même manière, on ne se voit pas leur annoncer par téléphone, on profitera donc d’un weekend chez nos parents respectifs pour en parler.

Pour les parents Brousse, nous avions déjà un weekend de prévu chez eux en septembre, pour leur raconter notre voyage et aller voir mon père malade. Nous en profitons pour visiter des lieux (je te raconte ça la prochaine fois !), et donc nous leur annonçons en arrivant le vendredi soir (exactement le contraire de ce qu’on vient de prévoir… on avait dit qu’on ne disait rien sans date !!).

Ils sont très heureux pour nous, et mon père est très touché qu’on ait décidé de célébrer le mariage près de leur maison. Ils nous posent plein de questions sur le mariage (auxquelles bien sûr nous sommes incapables de répondre). Je crois que la première phrase de mon père a été : “Ah, ben enfin !” et ma mère a dû dire : “Quelle bonne nouvelle !”

Le lendemain, nous sommes allés acheter du champagne pour fêter ça (et avons profité d’une promo pour acheter deux bouteilles et garder la seconde pour les parents de M. Lorrain).

Quelques semaines plus tard, nous allons chez les parents Lorrain (et nous avons une date !). Nous pensions leur annoncer au déjeuner dominical, la sœur de M. Lorrain et sa famille étant présentes également. Mais, ça devient une habitude, on cède avant et on leur annonce samedi.

Ils semblent un peu surpris et ne sont pas très effusifs, mais c’est plutôt leur genre. Papa Lorrain est un peu plus enthousiaste que Maman Lorrain, mais je pense que le fait que je n’aie pas de travail à ce moment-là ne les rassure pas, et assez rapidement, Maman Lorrain pense aux complexités familiales et à la liste des invités.

On les rassure comme on peut, non on ne va pas inviter tout le monde, on veut éviter les escarmouches, surtout avec des membres de la famille qu’on ne connaît pas bien, et finalement, l’idée fait son chemin dans leurs têtes : le lendemain, ils sont contents pour nous.

Comment choisir ses témoins et leur annoncer

Crédits photo : Photo personnelle

Le reste de nos familles

Par “le reste de nos familles”, j’entends nos sœurs et les membres très proches de nos familles, parce que tous les deux, nous avons de grandes familles étendues et que très vite, nous avons décidé de faire du tri dans les invitations. Nous ne voulons pas d’un mariage à deux cent cinquante personnes ! Du coup, nous voulons prévenir ces personnes avec un save the date (mais on en reparlera !).

M. Lorrain prévient sa sœur le même weekend que ses parents, au déjeuner dominical, avec une carte posée dans son assiette, sur laquelle il a indiqué la date et le lieu et mis des photos de nous. Elle devine tout de suite (ils ont une histoire avec les cartes pour annoncer les grandes nouvelles, c’est assez sympa), et nous fêtons ça avec notre seconde bouteille de champagne.

Je préviens ma sœur aînée lors d’un déjeuner en ville, avant tout le monde parce qu’elle a célébré son mariage chez mes parents également et je souhaite avoir les adresses des lieux qu’ils ont visités. Selon son caractère, après m’avoir dit qu’elle était heureuse pour nous, elle m’assaille de questions et remarques logistiques (je te présente ma sœur aînée, Mme Cartésienne !), et je regrette presque de ne pas avoir apporté de carnet pour prendre des notes. Elle me promet aussi de ne pas lâcher le morceau avant qu’on n’en parle à nos parents.

Je ne vois pas aussi régulièrement mon autre grande sœur, Mme Sociale, qui habite plus loin, alors je lui annonce par téléphone. Elle est la plus effusive de la famille, alors je ris dans mon téléphone.

Lorsque nous avons annoncé notre mariage à mes parents, ma grand-mère et ma tante maternelles étaient également présentes, alors elles sont aussi au courant (on a eu un moment assez ironique dans la soirée quand ma tante nous a dit : “J’espère que je pourrai fêter mon divorce à votre mariage !”, ça nous a bien fait rire).

Nos témoins

La question des témoins s’est rapidement posée dans nos discussions mariage, et la réponse n’a pas été facile à donner. Nous sommes partis sur le principe de deux témoins chacun, puisque nous ne pensons pas faire de cérémonie religieuse, mais le choix s’avère compliqué. Nous avons aussi décidé de ne pas avoir de demoiselles et garçons d’honneur (je n’ai pas assez d’amis pour ça, de toute façon).

Pour M. Lorrain, le choix évident est sa sœur, Mme Déco, dont il est très proche et de qui il a aussi été témoin.

Pour le second témoin, il hésite longuement parce que son meilleur ami de longue date est dans une passe un peu chaotique (sa vie personnelle a été chamboulée, et il n’est plus très fiable sur ses engagements dernièrement), et il décide de choisir un autre ami sur lequel il peut plus compter en ce moment (et qui en plus habite à Lyon), M. Playmobil.

Pour l’anecdote, il se trouve que M. Playmobil nous a annoncé son mariage le jour où on a fait la même chose, et il a aussi choisi M. Lorrain comme témoin ! On a un peu stressé quand on a parlé des dates de mariage, mais tout va bien : ils se marient trois semaines après nous.

De mon côté, le choix évident est mon meilleur ami, M. Go (comme le jeu de go dont il est fan). On ne se connaît pas depuis très longtemps (trois ans seulement), mais on a un lien très fort et il me paraissait complètement impossible de ne pas l’impliquer dans ce moment aussi important pour moi.

Il a été le premier à avoir été au courant de notre mariage, avant même la demande officielle (je lui avais dit que c’était probable qu’on se marie l’été prochain) et il était super heureux pour nous. Il sautait partout et souriait comme un gamin ! Il a commencé à me parler d’organiser mon EVJF avant même que je lui demande d’être mon témoin, donc cette affaire s’est vite réglée ! Si tu trouves qu’il se comporte comme un gamin, c’est normal, c’est le cas !

Pour mon second témoin, j’ai beaucoup plus de mal à me décider. M. Lorrain pense que je devrais demander à Mme Sociale, dont j’ai été le témoin, mais je suis actuellement plus proche de Mme Cartésienne. Je ne veux pas déclencher un incident diplomatique, alors je réfléchis à un autre choix, mais je me décide tout de même pour Mme Cartésienne.

Finalement, nos témoins ont une belle symétrie : nous avons chacun choisi une sœur et un ami. Trois d’entre eux habitent dans notre région et pourront nous aider si besoin.

Je t’ai parlé tout à l’heure de la carte que M. Lorrain a utilisée pour annoncer le mariage à sa sœur. En fait, il s’agissait d’une demande en témoin, que nous avons utilisée pour tous (enfin moi, je leur ai donné après leur avoir demandé…). Il l’a préparée lui-même, mais malheureusement, le jeu de mot est un peu tombé à l’eau avec la plupart des témoins (c’était rapport au témoin d’une course de relais).

Je te le montre quand même, tu excuseras la résolution un peu pourrie. Tu découvres ainsi la participation d’Usain Bolt à nos préparatifs (comment ça, j’avais vendu plus de rêve que ça ?) et en avant-première, nos quatre témoins, de gauche à droite : M. Playmobil, Mme Déco, (M. Lorrain, moi,) Mme Cartésienne et M. Go :

Comment choisir ses témoins et leur annoncer

Crédits photo : Montage personnel

La prochaine fois, je te parle de l’intérêt d’un pigeonnier sur ton lieu de mariage, du match château Vs grange et de la fatidique question : “Mais au fait, on serait combien… ?”

Et toi ? Comment se sont passées les annonces ? Comment as-tu choisi tes témoins ? Se sont-ils imposés ? Raconte-moi.


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



9 commentaires sur “Annoncer la nouvelle et choisir ses témoins”

  • Ahah, j’avoue que je n’avais pas percuté le lien entre Usain Bolt et la demande en témoin 😛 Mais c’est bien drôle !
    Ce n’est jamais simple de choisir sa wedding team, mais vous avez l’air d’être super bien entourés !!! 😉

  • Oui, le témoin de relais et de mariage a fait un beau flop. Mais M. Lorrain et sa sœur s’envoient toujours des cartes avec des jeux de mots un peu nuls pour s’annoncer des trucs. C’est une tradition ! 🙂
    Le choix de la Team a été effectivement assez compliqué, mais à 2 semaines du jour J, je peux dire qu’on ne s’est pas trompés. Je suis fière d’eux et de notre choix !

  • Je me retrouve beaucoup dans la manière dont vous avez procédé : garder la nouvelle secrète afin de clarifier d’abord à deux le “Où-Quand-Combien” (même si c’est difficile…! haha), être à moitié surprise des réactions sans effusion de la famille car “ce n’est pas leur genre” avant que l’idée fasse son chemin et qu’ils s’en réjouissent. Je crois que c’est une réaction plus répandue qu’on ne le croit (non, les parents ne hurlent pas TOUS de joie instantanément). Merci d’avoir partagé ça avec nous 🙂

    • 🙂 Mais de rien. C’est vrai que la première chose qui leur est venue c’est le désastre logistique qu’implique un mariage. Il faut dire qu’on est les derniers de nos familles à se marier alors ça fait un peu réchauffé pour tout le monde. Mais c’est vrai que c’est assez marrant a posteriori de voir leur réaction, même si sur le coup on était un peu déçus.
      Et oui, le où-quand-combien est la première question que tout te pose, alors il vaut mieux être prêt à esquiver.

  • C’est tellement dur de garder ce genre de nouvelles ! On a réussi à tenir pour une de mes témoins et mes parents mais sinon on a été obligé de dire par téléphone à beaucoup qui sont loin et qu’on ne voyait pas tout de suite. Notamment les parents de monsieur chaton et ma témoin. c’est un peu mon regret, j’aurai vraiment aimé leur dire en face !

    • On a finalement prévenu beaucoup de monde par mail. Mais ça me convenait mieux, je suis introvertie. J’ai annoncé la nouvelle de visu à ceux qu’on a vu à ce moment-là et à ceux qui me paraissaient indispensables. Mais je comprends ceux qui préfèrent voir les gens pour en parler. Dans ce cas, l’attente de la prochaine rencontre peut être trèèès longue ! 🙂

  • Comment ça un gamin? Mais même pas vrai d’abord ! ;-p
    Juste légèrement sur-enthousiaste !

    J’ai aussi envie de rajouter qu’une demande officiel de témoin pendant le lever de soleil sur une mer de nuage en haut d’une montagne : ba c’est la classe ! Tu as bien choisi ton moment 🙂

    • Yeah ! M. Go qui commente (avec un mois de retard ;-p) !
      C’est vrai que je n’ai pas parlé de la séance de rattrapage de demande en témoin, ni du cadeau… Peut-être que je ferai un rattrapage (ça devient une habitude) dans une autre chronique. Peut-être que tu peux venir en parler toi-même et faire une chronique en guest ? 🙂 (Comment je refile le boulot aux autres… sans vergogne)

      • A peine un petit mois de retard !

        Je prends les rênes pour raconter toute l’épopée d’être ton témoin ! Tu ne sais pas le risque que tu viens de prendre en me proposant ça 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *