Mon mariage entre rêve et réalité : le faire-part

Dans le thème papeterie de notre mariage, je t’ai déjà raconté l’histoire de la création de notre save-the-date, premier plongeon dans l’univers visuel de notre mariage. Nous avions opté pour un format tout simple, une petite image carrée, à envoyer par messagerie ou par email avec un petit mot d’accompagnement. Pratique, économique, instantané, l’idéal pour un premier contact !

Pour le faire-part, nous voulions aussi quelque chose de simple, qui nous ressemble vraiment. Au tout début de nos préparatifs, j’avais fait quelques recherches sur des sites spécialisés de cartes et de faire-part en ligne et quelques essais de mise en page avec des photos d’illustrations sur le thème « littérature » et «  amour » ou « mariage ».

Quel faire-part pour notre mariage "littérature et mythologie" ?

Crédits photo (creative commons) : Kate Ter Haar

L’image du cœur en ombre portée par une bague dans un livre nous plaisait énormément, mais nous l’avions utilisée pour le save-the-date. Il nous restait donc l’idée du livre dont les pages forment un cœur. Nous en avons trouvé plusieurs qui nous plaisaient, mais il y avait quelque chose qui ne nous revenait pas dans tout ça. Les possibilités offertes par les célèbres sites de cartes et de faire-part en ligne nous semblaient toutes pareilles, les motifs à disposition ne nous correspondaient pas, c’était beaucoup trop blanc, trop lisse, trop parfait… Quant aux faire-part sur mesure, les solutions accessibles depuis la Suisse étaient tout simplement hors de prix !

Un faire-part qui nous ressemble

En fait, au moment de créer nos faire-part, nous avions déjà une assez bonne idée de l’esprit général de notre mariage. La décoration allait tourner autour d’éléments simples et bruts : nappes en tissus, chemin de table en toile de jute, pile de livres anciens, fleurs de papiers en origami, bocaux et vases de récup’ customisés avec de la dentelle de coton, le tout accompagné de bougies et de fleurs fraîches. Quant à l’ambiance, nous la voulions conviviale, joyeuse, mais surtout vraiment authentique ! Tout ça ne correspondait absolument pas à ce que nous proposaient les sites de création en ligne. Pour nous, ça manquait d’authenticité et de relief. Exit l’impression sur carton glacé !

En revanche, nous savions que nous n’étions pas assez calés en bricolage (et surtout pas assez motivés) pour nous lancer dans un faire-part 100% DIY. Nous sommes donc allés chez un imprimeur de notre ville pour consulter des catalogues de faire-part et découvrir l’offre des prestataires spécialisés. À la fin du cinquième classeur, nous n’avions pas ressenti la moindre inspiration. Trop classique, trop kitsch, trop cher, trop sophistiqué, trop… pas nous. La graphiste de l’imprimerie nous regardait d’un air navré, face à tant d’insatisfaction. Un peu dépités par l’offre de ses fournisseurs, nous lui avons demandé si l’imprimerie elle-même faisait également de la création de faire-part. Là, elle nous a sorti d’une étagère un gros carton qui ne payait pas de mine. Mais quand elle l’a ouvert et en a étalé le contenu sur sa table, nous avons enfin eu l’impression que nous allions pouvoir trouver notre bonheur : toutes sortes de formats, de papiers, de couleurs, de découpes, enfin un peu d’originalité !

La graphiste nous a laissé parcourir les différents modèles, les toucher, les ouvrir, les manipuler pendant qu’elle rangeait les classeurs de faire-part tout faits. Parmi plusieurs idées très originales et super intéressantes, il y en a une qui s’est détaché du lot, à l’unanimité entre M. Show et moi. Le format, le pliage, tout était génial et nous a immédiatement fait penser à un marque-page, idéal pour un thème « littérature et mythologie ». En revanche le papier et les couleurs utilisés ne nous correspondaient pas du tout, un carton métallisé, un peu brillant et un vert pomme pétant. Très joli pour l’évènement en question (la soirée d’ouverture d’un resto bio !) mais pas pour notre mariage automnal, récup’ et authentique.

En effet, l’ambiance et la déco choisies nous ont conduits assez naturellement à rechercher un style un peu brut pour notre faire-part. La toile de jute avait même orienté mon cerveau de manière assez définitive vers le papier kraft (ne me demande pas pourquoi mais j’ai fait une espèce de fixette sur ce papier…). Bref, j’avais envie d’un faire-part en papier kraft, et avec le modèle présenté par la graphiste qui nous avait flashé et qui pouvait se décliner dans n’importe que type de papier, nous avions quasiment trouvé !

Il ne restait plus qu’à composer la mise en page et à rédiger le texte. Nous avons listé les points à communiquer et nous les avons mis en forme :

  • L’invitation à proprement parler : date, heure, lieu, etc.
  • L’invitation supplémentaire à la soirée pour une partie des convives.
  • Une citation poétique.
  • Les infos pratiques : adresses des lieux de cérémonie et de réception, numéros de contact de nos témoins.
  • Les infos générales : participation aux animations de l’après-midi, indications pour le cadeau de mariage.
  • Le RSVP : délai et coordonnées pour confirmer sa présence.

Avec le format choisi avec la graphiste, l’organisation des infos s’est imposée assez naturellement. Nous avions renoncé aux images, mais pas à la dimension visuelle de notre projet. Au moment de créer notre save-the-date, nous avions choisi une volute décorative, il nous a semblé logique de la reprendre sur le faire-part. Et voilà le résultat : élégance, simplicité, authenticité, et beaucoup (un peu trop peut-être) de texte. Que veux-tu, on aime le verbe dans la famille Show-Huit.

Quel faire-part pour notre mariage "littérature et mythologie" ?

Crédits photo : Photos personnelles

Nous les avons envoyés environ quatre mois avant le mariage, avec un délai de réponse à environ 6 semaines du jour J. Quatre mois étaient suffisants pour nous grâce au save-the-date, qui avait permis aux invités de bloquer la date un an à l’avance. L’accueil réservé à nos faire-part a été plutôt positif, nous avons reçu plusieurs commentaires très élogieux, qui mettaient l’accent sur l’originalité et l’authenticité : tout ce que nous voulions !

Les sujets sensibles…

Chaque couple choisira le faire-part qui lui convient : forme, papier, carton réponse, invitation supplémentaire pour le dîner, photo ou non… Tout ça est très personnel. Mais il reste certains points incontournables auxquels se heurtent tous les fiancés et qu’il faudra bien trancher.

Voilà mes conseils : sois précise et claire, quitte à être un peu plus pragmatique que poétique… Personnellement, je trouve toujours embêtant de devoir appeler les fiancés pour avoir des infos pratiques, ou de partir à un mariage sans vraiment savoir ce qui t’attends.

  • Cérémonie : nous avons décidé d’indiquer notre choix d’une cérémonie laïque dès le faire-part. Ça permettait à chacun de se préparer et de ne pas être surpris, y compris pour rassurer ceux qui ne sont pas très fan des cérémonies religieuses.
  • Cadeau de mariage : thème pour le moins délicat, qui dépend beaucoup des familles, des cultures et des traditions. Beaucoup de fiancés se prennent la tête sur cette question, mais je pense que c’est un faux problème. Tout le monde sait bien que les usages veulent que l’on offre quelque chose aux mariés. Alors, de mon point de vue, autant être clair dès le faire-part. La formulation peut être travaillée pour être sympathique, légère, poétique ou rigolote, mais éviter le sujet ne fait que générer des questions. Et je pense que comme moi, tu as mille autres choses à faire que de répondre à 200 questions par semaine pendant tes préparatifs.
  • Infos pratiques : si, comme moi, tu n’as pas envie de mettre un plan d’accès dans ton faire-part, parce que c’est assez moche et que ça prend de la place, les adresses précises suffisent. Je te conseille de les regrouper à un seul endroit pour que celui qui prépare l’itinéraire n’ait pas besoin de retourner ton invitation dans tous les sens et de chercher les infos au milieu du texte. L’autre solution très à la mode est la création d’un blog qui regroupe ces infos et d’autres que tu ne souhaites pas mettre sur ton faire-part, comme l’épineuse question du cadeau de mariage par exemple.

Et toi, tu as choisi un faire-part tout fait ? Ou tu l’as entièrement créé et réalisé toi-même ? Tu as choisi de mettre des photos, tu as peut-être même fait un shooting exprès pour ça ? Tu as eu du mal à trouver de l’inspiration pour les textes ou c’est venu tout seul ? Dis-moi tout !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



3 commentaires sur “Mon mariage entre rêve et réalité : le faire-part”

  • Très original en effet, je n’aurais pas pensé au format marque-page mais ça va très bien avec votre STD (que j’avais aussi adoré).
    Perso, je trouve qu’il n’y a pas trop de texte (j’aime avoir de la lecture) ^^

    • Merci bcp, je suis ravie que le save the date et le FP t’aient plu! On est assez contents d’avoir trouvé une idée originale qui nous ressemble autant!

  • Ca reste simple et en même temps c’est original avec ce format de marque-page que je trouve très sympa, et puis le kraft et moi, c’est une histoire d’amour alors forcément j’adhère ! Et puis j’aime qu’il y ait une cohérence entre votre STD et le faire-part ! Bravo pour le résultat ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *