Mes conseils pour des essayages de robes de mariées réussis

Tu te maries au printemps ? Il est temps pour toi de passer à l’étape la plus sympa de tes préparatifs : les essayages !

Les essayages de quoi ? Mais de ta robe de mariée bien sûr ! Et pour que ce moment de grâce ne vire pas à la grande déception pré-nuptiale, voic donc mes quelques conseils !

Conseils essayages robe de mariée

Si tu as survécu aux diaboliques tests morphologiques, tu sais à présent que tu dois – et que tu vas ! – essayer un peu tous les styles de robe. Histoire de ne pas passer bêtement à côté de cette sublime robe rouge qui mettra tes formes et ton teint en valeur comme jamais !

Normalement, sur le net ou sur papier glacé, tu as déjà dû repérer des modèles qui te plaisent. Ou que tu détestes ! Je sais, c’est difficile de faire une sélection. Tant de petites merveilles qui te tendent les bras… Malheureusement, dans le lot, certaines ne seront pas dans ton budget. A moins que tu ne sois la fille de Bill Gates. Mais dans ce cas, tu ne lis pas ce billet. Normalement.

Je te dirai plus tard comment tenter d’atteindre ces inaccessibles étoiles… Pour l’heure, soyons raisonnables, et éliminons-les d’emblée. Parmi toutes celles qui restent, il doit bien s’en trouver qui sont distribuées près de chez toi. Essaie de prévoir une journée ou un après-midi entier consacré à tes essayages.

Et si possible, pas un samedi.

Des boutiques embouteillées, des vendeuses stressées, et tu auras vite fait de te retrouver dans une position inconfortable. Sans compter que tu multiplies les risques de voir la robe de tes rêves sortir de la cabine voisine, sur les charmantes épaules d’un sosie d’Uma Thurman. Ça peut faire mal.

Conseils essayages robe de mariée

(Aïe)

Ensuite, c’est simple : prends rendez-vous ! Car à moins d’être d’humeur taquine, débarquer sans prévenir dans une boutique  pour essayer une vingtaine de robes, c’est l’assurance de te voir refouler sans ménagements. Ou bien, d’être si mal servie que tu risquerais de ressortir en pleurant…

N’hésite pas à emmener avec toi :

  • des photos de tes modèles préférés,
  • 1 ou 2 copines (pas plus !) dévouées, mais pas trop – il faut qu’elles soient sincères ! Ou ta maman, si elle a cessé de te voir comme une petite fille de 5 ans. Ou ton Futur, si tu n’as pas le culte du secret*.
  • Prévois aussi une petite bouteille d’eau et un bon déodorant. Eh oui ! Se contorsionner pour enfiler des robes de mariée, ça donne vite chaud ! Sans parler des vives émotions qui t’attendent…

A propos, comment te préparer, toi ? Deux écoles s’affrontent à ce sujet.

Il y a les puristes, pour qui on doit se rendre à ses essayages sans une once de maquillage. Et ce, pour ne pas risquer la méga tache de fond de teint sur la robe Max Chaoul à 15000€ (tu n’étais pas assurée ? Dommage…).

Et celles qui, comme moi, pensent que cheveux gras + teint blafard = fiancée immonde. Même dans la plus merveilleuses des robes.

Conseils essayages robe de mariée

(Tim, je t’aime)

Alors, Novia, fais-toi belle.

Et au moment de plonger dans la robe, pense à poser délicatement un foulard léger sur ta tête. Je sais, ça paraît bizarre, mais ça t’évitera de laisser traîner tout ton make-up sur la soie du bustier.

Tant qu’à faire, prévois carrément une mise en beauté complète : épilation, gommage, manucure et pédicure. Tu te sentiras certainement mieux dans ta peau, sous les néons parfois agressifs. Et puis, le contraste entre tes jambes de Yéti et les dentelles délicates risquerait d’être un poil violent (ha ha !).

De même, tu penses relever tes cheveux le jour J ? N’oublie pas de prévoir une barrette, une pince, un stylo… n’importe quoi qui te permette de remonter ta crinière. Tu verras, ça change tout ! Si tu les as déjà, prends également tes talons de 12 cm. Eux aussi, ils changent tout. Surtout pour la couturière, qui viendra prendre les marques d’un éventuel ourlet…

Et pour les dessous, me diras-tu ?

Là, je n’aurai qu’un conseil : oublie les frous-frous affriolants de ta lingerie de nuit de noces. Et prévois de l’invisible. Du sans coutures, ni bretelles. Du couleur chair, qui se fondra sous n’importe quelle robe.

C’est généralement là que tu devras faire le deuil d’être aussi jolie dessous que dessus, le jour J. En effet, il y a la lingerie pratique, à porter sous la robe :

quelle lingerie pour essayages robe de mariée

Et la lingerie sexy et pimpante, à porter la nuit suivante… Mais patience ! Nous en reparlerons.

Naturellement, si tu trouves l’accueil désagréable, fuis sans te retourner. Il sera bien temps de revenir te venger plus tard.

Après tout, la robe que tu avais repérée peut être distribuée ailleurs. Par une vendeuse adorable. Qui, avec de la chance, t’autorisera même à prendre des photos de toi en tenue !

Pour des raisons stupides de confidentialité, la plupart des enseignes interdisent en effet les photos… alors que tous les détails des modèles sont déjà en ligne depuis un bail !

En cas de refus catégorique, oublie le mauvais cliché pris en douce avec ton portable.

Demande plutôt à tes « assistantes » (à tes copines, quoi !) de noter scrupuleusement :

  • la marque et le nom du modèle,
  • ce qui t’a plu et déplu,
  • et son prix (toujours utile !).

Tu auras ainsi une bonne base de réflexion chez toi. A moins d’un coup de foudre inopiné.

Car oui, Novia mia : le coup de foudre existe bel et bien ! Si tu l’as, essaie de ne pas céder à la pression de la vendeuse.

Elle veut te persuader de commander, là-maintenant-tout de suite ? Parce que « c’est le tout dernier modèle en stock » ? Et qu’il « ne sera pas reconduit » ?

Mouais. Mais non.

D’abord, d’autres boutiques de la marque l’ont peut-être encore. Ensuite, il n’est pas rare qu’un modèle, sans être repris à l’identique, soit encore présent dans la nouvelle collection. Un petit noeud de plus par ici, un changement de nom par là, et hop ! Le tour est joué ! Un exemple ? En 2010, chez Cymbeline, le modèle Daylice :

conseils pour choisir sa robe de mariée

Crédits photo : Cymbeline

Et (rions un peu) en 2011, toujours chez Cymbeline, le modèle Espera !

conseils pour choisir sa robe de mariée

Crédits photo : Cymbeline

Et la vendeuse te dira qu’il n’a pas été reconduit… Normal. Pour elle, un « tiens » vaut mieux que.. ?

C’est la dure loi du marché. Tu es sa énième mariée de la semaine, du mois, de l’année. Et sauf si son métier est sa passion, seul un portefeuille bien garni pourra l’amadouer… Si je te dis ceci, c’est seulement pour que tu te blindes un peu au passage. N’idéalise pas trop tes essayages. C’est encore la meilleure façon de ne pas être déçue.

Et, tant qu’à passer pour une originale, n’hésite pas à bouger dans ta robe !

Marche, tourne, lève les bras… Tu dois te sentir à l’aise, car cette robe, tu vas la porter toute une journée. Et même, tu vas danser avec ! Si tu as choisi une robe à traîne, sache que cela demande un peu d’entraînement. Normalement, tu vas récupérer ta robe entre 15 jours et 1 semaine avant la noce. Profites-en pour t’exercer. Cela t’évitera de remonter, comme moi, ta traîne du mauvais côté au moment d’ouvrir le bal…

Ah, j’allais oublier ! Tu as l’habitude de porter du 40, et tu ne parviens pas à passer cette robe, pourtant à ta taille ? Non, tu ne t’es pas subitement métamorphosée en baleineau géant. Sache simplement que les robes de mariée taillent généralement petit ! Je ne parle pas ici des robes extensibles de certaines enseignes qui vont du 38 au 54 (j’exagère à peine). Mais il n’est pas rare qu’une robe, étiquetée 40, corresponde en réalité à un… 38. Voire à un 36 !

Novia, normalement, là, tu devrais être parée à bien transformer l’essai. Alors, maintenant : amuse-toi ! C’est TON moment, profites-en ! Et reviens bien vite, pour tout nous raconter !

*Attention : l’Homme n’a pas toujours la même vision des choses que toi ! Alors, avant de l’inviter à t’accompagner chez Christophe-Alexandre Docquin, vérifie d’abord qu’il n’est pas resté bloqué en mode LadyDi



23 commentaires sur “Mes conseils pour des essayages de robes de mariées réussis”

  • C’est officiel : je t’aime !
    Voilà c’est dit 😀

    Très bon conseil le déo (car il fait trèèèès chaud dans ces magasins) et la mise en beauté (le néon blafard ne pardonne rien aux demoiselles !)

    A noter, le conseil d’une des mademoiselles (je ne sais plus laquelle :S) qui conseillait de penser à s’asseoir avec sa robe : très bonne idée car un bustier à baleines debout et un bustier à baleine un fois assise, on sent vite la différence s’il est mal ajusté !

    Pour l’histoire des tailles, je sais que c’est parfois difficile, mais il ne faut surtout pas perde de vue que ces chiffres sont relatifs (je parle d’expérience bossant dans le textile !).
    Ce qui est aujourd’hui un 40 correspond à un 44-46 d’il y a 25 ans ! Et oui, régulièrement les chiffres sont revus à la baisse pour ménager nos soit disant sensibilités de femmes coquettes. Autre exemple : les tailles américaines qui à équivalence de chiffre sont plus grandes que nos tailles européennes.
    Donc :

    NOVIA « grande taille » ne perd pas espoir : le monde de la mode est lent à changer (et les magasins de robes de mariée sont encore plus à la traine que le reste) mais tu es une cliente avec un potentiel d’achat important: TON HEURE VIENDRA !

  • Bravo Mme Tango pour ce plein de bons conseils. Moi aussi j’ajoute qu’il faut s’asseoir avec sa robe ! C’est très important. Et pour les dessous confortable je plussoie ! Je conseille à toutes les amoureuses des bustiers le wonderbra perfect strapless. Pas très joli mais top sous un bustier !

  • Moi aussi je t’aime Madame Tango!

    Et j’ajouterai, en cas de robe non renouvelée (ça m’est arrivé): y’a toujours la robe qu’un magasin aura gardée en réserve. Ici, la boutique a contacté toutes les autres boutiques qui vendaient la marque Tomy Mariage pour me trouver ma robe…

  • tellement vrai:
    -le « il me reste 3 robes dans toute la france, apres je pourrai plus en avoir  » (ah ah, ca fait 2 mois et elle me harcele encore au tel pour savoir si je la veux…no comment »
    ou pire
    -« oulalala mais vous etes méga en retard pour juin, là je bloque les mariées aout/septembre 2013, j’ai les collections depuis au moins 6 mois, les autres sont mal servi » (le 13 octobre dernier…mais bien sur! une micro ville moins desservie que paris ou montpellier!)

    -le coup de coeur j’y croyais au début, j’y croyais plus et finalement je l’ai eu (apres 45 robes tout de meme!)

    -ne pas hésiter à faire jouer la concurrence, résultat j’ai gagné un jupon et 20€ sur ma robe (et encore à l’écouter elle mettait la clé sous la porte dès le lendemain!) parce qu’un autre magasin, plus petit en +, me le proposait moins cher…

    -pour les sous vetements j’ai fais les derniers essayages avec un bandeau mais ayant une forte poitrine ce n’est pas facile à trouver donc j’ai testé avec le soutif bretelles rentrées dedans et c’est bon aussi, je veux dire, si on prévoit d’acheter + tard ce n’est pas trop grave

    -le déo indispensable, les talons aussi ca aide bien à visualiser! (meme si les ourlets sont fait avec la robe commandées le plus souvent, sauf si on prend celle du magasin)

    -ne pas se laisser embobiner sur les « j’aurai plus », « elle est en solde aujourd’hui, rien qu’aujourd’hui, il faut vraiment se dépécher de commander »!

    -y aller en semaine si l’on peut! j’ai testé la semaine et le samedi on voit bien la différence! elles sont bien plus cool la semaine!
    j’ai commencé comme ca, avec une amie, on a « dégrossi » le parcours, pour ensuite y aller avec les copines à tour de role (on s’est un peu fait gronder car c’est vrai que j’avais souvent bien 3/4 accompagnatrices mais bon…)

    -y aller avec sa fille si on en a une: rien que pour voir ses yeux pétiller et entendre dans la voiture « maman plus tard j’acheterai la meme robe pour me marier » et lorsqu’on l’a commande avec une photo avec elle (puisqu’enfin on a le droit de prendre des photos) , c »est un super souvenir! (j’en ai aussi avec ma meilleure amie!)

    -les photos en cachette: honnetement c’est rare qu’elles voyent ou quand elle voyent elles sont pas betes et le savent et c’est facile de feinter!
    y a meme un logiciel sur l’iphone où l’on peut prendre en photo écran éteint, ni vu ni connu HIHI (mais moi il fonctionnait mal) donc iphone allumé mais pochette qui se rabat (donc on voit pas que l’écran est allumé) et on le tient dans la main, a l’envers, mine de rien et hop on appuie sur « + »… j’ai des photos de quasi toutes les robes essayées et ca aide beaucoup je trouve…

  • Super article, vraiment de bons conseils 🙂
    Alors je te tiens à te dire tout particulièrement merci pour l’histoire des tailles! car j’ai entamé un grand régime et je suis arrivée toute fière à mes essayages alors je re-rentrais enfin dans du 40… et la vendeuse m’a achevé sur le coup en disant « alors en fait vous êtes entre deux tailles, donc soit ça sera 42, soit 44″… Ca m’a collé une claque sur le coup! Finalement j’ai reperdu encore avant de la commander et ça sera du 42… alors que je frise bientôt le 38. Donc je confirme, ça n’est pas révélateur de la taille habituelle!

  • Je n’avais pas remarqué pour les tailles. J’avais été étonnée d’arriver à ferme une robe 36 alors que je fais du 40. Je me souviens de la vendeuse qui me disait que ça m’allait super bien… C’était vrai mais comment j’allais être en 40? Parce qu’il y avait un petit détail: je ne pouvais pas écarter les cuisses :D.
    Je me souviens, j’ai testé l’embrassade avec les gens, le saut, le lever de bras, la danse, la position assise (important quand on veut aller aux toilettes 😉 )…
    Je conseillerai également de bouger et de s’assoir quand on essaie les sous-vêtements. J’avais opté pour des sous vêtement moches couleur chaire. La robe étant très fluide, je voulais mettre une culotte gaine (le must du sexy).
    J’avais acheté via le net une culotte de victoria secret qui ne rend pas du tout ça sur moi 🙂
    http://www.victoriassecret.com/panties/shapewear/the-embracer-waist-cincher-thong-seamlessly-sexy?ProductID=4829&CatalogueType=OLS
    En fait, l’élastique est trop épais et a tendance à rouler. Je suis donc aller dans un bon magasin de lingerie et j’ai essayé en bougeant.
    Pour celle qui ont le budget, je vous conseille la marque wacoal: leur lingerie est très agréable à porter. Je me suis marier avec en plein été dans le sud: je n’ai pas transpiré et elle n’a jamais bougé. Et je la remet parce que mine de rien, ça améliore la silhouette sous les vêtements.

  • Super article, merci pour les conseils !
    Moi je suis une mariée 2014 et je me pose une question (sans parler du fait que j’essaie désespérément de retrouver ma taille 40 et que mes essayages vont sûrement me déprimer ^^) : pour le printemps est-ce qu’on peut commencer les essayages en août ou est-ce qu’il faut vraiment attendre l’automne au risque de se faire refouler sinon ? est-ce que ce genre de magasins ferment en août ?
    Merci d’avance et désolée si la question paraît bête mais j’aime bien m’organiser ^^

    • Bonsoir MlleLys,

      Je vais me renseigner, mais je ne crois pas que beaucoup de boutiques prennent le risque de fermer en août, c’est-à-dire en pleine saison des mariages 😉 Toutefois, il ne s’agit là que de mon bon sens personnel, donc je vais m’empresser de mener l’enquête pour vérifier ça. Après, si tu te maries au printemps 2014, commencer tes recherches à la rentrée 2013 ne me semble pas poser de problème majeur, sauf si tu veux passer par un créateur (là, les délais sont plus longs que dans le prêt-à-porter).

  • je suis aaaaaaaabsolument d’accord avec toi ! Moi y’a juste un truc auquel je n’avais pas pensé, c’est demander à ce que ce soit la couturière du magasin qui prévoie un système pour remonter ma traîne. Car elle l’a faite pour la doublure, mais pas le tulle (fluide) où l’on m’a juste dit d’acheter des épingles à nourrice. Et bah j’ai passé la soirée la traine sous le bras parce qu’attacher 4km de tulles par des épingles à nourrice prend du temps !

  • Haha, les dessous affriolants c’est sûr qu’il faut les oublier ! J’ai débarqué avec un string noir, autant dire qu’avec le jupon transparent c’était carrément très moche ! Cela ne m’a pas empêcher de trouver ma robe ! Et on ne m’y reprendra plus pour les réessayages 🙂
    Très bon article Mlle Tango, merci !

  • Super article!

    C’est clair que les essayages ça donne chaud! Surtout quand tu essaie des robes tailles 36 alors que tu fais un bon 42-44…

    Grand conseil que de s’assoir! C’est comme ça qu’on s’est rendu compte que le jupon grattait et qu’il fallait le faire doubler!

  • Ah lala,

    je n’ai fait que 3 magasins et la 1ère robe essayée était la bonne!
    La vendeuse qui te mets la pression c’est vrai!
    J’hésitais entre un modele sur Paris d’une marque de la boutique de Versailles ne faisait pas et une autre de la boutique.
    (Si j’ai été si loin de chez moi qui habite de l’autre côté de l’ile de France c’est qu’une cousine a été pleinement satisfaite de leur service client, ils ont repris sa robe à 3 jours du mariage car la pauvre flottait dedans!)

    La vendeuse a compris que maman était le maillon faible voulant pour moi la robe parfaite, « versez un accompte on vous réserve comme ça la robe et si finalement en réessayant celle de Paris vous la préférez nous la ferons venir. et l’accompte basculera sur ce modele. Car celui que vous portez là est un modele de 2011, au moins vous etes sure… »
    Maman a versé l’accompte et nous avons finalement fait venir la robe de Paris qui était THE robe, la première, celle à laquelle je comparais toutes les autres sans qu’elles ne gagnent, celle à laquelle je pensais quand je m’imaginais le jour J.
    Au final j’ai été satisfaite de leur service, mais il aurait peut etre été moins casse pieds d’aller sur Paris. Les vendeuses et couturières n’étant pas habituée à se model on pris plus de temps et au final eu un peu plus de travail pour la reprendre.

    Pour les essayages il est vrai que c’est quand meme pas mal d’y aller un minimum coiffée, et maquillée légèrement (oui les lumières des magasins ont le chic pour faire ressortir ce petit bouton que tu n’avais pas vu en partant de chez toi et sur lequel tu vas focalisé toute la journée).
    Prendre en compte ce que dit les vendeurs mais essayer absolument de ne pas se focaliser sur la forme. « Ah non mais alors vous pas de bretelles avec vos épaules c’est juste pas possible… » Heu… J’ai un peu eu l’impression d’être Mauresmo et de ne voir que ça dans absolument toutes les robes que j’ai essayé avec ce vendeur indélicat.

    Mais profitez bien de ces moments d’essayage, c’est l’occasion de passer plein de magnifiques robes!

  • Super article, je vais faire mes essayages la semaine prochaine dans une seconde boutique. J’ai eu un mauvais accueil la première fois, la nana m’a stressée, que je n’avais pas tout l’après-midi, alors que c’était en semaine et que j’avais pris RdV. Du coup, j’en ai oublié de bouger, de m’asseoir et de relever mes cheveux. Alors la barrette est mise de suite dans mon sac, excellent conseil 😉

  • Merci pour ce bel article dont j’ai bien pris conseil pour mon essayage d’hier où je suis tombée sur une merveilleuse vendeuse dans un sublime magasin. J’y ai trouvé la perle rare et je ne regrette pas. Nous avons pu prendre des photos, j’ai pu me trémousser et m’assoir comme je voulais. Ce moment était vraiment magique !!!!

  • Bon ben moi…j’ai fait tout ce qui ne fallait pas!!!

    1) j’ai repéré seulement sur internet (ouais sur les mannequins photoshopées) une forme de robe dans laquelle je « me verrais bien »

    2) je suis partie à une vente privée pronovias -75% (appel au craquage) plus d’un an avant mon mariage

    3) c’était un samedi et…j’étais toute seule (car forcément je n’allais rien trouver donc pas besoin de bousculer l’emploi du temps de ma mere ou mes témoins)

    4) il fallait payer cash pour prendre la robe(ouais pas de délai de réflexion = pression)

    5) coup de cœur sur la 1ère robe essayée, en meme temps la SEULE JAMAIS ESSAYÉE DE TOUTE MA VIE……….

    6) je continue ???…. Après les nombreux doutes et que la vendeuse ne me mette la pression « c’est aujourd’hui ou jamais croyez moi vous etes magnifique,je ne vous le dis pas pour vous faire plaisir »…je CRAQUE et après avoir harceler ma mere au tel,elle vient, me voit dans ma robe,pleure…bref il ne m’en fallait pas tant…on la prend!!! (Bien que je ne me sois toujours pas vue en photo puisque je ne pouvais pas en prendre avant de…l’acheter !!!)

    7) 2mois de fantasmes sur ma robe plus tard, je mate tout ce qui passe sur Pinterest et là patatraaaa vient LE doute: il faut que je réessaie ma robe!!!
    Un nouveau RDV..encore un samedi (que voulez vous je n’avais pas lu Madame Tango encore!!), je la réessaie, je prends des photos, je me vois et là?? Whaaaaaat????? « Non mais elle ne met pas du tout valeur sur photo, on dirait une baleine, et puis c’est quoi ces bras… » Bref j’ai envie de pleurer!!!!!

    8) Une semaine d’angoisse plus tard j’y retourne et on me rassure en me disant que la robe n’est pas ajustée, je n’ai pas les chaussures et que ça ira mieux un jour…
    Bref j’ai 2 options je modifie ma robe en partant de celle que j’ai achetée, que j’aime mais sur laquelle manque le petit « whaouu » que j’avais trouvé au départ ou j’achète une nouvelle robe?????????? (A 11mois de la noce peut être que je peux trouver une autre robe d’occasion ou aller chez une couturière ???)

    Bref Madame Tango fée des essayages de robe, je suis perdue, (sans me rappeler ma note de 0/20 sur l’essayage de robes s’il te plaît) HELP ME PLEASE 🙁

  • Je vais essayer des robes vendredi et tes conseils m’ont bien aidés! Merci. Et puis c’était drôle. Je suis novia parrée à toute épreuve maintenant.

  • Merci beaucoup pour cette article je vais faire des essayages demain l’épilation m’attends haha bonne continuation ✌️

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *