Ni prestataires, ni représentation : un mariage simple et participatif

Lila, fiancée depuis quelques années déjà, a fixé la date de son mariage en décembre 2010. Elle se marie le mois prochain et en seulement 6 mois, elle a réussi l’exploit (je suis encore bouche-bée de tout ce qu’elle et son fiancé ont fait !!) de rassembler autour d’elle sa famille et ses amis pour créer un événement avec le moins possible de prestataires extérieurs, un repas de mariage participatif et sans traiteur, de la déco vintage-chic-récup et des vêtements de mariés dans lesquels elle et son futur se sentent bien.

Comment elle a fait ? Elle nous raconte tout ça… et ça vaut le détour !

—-

Dès l’origine, nous voulions nous marier dans la Drôme, dans le village où mon chéri a grandi, où ses parents vivent, où je me sens comme chez moi et où on a déjà beaucoup fait la fête. Soit à 700 km de Paris où nous vivons en ce moment. Ce qui n’a pas forcément facilité les préparatifs, mais nous a donné l’occasion de quelques week-end sympa à la campagne !

Le plus important pour nous, c’est de faire, comme tout le monde je pense, un mariage à notre image. On voulait de la simplicité, de la spontanéité et on voulait à tout prix éviter de se sentir en « représentation ». On voulait faire la fête avec les gens qui nous sont chers, en toute décontraction. Et on ne voulait avoir que nos proches autour de nous le jour J, et ne pas être entourés de gens qui sont là pour bosser, parce qu‘ils sont payés. Donc on a décidé d’éviter au maximum les prestataires extérieurs.

Et on a la chance d’avoir plein de gens autour de nous qui nous ont aidé. L’argument économique a aussi joué un rôle dans ce choix. Nous finançons nous-mêmes notre mariage, et nous sommes bien contents de ne pas faire certaines dépenses. Cela nous laisse également beaucoup plus de liberté dans nos rapports avec nos familles. Plusieurs membres de nos familles ont tenu à participer. Plutôt que de diviser l’addition ou d‘accepter un chèque, nous avons préféré qu’ils nous fassent cadeau de certaines choses, mais dans ce cas ils s’en occupaient avec nous. Ils ont alors choisi ce qu’ils voulaient financer, et se sont investis dans les choix. Ma famille paternelle, par exemple, a acheté mais aussi choisi le vin. Et je garde un très bon souvenir de l’après-midi shopping avec mon papa qui m’offrait ma robe !

L’organisation générale de la journée a vite été fixée. On sera mariés par la maire du village, qui connait mon chéri depuis son enfance, et qui nous laisse toute liberté pour aménager la cérémonie comme on le veut. Comme on a la chance de se marier dans un des plus beaux villages de France, avec des vestiges médiévaux et une vue magnifique sur toute la vallée, on emmène ensuite toute la noce se balader dans le vieux village, et ce sera en musique, puisque la maman de mon chéri fait partie d’une fanfare, et qu’ils viennent jouer pour nous et nos invités ! On fait une entorse à notre règle, on fait appel à un café du coin pour désaltérer nos invités, pendant cette (on espère) chaude après-midi de juillet.

Ensuite, direction la salle où on va faire la fête ! A l’origine, on voulait tout faire dans le jardin des parents de mon chéri. On avait demandé à des copains de ses parents si on pouvait réserver la salle de spectacle dont ils sont propriétaires en cas de pluie. Et en allant jeter un coup d’œil « pour voir », ça a été le coup de foudre pour cet endroit atypique ! On a donc décidé d’y passer la soirée.

On en vient au vif du sujet. Comment on fait pour organiser un mariage sans prestataire extérieur, et surtout sans traiteur ? Déjà, il faut lire, et relire, et encore relire le blog d’Envie de Mai. Parce que c’est-ce qu’elle a fait, et qu’elle en parle merveilleusement bien. On y a pioché beaucoup d’idées. Et puis on fait nous-mêmes et on fait participer nos proches !

Pour le repas, tout le monde met la main à la pâte. On a demandé à tous les invités, sur le faire-part, d’apporter une tarte salée. Nous, on s’occupe du reste ! Les mots d’ordre : simplicité, local et préparation rapide. A l’apéro, c’est gaspacho en verrine fait par ma belle-sœur, olives et toast de tapenades du marché, fougasses du boulanger du village. Pour le buffet, salades maisons avec légumes commandés dans une ferme bio juste à côté et tartes des invités. En juillet, dans le sud de la Drôme, on a décidé qu’on pouvait se passer de plat chaud ! Ensuite, fromages de la fromagerie du village. Et bien sûr, Clairette de Die pour accompagner le dessert. Seule exception et caprice de ma part pour le dessert : la pièce montée de macarons dont je rêvais depuis longtemps !

Pour le mobilier, il a fallu qu’on s’occupe de tout : la salle n’est pas équipée pour des réceptions. On pensait louer les tables et les chaises de la mairie, mais on s’y est pris trop tard. On s’est alors adressés aux établissements scolaires du coin. On emprunte les tables et les chaises d’un côté, et toute la vaisselle dans une autre cantine (et le tout sans débourser un centime). Comme on voulait quand même des jolis verres à pieds, on fait les brocantes et les Emmaus et trouvé plein de jolis verres dépareillés (payés entre 20 et 40 cts le verre). On a aussi acheté des nappes, et comme on aime se compliquer la vie, du tissu pour coudre des serviettes ! La location de la vaisselle qui manque aurait été une possibilité, mais il n’y avait pas de loueur proche, et on ne voulait pas faire 100 km pour 100 verres et 10 nappes.

Pour la cuisine, la seule chose qui manquait, c’était le froid ! Il n’y avait qu’un frigo ! On a pensé au camion frigo, bien pratique. Pour info, il faut compter entre 300 et 400 euros pour en louer un un week end. Mais on a trouvé une autre option moins chère : acheter à une association type Emmaus toute proche des vieux frigos à 50 euros. Ca fera 100 ou 150 euros d’achat, et le lendemain du mariage, on les redonne à l’association ! Cher pour le week-end mais on fait de la récup et une bonne action ! Plus une ou deux grandes bassines de glaçons pour les bouteilles.

Pour le service, on va tout faire pour que les gens puissent se servir eux-mêmes : jolis buffets pour le repas, bonbonnes en verre avec robinets pour servir les cocktails à l’apéritif, mais aussi candy bar ! Nos proches auront suivi toute l’installation et pourront participer à la mise en place de certaines choses. Mais pour qu’ils ne soient pas obligés de s’occuper de ça toute la soirée, on embauche quand même deux personnes pour faire le service. On voulait des connaissances, qui soient à l’aise avec nos invités et qui puissent faire la fête avec nous après le repas, ça sera donc un ami d’ami et le meilleur ami de mon petit frère. Un copain barman s’est aussi porté volontaire pour servir l’apéro.

On va emprunter un camion pendant quelques jours pour trimballer tout ça ! Et nos témoins des amis et notre famille proche arrivent quelques jours avant. Au programme : cuisine et installation de la salle ! (Ils restent quelques jours après : au programme rangement et vaisselle !).

Pour la soirée, pas de DJ. On a loué une sono et deux amis se chargent de la musique pour la soirée. Pour les aider, on a créé une playlist collaborative sur deezer : tout le monde peut ajouter de la musique, et du coup il y en aura pour tous les goûts !

Pas non plus de photographe. On ne voulait ni photos de groupe posées, ni de photos de couple loin des invités. On profitera peut être d’un moment dans le vieux village pour en faire quelques unes, avec des invités photographes volontaires. On a prévu d’installer un ordinateur dans un coin de la salle avec un lecteur de carte mémoire pour récupérer toutes les photos prises par les invités.

Pour la déco, j’ai demandé à mon chéri de faire des guirlandes de boules chinoises. Avec son papa, ils ont passé 2 jours à bidouiller des fils électriques, et ils ont réussi. Bon, ça n’éclaire rien, mais c’est joli !

Sinon, les mots d’ordre sont simplicité, récupération et couleur : de beaux tissus rouges oranges et violets à pois pour les serviettes, des bougies Ikea dans des pots de yaourt en verre entourés d’un ruban. Pour éclairer l’extérieur, des guirlandes d’ampoules lumineuses. Pour les fleurs, on a envisagé d’aller ramasser des fleurs des champs, on a même trouvé une ferme où il y a des champs de fleurs que l’on peut les ramasser nous-mêmes, pour des prix dérisoires. Mais la veille du mariage, on aura déjà trop de choses à faire donc là, on a choisi la facilité et c’est un fleuriste s’occupera des centres de table : quelques germinis dans des bouteilles en verre récupérés. Mais pour mon bouquet, c’est la tante du marié qui s’en occupe avec les fleurs de mon jardin.

Pour les faire-parts, même si j’avais un moment pensé à piquer l’idée du Save-the-date de Mlle Dentelle, on a finalement fait en sorte de ne pas avoir à faire appel à un imprimeur (en choisissant des photos développées normalement et une impression de texte noir simple sur papier de couleur) et passé beaucoup de temps autour du massicot. Budget : moins de 40 euros ! Quand on les regarde de près, on se rend compte qu’aucun n’est coupé parfaitement droit, mais je pense que ça donne une idée du mariage à venir : coloré, gai, et loin d’être parfait quand on regarde dans les détails. Donc c’est un faire-part réussi, non ?

Pour la robe, je ne m’imaginais pas en robe de mariée. En passant du temps sur les blogs, j’en ai vu des magnifiques. En particulier celles d’Olivier Portais. Mais même devant ces robes qui me plaisaient, impossible de me projeter. La réaction qui me venait, c’était : « j’aurais l’air déguisée avec ça ! ». Donc j’ai décidé d’acheter une belle robe en prêt à porter (avec en plus l’idée que pour le prix d’une robe de mariée « cheap », je pourrais choisir une très belle robe ailleurs que dans une boutique de mariée !). Je cherchais donc une robe blanche (quand même) jusqu’au jour où j’ai accompagné mon meilleur ami chez Kenzo. J’ai alors vu LA robe, essayé LA robe, et adoré LA robe. Et puis une robe Kenzo, ça me faisait rêver, beaucoup plus que toutes les robes de mariées que j’avais vues ! Après essayage avec mon papa, j’étais encore plus enthousiaste. J’ai donc fait l’essayage devant mon chéri (oui, il a vu ma robe, je sais, c’est mal !) qui l’a adoré. Mon meilleur ami a alors fait en sorte de lui trouver une tenue assortie (en 15 minutes, il était habillé). Je me marierai donc dans une robe à fleurs multicolores, et mon chéri aura un tee-shirt et des baskets sous son costume !

Ça s’est un peu passé de la même manière pour mon alliance : pas ravie par les alliances que j’avais essayé, j’ai flashé sur une bague d’une marque que j’aime bien, et ça me fera une très jolie alliance ! Et je porterai aussi le jour du mariage des chaussures offertes il y a 2 ans par nos 4 témoins et qui, par miracle, vont parfaitement avec la robe (et ça, c‘est un symbole qui me plait beaucoup !), et les boucles d’oreilles offertes par tous mes amis lors de mon enterrement de vie de jeune fille !

On se marrie dans un mois. On alterne entre joie, excitation et angoisse. Il reste plein de choses à faire. Du matériel (il me faut une paire de ballerines !) et des questions importantes sur la cérémonie ou sur l’organisation de la soirée. En particulier, une grosse interrogation sur la nécessité d’un plan de table. Mais j’ai déjà l’impression qu’on a réussi à faire ce qu’on voulait quand je vois la manière dont nos proches (et même parfois de simple connaissances) participent, s’investissent. J’ai la chance d’avoir des beaux-parents extraordinaires qui ont su trouver exactement comment s’investir sans jamais s’imposer ou imposer leurs choix. Ma famille comme la sienne a accepté tous nos choix avec enthousiasme. Nos amis ont tous participé à leur façon. Et j’attends avec presque autant d’impatience les jours de préparation avec nos amis que le jour J !

Alors, t’es bluffé-e toi aussi ? Tu as noté toutes les supers astuces pour faire des économies qu’elle nous donne ? T’as vu la façade extraordinaire de cette salle des fêtes ?! J’ai trop hâte de voir le résultat !

 



19 commentaires sur “Ni prestataires, ni représentation : un mariage simple et participatif”

  • Wow, oui, je suis carrément bluffée ! ce que je pensais impossible (ne pas passer par un traiteur) semble l’être, et ça confirme peu à peu mon idée qu’un mariage “guindé” ne me convient pas !

    Bravo aux futurs mariés! hâte de voir le résultat !!!

  • Comme d’hab madame Dentelle, pile l’article qu’il faut quand il faut;)
    J’espère que l’on aura la joie de voir le résultat de ce joli mariage en préparation !!

  • Bah oui, je suis bluffée. Et tout à l’air de se faire dans la simplicité et la sérennité en plus. Le cadre a l’air splendide ! Un bien beau mariage en perspective !

  • Oui ce billet est rassurant. Elle dit quelque chose que je trouve très juste et dans lequel je me retrouve : vouloir être entouré des personnes qui nous sont chers et ne pas être en représentation.

  • malheureusement nous on aurait pas pu demander au gens d’apporter une tarte ils habitaient tous entre 1h et 7h de route mais l’idée est belle.

    • @lily : Ah oui clairement, ce concept n’est pas pour tout le monde. Nous c’est pareil. Quasiment tout le monde avant au moins 2h de route, certains 8 ou 10h d’avion !! Donc impensable de leur demander d’amener à manger. Mais c’est bon de savoir que c’est possible ! Pour la prochaine fête de famille, par exemple 🙂

  • ce mariage me fait rêver!!!
    Bravo, pour l’initiative du frigo…c’est chouette!!!!
    Je leur souhaite le mariage de leur rêve (ça m’a l’air bien parti 😉
    J’espère qu’elle confiera à mlle D, quelques photos…

  • Ravie d’avoir enfin plus de précision sur ce mariage que Lily avait déjà évoqué dans les commentaires. Je suis fan aussi de la non représentation et te rejoins sur la notion de partage et d’imperfection! Je suis sure que ce sera un mariage parfait (c’est à dire plein d’émotion), tous mes voeux de bonheur et j’ai hâte de voir la suite en image!!!!

  • Waouh! C’est impressionnant ! Qu’est-ce que j’aimerais être invitée à ce mariage 😉
    Je crois que c’est peut-être ce qu’il y a de plus dur en matière de mariage : créer un événement à son image
    Bravo, je suis sûre qu’il sera magnifique ce mariage !

  • Ce sera un mariage merveilleux, c’est certain !
    C’est s’engager entouré des ses proches, un mariage, ni plus ni moins donc traiteur ou pas, dj ou pas n’y changent rien. Et ce mariage respire la sincérité et l’envie d’être ensemble, gage d’un mariage réussi !

    J’ai juste une réticence sur l’absence de photographe. J’espère qu’il y a de TRÈS bons amateurs dans votre entourage. Saisir le bon moment, avoir les bons réglages qui font la belle photo, être identifié comme photographe officiel et donc avoir le champs libre pour ne pas avoir deux têtes et trois appareils photo dans le cadre… C’est un job de pro.

  • Merci pour cette bouffée de fraîcheur, je suis très heureuse d’avoir pu “participer” (sans le savoir) à un si joli mariage (si si, ça se voit déjà …) !

    Et comme le dit Mademoiselle Dentelle, je suis bluffée !

    PS : Nos invités avaient entre 2h et 8h de route, et tout le monde a joué le jeu de l’auberge espagnole 😉

  • Je trouve géniale l’idée du mariage participatif. ça s’annonce super, quel village magnifique ! Je fais partie de celles qui aimerais y être. J’espère qu’on aura des photos ! 😉

    Nous, en février, on a aussi beaucoup fait participer les invités. On a eu un traiteur, mais pas de DJ non plus (des amis zicos et une playlist aussi ont super bien fait l’affaire), pas de photographe car on se fichait aussi un peu des photos et au final on en a récupérées quand même de super.
    The bride next door, tu sais, quand tu récupère plusieurs milliers de photos de tous tes invités, il y en a toujours de bien cadrées avec lesquelles tu peux même faire ton faire-part de remerciements 🙂
    Idem pour le budget, si qq’un voulait donner des sous pour le vin ou le champagne, ok, mais ils devaient le choisir eux-même.
    Déco minimaliste aussi.
    On avait quelques fleurs, mais on les a oubliées et la fleuriste est arrivée dans la salle “mais… l’Eglise c’est finit ? Mais… et les bouquets de la mariée et des témoins ? Mais… ?”. Du coup, comme c’étaient des paniers garnis de fleurs, on les a posé sur les tables et ça a été très joli comme ça.
    Pas de pièce montée, le gateau au chocolat est super bien passé.
    Pas de dragées, les M&M’s de chez ATAC c’était parfait.

    C’est sur que dans des mariages comme ça, on se sent vraiment moins faire de la représentation et on peut regretter parfois ses rêves de princesses de petite fille si on en a. Mais ce qui est important il me semble c’est que le mariage qu’on fait soit à notre image et qu’on s’y sente bien. Ce serait horrible, sinon !

    Moi, j’aime tous les mariages, j’adore y être invitée quel que soit le style, quand on est invité on est toujours détendu. Mais pour le mien, il fallait que ce soit à ma sauce à moi (et à lui.. un peu ;-)), évidemment, et donc pas trop trop conventionnel non plus.

  • Merci pour ces si gentils messages ! Si près de la date, ça me rassure et m’évite (presque) le stress de dernière minute “est-ce que ça va plaire aux gens ?”
    Promis, après le mariage, je vous envoie mes impressions et des photos !

    Pour ce qui est de la distance : la plupart de nos invités viennent de loin. Pour ceux qui avaient vraiment trop de trajet (une de mes copines fait 12h de train de le week end), on leur a demandé autre chose. Certains qui dorment à l’hôtel la veille la font faire par un boulanger. Mais finalement ça a posé très peu de problèmes.

    @ the bride next door : les photos, j’avoue que c’est la chose qui m’inquiète. Autant j’étais sûre de ne pas vouloir de photos posées, autant j’adore les photos et je serai déçue si on n’en a pas des belles. Il y a trois semaines, je me suis même mise à chercher frénétiquement un photographe. Ceux qui me plaisaient étaient déjà pris pour le jour J, donc ça a réglé la question, d’autant plus que mon chéri refusait de payer 800 à 1000 euros pour des photos. Il y a un photographe parmi nos invités, je ne voulais pas lui imposer de photographier tout le mariage, mais je suis sûre qu’il prendra quelques jolies photos, pour le reste, je suis ok avec Cate, sur les centaines de photos, y’en aura bien quelques jolies !

    @ Cate : j’adore l’idée des paniers de fleurs sur les tables !

  • Joli article ! J’aime beaucoup l’esprit de ce mariage… ça va être très très sympa !

    Après sur les photos, heureusement que nous avions un photographe car sincèrement, les invités ont fait très peu de photos vraiment sympa. C’est je pense le seul poste, avec le lieu, où je ne regrette absolument pas d’avoir investi !

    Et j’ai eu le même budget FP… C’était parfait (enfin, pas selon ma BM, mais bon, ça c’est une autre histoire)

  • Super article!!
    Ce mariage donne vraiment envie, et j’ai hâte de voir des photos…
    Merci et bon courage pour la dernière ligne droite!

  • Ping : Se marier avec un petit budget, c’est possible ! «
  • Ah ben voilà, je me souviens maintenant où j’avais trouvé le bon état d’esprit qui m’avait touché lorsque je n’en étais qu’aux prémices des préparaztifs. Finallement en relisant cet articl, je me rends compte que oui on a avancé et on a su faire taire les “ça fait pas mariage”.
    Allez on tient le bon bout, on va s’appliquer pour faire comme vous : pas de traiteur mais des personnes de confiance, connues et appréciées, pour nous servir et ainsi participer à la bonne ambiance de ce joli jour.
    Et tant qu’à payer quelqu’un autant faire ce plaisir à des gens qu’on aime aussi.
    Par contre le plat principal on délègue à un “paella-iste” et le dessert à un vrai pâtissier. Toute le reste sera maison ou apporté par nos invités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *