Mon mariage champêtre romantique : ma mise en beauté, entre stress et plaisir…

Voici arrivé ce que nous considérons comme LE grand jour !

Tu te souviens que jusque là, c’est plutôt mon Link qui était en mode « zilla » et que de mon côté, je gérais plutôt bien. Et bien je préfère te prévenir, la tendance s’est plutôt inversée, le matin du mariage religieux…

Je me lève vers 9h30.

Je laisse Link dormir, il s’est couché plus tard que moi la veille. J’ai préféré me coucher tôt, pour être en forme, pendant que lui profitait du barbecue… La fin de soirée a été visiblement bien arrosée, car il est entré dans la chambre vers 1h du matin en vociférant : « Ouah ouah ouah ! Trop fort, on a appris la valse avec Jens, c’était trop marrant ! ». A savoir que mon père a fait exactement le même coup à ma mère. Il semblerait donc que cette séance de valse entre hommes ait été particulièrement euphorisante !

Mais, bien décidée à commencer aujourd’hui ma vie d’épouse bienveillante et compréhensive, je décide donc d’être charitable et de ne pas le réveiller pour me venger.

Côté météo, on est toujours au beau fixe.

Je prends tranquillement mon petit déjeuner au soleil, et constate qu’il fait déjà bien chaud. Le gîte est très calme ce matin. La cérémonie n’étant qu’à 16h, tout le monde ou presque profite d’une bonne grasse matinée. Je reçois un texto de ma coiffeuse Brigitte, bookée un mois avant le mariage après moult péripéties, qui me dit qu’elle est en route.

Gros soulagement, car quelques jours plus tôt, elle m’annonçait que sa voiture avait rendu l’âme, et j’ai vraiment cru qu’elle n’allait pas pouvoir venir ! Du coup, elle traverse toute l’Île de France en transports en commun pour nous rejoindre, au fin fond du 77.

Bref, à ce moment là, tout va bien, je suis sereine et je traîne…

Je regarde les autres faire leurs manucures, je me prélasse dans le jaccuzzi de notre chambre, discute avec Link qui se réveille tranquillement. Il a besoin de beaucoup moins de préparation que moi, et surtout, il ne supporte pas du tout la chaleur. Donc, il passera son costume au tout dernier moment…

A 11h, je pars avec mon grand-père – je n’ai pas le permis – chercher Brigitte.

Je me rends compte qu’il y a un changement de programme. Ma mère et une de ses amies décident d’aller elles-mêmes chercher les fleurs chez la fleuriste à Paris, mission déléguée au départ au nouveau prof de valse, le fameux Jens. Elles m’annoncent qu’elles vont devoir en plus faire un crochet par l’Essonne au retour, car mes sœurs ont oublié « quelque chose de très important » à la maison, à 45 minutes de là. J’ai appris plus tard qu’il s’agissait du texte de leur discours. Je stresse un peu, car ma mère doit être revenue à temps pour mon habillage…

Préparatifs

Crédits photo : Laurie-Anne Romagne

Mais bon, de toute façon, après avoir discuté avec Brigitte la « hair stylist », je me rends compte qu’elle préfère que je mette la robe en dernier. Je change donc mon planning pour : 1. Coiffure, 2. Maquillage et 3. Enfilage de robe.

Ce qui n’est pas plus mal, vu la température extérieure… Je pense que j’aurais sué comme un ravioli vapeur dans ma robe ! J’enfile donc une chemise de Link, que j’avais prise au cas où, pour me faire coiffer et maquiller sans risquer de tout détruire en la retirant.

Pour que tu comprennes la montée en pression qu’il y a eu à ce moment là, il faut que je t’explique que j’ai proposé à mes proches (mère, grand-mère, sœurs, demoiselles d’honneur) de profiter des services de Brigitte.

Puisqu’elle se déplace à domicile, autant « rentabiliser » sa venue. J’avais donc demandé à chacune de me dire si elle souhaitait bénéficier de ses talents. La plupart trouvaient ses tarifs trop chers et avaient décliné. J’avais donc 5 personnes au programme : ma mère, ma grand-mère, une de mes sœurs, une de mes demoiselles d’honneur et moi. Brigitte avait donc décidé de venir seule, sans « renforts »…

Mais en voyant arriver la coiffeuse, non seulement certaines personnes, qui avaient décliné, ont changé d’avis et voulaient finalement se faire coiffer, mais d’autres invités, à qui je ne l’avais pas proposé, ont fait part de leur désir de se faire coiffer aussi ! J’ai même senti le petit mécontentement de certaines, de ne pas avoir été prévenues de cette possibilité. Et pour être honnête, ça m’a agacée.

Oui, c’est un privilège que j’ai accordé uniquement à certains, car une coiffeuse ne peut pas prendre en charge 15 invités en 3h, en plus de la mariée, qui est quand même sensée avoir la priorité ce jour là ! D’autre part, j’avais confié la gestion du planning coiffure à l’une de mes demoiselles d’honneur, et j’avais cruellement besoin de son aide pour gérer la crise. Mais il s’avère qu’à ce moment-là, elle était en pyjama, en train de prendre son petit-déjeuner…

Je suis donc passée en mode dragon, lui ai presque arraché sa tartine de Nutella de la bouche, en lui disant que la gestion du planning c’était là, maintenant ! Ma sœur Valentine, nommée « assistante photographe », a choisi ce moment précis pour me demander si elle était « vraiment obligée d’être prête à 13h, pour le début de la séance de photos de couple », parce que bon, elle « n’a pas trop compris à quoi ça servait » qu’elle soit là… Ce qui lui a valu de se faire rôtir par les flammes sortant de mes naseaux hurler aussi dessus.

Coiffure dragon

Crédits photo : Laurie-Anne Romagne

Finalement, je me retrouve avec la super zen Brigitte à me faire coiffer, et je réussis à me détendre un peu. Pourtant, on a pas mal de retard sur l’horaire prévu, avec les personnes qui se sont intercalées… On a limité les dégâts avec le plus de diplomatie possible, mais au final, elle aura coiffé une dizaine de personnes au lieu des 5 prévues au départ : je lui tire mon chapeau !

On papote, je mets de la musique Bollywodienne pour me remettre de bonne humeur, et elle réalise ma coiffure, une tresse-couronne, en un temps record… Mes efforts ont payé : ça fait plus d’un an que je  laisse pousser mes cheveux, car au moment de la demande en mariage à Rome, j’avais une coupe à la garçonne ! Mais je voulais à tout prix une coiffure tressée.

Couronne tressée

Crédits photo : Laurie-Anne Romagne

Je suis ravie et épatée : on a fait seulement un essai rapide et pas abouti quelques semaines plus tôt, et j’ai exactement la coiffure que je voulais.

Vous comprendrez que je la recommande chaudement : souriante, douée, rapide, bref, ultra-professionnelle ! Les mariages ne sont pas son cœur de métier et je l’ai rencontrée par bouche à oreille. Mais vraiment, si vous pouvez vous offrir ses services, allez-y les yeux fermés.

Maquillage

Crédits photo : Laurie-Anne Romagne

Pendant que Brigitte poursuit son marathon coiffure derrière moi, je retrouve mon amie Jennifer, qui va réaliser mon maquillage.

Jennifer est urbaniste, mais elle a fait une formation de 2 ans dans une école de maquillage, où elle a également été enseignante. Je lui avais servi de « cobaye » à cette époque et je sais que c’est une des seules personnes au monde capables de me supporter lors d’une séance de make-up.

En effet, j’ai beaucoup de mal à tolérer qu’on me touche les yeux, et l’application de fard à paupières ou de crayon me fait pousser des gémissements de douleur. Le fait qu’elle soit au courant est un avantage indéniable ! Elle n’exerce plus comme maquilleuse aujourd’hui, c’est donc un super cadeau de mariage qu’elle m’a fait en acceptant de s’occuper de moi.

L’autre trait de caractère de Jennifer, c’est qu’elle est super calme, ascendant imperturbable. Du coup, la réalisation de mon maquillage « naturel-dans les tons pêches » se passe comme à l’essai, c’est-à-dire comme sur des roulettes ! On décide juste, vu la luminosité, de forcer un petit peu sur les yeux et le blush. J’en profite aussi pour avaler rapidement quelques tomates mozza… Je suis affamée, mais je stresse plus que jamais à l’idée de ne pas rentrer dans ma robe.

maquillage détail

Crédits photo : Laurie-Anne Romagne

Coucou

Crédits photo : Laurie-Anne Romagne

Petit pic de stress pendant ces deux heures de mise en beauté.

Ma mère m’a appelé de chez la fleuriste : il semblerait que tout n’ait pas été fait comme convenu… J’avais donné deux sortes de récipients pour les centres de table, qui devaient chacun contenir un vase « bouteille de lait » et deux petits vases bas.

Là, les bouteilles de lait n’ont pas du tout été utilisées et tous les bouquets ont été mis dans les vases bas. La fleuriste s’interroge donc sur les 12 bouteilles de lait vides. 12 tables ? 12 bouteilles de lait vide ? La solution me semble limpide, et j’estime qu’elle devrait l’être aussi pour la fleuriste, à qui j’ai envoyé un carnet d’explications de 4 pages, schémas à l’appui. Bref, sur le moment je suis exaspérée. Mais finalement, il n’y a pas eu de bouteilles de lait sur mes tables le soir, et je n’en avais plus rien à cirer !

Surtout qu’à la fin de ma préparation, ma mère revient m’apporter les fleurs pour mes cheveux, ainsi que mon bouquet. Il est superbe… Comme on le craignait, il n’y a plus de pivoines fin juillet, mais elle a trouvé des roses Austin pêche vraiment sublimes. Les compositions me plaisent aussi beaucoup.

En revanche, deux autres déceptions me contrarient sur le moment : je n’aime vraiment pas les bracelets de fleurs préparés pour mes demoiselles d’honneur, qui sont d’une qualité moyenne. A cause de la chaleur, la colle fond et tout se disloque…  Quant à la boutonnière de Link, elle est beaucoup trop grosse pour rentrer dans sa petite poche, et entourée de papier de soie marron qui jure avec son costume gris. Il a finalement emprunté la boutonnière de son témoin, beaucoup plus jolie.

Bref, ce n’est pas un sans-faute côté accessoires. Mais je recommande quand même ma fleuriste, Pascaline de l’Écorce Bleue à Paris, pour ses compositions florales (bouquets, centres de table…) vraiment magnifiques et conformes à mes désirs !

Bouquet

Crédits photo : Laurie-Anne Romagne

Vient le moment de mon habillage. Et là, je dois t’avouer que nous avons déjà beaucoup de retard sur le planning… Je fais prévenir Link – en cellule de rafraîchissement, dans le jaccuzzi rempli d’eau glacée – que je serai prête dans 10 minutes, pour qu’il puisse entamer lui aussi sa préparation.

Enfin, 10 minutes… Ça, c’est ce qu’on croyait ! Suite au prochain épisode !

Et toi, penses tu que tu seras stressée au moment des préparatifs ? As tu pensé à déléguer des missions à ton entourage, pour t’aider le jour J ? As tu trouvé ta coiffeuse et ta maquilleuse ? Raconte ! 


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



9 commentaires sur “Mon mariage champêtre romantique : ma mise en beauté, entre stress et plaisir…”

  • C’est cruel de s’arrêter là ! Je plaisante bien sûr. J’ai vraiment hâte de lire la suite et de vous voir dans vos plus beaux atours.
    Pour la coiffeuse: chapeau ! Elle a un rendement incroyable et le résultat est top : un mélange de modernité et d’élégance. Très bon choix Melle Zelda. Les autres personnes passées dans ses mains ont-elles eu un aussi beau résultat ?

  • La suite la suite …..
    Super contente que tu es enfin TA coiffure (je me rappelle de cette discussion à une soirée dentelle) et qu’elle rende si bien !! Bravo Brigitte !!!
    Oui du stress j’en ai eu, quelques petits ajustements le jour J mais tout s’est bien déroulé, la mission planning etait confiée à ma soeur et elle a géré !! Pour le maquillage comme toi une amie et pour c’était ma témouine plus dans le métier mais elle a pratiqué pendant un certain temps.

    Hate de lire la suite ….

    • Madame Speedy, oui, tu te rappelles, j’ai tellement galéré ! et finalement j’ai enfin eu de la chance, je suis tombée sur une perle 🙂 contente que ce soit bien passé pour toi !

  • bonjour,

    ouh j’imagine que tu as eu pas mal de stress en effet. j hallucine sur les nanas qui se rajoutent pour la coiffeuse.
    Mais en tout cas ta coiffure est magnifique, vraiment !

  • wouaw ! elle est magnifique cette coiffure ! Et elle te va très bien ! J’adore !
    Je comprends que l’incruste de certain(e)s invité(e)s chez la coiffeuse t’as agacé… j’aurais réagi pareil ! …
    en tout cas, peut-être une déception niveau accessoire, mais pour les prestataires, je trouve que tu es bien tombée ! et c’est agréable d’avoir des gens zen !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *