Le faire-part, épisode 2 : ou comment j’ai décidé de le créer moi-même

La dernière fois, je te racontais mes idées de faire-part et le casse-tête pour trouver mon bonheur dans les modèles personnalisables du web. J’avais des idées tellement précises en tête, que j’ai décidé de créer moi-même notre faire-part de mariage.

M. Rider ne montre pas trop d’intérêt envers les faire-part. Si ça ne tenait qu’à lui, il se contenterait des modèles personnalisables existants. Du coup, il me fait entièrement confiance et me donne carte blanche pour la création de nos faire-part. Il ne participera qu’à la validation du design final.

Je te le disais dans ma chronique de présentation, je travaille dans le Marketing et la Communication pour le secteur industriel. C’est mon job de créer une charte graphique pour l’entreprise pour laquelle je travaille (son identité visuelle) et de décliner ensuite cette charte sur tous les supports de communication de l’entreprise (logo, site web, papier à en-tête, brochures, cartes de visite, affiches…). Pour réaliser tout ça, j’utilise les logiciels de graphisme de la suite Adobe : Illustrator, Photoshop et InDesign.

Créer un faire-part quand on est nulle en dessin

Si j’ai toutes les compétences en terme de création graphique, en revanche je ne suis ni dessinatrice, ni artiste. Je serais totalement incapable de dessiner des branches d’eucalyptus à l’aquarelle. Je suis très nulle en dessin.

Mais ce n’est pas dramatique car il existe une foultitude d’illustrateurs freelance sur Internet qui créent de jolies images et les vendent pour quelques euros afin de jouir d’une licence d’utilisation. On peut trouver son bonheur sur Etsy, mais je trouve qu’il y a beaucoup plus de choix sur le site Creative Market.

Je me suis achetée un set de branches et de feuilles d’eucalyptus en aquarelle pour 15$. Des branches plus ou moins courtes, plus ou moins fournies. En les assemblant, on peut faire des compositions ou une couronne. Parfois, le set propose même des compositions d’eucalyptus toutes faites.

Comment créer soi-même son faire-part de mariage ?

Crédits photo : Creative Market

Je te le disais dans l’épisode 1, je tenais absolument à avoir une petite touche qui rappelle l’automne dans notre faire-part. Et je trouvais que la pomme de pin était un joli élément, qui en plus viendrait décorer nos tables. Hop, j’achète un set de pommes de pin en aquarelle pour 5$, sans trop savoir de quelle façon je vais les intégrer au faire-part.

Comment créer soi-même son faire-part de mariage ?

Crédits photo : Creative Market

Langage technique du graphiste

Tu veux te lancer dans la création de tes faire-part avec la suite Adobe mais tu n’es pas du métier ? Alors lis bien ces quelques détails techniques, très importants pour le rendu final de tes faire-part imprimés. Prends soin de suivre ces conseils AVANT de commencer ta création.

  • Les couleurs : assure-toi d’avoir converti toutes tes images au format colorimétrique CMJN (ou CMYK). La plupart des photos sont au format RVB, qui est un code couleur pour les écrans. Le CMJN est un code couleur utilisé spécifiquement pour l’impression. Pour cela, dans n’importe quel logiciel de photo, il suffit de faire Image > Mode et de sélectionner CMJN.
Comment créer soi-même son faire-part de mariage ?

Crédits photo : Copie d'écran personnelle

  • La résolution : assure-toi que tes photos aient une résolution en 300 dpi (ou pixels/pouce). Les photos numériques sont automatiquement réglées en 72 dpi, qui est la résolution pour le web et les écrans. Mais les imprimeurs ont besoin de 300 dpi pour s’assurer qu’il n’y ait pas de perte de qualité à l’impression. Dans le logiciel de photo, il faut faire Image > Taille de l’image et mettre 300 dans le champ Résolution.
Comment créer soi-même son faire-part de mariage ?

Crédits photo : Copie d'écran personnelle

  • Le fond perdu : les imprimeurs impriment ton support sur une feuille plus grande que la taille finale. Ils découpent ensuite à la taille exacte à l’aide de repères de fond perdu et de traits de coupe. Si tu as des éléments situés juste au bord de ton faire-part, tu devras alors faire dépasser ton élément (image, couleur, forme…) jusqu’au bord du fond perdu afin qu’à la découpe, il n’y ait pas de papier blanc qui apparaisse au bord au lieu de ton élément visuel. 3 à 5 mm de fond perdu suffisent. InDesign propose le réglage du fond-perdu à la création du document. Pour Photoshop, tu devras ajouter toi-même à ton document ces 5mm en plus sur chaque côté, soit 1cm en hauteur et 1cm en largeur.
Comment créer soi-même son faire-part de mariage ?

Crédits photo : Copie d'écran personnelle

Comment créer soi-même son faire-part de mariage ?

Crédits photo : Copie d'écran personnelle

La ligne rose est la limite de ton fond perdu. L’espace entre ton document et cette ligne sera coupé après l’impression.

Voilà, avec ces éléments techniques, tu peux ajouter en compétence dans ton CV que tu maîtrises la chaîne graphique.

Composer son faire-part avec InDesign

Tu as préparé séparément les éléments visuels de ton faire-part. Maintenant, il est temps de passer à l’assemblage et à la composition du faire-part.

InDesign, c’est le logiciel de création graphique par excellence, utilisé par tous les professionnels. La licence est payante, mais tu peux avoir une version d’essai gratuite pendant 30 jours. Ce qui te laisse suffisamment de temps pour faire ta création et la lancer chez l’imprimeur.

** Parenthèse conseil **

Je te mets en garde quand même si tu n’es pas du métier. Si tu es familière avec d’autres logiciels de la suite Adobe, alors tu devrais pouvoir te débrouiller sur InDesign avec quelques tutos pour des trucs spécifiques. En effet, l’interface et l’utilisation d’Adobe est la même sur tous ses logiciels.

Si tu es un peu geek et bien débrouillarde avec l’informatique, avec un peu de bidouille tu peux te lancer aussi, ce sera une nouvelle aventure créative.

En revanche, si tu n’as jamais utilisé de logiciel de création ou de retouche, que tu n’es pas à l’aise avec l’informatique, je te déconseille cette technique. Adobe propose des logiciels puissants avec des possibilités infinies, mais ils sont aussi assez complexes d’utilisation.

** Fin de la parenthèse **

Je me lance donc dans la création de notre faire-part. Dans ma tête c’est assez précis.

Sur la première page, je veux un cadre avec de l’eucalyptus et nos prénoms au centre avec la date du mariage. L’eucalyptus donne le côté nature qui nous tient à cœur. La touche dorée apporte un côté classe, qui est tout à fait de rigueur pour un mariage. Les deux petites pommes de pin apportent la touche d’automne. C’est un indice très subtil qui donne le ton sur le thème du mariage.

Comment créer soi-même son faire-part de mariage ?

Crédits photo : Copie d'écran personnelle

À l’intérieur, je ne veux pas des textes traditionnels de faire-part. J’y mets juste une courte phrase d’introduction. Tout le reste de la page est dédié au programme du weekend dans une mise en page dynamique et moderne. Je mets du mouvement dans les blocs de texte et j’accompagne l’œil du lecteur avec des flèches. J’y mets des rappels d’eucalyptus et d’or ici et là et la pomme de pin toujours aussi discrète.

Il me restait une page à l’intérieur, bien vide. Elle ne contenait que l’adresse de la mairie et du domaine. J’y met une grosse composition d’eucalyptus en opacité 50%, donc presque transparent. Juste histoire que ce ne soit pas une page nue.

Comment créer soi-même son faire-part de mariage ?

Crédits photo : Copie d'écran personnelle

La dernière page donne juste nos coordonnées complètes pour envoyer sa réponse ainsi qu’un lien vers notre site Internet pour plus de détails (parking, logement, tenue vestimentaire…).

L’impression

Ma création est terminée. Monsieur Rider adore. Il trouve ça magnifique, il est impressionné par mon travail. J’avais quand même fait trois versions avec des cadres/compositions différentes. Nos témoins et M. Rider ont choisi à l’unanimité la toute première version. C’est parti pour l’impression.

Comment créer soi-même son faire-part de mariage ?

Crédits photo : Copie d'écran personnelle

Voici une autre version de faire-part végétal que j’avais créé, qui n’a pas été retenue

J’ai besoin d’une très petite quantité (30 faire-part). Inutile de contacter mon fournisseur régional habituel. Ma toute petite quantité ne me permettrait pas d’avoir un tarif intéressant. Je me tourne donc vers les imprimeurs en ligne, français et imprimé en France, c’est important pour moi. Et parce que de nombreuses chroniqueuses Dentelle étaient satisfaites, j’ai moi aussi choisi impressionsenligne.com. C’est le tarif le plus bas que j’ai trouvé, livraison et enveloppes aux bonnes dimensions comprises.

La livraison est un moment décisif. Est-ce que l’imprimeur fait du travail de qualité ? Est-ce que j’ai choisi le bon papier ? Est-ce que mes couleurs vont bien ressortir ? Dans la prochaine chronique, je te montre le résultat final de mes chers faire-part.

T’es-tu lancée toi-même dans la création de tes faire-part ? Plutôt à la main ou sur l’ordinateur ? Quel logiciel de création as-tu utilisé ?



9 commentaires sur “Le faire-part, épisode 2 : ou comment j’ai décidé de le créer moi-même”

Commente ici !