M – 88, le commencement d’une belle histoire – Partie 1

Re-bonjour ! … Re ? Comment ça, “re”-bonjour ? Ah, d’accord, tu ne te souviens probablement pas de moi… C’est vrai que tu ne m’as plus revue depuis ma présentation tardive de février 2017, et que même les volées de chroniqueuses Dentelle se mariant à l’automne, à l’hiver et au printemps ont eu leur rentrée entre-temps. À vrai dire, même mon mariage a eu lieu entre-temps, et mes chroniques sont demeurées à l’état de brouillon pendant de très (très) longs mois…

Mais il n’est jamais trop tard, et même si tu n’as aucun, ou très peu de souvenirs de moi, ce n’est pas bien grave puisque nous retournons aujourd’hui aux tout débuts de mon histoire avec Monsieur Pragmatique. Aucun prérequis nécessaire, donc. Rassure-toi, les préparatifs et le récit du mariage, c’est pour bientôt, mais je t’ai d’abord concocté quelques chroniques de mise en situation, à commencer par celle-ci.

Ma rencontre avec mon fiancé

Crédits photo (creative commons) : Myriams-Fotos

Installe-toi bien pour notre voyage dans le temps

Situation initiale : il était une fois deux étudiants radiophiles…

Revenons donc en avril 2010, il y a un peu plus de sept ans et demi. En ce temps-là, je n’avais pas encore 20 ans, j’étais étudiante en ingénierie informatique à Lausanne, tandis que Monsieur Pragmatique avait 22 ans, et était étudiant en économie politique, ainsi que membre de la radio estudiantine du campus, Fréquence Banane.

Après une relation amoureuse très destructrice qui avait érodé mon amour propre et détruit ma confiance en moi, je vivais avec le directeur technique de la radio une histoire sans prise de tête, qui me permettait de respirer à nouveau, de profiter sans réfléchir à l’avenir, de m’amuser sans arrière-pensée, et surtout de me tenir loin de tout ce qui pouvait ressembler à une relation de couple durable tant que je ne m’étais pas reconstruite.

Au contact de cette personne, j’avais commencé à traîner de plus en plus souvent dans les locaux de la radio… Il paraît (*) même que c’est là que j’ai rencontré celui qui est aujourd’hui mon fiancé, présentés l’un à l’autre par le directeur technique (qui était encore mon copain à l’époque).

(*) Je tiens à préciser que j’ai deux excuses pour ne pas pouvoir certifier l’avoir rencontré à cette occasion : j’ai une excessivement mauvaise mémoire des visages, et j’ai été présentée à plusieurs personnes ce jour-là.

Élément perturbateur : de nombreuses soirées pour se (re-)rencontrer

Bref, il ne se passait bientôt plus une semaine sans que je ne passe par les locaux de Fréquence Banane, et j’ai dû devenir un membre officiel de l’association après ma rupture (en bons termes) avec le chef tech, car je n’avais plus d’alibi valable pour justifier ma présence !

Quelques semaines après notre présentation initiale (dont je n’ai aucun souvenir précis), Monsieur Pragmatique et moi nous sommes (re)trouvés par hasard dans l’un des bars du campus pour fêter l’anniversaire d’un autre ami commun de la radio.

À mon arrivée, le bar était tellement plein qu’il n’y avait plus une chaise ni un tabouret de libre, et mon ex a donc eu l’idée fourbe de proposer que j’emprunte les genoux de Monsieur Pragmatique en guise de siège. Un autre ami s’est trouvé offensé de ne pas pouvoir être mon premier choix en termes de chaise, et s’en est suivi un concours de qui avait les genoux les plus confortables. Monsieur Pragmatique n’a pas gagné ce jeu-là, mais je suis repartie en me souvenant très bien de lui, cette fois, et en ayant noté son numéro de téléphone.

Comble de chance pour notre histoire, le mois d’avril est un mois spécial à Fréquence Banane, bien chargé en concerts et soirées diverses.

Ma rencontre avec mon fiancé

Crédits photo : Photo personnelle

La magie des soirées radio

Quelques jours après ce concours de genoux, il y avait justement une soirée concert, où j’ai retrouvé Monsieur Pragmatique par hasard, où je l’ai abordé de la façon la moins sexy qui soit (en l’interrogeant sur la raison pour laquelle il ne portait pas ses lunettes) et où j’ai tout de même fini la soirée sur la piste de danse avec lui, avant que nous rentrions sagement chacun chez soi.

Et rebelote lors de la soirée concert de la semaine suivante, mais où il a cette fois dormi dans mon salon, entouré de plusieurs amis que j’hébergeais également pour l’occasion…

Ce n’est que le soir suivant que nous avons finalement eu l’opportunité de nous retrouver seuls devant mon immeuble, après une excellente soirée dans les locaux de la radio où il avait aimablement offert de me reconduire pour me permettre de rester un peu plus longtemps… et il serait reparti sagement chez lui si je n’avais pas fait demi-tour pour l’inviter à monter au moins pour boire un verre d’eau ou un café décaféiné ! Comme quoi, tout vient à point à qui sait attendre… et bousculer un peu les choses si ça ne vient pas assez vite.

Et de fil en aiguille, nous avons commencé à passer de plus en plus de temps ensemble, que ce soit lors d’organisation d’événements de la radio, ou juste pour le plaisir.

La prochaine fois, je te raconte les diverses péripéties que notre couple a dû surmonter, et comment nous en sommes ressortis plus soudés que jamais.

Et toi ? Raconte-moi qui de toi ou de ton amoureux a été le plus tenace ? L’un de vos ex est-il également en partie responsable de votre histoire ? Dis-moi tout !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



8 commentaires sur “M – 88, le commencement d’une belle histoire – Partie 1”

  • Comme quoi la vie est bien faite et heureusement que tu as cette petite histoire avec le monsieur de la radio pour rencontrer ton amoureux. Ce début d’histoire est vraiment très mignon. J’espère de lire à nouveau très bientôt

    • À vrai dire radio n’a pas joué de grand rôle dans notre vie à part à nos débuts, et dans le fait d’avoir tissé ou renforcé plusieurs liens d’amitié. Mais c’est vrai que c’est un élément crucial de notre histoire, qui est revenu sur le devant de la scène quand on a fait notre liste d’invités (et surtout le plan de table, avec l’éternelle question de qui connaît qui et comment), et quand nous sommes revenus à la naissance de notre couple lors de nos discussions avec le pasteur.
      Finalement, Fréquence Banane était assez présente à notre mariage, y compris mon ex, avec qui nous entretenons toujours de très bons liens, et sans qui je n’aurais peut-être jamais connu Monsieur Pragmatique (ou du moins pas aussi rapidement, car nous avons aussi d’autres connaissances en commun qui auraient été susceptibles d’éventuellement nous présenter un jour l’un à l’autre).
      Pour la suite de nos aventures, sache que toutes la partie “retour dans le temps” (4 chroniques) est écrite, et que la suite est bien entamée 🙂

  • J’ai limite envie de commencer mon commentaire, en te souhaitant la re-bienvenue parmi nous 😉
    J’ai lu ta présentation publiée en février 2017 du coup (qui a dit que la curiosité est un vilain défaut ???), qui m’a bien plu. J’ai désormais hâte de lire tes prochains articles et d’en découvrir davantage sur les préparatifs de ton joli jour ainsi que son récit 🙂 A tout bientôt !

    • Merci pour ta re-bienvenue !
      Je ne trouve pas que la curiosité soit un vilain défaut, au contraire ! C’est à mon avis un élément clé pour éviter une nuit d’ennui (à ne pas confondre avec le voyeurisme bien sûr, mais les chroniques Dentelle sont publiques).
      Le lancement à proprement parler dans les préparatifs, c’est pour bientôt, mais pas encore tout de suite. J’espère que tu tiendras jusque là, et te retrouver encore parmi mes lectrices assidues tout au long du récit !

    • Merci pour ton message Mademoiselle Parenthèses ! Ce voyage dans le temps constituera au final une grande parenthèse (oui, la référence était facile et trop tentante), et j’espère qu’elle te plaira autant que le récit qui va suivre.

    • De rien pour le partage Madame Cerise. Je suis d’avis que ce sont parfois des petits détails qui font toute la différence, et ces petits éléments de notre histoire sont réapparus en force lors de la préparation de notre mariage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *