L’histoire d’une demande

Par quoi commence-t-on un conte de fées au 21e siècle ?

Un profil en ligne, quelques clics et un coup de foudre. Et trois ans plus tard un mariage…

Petit aparté sur notre rencontre

Commençons par le commencement : notre rencontre…

Notre rencontre sur le supermarché en ligne de la rencontre est le fruit du hasard. Jamais je n’aurais imaginé que quelques conversations nocturnes et une bonne quantité de points communs avec un inconnu aboutirait à un mariage. Et pourtant…

Après plusieurs soirées à discuter en ligne, nous avons rapidement convenu de nous rencontrer. Et comme lors de nos discussions, le courant est bien passé et tout s’est passé très vite entre nous. Rapidement j’ai passé toutes mes soirées chez lui, mais en refusant d’emménager parce que je trouvais qu’on allait trop vite.

Jusqu’en décembre j’ai vécu à mi temps chez lui. Puis il s’est blessé au tendon et a dû être plâtré pendant plusieurs semaines, je me suis donc retrouvée encore plus souvent chez lui, jusqu’au jour où il a voulu inviter des amis à la maison et où j’ai donc voulu faire un gâteau (en fan de pâtisserie que je suis, j’avais investi l’année précédente dans le robot multifonction de mes rêves mais qui pèse le poids d’un âne mort). En riant je lui avais dit à notre rencontre que vu le poids de mon robot le jour où j’arrivais chez lui avec le robot en question, il était fichu parce qu’il ne pourrait plus se débarrasser de moi… J’ai donc ramené le robot à la maison et depuis il doit me supporter tous les jours !

Le rêve de LA demande en mariage

On ne va pas se mentir, si tu es ici en train de lire ces lignes il y a deux solutions : soit tu vas te marier (gniiii c’est trop bien, félicitations !) soit tu es comme moi à l’époque, tu rêves de te marier mais ton chéri ne t’a pas encore fait sa demande et tu en rêves plus ou moins secrètement. Et si tu es dans le deuxième cas, tu as sûrement déjà imaginé la demande parfaite. En tout cas moi je l’avais imaginée. Souvent. Très souvent même. J’avais pleiiiin de scénarios en tête.

La demande parfaite selon moi c’était le soir de Noël, au coin du feu, sous le sapin, à minuit pendant qu’on ouvre les cadeaux, dans l’euphorie de la saison (tu l’auras sûrement compris j’adore Noël !). Ou alors, tel un rêve de petite fille, à Disneyland devant le château de la Belle au Bois Dormant… Ou dans un restaurant chaleureux pendant un dîner aux chandelles… Les vrais clichés de films hollywoodiens !

J’imaginais une demande pleine de romantisme, avec des fleurs, un bon repas, etc.

Septembre 2017 : le weekend romantique

Alors même que nous n’étions ensemble que depuis un an et demi, nous parlions très souvent de mariage avec Monsieur Barberouge, avec insistance même (et parfois lourdeur je te l’avoue mais je crois qu’on est nombreuses à être passée par là). Vu l’évolution des choses et le nombre de fois où il me parle de mariage (deux à trois fois par semaine quand même !), je commence à chercher les signes de LA demande, à guetter le moindre instant romantique où peut-être il me demandera de l’épouser (moi, obsessionnelle du mariage ? quelle idée tu as là ! Ce n’est pas comme si je passais mes soirées à lui montrer des articles sur Mademoiselle Dentelle voyons…).

Fin septembre, un coffret cadeau pour un weekend en chambre d’hôte offert par ma maman et nous voilà partis direction la Seine-et-Marne pour un weekend romantique. Au programme visites de châteaux, restaurant romantique et une journée à Disneyland Paris (je suis pire qu’une enfant quand il s’agit de Disney)…

Bon tu vois où je veux en venir ? Ce moment je l’attendais avec impatience et je n’avais pas forcément été subtile sur mon rêve d’être demandée en mariage à Disney (ou le soir de Noël je ne suis pas difficile). J’avoue c’est cliché mais j’aime bien les clichés romantiques, ça a du charme et ça fait des belles histoires à raconter plus tard.

Donc voilà, deux nuits dans un cadre magnifique, un restaurant romantique à souhait dans un cadre chaleureux avec l’apéro au coin du feu (et vu le temps on en était bien content !) et… rien ! Pas de demande à l’horizon. J’espérais vainement mais rien (et je ne te raconte pas mes allusions peu subtiles au mariage pendant tout le repas). Peu importe, le lendemain on va à Disney, vu son air tout gêné au restaurant quand on a parlé mariage, c’est sûr que Monsieur Barberouge compte faire sa demande là-bas !

En route pour une journée à Disneyland (en plein festival Food&Wine, quel plaisir ! pour une fois qu’on mange bien là-bas…). On profite à fond de la journée, et on reste même pour le spectacle nocturne qu’on n’avait pas eu l’occasion de voir avec P’tit Loup la dernière fois. Bon c’est certain, il va me faire sa demande pendant le feu d’artifice… Et bien non !

L'histoire de la demande en mariage et de la bague de fiançailles...

Crédits photo : Photos personnelles

Niveau romantisme on pouvait quand même difficilement faire mieux, tu ne trouves pas ?

À ce moment-là je t’avoue que je suis déçue et surtout je me dis que s’il n’a pas profité d’une occasion pareille, c’est loupé et qu’on va sûrement encore prendre le temps de réfléchir avant de se lancer dans un grand projet comme ça (ça ne fait qu’en même qu’un an et demi qu’on est ensemble !). Donc j’oublie totalement mes espoirs de demande en mariage dans l’immédiat (avec beaucoup de déception il faut bien l’admettre).

9 octobre 2017

Le 9 octobre est le jour de mon anniversaire, je fête cette année là mes 25 ans, un quart de siècle quand même.

Petit aparté : il faut savoir que pour moi, le premier café du matin c’est sacré. Normalement tout le monde sait que me parler avant mon premier café c’est comme voler son Précieux à Gollum (je n’ai même pas honte de me comparer à Gollum au réveil). J’ai la réputation (peut-être méritée) d’être un monstre avant d’avoir pris mon café.

Ce jour-là, Monsieur Barberouge vient me réveiller (sans café). Encore un peu groggy, je lui fais un bisous puis je vais pour me retourner pour faire un câlin à Loki (mon chaton si tu n’as pas suivi). Monsieur Barberouge me rattrappe :

Non, attends, je dois te dire quelque chose !

Moi, toujours pas bien réveillée (toujours pas de café dans le bidou), marmonne, râlant un peu qu’en plus de ne pas encore avoir pris mon café, il ne me laisse pas faire de câlin matinal à mon chaton. Et là, je vois la petite boite dans ses mains. Ce n’est pas possible. Je n’y crois pas. J’ouvre la boite et au milieu, une petite bague. Je regarde Monsieur Barberouge, je lui demande si cette bague veut bien dire ce que je pense.

Tu veux bien m’épouser ? me demande-t-il.

OUI, OUI, OUI ! 

Ce n’était pas forcément LA grande déclaration telle que j’en avais rêvé mais c’est sans importance. Au final je me suis rendue compte avec cette demande que ce n’est pas la demande en tant que telle qui a de l’importance mais la personne qui fait cette demande. La personne qu’on aime et avec qui on veut passer sa vie.

Mais… Et LA bague alors ?

Rassure-toi, je comptais t’en parler de la fameuse bague. Sauf que cette bague fut un sujet sensible en fait…

Après l’euphorie du “Il veut que je sois sa femme !!” et les messages frénétiques à ma meilleure amie pour le lui dire, j’ai vraiment regardé la bague (avec les yeux embrumés de larmes et l’absence de café, il m’a fallu plus ou moins une heure avant de vraiment la regarder)…

Tu t’es déjà demandée comment tu réagirais si ton chéri/fiancé t’offrait une bague de fiançailles que tu détestes ? Et bien, c’est l’horreur ! Sur le coup, je n’ai rien dit. La bague était de toute façon trop petite donc il devait la rapporter au magasin pour l’échanger en fin de journée (et je ne voyais vraiment pas comment je pouvais lui dire que je n’aimais pas la bague !).

J’ai ruminé toute la journée (surtout que depuis qu’on se connaissait je lui avais montré cent fois les bagues que j’aimais). Honnêtement, je ne sais plus comment je le lui ai dit. Pas avec assez de tact, ça je m’en souviens. Mais heureusement pour moi, Monsieur Barberouge n’est pas quelqu’un de susceptible et il ne l’a pas mal pris (c’est néanmoins un sujet qu’on évite d’aborder trop souvent).

L'histoire de la demande en mariage et de la bague de fiançailles...

Crédits photo : Photo personnelle

La fameuse bague de fiançailles qui orne maintenant mon doigt

Toujours est-il que le soir même il revenait avec une autre bague (à ma taille) qui me convenait déjà plus. Si je dois vraiment être honnête, ma bague actuellement n’est toujours pas celle que j’aurai choisi si j’avais pu la choisir moi-même. Mais il l’a choisie pour moi (sans les conseils malavisés d’une vendeuse cette fois-ci) donc je l’aime pour cette raison.

Au final, je n’ai pas eu la demande en mariage dont je rêvais, ni la bague qui me laisse en extase dès que je la regarde. Mais tu sais quoi ? Je m’en fiche ! Je m’en fiche parce que le résultat est le même : je vais épouser l’homme que j’aime et avec qui je veux passer le reste de ma vie et qui visiblement pense la même puisqu’il m’a demandé de l’épouser, et c’est ça le plus important !

 

Et toi, tu avais des attentes particulières pour la demande en mariage ? Comment réagirais-tu si tu détestais la bague choisie par ton amoureux ? 


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



12 commentaires sur “L’histoire d’une demande”

  • Bonjour,
    Ahah la fameuse demande en mariage… je n’étais pas dans ton cas à en parler aussi souvent, on avait parlé mariage mais voilà pas de mise en pratique, mais j’ai eu comme toi droit à un super weekend romantique, la chambre de rêve dans un manoir, un massage à deux, le bain nordique la nuit… je me suis dit là, c’est sur il va me faire sa demande (nos 9 ans en plus), et bien non ! et je me suis bien gardée d’en parler, mais j’avoue sur le coup que j’ai été déçue. Après je n’en ai plus parlé du tout, et moi même je commençais à me dire que le moment était passé et que si demande en mariage il aurait du avoir, ce serait trop tard maintenant. Bref, et finalement 6 mois plus tard, un peu comme toi mais le soir à la maison il me fait sa demande toute simple, je n’y croyais pas mes oreilles, mais finalement ravie de se rebondissement ! mais rien de vraiment romantique ! il n’avait même pas la bague. Et pareil que toi, encore, la bague et bien je ne l’ai pas vraiment aimée qd je l’ai vue, je la trouvais un peu trop “bague fantasy” à mon gout, j’aurai préféré quelque chose de beaucoup plus sobre, classique en faite, et fin… Je lui en ai parlé, oulala… pas facile de comprendre mais je ne me voyais pas rester avec cette bague. Donc il a compris même si il était déçu. Et finalement, je l’ai portée et j’ai finie pas me dire que c’était ma bague celle qu’il avait choisi et j’ai laissé tomber le fait d’en chercher une nouvelle, alors même qu’il était d’accord. Ces histoires de bague pour les hommes c’est pas simple…

    • Effectivement ton histoire est assez similaire (même si nous avons un peu rushé les choses, notre histoire n’avait qu’un an à l’époque de la demande ^^) Les bagues sont toujours un sujet délicat avec les hommes, et surtout ce genre de bague en particulier.
      A la base, je m’en fichais un peu de la bague, j’aurai pu me faire à plus ou moins n’importe laquelle, mais celle qu’il avait choisi (sur les conseils de la vendeuse, c’est bien le pire!) représentait le signe de l’infini. Je n’ai rien contre mais à mon sens c’est le genre de bagues que toutes les filles de 15 ans portent parce que “c’est à la mode” et c’est devenu tellement mainstream (après je ne critique pas ceux qui aime mais vraiment je déteste ça), c’était vraiment le symbole que je trouve ridicule…
      C’est bien que tu aies fini par accepter la bague qu’il t’avait choisi.

    • En fait sur la photo il y a une référence pour ce qui devait être les deux thèmes de notre mariage (finalement on a un peu changé d’avis en cours de route ^^) : le côté geek avec HP et le Tardis de Doctor Who, et le steampunk avec mon chapeau 😉

  • Quelle jolie demande, au naturel ! Et puis, finalement, l’effet de surprise était là et ça compte franchement dans une belle demande 😉 Je me reconnais bien dans l’attente de la demande, à lire Mademoiselle Dentelle plus ou moins en cachette haha.
    M. Golf a choisi le moment où j’avais la tourista, je n’ai rien pu avaler lors du dîner romantique qui a suivi (la bouteille de pétillant est restée fermée, un comple pour des fans de vins !!) . Je me suis franchement demandée pourquoi il avait choisi ce moment là … et pourtant, c’était une très belle demande, fidèle à la vie et qui nous ressemblait. Quant à la bague, il savait depuis des mois que j’en avais une idée bien trop précise pour qu’il la choisisse seul. J’encourage donc toutes les futures mariées qui nous lisent à ne pas hésiter à en parler à leurs futurs ! 😉 Je suis heureuse pour toi que vous ayez pu choisi une autre bague qui te convient mieux. Et puis, comme tu l’écris si bien, ce qui compte, c’est l’homme que l’on épouse <3

    • En effet M. Golf n’avait pas forcément bien choisi son moment, mais comme je disais c’est la finalité qui compte plus que la demande en elle-même 😉
      Le “pire” (relativisons parce qu’au final ça n’a pas grande importance ^^) dans mon cas c’est que ça faisait depuis qu’on était ensemble que je montrais à M. Barberouge ce que j’aimais comme bague. Quand on s’est rencontré je portais même 24H/7J une bague sur laquelle il avait finit par m’interrogé et je lui avais dit que c’était la bague de fiançaille de mes rêves que je m’étais offerte sur un coup de tête. La même bague qu’il m’a “volé” pour connaître ma taille. Donc il savait ce que j’aimais et il a réussi à tomber deux fois totalement à côté (parce que oui la bague actuelle je n’en suis toujours pas fan mais je n’avais pas le courage de le lui avouer ce coup ci)

  • J’imagine ta déception à la fin de ce weekend romantique… mais tu as bien raison : l’important, c’est l’aboutissement : tu vas te marier avec ton chériiii ! Le reste on s’en fiche !! (Et je n’aurais jamais su comment dire que je n’aimais pas ma bague… tu as du passer une journée terrible entre la joie et chercher comment le lui dire !!)

    • Si ma mère ne m’avait pas “engueulé” en me disant qu’il valait mieux lui dire que de rester sur une telle déception et risquer de foutre en l’air nos fiançailles à cause d’une rancoeur idiote sur une bague je ne l’aurais probablement pas fait ^^ (je crois qu’elle en a eu marre de me voir tourner en rond à dire “bon je lui dis ou pas” 😉 ) Le plus horrible étant que je le lui ai dit pas sms que je n’aimais pas la bague et ça je n’en suis pas fière

  • Ta demande me fait pense à celle du film Il était Temps ! Je la trouve très romantique finalement, justement par ce que c’était tout simple. Après je comprends très bien ta frustration : moi il m’avait donné la date du mois de Décembre 2015. Et il l’a fait 2 ans plus tard ! J’étais vraiment frustrée et triste quand j’ai compris qu’il ne ferrait rien ! Et pour la bague, chapeau d’avoir réussi à lui dire ! Moi j’aime beaucoup la mienne, mais il avait prévu à la base une bague avec un diamant brut et je suis pas sur que je l’aurais aimé vu mon aversion des diamants.

    • Deux ans plus tard ça doit être bien frustrant aussi… Vraiment je souhaite à toutes les filles d’aimer leur bague de fiançailles parce qu’on ne se dispute jamais mais la bague reste toujours un sujet houleux…

  • J’ai lu les commentaires et vous me faites rire les filles… Finalement on est toutes pareilles. On attends de façon impartiente, on insisté de façon presque lourde. Et au final la demande arrive dans le moment où on s’y attend le moins et pas du tout comme imaginé.

    Je trouve ta nouvelle bague très jolie Madame Astiliria. Je crois vraiment que les hommes ne retiennent pas toujours ce qu’on leur dit, ou, surtout, ne soulèvent pas les sous-entendus et ne savent pas les transformer en réalité. 😉 Mais c’est ce qui donne les effets de surprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *